Retour sur les listes de meurtres d’expression politique

Je remercie ceux qui m’ont envoyé des commentaires en réaction à mon billet précédent sur les meurtres d’expression politique. J’aimerais aussi recevoir vos suggestions concernant la liste suivante:

1Q) La liste complète des meurtres d’expression politique commis par les anarchistes depuis 1534 au Québec, avec leur date approximative pour chacun des cas.

Cependant, je suis amèrement déçu 😉 de mes lecteurs parce que je n’ai reçu aucune suggestion concernant les deux listes suivantes:

2) La liste complète des meurtres d’expression politique commis par les séparatistes québécois depuis le meurtre de Pierre Laporte (une sale ordure, au fait, mais ça n’excuse pas le geste…à moins que la GRC y ait joué un rôle…) par le FLQ le 17 octobre 1970, avec leur date la plus précise possible pour chacun des cas.

3) La liste complète des meurtres d’expression politique commis par le mouvement étudiant du Québec, avec leur date la plus précise possible pour chacun des cas.

ET NE ME DITES PAS QUE CES DEUX LISTES SONT VIDES! Ça ne se peut tout simplement pas! Quand l’Antagoniste dit que le mouvement séparatiste québécois est un mouvement néo-fasciste et quand cette jeune économiste pleine d’avenir nommé Ariane Hunter-Meunier prétend que c’est une bonne chose qu’une escouade policière politiquement orientée s’acharne particulièrement sur un mouvement étudiant, ça veut dire qu’ils détiennent la vérité, baon! C’est-y assez clair ça, tabarnac? Faut arrêter de se poser des questions, comme le disait si bien Elvis Gratton! 😉

Cependant, mes lecteurs m’ont envoyé plusieurs suggestions intéressantes concernant la liste suivante:

1) La liste complète des meurtres d’expression politique commis par les anarchistes à l’échelle planétaire depuis les débuts de l’humanité, avec leur date approximative pour chacun des cas.

Et vous êtes toujours les bienvenus de m’envoyer d’autres suggestions concernant cette dernière liste, surtout si vous manquez cruellement d’imagination 😉 pour les trois autres…

Publicités

17 Réponses

  1. Je propose une liste des attentats du FLQ post-Octobre. Les informations sont tirées du livre de Fournier (1998, Lanctôt).

    6 janvier 71: attentat contre la Brink’s par la cellule Ouimet.
    Action visiblement organisée par la police.

    2 mars 71: bombe au manège militaire du 22e à Montréal. (cellule Reynald Lévesque). Le livre dit: « Premier d’une quinzaine d’attentats en 71-72 attribués à la cellule R.L. »

    29 mars 71: assassinat de François Mario Bachand (leader felquiste) à Paris. Possiblement un règlement de compte.

    3 septembre 71: attentat à la bombe contre Bell à Dorion.

    4 septembre 71: bombe dans l’école primaire Sainte-Rita.

    10 septembre 71: un hold-up tourne mal dans une succursale de la Banque Royale de Rosemont. Il y a une fusillade pendant laquelle un policier est grièvement blessé.

    24 septembre: un felquiste (Bourret) est tué pendant un hold-up à Saint-Henri-de-Mascouche.

    25 septembre: bombe à la FCAI à Montréal.

    25 octobre 71: bombe à un centre d’entraînement de la police de Montréal.

    29 octobre 71: bombe à Westmount. Une émeute fait une morte: une femme enceinte écrasée par la charge des policiers.

    7 nov 71: bombe au poste no 3 à Mtl.

    10 nov 71: bombe à la station postale d’Youville.

    25 nov 71: bombe sous un fourgon cellulaire au poste no 18.

    3-4-5 décembre: 4 bombes

    26 janvier 1972: bombe désamorcée devant la Banque de Commerce.

    28 janvier: bombe devant La Presse.

    4 avril 1972: une bombe fait un mort à la mission commerciale de Cuba à Montréal. Mais je pense que ce sont pas les felquistes qui ont commis cet attentat.

    5 mai 1972: bombe à la Casa d’Italia.

    26 juillet 1974: un agent de la GRC pose une bombe près de la maison du président de Steinberg.

    1980: trois bombes explosent pendant la campagne référendaire, visant des panneaux fédéralistes.

    Total: 3 morts, quelques blessés.
    – un felquiste tué soit par ses anciens camarades, soit par le gouvernement;
    – un felquiste tué lors d’un hold-up par un ancien militaire;
    – un ressortissant cubain tué par une bombe dans un attentat dont l’origine est pas claire.

    Donc beaucoup, beaucoup de bombes, mais très peu de victimes.

    1. Donc, deux autres meurtres tout au plus, en 1971 et en 1972, et rien depuis?

      1. Maintenant, comparez ça à la part québécoise des victimes civiles des Farces Armées Cacanadiennes et aux meurtres causés par la brutalité policière.

        1. Ho wow oui !
          Quel belle compilation cela ferait!

    2. Merci beaucoup, au fait! 🙂

    3. « 29 octobre 71: bombe à Westmount. Une émeute fait une morte: une femme enceinte écrasée par la charge des policiers. »

      Wow.

      1. Doit-on mettre ça sur la liste? Je ne crois pas.

        1. Bof, on pourrait le mettre.

  2. Si tu Google Rheal Mathieu ca va te donner quelque chose

    1. La seule chose que je trouve sur Rhéal Mathieu n’implique aucune mort… mais tant qu’à faire une liste, ça mérite d’être dessus, et ça fait seulement 10 ans. Attaque au cocktail molotov d’un Second Cup en 2001?

  3. Pas de meurtres! Pas dans la liste!

    1. Merci! 🙂

      Si je comprends bien, il y a plus de morts avant 71 qu’après?

  4. La plupart des décès ont en effet eu lieu avant la Crise d’Octobre. Il y a eu un décès pendant la Crise, et 6-7 pendant les premières années du FLQ, dont quelques-uns par fusillade. Il y a eu beaucoup de blessé-e-s à cause des bombes aussi.

%d blogueurs aiment cette page :