Pourquoi je voterai pour le PQ? (au pire, ne votez pas libéral, au moins!)

Comme vous vous en doutiez déjà, je vais voter pour le PCul. Voici mes raisons principales:

1) Parce qu’un gouvernement du PCul majoritaire serait le plus en mesure de réaliser l’indépendance du Québec le plus rapidement possible, contrairement aux prétentions de Québec Solidaire et d’Option Nationale. Dans le présent contexte, voter pour ON ou pour QS (sauf dans Gouin et Mercier où je vous suggère de voter QS, dans Nicolet-Bécancour où je vous suggère de voter ON, et dans quelques autres comtés de Montréal où le PCul semble largement en avance) ne fait que diviser le vote en faveur des partis fédéralistes (CAQ et, pire encore, PLQ), ce qui ne fera que retarder les choses inutilement. Je rappelle que l’indépendance du Québec est une condition nécessaire (mais non suffisante) à l’anarchie (je vais réécrire ce billet un jour: je le trouve trop méchant envers les anarchistes). Je veux l’indépendance du Québec le plus rapidement possible, et non pas de façon graduelle comme dans le programme de ON ou, pire encore, celui de QS.

2) Parce que le PCul serait le plus faible des partis ministériels possibles face au mouvement étudiant. Sur ce point précis, Jean Charest a tout fait raison. Les libéraux proposent leur hausse électoraliste qui a causé le conflit étudiant afin de se faire élire, et la CAQ propose une hausse moins pire que les libéraux, ce qui serait déjà le moins pire gain obtenu par le mouvement étudiant depuis le début du conflit étudiant. Quant au PCul, ils proposent l’indexation, ce qui est moins pire que les libéraux et la CAQ, mais ils ont entretenu le flou cosmétique en portant temporairement le carré rouge et en ouvrant la porte à une certaine hausse après leur semblant de sommet flou sur les universités. Tout cela considéré, en tenant compte aussi du fait que le PCul a courtisé le vote étudiant et que celui-ci sera nécessaire pour obtenir un référendum gagnant, le mouvement étudiant aurait une occasion en or d’avoir un gouvernement en position de faiblesse face à eux plutôt qu’un gouvernement en position de force comme ce serait le cas avec la CAQ ou pire, avec les libéraux. Quant à QS et à ON, leurs programmes sont irréalistes dans un contexte capitalo-étatiste (dans une moindre mesure pour ON, tout de même) et ils ne proposeraient jamais de tels programmes ni la gratuité scolaire s’ils avaient la moindre chance d’accéder au pouvoir.

3) Parce que j’aimerais qu’on ait enfin une femme Première Sinistre au Québec pour démontrer une fois pour toutes aux féministes étatistes que le patriarcat est toujours favorisé par le pouvoir politico-affairiste dans le cadre d’un système capitalo-étatiste, peu importe qui le détient. Il faut parfois se faire fourrer pour mieux comprendre.

4) Parce que je ne crois pas que le CAQ serait plus en mesure que le PCul de réduire l’ampleur du problème de la corruption. Ce serait certainement moins pire pendant un certain temps avec ces deux partis, tout simplement parce qu’ils seraient fraîchement élus, mais la CAQ est trop près du milieu des affaires et le PCul tient trop à ses dépenses électorales actuelles et à ses liens avec les grandes élites syndicaleuses (même s’il faut noter que le PCul a été encore plus méchant avec les élites syndicaleuses dans le secteur public que le PLCul de Charest) pour être en mesure de régler ce problème. Bref, au mieux (je dis « au mieux » parce qu’à long terme, la proximité du milieu des affaires rendrait la CAQ plus fragile face à la corruption), la CAQ ne ferait ni pire ni mieux que le PCul sur cette problématique, à mon avis.

5) Parce que l’abstention électorale, même s’il est soutenu par des nobles principes chez les anarchistes, me semble inutile. Je ne crois pas que de se priver du droit (je dis bien un « droit », pas un devoir: je serais le premier à prôner le vote blanc si nous étions obligés de voter) de voter est nécessairement une bonne chose (sauf si l’État disparaissait, bien sûr) et je ne crois pas qu’il faille perdre trop de temps à se battre contre un droit tel que le droit de vote. J’accepte qu’on me critique pour ma position quand des anarchistes cohérentes comme Anne Archet me disent qu’illes ne voteront pas parce que ça ne sert à rien. Je n’ai pas beaucoup de problèmes avec ça. Ce que je n’accepte pas, cependant, c’est quand certains me disent que l’abstention nuirait à la démocratie, ce qui est complètement faux. Est-ce que la démocratie scolaire est en danger à cause du faible taux de participation aux élections des commissions scolaires? Non, c’est son inefficacité qui la met en danger! Est-ce que le faible taux de participation aux dernières élections québécoises met la démocratie québécoise en danger? Pas du tout! Est-ce que le faible taux de participation aux dernières élections québécoises a empêché le gouvernement Charest d’être l’un des plus corrompus de l’histoire du Québec? Pas du tout! Est-ce que le faible taux de participation aux dernières élections québécoises a empêché Jean Charest de mettre au pas les étudiants comme il l’a fait? Pas du tout! Pire encore, j’ai de la misère à accepter qu’un anarchiste pro-nataliste, pro-parentalité et pro-monogamie me fasse la morale sur l’abstention électorale. C’est drôle, hein, mais je trouve qu’en tant qu’anarchiste anti-nataliste, anti-parentalité et anti-monogamie qui vote (il n’y en a que très très peu), je nuis bien plus au système capitalo-étatiste qu’un anarchiste pro-nataliste, pro-parentalité et pro-monogamie qui ne vote pas (il y en a un certain nombre). THE SYSTEM WORKS BECAUSE YOU WORK FOR IT AND BECAUSE YOU SUBMIT YOURSELF TO YOUR FUCKING MASTERS, NOT BECAUSE YOU HAVE THE RIGHT TO VOTE TO CHOOSE YOUR FUCKING MASTERS, FOLKS!

Voilà! Et si vous ne votez pas PCul, ayez au moins la décence de ne pas voter pour les libéraux! CHAREST, DÉGAGE! CHAROGNE MAFIEUSE CORROMPUE SOI-DISANT LIBÉRALE, DÉGAGE!

ET VIVE LA RUE ET LES RÉFÉRENDUMS! CESSONS D’EN AVOIR PEUR!

N’enterrez pas trop vite Jean Charest! (et un petit mot sur la légionellose à Québec)

Le dernier sondage Léger Marketing (les autres sondages sont semblables) sur les intentions de vote pour l’élection de demain donne ce résultat:

PCul: 33%
CAQ: 28%
PLCul: 27%
Québec Solidaire: 7%
Option Nationale: 3%
Verts: 1%
Autres: 1%

Ce sondage est très préoccupant pour Charest et sa charogne mafieuse corrompue soi-disant libérale. Un tel résultat signifierait une défaite cuisante pour Jean Charest et pourrait même signifier une faible deuxième opposition pour les libéraux. Cela dit, la marge d’erreur de ce sondage (s’il était probabiliste, ce qui n’est pas le cas, alors faites attention!) est de 2.2%, 19 fois sur 20.

Il est donc possible que les résultats de l’élection ressemblent plutôt à ce qui va suivre. Pour ce faire, j’ai enlevé 2% au PCul (les jeunes péquistes votent peu et Marois a fait une très mauvaise fin de campagne en plus de se faire huer par des amateurs de hockey de Québec…Ignatieff 2.0????), j’ai ajouté 2% au libéraux (prime de l’urne classique pour les libéraux, la meilleure organisation pour faire sortir le vote et les vieux votent beaucoup), j’ai ajouté 2% à la CAQ (excellente fin de campagne pour Legault et vague caquiste due à une volonté de changement: rappelez-vous l’ADQ en 2007 ou, pire encore, la vague Orange Crush Jack Jack l’an dernier), j’ai enlevé 1% à Option Nationale (vote stratégique) et j’ai négligé les autres partis. Voici ce que ça donne (le nombre de députés et les intervalles sont des projections du site Too Close to Call/Si la tendance se maintient: loin de moi la prétention que c’est d’une fiabilité absolue):

PCul: 31% (50 députés, intervalle: 40 à 57)
CAQ: 30% (35 députés, intervalle: 29 à 44)
PLCul: 29% (38 députés, intervalle: 34 à 48)
Québec Solidaire: 7% (2 députés, dans Gouin et Mercier)
Option Nationale: 2% (Aucun député)
Verts: 1% (Aucun député)

Ainsi, en principe (on ne sait jamais, tout peut arriver), on peut exclure selon ces résultats un gouvernement caquiste majoritaire ou un gouvernement libéral majoritaire. PAR CONTRE, AUCUN AUTRE SCÉNARIO N’EST EXCLU, MÊME UN GOUVERNEMENT LIBÉRAL MINORITAIRE!

Alors, les péquistes qui font preuve (comme d’habitude) d’un triomphalisme naïf en enterrant Jean Charest peuvent bien aller se rhabiller! Jean Charest est un batailleur de premier plan et il n’abandonnera certainement pas avant son dernier souffle politique. Il sombre dans les pires bassesses afin de se faire réélire: plusieurs attaques contre les étudiants (procédures de vote plus compliquées pour les étudiants, suspensions de l’aide financière pour ceux dont la session est retardée, répression des carrés rouges y compris dans les votes par anticipation même si le DGE permet pourtant le port du carré rouge, manoeuvres de censure et d’intimidation contre des groupes d’étudiants faisant de la propagande anti-libérale), campagne de peur anti-séparatiste contre le PCul et la CAQ, manoeuvres de censure, d’intimidation et de contre-propagande à l’encontre du site anti-libéral liberaux.net, amener des électeurs mentalement inaptes à voter libéral dans le vote par anticipation, féliciter Françoise David (à leur décharge, il est vrai qu’elle a bien fait lors du débat, même si c’était un contexte plus facile que pour les 3 autres) pour son débat afin de diviser le vote indépendantiste, cacher de l’information concernant la crise de la légionellose à Québec (et l’usine White Birch dans tout ça????) à des fins électoralistes et pour qu’il y ait quand même une foule monstre pour l’événement principal de propagande électorale libérale « J’ai ma pelle », qui constitue la première pelletée de terre officielle du nouveau Câlissée de Québec. Alors, je me méfie encore de Jean Charest, ce n’est pas fini…encore moins quand on sait ce qui s’est produit la dernière fois qu’un chef de parti politique s’est fait huer par des amateurs de hockey!

Bref, difficile de prévoir ce qui se produira demain… mais chose fort probable, je m’attends à ce que, comme par hasard ;), des informations supplémentaires sur la crise de la légionellose à Québec commencent à circuler dès ce mercredi…

En mode campagne électorale…

Ce blogue passe en mode campagne électorale jusqu’à l’élection culbécoise du skat’ septembre prochain. John James De La Charogne prétend qu’il s’agit d’une bataille pour l’économie et l’emploi contre la rue et le référendum. Eh bien, prenons-le au mot: VIVE LA RUE ET LE RÉFÉRENDUM parce que c’est beaucoup mieux qu’une charogne soi-disant libérale corrompue pro-« law and order » qui s’occupe trop d’économie et d’emploi!

Pour les débiles nazillons de pacotille qui voudraient encore voter pour la charogne soi-disant libérale, je vous suggère fortement d’aller visiter le site liberaux.net, une idée originale d’une certaine Geneviève L’obstineuse. Je n’endosse pas complètement tout ce qui y est écrit, mais il y a là des arguments fort intéressants et il n’y aucune raison valable de voter pour eux après avoir visité ce site, à moins d’être un nazillon fédérâleux zombifié qui a aveuglément gobé la campagne de dénigrement trompeuse et démagogique de la charogne soi-disant libérale contre le mouvement étudiant.

À suivre…

Notez que le billet le plus récent se trouve juste en dessous de celui-ci.

Frais de scolarité, loi 12 et gouvernement péquiste majoritaire: le PQ vous ment en pleine face!

Dans cette campagne de peur mensongère et arrogante, le PCul prétend que ça prend absolument un gouvernement PCul majoritaire pour:

1) Annuler la hausse des frais de scolarité vomie par le gouvernement Charest et sa charogne mafieuse corrompue soi-disant libérale à des fins électoralistes, et dont Legault et sa CAQ en proposent une version légèrement moins salée.

2) Abroger la loi 12 (ou projet de loi 78) éructée par le gouvernement Charest et sa charogne mafieuse corrompue soi-disant libérale et approuvée par Legault et sa CAQ, afin de mettre un terme au débat par la violence et l’intimidation policières.

Cette prétention est fausse parce que:

1) Les frais de scolarité sont fixés PAR DÉCRET MINISTÉRIEL par le Ministère du Brainwashing Capitalo-Étatiste, ce qui est possible même sous un gouvernement PCul minoritaire.

2) Voici l’article 36 de la loi 12:

36. Les dispositions de la présente loi cesseront d’avoir effet le 1er juillet 2013 ou à la date ou aux dates antérieures fixées par le gouvernement.

Donc, en vertu de cet article, la loi 12 peut être abrogée le plus tôt possible par un gouvernement du PCul et ce, même s’il est minoritaire.

Ainsi, le PCul vous ment en pleine face concernant les frais de scolarité et la loi 12. En ce qui concerne le conflit étudiant, le PCul, c’est comme les promesses irréalistes et le girouettisme fédéralo-séparatiste de Legault et de sa CAQ, et c’est comme la gestion des finances publiques et les choix des priorotés du gouvernement Charest et de sa charogne mafieuse corrompue soi-disant libérale, CE N’EST PAS FIABLE!

Québec Solidaire et son exploitation odieusement politique des enfants

AJOUT: Comme Darwin l’a mentionné, il ne s’agissait pas d’un clip prévu à l’avance par Québec Solidaire. J’estime tout de même que ça ne change  rien au fond de mon propos. Peut-être est-ce moins odieux comme ça, à vous d’en juger…

Si la CAQ cautionnait une telle manoeuvre, ça ferait longtemps que ça ferait la une des journaux et des bulletins de nouvelles et que la carrière politique de François Legault serait terminée! Mais pour Québec Solidaire, exploiter des enfants est toujours problématique…sauf quand il s’agit de vendre sa propagande politique, bien sûr!

Quand la gau-gauche étatiste fait des conneries comme cette exploitation odieusement politique des enfants perpétrée par Québec Solidaire, il faut aussi la dénoncer. C’EST INACCEPTABLE! Pour paraphraser Anne Archet, Québec Solidaire, c’est la paille dans l’oeil de centre-drouate étatiste des trois partis néo-libéraux qui cache leur poutre de leur oeil de gau-gauche étatiste.

Chère gau-gauche étatiste réfo, j’ose croire que vous comprenez encore mieux maintenant pourquoi les anarchistes se méfient de vous!

Si vous tenez à voter vraiment selon vos convictions, n’allez pas voter! (version raccourcie par les conneries de Marois)

Au cours de cette campagne électorale, de nombreux débats acrimonieux font rage entre indépendantistes concernant la pertinence de « voter stratégiquement pour le PCul » ou de « voter selon ses convictions pour Québec Solidaire on Option Nationale ». (Je ne connais personne qui vote pour le PCul selon ses convictions) En économie politique, ce qui est connu sous le vocable mal avisé « vote selon ses convictions » est appelé « vote sincère », i.e. l’action de voter (ça exclut l’abstention) pour le parti dont votre perception de ses préférences est la plus rapprochée de vos préférences individuelles.

Personnellement, j’estime que le seul vote qui va vraiment de pair avec ses convictions, c’est de ne pas voter. Regardez les programmes électoraux et vous verrez que c’est truffé de conneries, de mensonges, de raccourcis et de promesses irréalistes chez tous les partis. En plus, n’êtes-vous pas tannés de vous faire donner des leçons de morale dans des crisses de pubs stupides sur « à quel point la démocratie est en péril (sic) si vous ne votez pas » par la même Direction Générale des Élections à la con qui cautionne toutes les manoeuvres d’intimidation libérale depuis le début de cette campagne électorale contre la contre-propagande anti-libérale, contre les carrés rouges et favorisant de manière éhontée le vote des personnes invalides dans les centres d’hébergement?

Bref, mieux vaut ne pas voter selon vos véritables convictions que de voter sincèrement pour n’importe quel parti politique. Quant au vote stratégique, option que je privilégie pour crisser dehors ce scélérat de Jean Charest, j’ai décidé de ne pas trop vous en parler, car Pauline Marois commet tellement de gaffes que le PCul est en train de perdre ses élections tout seul!

Référendum et caribous: ce que Marois n’a pas osé vous dire

Si le PCul devenait un gouverne-et-ment (merci à J. pour cette expression) majoritaire, il y aurait un référendum sur l’indépendance du Québec pendant le prochain mandat.  Pourquoi? Parce que si le PCul est majoritaire, cela voudra dire qu’il y aura déjà trop de caribous voulant s’extirper le plus rapidement possible du ravin néo-colonial cacanadian, pour retarder la tenue de ce référendum.

Et je vais aller encore plus loin: dans un tel contexte, il y aurait une coalition PCul-CAQ-QS-ON pour l’avenir du Québec en dehors du ravin cacanadian. Oui, la CAQ ferait partie du camp indépendantiste lors d’un tel référendum, comme l’ADQ en 1995. En fait, François Legault (comme beaucoup de ses candidats à la CAQ) est un indépendantiste et, en bon opportuniste qu’il est, il reviendra au bercail séparatiste lors d’un tel référendum parce que ce serait dans son intérêt politique comme ce fut le cas pour Mario Dumont. Jean Charest a raison (pour une rare fois)  sur ce point:  les fédéralistes purzédurs (les grands bâtisseurs du ravin cacanadian) doivent douter des véritables intentions de la CAQ concernant l’indépendance du Québec.

Voilà, c’est clair. On est loin du flou cosmétique de Pauline Marois, n’est-ce pas? Malheureusement, le PCul entretient le flou cosmétique sur à peu près toutes ses propositions depuis le début de cette campagne électorale, particulièrement sur le référendum et les frais de scolarité. Ils vont en payer le lourd prix politique le skat’ septembre au soir. Maintenant, le seul parti qui pourra battre Jean Charest (et qui le fera assurément si le mouvement étudiant continue à si peu faire de bruit) est la CAQ, le parti qui ressemble le plus à la charogne soi-disant libérale. Hostie…

Une succincte description de la CAQ…

La CAQ: ou l’art d’avoir l’air de changer le plus possible dans le but de changer le moins possible.

Option Nationale déboutée par la Cour Supérieure: la justice politique libérale fait encore son oeuvre!

Dans son jugement sur l’injonction accordée au carré vert Jean-François Morasse, le juge Jean-François Émond, nommé à la Cour Supérieurement Libérale des Post-it par la charogne soi-disant libérale en 2009, i.e. avant la Commission Bastarache qui exposa clairement le caractère fortement partisan dans le processus de nomination des juges, particulièrement sous le gouvernement Charest, a écrit cette perle qui est à la base de tout ce que le mouvement étudiant trouve répugnant chez leurs opposants:

« Contrairement au Code du travail, la Loi sur l’accréditation et le financement des associations d’élèves ou d’étudiants ne contient aucune disposition permettant à une association de forcer un étudiant, contre son gré, à pratiquer le boycott de ses cours et de lui en faire supporter les effets.« 

Jean-François Émond (et attention, je ne lui impute pas à lui seul la responsabilité de ces deux jugements) est le même juge qui vient de débouter Jean-Martin Aussant, chef d’Option Nationale, dans sa requête en injonction qui lui aurait permis de participer au débat télévisé des chefs. C’est la première fois qu’un chef de parti étant élu député à l’Assemblée Nationale sera exclu des débats télévisés et ce, même si Françoise David (non élue, mais Amir Khadir est élu) et François Legault (non-élu, mais avec un groupuscule de députés qui n’ont pas été élus sous la bannière caquiste) participeront au débat à Radio-Cadnas. Autrement dit, un juge libéral nommé par un libéral dans une Cour libérale a fait en sorte d’exclure celui qui était le plus en mesure de faire mal à Jean Charest pendant le débat. Bravo mon John James, tu l’as l’affaire!

La justice politique en est rendu là au Québec, mes chers lecteurs!

Quant au PCul, qui aurait profité à coup sûr de la présence de Aussant au débat, ils ont a été assez idiots (comme presqu’à chaque jour depuis le début de la campagne électorale) pour être complice de cette décision immonde. Voilà qui est et qui devrait être leur plus grosse gaffe de leur campagne électorale. Péquistes, ne vous demandez pas pourquoi plusieurs indépendantistes de gauche hésitent à voter pour vous lorsque vous jouez béatement le jeu de cette médiocrassie oligarchique…et quand une de vos candidates est une islamophobe raciste de renom comme J’ai-mis-Allah Bush-avide…même si les critiques encore plus racistes de Jean « lâlâ » Tremblay (le partisan numéro 1 de Jean Charest au Saguenay), appuyées par deux candidats libéraux (non condamnés par Jean Charest, contrairement à ce que les libéraux ont exigé de Gabriel Nadeau-Dubois, vlà un autre double-standard libéral), envers sa proposition de laïcité de l’État (j’appuie théoriquement ce principe, je vais y revenir une autre fois) sont grotesques.

« La souveraineté si nécessaire mais pas nécessairement. » -Amir Khadir

Pour les indépendantistes qui seraient tentés d’aider à réélire Jean Charest en votant Québec Solidaire (rappelons qu’ils ont appuyé le NPD lors de la dernière élection) là où ils finiront troisième ou quatrième…

Ceci dit, je n’ai aucun problème à ce que Khadir et David soient élus dans leurs comtés respectifs.