Première bourde pour le PLQ: tentative d’intimidation et de censure du site liberaux.net par le biais du DGE

Désolé Étienne, je te répondrai une autre fois.

Ce billet est en guise de réaction à ce torchon journalistique (notez que les libéraux financent grassement le « J’ai ma pelle mais pas encore mes Nordindes Coliseum » de Culbec City) vomi par Culbécor-Nordindes Inc. Comme si c’était nouveau qu’il y ait une faible minorité de crétins sexistes au Culbec qui ne voteront pas pour Marois juste parce qu’elle est une femme. Je trouve ça crissement banal. Il n’y a pas de quoi en faire un plat!

Ce qui est moins banal cependant, c’est qu’il y a beaucoup plus de crétins nazillons membres de la majorité soi-disant « silencieuse » (tsé, ceux qui invectivent les étudiants à coup d’insultes et d’accusations gratuites) qui, malgré qu’ils trouvent ce gouvernement libéral archi-mauvais, vont quand voter pour la charogne soi-disant libérale juste parce qu’ils ont « enfin mis les crisses d’étudiants au pas » ou juste parce que « Yé, on a enfin not’ Colisée! ».

De plus, le charogne soi-disant libérale vient de commettre sa première bourde (d’ailleurs, j’attends toujours que John James De La Charogne condamne le délit de fuite du criminel qui a blessé VOLONTAIREMENT un manifestant hier soir, mais bon…) dans cette campagne électorale. En effet, la charogne soi-disant libérale a demandé au Directeur Général des Érections de maîtres du Culbec (DGECUL) d’effectuer une ignoble tentative d’intimidation et de censure contre le site anti-libéral liberaux.netpour finalement demander au DGECUL de se rétracter (sic) parce que la pression populaire était trop forte et que la créatrice du site n’a pas obtempéré immédiatement. Ah, si seulement la même chose s’était produite dans la pseudo-crise étudiante…

Voilà une bourde libérale beaucoup plus grave qu’un insignifiant candidat péquiste (Serge Cardin) qui fait état d’un tel truisme concernant le sexisme d’une faible minorité d’électeurs. D’autant plus que cela vient de donner une publicité inattendue et inespérée à ce site anti-libéral…

Tout de même, ce fameux Serge Cardin me fait penser à quelque chose: il s’agit du même qui a déjà fredonné le thème du Parrain en pleine Chambre des Communs à Ottawa, une chanson qui va comme un gant à John James De La Charogne présentement...

15 Réponses

  1. Je me doutais bien que ce genre de trucs arriverait pendant les élections. C’est une tentative de censure, rien de moins. Belle démocratie quand même. C’est « ta yeule » pendant quatre années, pis… « ta yeule » pendant les élections aussi: le chef parle! Des milliers de personnes ont des serveurs et des sites à leur nom, des dépenses liées à l’exploitation de leur propre domaine. Tous des criminels, aux yeux du DGE?

    Personne ne peut reconnaître les résultats d’une élection qui se déroule dans ces conditions. C’est du parlementarisme totalitaire.

    1. Faut aussi rappeler qu’il n’y a de nombreuses publicités gouvernementales positives dont le but est de fournir un portrait complaisant envers le pouvoir. Ils ont eu même le culot d’en présenter une juste avant les élections, et elle passe toujours!

      Je préfère la rue et le référendum à cette médiocrassie!

    2. Le fameux corridor de sécurité (qui n’est pas une si mauvaise idée, bien qu’on aurait pu procéder autrement), mais ce n’est pas un hasard si c’est maintenant! Et ça passe encore à la télé!

    3. « Tous des criminels, aux yeux du DGE? »

      Ça semble être ça, mais c’est plus une tentative d’intimidation et de censure que de prétendre explicitement qu’il s’agit d’un crime.

      1. Effectivement. Les dépenses de moins de 200$ sont permises individuellement, en principe.

    1. Le DGE est vraiment une sale enflure.

  2. Ils veulent tous voler notre slack! Ils sont tous dans le Grand Complot! On a besoin d’un Parti des Sousgénies du Québec… Loué soit Bob!

      1. So-so-so – solidarité

  3. Mais la révision de la Constitution et l’assentiment aux traités doivent être encore adoptés par les deux Chambres. De plus, 15 sénateurs (ou plus) peuvent demander qu’un projet ou une proposition de loi soit transférée au Sénat : dans ce cas, le même texte doit être adopté par les deux assemblées. En outre, certaines lois doivent être votées à des majorités spéciales .

%d blogueurs aiment cette page :