Immigration au Canada: le Mouton Marron est en feu!

Je vous recommande fortement d’aller lire les deux derniers bijoux publiés par le Mouton Marron. Le premier nous montre un bilan cyniquement savoureux de cette campagne électorale, mais encore plus intéressant est celui intitulé Canada, je te crache à la gueule, portant sur l’immigration au Cacanada, et dont les deux derniers paragraphes valent la peine d’être cités, parce qu’ils font le lien entre la répression des immigrants, l’exploitation capitaliste et le militaro-terrorisme occidental, tous des concepts qui font littéralement bander les CONservateurs et leurs complices étatistes fascistes du Réseau Liberté-Québec (un de leurs sympathisants a même prétendu cette semaine que « l’anarchisme a toujours été une idéologie un peu suspecte par sa proximité avec l’extrême-gauche néo-stalinienne », alors, je ne me gêne plus!):

Mieux encore. Il est certain que:

Si les nationalistes cessaient de défendre le protectionnisme à la con qui permet paradoxalement aux produits agricoles des pays riches d’envahir le marché des pays pauvres, ravageant les économies locales et les finances des fermes indépendantes;
Si la propagande arrêtait de dépeindre chaque métropole d’empire comme un paradis tellement meilleur avec une culture tellement supérieure qu’il faut l’imposer à tout le monde;
Si les « patriotes » des États riches cessaient de défendre la destruction et le viol des pays pauvres à travers des expéditions militaires foireuses;

Eh bien la grosse majorité des immigrant-e-s que ces derniers/ères détestent tant RESTERAIENT dans leur pays d’origine. Parce que oui, et c’est manifeste: ça fait chier plusieurs immigrant-e-s d’être là. Le manquement à l’hospitalité du gouvernement et de la société en général rend encore plus lourd encore le sentiment d’exil et la mélancolie, sachant que le retour est le plus souvent pratiquement impossible. C’est un double-crime dont est coupable le Canada finalement: celui du déracinement et celui de l’ostracisme. Et dire qu’après on veut imposer une double-peine pour le crime unique d’un délinquant.

Ça m’a fait aussi penser à cette idée:

Publicités

13 Réponses

  1. Il y a plus de manière d’être anarchistes que de manières d’être étatiste. L’Etat a réussit a illusionner tant de gens. L’Etat est d’abord un fabricant d’illusions. Pas des mensonges grossiers. Mais des séduisantes illusions seulement. C’est le point commun entre tous les étatismes.

  2. Les gars, quand même…

    Alors que tous les partis fédéraux (sauf le Bloc) ont fait l’apologie du multiculturalisme, pour justifier évidemment une immigration excessive qui est toujours utilisée comme une arme contre le peuple québécois, mais qui de l’autre côté, s’est retournée (davantage?) contre leurs propres communautés dans le ROC.

    «Nos fachos racistes au pouvoir» … ouin … faudra trouver mieux la prochaine fois. Pas certain que vous allez vous attirer grand’ sympathie avec des images et des réflexions du genre.

    FT

    1. À votre place, je dénoncerais plutôt le fait que justement, l’opposition fédérale(iste) (PLC, NPD, PCC) maintient le cap sur l’application du multiculturalisme pour arriver à leur fin ultime : Divide & Conquer … de façon irréversible.

      Dites à un conservateur qu’il est raciste, il vous casse tout de suite en répliquant que lui ou elle et son chef sont de grands partisans multicultes. C’est vérifiable, il ou elle aura donc raison, et vous passerez pour des cons. C’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet.

      FT

    2. Peu de gens ont noté que le Bloc était LE SEUL PARTI à être contre le multicul troudeauiste. Dans le débat en anglais, c’était on ne peut plus clair.

      « Dites à un conservateur qu’il est raciste, il vous casse tout de suite en répliquant que lui ou elle et son chef sont de grands partisans multicultes. C’est vérifiable, il ou elle aura donc raison, et vous passerez pour des cons. C’est tout ce que j’ai à dire sur le sujet. »

      Le pire, c’est que ce que tu dis a un certain sens. Sauf que ce n’est pas ce qui transpire de leur récupération du dossier des réfugiés tamouls!

  3. Je suis passablement étonné d’une plogue aussi dithyrambique. By the way merci David.

    Je voudrais cependant noter un détail supplémentaire sur le protectionnisme économique. A priori je suis contre pas mal toute forme de protectionnisme parce que c’est contre-productif et que c’est du gaspillage d’argent et/ou d’énergie. Les subventions et le nationalisme économique entretiennent le travail, pas la qualité de vie. Mais comme je suis un sale gaugauche et que nous ne vivons pas dans une utopie libertaire, je le « tolèrerais » dans certaines circonstances. Si les subventions protectionnistes versées aux agriculteurs étaient jointes à une taxe sur l’exportation, par exemple, ce serait beaucoup moins dommageable pour les économies émergentes sans nécessairement provoquer la ruine des petit-e-s agriculteurs/trices locaux qui sont pas assez big pour vendre leurs produits à l’étranger. De même, comme les pays riches s’adonnent quotidiennement au protectionnisme, je ne verrais pas d’inconvénient à ce que les pays pauvres violent les règles du « libre-marché » qui leur sont imposées par le FMI, OMC, etc. Moins de réciprocité = plusse de misère.

    Plusse de misère = plusse de gens déracinés.

    1. « Si les subventions protectionnistes versées aux agriculteurs étaient jointes à une taxe sur l’exportation, par exemple, ce serait beaucoup moins dommageable pour les économies émergentes sans nécessairement provoquer la ruine des petit-e-s agriculteurs/trices locaux qui sont pas assez big pour vendre leurs produits à l’étranger. »

      Je ne suis pas d’accord, mais ce serait moins pire que la situation actuelle.

      « De même, comme les pays riches s’adonnent quotidiennement au protectionnisme, je ne verrais pas d’inconvénient à ce que les pays pauvres violent les règles du « libre-marché » qui leur sont imposées par le FMI, OMC, etc. Moins de réciprocité = plusse de misère. »

      De toute façon, il ne s’agit pas d’un vrai libre-marché, alors…

    2. Je suis pas mal ambivalent au sujet du protectionnisme en général. C’est évident que le système économique et l’industrie agro-alimentaire pourraient difficilement fonctionner sans ces béquilles. Mais comme je suis contre les frontières, le système économique et ce qu’on désigne aujourd’hui par le terme « industrie » ça m’apparaît tout aussi évident que ce genre de mesures doivent disparaître.

      Je suis d’accord au sujet de ton autre commentaire: ça ressemble à tout sauf à un libre-marché.

      1. On s’entend là-dessus.

  4. « Ça m’a fait aussi penser à cette idée: »

    Très belle idée 😉

      1. Mais dis-donc? Dans « Nos fachos racistes au pouvoir », « fachos racistes » est un pléonasme….

        « Fachos consanguins » est plus joli!

        1. Non, c’est insultant pour les consanguins. Les consanguins ne sont pas tellement comme ça.

%d blogueurs aiment cette page :