Étudiants, désobéissez à Jean Charest, faites une trêve stratégique, cessez temporairement la grève et les manifs…mais ce n’est pas un ordre, il y a aussi la vraie action directe qui est possible!

Depuis le début de la lutte étudiante jusqu’au début de cette campagne électorale, j’étais plus souvent qu’autrement d’accord avec les moyens utilisés, qui sont principalement la grève et les manifestations, par le mouvement étudiant pour protester contre la hausse électoraliste proposée par Jean Charest.

(personnellement, je suis contre la centralisation facultaire des votes de grève, car ça va à l’encontre de la démocratie directe, je prône de plus gros quorums (bien que les carrés verts n’ont qu’à se présenter au lieu de boire, d’insulter les carrés rouges et de payer un avocasseux pour obtenir une injonction à la con) et je suis contre le vote systématique à main levée à cause des effets de pairs (et non pas à cause de l’intimidation à la con, comme la charogne libérale le prétend))

Plusieurs effets positifs se sont fait sentir: le gouvernement a du faire certaines concessions (RPR et bonifications des prêts et bourses), la plupart des gens désapprouvent la trop forte magnitude shylockienne de cette hausse (la position privilégiée par la population est l’indexation proposée par le PCul, pas la hausse shylockienne de Charest!), les associations étudiantes ont fait autre chose que des partys de beuveries, des initiations pour les futurs moutons groupoïdes de l’esclavage salarial du marché du travail et des orgies pour les machos idiots qui veulent se taper des nunuches faciles (souvent, ces machos sont des carrés verts!), les étudiants s’informent plus sur la politique et sur les problèmes sociaux, les manifestations ont repris du galon comme forme de protestation sociale (au lieu d’être de mettre en oeuvre des groupuscules sans portée sérieuse, des néo-nazis, des pro-vie ou des radios de drouate racistes et militaro-terroristes), les assemblées de quartier prennent de plus en plus de place, les gens commencent lentement mais sûrement à comprendre le concept de désobéissance civile (qui a même fait une entrée dans le monde politique grâce à Amir Khadir), de plus en plus de gens sont devenus des anarchistes, ce mouvement a même engendré un écho chez les non-étudiants avec le mouvement des casseroles, etc. (il y en a beaucoup d’autres!)

Maintenant, la campagne électorale étant en cours, Jean Charest demande aux étudiants de continuer à utiliser la même stratégie et les mêmes moyens comme si le contexte n’avait pas changé avec cette campagne électorale, parce que cela sert ses intérêts. Son but: faire valoir aux non-étudiants et aux carrés verts qu’il est le seul chef politique qui pourra exercer une politique vigoureuse et crédible de « law and order » répressif afin de mettre au pas « les salauds d’étudiants enfants-rois qui ont tous des Ipods », afin de créer une diversion pour éviter de devoir trop parler de la corruption rampante de son régime libéral, de ses accointances mafieuses et affairistes, de son bilan peu reluisant en tant que gouvernement et d’une gestion budgétaire catastrophique (ce sont même les drouatistes qui disent ça!), notamment dans ses dépenses hors de contrôle pour soutenir son arsenal corpo-répressif (ça, les drouatistes en parlent trop peu) et bourreaucrasseux (ça, la gau-gauche étatiste en parle trop peu), utilisant entre autres l’argent de la hausse à d’autres fins moins utiles.

Malheureusement, ce nouveau contexte et cette stratégie électorale de Jean Charest fait en sorte que de continuer à faire la grève et de continuer à manifester est une action d’obéissance à Jean Charest et à son pouvoir établi, et non plus une action de désobéissance civile contre le pouvoir établi. Il serait donc préférable de changer de stratégie, car elle n’est plus profitable pour le mouvement étudiant.

Alors, chers étudiants, désobéissez à Jean Charest, faites une trêve stratégique, cessez temporairement la grève et les manifs…mais ce n’est pas un ordre, vous pouvez très bien faire ce que vous voulez. J’espère seulement que vous serez assez intelligents pour comprendre que la stratégie actuelle n’est plus à votre avantage, mais j’en doute!😦

Quant à ceux qui ont peur qu’une potentielle trêve cégépienne tue le mouvement étudiant une fois pour toutes, je répondrai que la rentrée universitaire se fera juste après les élections et que si les étudiants universitaires, qui n’en ont pas encore fait assez pour ce mouvement étudiant (en particulier à Québec), se décrottent enfin le nez et remettent en marche encore plus vigoureusement cette lutte, il n’y a aucun doute dans mon esprit qu’un nombre très élevé de cégépiens vont suivre!

À moins que vous vous décidiez une fois pour toutes de passer à la vitesse supérieure de la vraie action directe, mais ça j’en doute encore plus! Mais dans un tel cas miraculeux, pourquoi ne pas commencer tout de suite à lieu d’attendre fatalement comme plusieurs d’entre vous que Jean Charest soit réélu? Oh, et en passant, les grèves étudiantes, les casseroles et les manifs sans avertir la police dans le seul but de quémander au gouvernement, c’est bien beau et ça peut être crissement utile parfois, mais ce n’est pas ce que j’appelle de la vraie action directe…

12 Réponses

  1. Je reprends, puisque le système de commentaires n’accepte pas le html:

    1. Je vais y réfléchir, mais j’ai le cerveau trop lent pour comprendre ce que tu veux dire par là. Je parle trop souvent à des carrés verts, j’imagine…

        1. C’est un jupon qui dépasse.

          1. Ok, je comprends, c’est l’unijambisme (ou peut-être un fantasme sur les jupons😉 ) qui m’a rendu confus. Que veux-tu, j’essaie encore de faire crisser dehors Jean Charest, conrtrairement à certains qui attendent qu’il se fasse réélire (je ne parle pas de toi, tu es une abstentionniste et une pro de l’action directe très cohérente!🙂 ) pour recommencer à manifester pour demander à Charest qu’il leur laisse leur université soviétisée gratuite capitaliste…cette fois-ci.

            1. …même si je préfère l’université gratuite à la hausse de Charest, bien sûr.

  2. @ David.

    Dude, tes titres sont bien trop longs!!! Tu imagines seulement l’espace que tu prends dans ma blogolist avec des titres qu sont aussi longs que des discours de Castro???😉

    1. Bon, d’accord. Je note ça.

  3. Bakouchaïev

    La cassette du PQ, livrée pour vous.

    1. Tu es donc d’accord avec Anne Archet. Tout de même, leur cassette n’est pas fausse et un péquiste n’aime pas l’action directe.

  4. Conseiller pédagogique au même cégep, Réjean Montpetit dit qu’« on ne peut pas nier que le mouvement étudiant a eu un impact. Les plus faibles ont payé le prix. Ils n’ont pas nécessairement eu l’encadrement nécessaire pour réussir, même si de notre côté on a fait tout ce qu’on pouvait avec les ressources disponibles ». Les étudiants plus faibles au secondaire admis tout de même au cégep ont pu trouver la marche trop haute, de même que des étudiants composant avec des difficultés d’apprentissage, par exemple. Bref, la clientèle la plus vulnérable à qui il manquait parfois quelques points pour atteindre la note de passage, malgré tous les efforts consentis. « En juin, il y en a qui ont craqué », selon la conseillère en orientation Hélène Trudeau. Stress et découragement additionnés parfois de problèmes financiers ont mené certains à « choisir » les cours à sacrifier, raconte-t-elle.

%d blogueurs aiment cette page :