Sexualité: une nouvelle arme de destruction massive contre les femmes qui jouent à la vierge offensée…fournie par une femme en plus!

Lorsque je discute de sexualité avec des femmes, il y en a trop d’entre elles, particulièrement chez les scientifiqueuses-robotes de race blanche largement contaminées par la vulgate fémi-favoritiste (à Montreal, ça me semble moins pire qu’à Pasassezdecul-bec City), qui jouent à la vierge offensée et qui s’insurgent contre mes propos. Ça explique en partie pourquoi je ne parle pas assez de sexe dans ce blogue, quoiqu’honnêtement, il y a aussi le fait ce filon anarcho-sexuel est trop bien exploité par Anne Archet pour que j’en formule un pâle plagiat ici.

Je suggère à ces trop nombreuses femmes rétrogrades et frigides d’esprit d’aller s’éduquer un peu en lisant cette véritable arme de destruction massive (cette fois-ci, c’est une vraie AMD, contrairement à ce qui s’est produit en Irak…) à l’endroit d’un mythe anti-sexuel gau-gauchiste étatiste fémi-favoritiste (curieusement partagé par la drouate porcine capitalo-étatiste et, encore plus curieusement, par un trop grand nombre d’anarchistes) qui a la couenne dure, la fâââmeuse « hypersexualisation » (sic). Non, mais Anne Archet est vraiment une sale traîtresse à la cause fémi-favoritiste! 😉 Étant donné la nature subversive de cette arme, il est impératif que les autorités militaro-terroristes occidentales envahissent avec des moyen$$$$ considérables cet eldorado islamo-fasciste 😉  mieux connu sous le vocable de « Province of Quebec » et déportent cette salope corruptrice de moeurs mieux connue sous le nom d’Anne Archet 😉 (et encore là, je suis trop généreux, je crois qu’il faudrait l’assassiner 😉 , mais comme ils ne le font pas fait avec Oussama Ben Laden, alors…) à la prison de Guantanamo Bay sans mandat! C’est une question d’insécurité nazionale cacanadian! Support Our Fucking Criminal Troops, yes sir! 😉

Voici un extrait de cette arme de destruction massive:

La marchandisation de la sexualité place toutes les pratiques sexuelles dans un contexte d’offre et de demande. Sur le marché sexuel, tous essaient de se vendre au plus offrant en tentant de se procurer l’objet de ses désirs au plus bas coût. Si bien que la sexualité en est venue à être liée à la conquête, à la manipulation, à la compétition, à la lutte pour le pouvoir. En résultent des jeux absurdes et pitoyables, comme jouer les allumeuses ou les saintes nitouches, ou pire encore, user de violence psychologique et physique pour parvenir à ses fins. Dans un tel régime, la jalousie et la possessivité ne peuvent que se développer et devenir omniprésentes — après tout, dans un contexte de marché, quoi de plus normal que d’agir en propriétaire avec ce qu’on a légitimement acheté?

Et je ne parle pas de tous ceux et celles qui forment le gros de la camelote sexuelle, ceux et celles qui n’ont que peu de valeur sur le marché du coït et qui ne peuvent espérer connaître de la sexualité que la masturbation, les fantasmes industriels de la pornographie ou les relations tarifées de la prostitution. Je parle ici des hommes qui sont trop pauvres et des femmes qui sont trop vieilles et obèses pour avoir une valeur d’échange. Des petits, des chauves, de celles qui ont des rides et un ventre mou, bref, de ces rebuts de la consommation de la chair — qui doit être nécessairement fraîche pour être dans la zone de péremption. Leur rôle social est crucial, puisqu’ils donnent une valeur marchande à la relation sexuelle; si tout le monde y avait accès de façon libre, égale et illimitée, elle ne vaudrait rien dans un système capitaliste.

Oh, et bien sûr, je suggère fortement aux hommes tapettes hétérosexuelles machistes de se laisser porter eux aussi par cette même arme de destruction massive. Mais dans leur cas, ça fait longtemps que je n’espère plus rien de la part de ces sinistres individus bornés…

Sérieusement, un gros bravo et un gros mille fois merci à Anne Archet d’avoir fourni cette arme de destruction massive. Ça m’a fait crissement de bien du lire ça…de la part d’une femme en plus! Je n’hésiterai pas à suggérer la lecture de son sublimissime texte à chaque fois qu’une femme jouera à la vierge offensée avec moi!

Publicités

93 Réponses

  1. Parcontre Anne Archet est contre la marchandisation de la sexualité que je sache et c’est pas mal ce contre quoi la gauche se bat. Ce n’est peut-être pas toujours formulé ainsi, mais c’est plus ça qu’on vise en général.

    Personnellement, ce n’est pas qu’une question d’âge. Je suis contre l’ojectivation du corps des femmes (parce que c’est surout elles qui sont visées) et pas justes des ados (pré ados même). Le problème n’est pas tant que les plus jeunes aient une sexualité, mais qu’ils soient présentés comme objets sexuels. Mais bon, c’est quoi leurs modèles?

    Et ultimement on risque de se ramasser avec une flamblée de néopédophiles si on ne se garde pas une petite gêne entre sphère privée et publique.

    Le culte de la jeunesse aussi pause problème, mais dans tous les cas, on est pas sorti de là. Ce sont des tendances lourdes. Comme plusieurs autres problèmes, je ne vois pas de solution au sein du capitalisme et de la société marchande.

    Le sexe ça vend et c’est payant, aussi pauvre soit-il.

    1. « Par contre, Anne Archet est contre la marchandisation de la sexualité que je sache et c’est pas mal ce contre quoi la gauche se bat. Ce n’est peut-être pas toujours formulé ainsi, mais c’est plus ça qu’on vise en général. »

      Oui, sauf que malheureusement, la gau-gauche étatiste le combat dans une perspective de répression sexuelle, qui est causée par la fausse prémisse de l’hypersexualisation. Criminaliser la prostitution, l’échangisme et la polygamie adulte mutuellement consentie est encore plus liberticide que ce que les étatistes moraleux de drouate et de gau-gauche cherchent à combattre…

      « Et ultimement on risque de se ramasser avec une flamblée de néopédophiles si on ne se garde pas une petite gêne entre sphère privée et publique. »

      Plus précisément, ce sont des pédophiles qui le sont déjà et qui montreront leur vrai visage, et non pas des nouveaux, ce qui est une bonne chose. Il sera moins difficile de combattre la pédophilie lorsque ce phénomène sera moins clandestin et qu’on cherchera en priorité à expliquer le comportement humain plutôt qu’à le réprimer.

      D’accord avec le reste.

  2. Et dans une sexualité libérée de toute marchandisation et rareté, qui est-ce qui va coucher avec les petits chauves au juste, Anne Archet elle-même?

    1. J’ai déjà connu un petit chauve qui léchait une fente mieux que la reine des gouines.

      1. En effet, dans le système actuel, les petits chauves riches, bien membrés, musclés, minces, violents, drogués, alcooliques, cons, épilés, portant un uniforme ou une cravate et qui lèchent bien la fente ont des grosses chances de baiser avec des jolies dames.

        Alors, Bastiat79 soulève un bon point mais le cas de figure du petit homme chauve est un mauvais exemple. 😉

        Il est très possible, sans nécessairement prétendre l’éliminer, de réduire cette rareté à niveau beaucoup moindre que ce que le système capitalo-étatiste, sa filiale l’État Providence et son idéologie fémi-favoritiste nous laissent présentement.

        Ceci dit, pas certain que les partisans féminins de la sexualité libérée et à rareté réduite, y compris peut-être Anne Archet elle-même, soient tellement intéressées, dans le système actuel, à coucher avec un gros homme relativement pauvre (qu’Anne Archet le veule ou pas, les femmes pauvres ont une valeur sur le marché de la chair présentement , dans le système actuel, et ont intérêt à coucher avec des hommes riches), intelligent, doux, non drogué et non alcoolique, sauf peut-être si cet homme lèche mieux la fente que certaines ne le croient! ;). Mais au moins, dans une anarchie, les hommes pauvres auraient plus de chance, car les femmes auraient moins intérêt à se faire vivre par un homme riche…

        1. Le fait reste que:

          1) 99% des blogueurs anarchistes sont en compétition ouverte pour coucher avec Anne Archet

          2) Le lit de Anne Archet a une capacité limitée

          Je ne vois donc pas comment on peut éliminer ni la compétition, ni la rareté dans ce cas-ci.

          En permettant aux hommes les plus influents/appréciés d’être polygames, l’anarchie ajouterait autant de demande que d’offre. On n’échappe pas aux lois du marché en claquant des doigts. L’anarchie pourrait changer les critères selon lesquels les uns sont jugés compétitifs ou non par un partenaire potentiel. Mais il y aura toujours des gens incapables de trouver une baise sans payer.

          1. De quoi tu parles?

            1. Il répond à mon commentaire précédent, quels sont les trucs que tu ne trouves pas clairs?

          2. « 1)99% des blogueurs anarchistes sont en compétition ouverte pour coucher avec Anne Archet »

            J’en fais partie, oui. Dans mon cas, ça me tenterait, mais fort probablement pas sentimentalement ni quotidiennement. Pas certaine qu’elle soit tellement mon genre non plus, mais j’aimerais peut-être essayer! 😉

            Et évidemment, je suis convaincu qu’elle n’a aucun intérêt envers moi, car sinon elle est une extraterrestre! 😉

            « Je ne vois donc pas comment on peut éliminer ni la compétition, ni la rareté dans ce cas-ci. »

            J’estime qu’on pourrait la réduire, à tout le moins. Mais on ne peut pas évacuer complètement le marché de la pratique sexuelle.

            « En permettant aux hommes les plus influents/appréciés d’être polygames, l’anarchie ajouterait autant de demande que d’offre. »

            Oui, mais il y a d’autres facteurs que « permettre la polygamie » qui entrent en ligne de compte.

            « L’anarchie pourrait changer les critères selon lesquels les uns sont jugés compétitifs ou non par un partenaire potentiel. »

            Voilà!

            « Mais il y aura toujours des gens incapables de trouver une baise sans payer. »

            En effet, mais en termes relatifs (incluant les coûts sociaux, i.e. étatiques), ça serait moins cher, avec la répression policière en moins.

          3. Évidemment je parle d’offre et de demande dans le marché de la séduction, pas le marché de la prostitution. C’est peut-être ce qui confond Bakouchaïev.

            « Je ne vois donc pas comment on peut éliminer ni la compétition, ni la rareté dans ce cas-ci. »

            Ici je parle du cas d’Anne Archet en particulier. Mais c’est un bon point de départ pour extrapoler le reste. Des fois, c’est utile de réfléchir à quoi correspondent nos prédictions pour le collectif dans la réalité individuelle.

            1. Je ne suis pas vraiment confondu au sens où vous l’entendez, je ne sais pas trop de quoi vous parlez.

              Ou bien vous faites dans l’humour et ça ne vaux pas la peine d’une réplique ou bien vous êtes sérieux et dans ce cas je démoli votre «argumentaire» en 30 secondes…c’est selon.

              1. Il est sérieux, il me semble.

                1. Je me demande ben jusqu’à quel nombre de petits carré on peut se rendre! 😯

                  1. Ah j’ai oublié un s! 😯

                    1. Wow! ça commence à faire fucké là! 😯

            2. « Des fois, c’est utile de réfléchir à quoi correspondent nos prédictions pour le collectif dans la réalité individuelle. »

              En effet, mais il ne faut pas oublier qu’elle vit aussi dans le système qu’elle dénonce présentement. Sa réalité individuelle présente est différente de qu’elle serait dans un autre contexte. Par contre, en tant que femme (dans le système qu’elle dénonce, les femmes contrôlent l’agenda sexuel non industriel, en Occident), elle a plus de libertés pour tenter des choses…

          4. Si Bakouchaïev (ou quelqu’un d’autre) croit que la « rareté » et la « compétition » sexuelle existent indépendamment de la réalité concrète des gens-qui-disent-non, j’aimerais certainement l’entendre.

            Dans une société où seuls les petits barbus sont attirants, la « rareté » et la « compétition » sexuelle existe pour les grands non barbus. Dans une société où seuls les philosophes anarchistes sont attirants, la « rareté » et la « compétition » sexuelle existe pour les non-philosophes non-anarchistes.

            Si vous n’êtes pas capable d’identifier qui sont les individus qui, selon votre théorie, vont soudainement perdre toute habileté à discriminer les personnes attirantes « dans un autre contexte », il y a de bonnes chances que la « rareté » et la « compétition » sexuelle vont continuer d’exister.

            1. Personnellement, j’estime que pour éliminer la marché de la chair, il faudrait éliminer les préférences individuelles, ce qui me semble impensable.

      2. Mon avatar, par sa magnifique beauté, surclasse et de loin le vôtre! HA! 🙂

        1. Ce n’est pas difficile! 😉

  3. L’hypersexualisation!!! Une autre belle marotte des fémi-fascistes pour écoeurer les belles femmes!!!

    Entre Anne Archet et les fémi-fascistes de la FFQ, le juste milieu serait mon idée de créer un contre-mouvement féministe, comme je l’exposais sur ce billet-ci: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/10/un-feministe-en-colere.html

    Au fait, David, si tu veux rire un peu, tu peux aller lire cet «ami de la Vérité»: http://lesamisdelaverite.blogspot.com/2010/11/marie-mai-larchange-de-la-mort.html

    Je suis plus féministe que ce timbré-là qui tripe sur les femmes des années 1920, ostie!!!

    1. « Une autre belle marotte des fémi-fascistes pour écoeurer les belles femmes!!! »

      Peut-être mais paradoxalement, ce sont les femmes moins jolies qui sont les victimes de cette propagande anti-sexuelle. Au contraire, ça bénéficie indûment aux jolies femmes et ça augmente leur valeur sur le marché du mariage et de la pension de divorce.

      Merci pour les liens, j’avais lu le premier et le deuxième est trop marrant!

      1. @ David.

        Le problème est qu’une bonne majorité des fémi-fascistes sont consternées, quand elles voient une belle femme sexée!!! Les fémi-fascistes ressemblant, en majorité, à des vieilles poches de patates, je crois qu’elles veulent réglementer l’apparence des femmes, seulement par jalousie!!!

        Nous sommes les seuls, en Amérique du Nord, à avoir obéit à la plus folle de leurs doléances: la mise en place d’une Charte de l’image corporelle!!! À cause de ça, les belles femmes sexées sont, automatiquement, étiquettées comme étant des victimes d’une malfaisante industrie de la mode ou, pire encore, de la violence des hommes à leur endroit!!!

        On ne peut pas juste les laisser vivre leur vie en paix, hein???

        Entre toi et moi, David, les fémi-fascistes de la FFQ ont tout à envier aux belles femmes décomplexées et assumées qui forment la relève et qui ne s’identifient plus, et avec raison, au discours fémi-fasciste!!!

        Ça m’étonne que la FFQ ait laissé passer cette Une du Journal de Québec où l’on peut voir une photo plus que sexée de Joannie Rochette: http://lequebecdedemain.blogspot.com/2010/02/joannie-veux-tu-etre-ma-valentine.html

        Mais, où était la Conradi, au fait, hein???

        Quand je vois que le discours anti-sexuel de la FFQ est repris par un extrémiste catholique pro-vie, je me pose, sérieusement, des questions sur la pertinence de la FFQ, pour défendre les droits des femmes, en 2011!!!

        Heureusement que la FFQ n’est pas au pouvoir, car cette chanson de Pamela Lajoie serait, sûrement, interdite, tout comme l’est «Money For Nothing» de Dire Straits: http://www.youtube.com/watch?v=mb2yEjdTLSg

        La chanson de Pamela Lajoie pourrait quasiment être la chanson-thème de ce contre-mouvement féministe dont je parlais, dans mon billet!!!

      2. Je rajouterais que le problème qu’il y a, avec la démoniaque hypersexualisation, c’est que nous ne sommes pas assez hyper-sexualisés!!!

        L’hypersexualisation n’est que la suite logique de la Révolution sexuelle des années 1960 et 1970 qui avait été enclenchée par les féministes (attention, là, pas les fémi-fascistes, mais bien les féministes!!!), afin de libéraliser les moeurs sociétales et de donner, aux femmes, le plein contrôle de leur corps et de l’utiliser comme bon leur semble!!!

        On ne meurt pas de l’hypersexualisation!!! Bien au contraire, on en vit!!!

        1. Je rajoute que l’heure est venue d’aller au bout de la Révolution sexuelle!!!

  4. Hors-sujet!!!

    C’est, quand même, triste!!!

    La blogosphère ne sera plus jamais pareil: http://kaverne.wordpress.com/2011/01/25/au-revoir/

    Jusque Dunham (alias SD) qui s’en va!!!

    Où iront les kaverneux, pour cracher sur les 7 et sur Centpapiers, maintenant, hein??? Mon p’tit doigt me dit que ce sera chez notre ancien ami Jojo!!! Papitibi se fait déjà amocher comme ça, par Nicolas Beaudin, sur son blogue!!! 😀

    1. Correction: Papitibi se fait déjà assez amocher comme ça, par Nicolas Beaudin, sur son blogue!!! 😀

      En fait, si j’étais un crocodile, je verserais une petite larme!!!

      1. The Melancholic Avenger

        Quoi??? 😕

        1. RAAAAAAAAAAAAAAAWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWRRRRRRRRRRRRRRRRR! 😡 👿
          Ma kaverne! Ma kaverne! Qu’est qui est arrivé à ma kaverne??? 😡 😡

          C’est vous autres les responsables de ça??? Expliquez-moi ce qui s’est passé sinon JE CASSE TOUT!!! 😡

          1. HAHAHHAHAHA! J’aime! 🙂

    2. The Melancholic Avenger

      Je vous lâcherai pas tant que je n’aurai pas de réponse!! 😡

      1. Mais peut-être que je ne souhaite pas que vous me lâchiez… 😉

  5. Une sexualité libérée de toute marchandisation, je n’y crois pas non plus. J’ai apprécié ce texte d’AA, sauf la fin, où elle nous refait le coup du don vs la monnaie. La monnaie n’est qu’un instrument collectif de confiance à utiliser lorsqu’il n’y a pas suffisamment de confiance individuelle, avec le même but que le don.

    La marchandisation de la sexualité est, de toute évidence, aussi vieille que la prostitution — et donc, aussi vieille que l’individu. Encore aujourd’hui, je me suis amusé, devant mon poulailler, à regarder le coq offrir une miette de pain à l’une de ses poules, attendre qu’elle se baisse pour la manger, et lui sauter dessus par derrière pour se la faire. Puis renouveler ça avec la poule suivante…

    La sexualité comporte toujours une part de relation marchande. Ce n’est pas le marché qui est à l’origine de la sexualité, mais la sexualité qui est à l’origine du marché. 😉

    Cela dit, je suis évidemment d’accord avec AA sur la critique d’une sexualité de la rareté (et du luxe) telle qu’actuelle, au profit du capitalisme. Même si je ne pense pas qu’il s’agisse d’une volonté délibérée (ce que laisserait suggérer son article), plutôt d’une évolution sociale inconsciente et corrélative au capitalisme.

    1. C’est en gros l’essence de la seule critique que j’adresse à son billet. Je lui ai dit en commentaires chez elle.

      J’ai dit ceci:

      « Ma seule « critique » portant sur ce texte est qu’à mon avis, on ne peut pas écarter totalement le concept de marché dans la relation sexuelle mutuellement consentie, celle-ci étant un échange entre deux individus. »

  6. Je vais répondre à Bastiat79 ici.

    «1) 99% des blogueurs anarchistes sont en compétition ouverte pour coucher avec Anne Archet»
    Vous connaissez combien de blogeurs anarchistes? Et qui connaissent Anne Archet? Et encore là, lequel parmi ces blogeurs peut prétendre réellement la connaitre? Techniquement il faudrait répondre 0 à cette question (à moins que vous sachiez des choses qu’on ne sait point), mais soyons très généreux et allons y avec 7. Ce n’est pas la mère à boire, 7 personnes.

    «2) Le lit d’ Anne Archet a une capacité limitée»
    Qui dit que tout le monde doit se ramasser dans le même lit en même temps? Je doute que plusieurs personnes aient participé dans leur vie à des orgies romaines. Parcontre, ce qui est vrai c’est que la plupart des gens auront connu plusieurs partenaires sexuels dans leur vie (one night et histoires de brosses inclus), malgré la grandeur de leur lit. Tout simplement parce que ces partenaires sont répartis dans le temps. La capacité limité du lit n’est pas un problème. Et je réitère qu’on parle de très peu de gens avec tous ces fameux blogueurs anarchistes qui «connaissent» Anne Archet.

    «Je ne vois donc pas comment on peut éliminer ni la compétition, ni la rareté dans ce cas-ci.»

    La rareté n’est pas là où vous le dites, si rareté il y a. Et ce faisant, la compétition ne prend pas le sens que vous lui donnez.

    Je terminerai cet échange tout à fait ridicule en disant que ce n’est pas pour offenser Anne Archet, mais elle n’est pas la seule femme sur la Terre. Je ne sais pas dans quel milieu vous vous trouvez, mais je vais présentment à l’UQÀM. Des jolies femmes, il n’y a que ça ou presque. La rareté n’y fait aucun sens à ce niveau. Elles sont plus accessibles qu’Anne en plus alors..

    Et le fait qu’Anne archet soit une anarque ou je ne sais trop, ne change pas grand chose à l’affaire, si on parle strictement de relations sexuelles. Que vous baisez une femme qui lit Stirner, Dan Brown ou le manifeste du parti communiste, ça change quoi au fait? Ça n’a aucune espèce d’importance. Si c’est pour être purement physique, elle peut bien voter libéral et avoir en masse de REER. Une fellation demeure une fellation.

    Si on parlait d’amour, ce serait pt différent, mais ce serait tellement déplacé…..

    1. « Vous connaissez combien de blogueurs anarchistes? Et qui connaissent Anne Archet? Et encore là, lequel parmi ces blogueurs peut prétendre réellement la connaitre? Techniquement il faudrait répondre 0 à cette question (à moins que vous sachiez des choses qu’on ne sait point), mais soyons très généreux et allons y avec 7. Ce n’est pas la mère à boire, 7 personnes. »

      Ok, disons que 6 blogueurs anarchistes sur 7 (et on va supposer que c’est toi qui ne le fait pas, ce qui me surprend 😉 ) fantasment en souhaitant coucher avec elle, ça en fait quand même pas mal dans le marché restreint des blogueurs anarchistes du Québec. Techniquement, il n’y en aura pas plus que 5 (et probablement zéro, parce personne ne la connais dans la liste) qui vont coucher avec elle puisque je suis exclus, en raison de ses préférences. Le fait qu’elle ait des préférences montre qu’elle fait partie aussi du marché de la baise, qu’elle le veule ou non.

      « Qui dit que tout le monde doit se ramasser dans le même lit en même temps? Je doute que plusieurs personnes aient participé dans leur vie à des orgies romaines. Parcontre, ce qui est vrai c’est que la plupart des gens auront connu plusieurs partenaires sexuels dans leur vie (one night et histoires de brosses inclus), malgré la grandeur de leur lit. »

      D’accord, sauf que la capacité limitée de son lit, ou de ses autres lieux de baise, démontre encore qu’elle fait aussi partie du marché de la baise, en raison de la rareté relative suite à l’espace limité.

      Mais, de mon côté, ce sont plutôt les préférences qui m’importent. Car on peut très bien, par exemple, imaginer que 30 hommes et 30 femmes l’accompagnent dans un immense champ dans un camp nomade qu’elle et ses 60 comparses ont établies, et que son fantasme ultime est de baiser avec chacune de ces 60 autres personnes (qui se sont choisies mutuellement, en partie en raison de leurs préférences, ce qui est aussi une expression du concept de marché), ce qui évacuerait toute rareté ici.

      Par contre, on peut aussi imaginer que je fantasme tellement sur elle que je réussis à trouver son camp de nomades, mais qu’elle refuse de baiser avec moi en raison de ses préférences. Encore une fois, elle ferait partie du marché de la baise, en raison de ses préférences, car si elle n’acceptait pas le concept de « marché de la baise », elle se crisserait donc de ses préférences, et elle baiserait avec moi sans se poser de question.

      De là la pertinence de distinguer le « capitalisme » du « marché », ce n’est pas la même chose!

      « Des jolies femmes, il n’y a que ça ou presque. La rareté n’y fait aucun sens à ce niveau. Elles sont plus accessibles qu’Anne en plus alors.. »

      Faux, la quasi-totalité d’entre-elles ne sont pas plus accessibles qu’Anne Archet! Par exemple, de mon côté 99.9% ne me sont pas accessibles…bon d’accord, 99.8% étant donné qu’il s’agit de Montreal…non, en fait 99.7% en raison des plus nombreuses femmes étrangères. 😉

      « Et le fait qu’Anne archet soit une anarque ou je ne sais trop, ne change pas grand chose à l’affaire, si on parle strictement de relations sexuelles. Que vous baisez une femme qui lit Stirner, Dan Brown ou le manifeste du parti communiste, ça change quoi au fait? Ça n’a aucune espèce d’importance. Si c’est pour être purement physique, elle peut bien voter libéral et avoir en masse de REER. Une fellation demeure une fellation. »

      C’est très superficiel comme vision, digne de la vision capitalo-étatiste de la sexualité. D’accord, je n’ai aucun problème à baiser avec une conne ou avec une ennemie, mais je préfère baiser avec des gentilles dames intelligentes! Je préfère baiser avec une femme qui lit Stirner plutôt que Dan Brown. Je préfère baiser avec une séparatiste plutôt qu’une fédérâleuse. Ben oui, encore les préférences!

      Il faudrait éliminer les préférences individuelles pour éliminer le marché, ce qui me semble impensable!

      1. @ David : Les demoiselles de l’Uqam sont beaucoup plus accesssibles pour moi dans le sens où je les côtoie dans la vie de tous les jours. Anne archet vie en Outaouais ou je ne sais où et je ne la verrai probablement jamais. Donc d’un point de vue strictement géographique et pratiquo-pratique, elles sont pas mal plus accessibles. Aucune d’elles ne s’intéressent à moi, mais ce n’est pas la question. Anne archet ne s’intéresserait pas à moi non plus, alors il n’y a pas vraiment d’enjeu ici.

        Et puis bien sûr que ce que je dis à propos des rapports sexuels est superficiel, mais c’est ce qui est diponible sur le «marché». Je suis passé à côté du peu d’occasions que j’ai eu dans ma vie, parce les filles qui me proposaient quelque chose ne s’intéressait pas vraiment à moi et n’avaient pas vraiment de considération à mon égard.

        Honnêtement j’ai pas mal abandonné de trouver quelqu’un qui ne se foutrait pas de ma gueule et qui m’apprécierait vraiment (je ne parle pas d’amitié, je pense qu’on s’entend). Je n’y crois plus du tout.

        1. Je parlais de celles qui s’intéressent à toi, voilà.

          Le reste de ton commentaire n’est guère surprenant… 😦

    2. « La rareté n’est pas là où vous le dites, si rareté il y a. Et ce faisant, la compétition ne prend pas le sens que vous lui donnez. »

      Bon alors je prendrai pour acquis que notre désaccord n’est que sémantique, comme pour c’est peut-être le cas pour « propriété » « usure » « rente » etc. Par ailleurs, la réponse de David me convient.

      David: donc si j’ai bien compris, si la fille dit non pour une « bonne » raison c’est du libre-marché, si elle dit non pour une « mauvaise » raison c’est du capitalisme?

      Et en passant, je n’ai jamais dit que le texte d’Anne Archet était mauvais.

      1. The Melancholic Avenger

        C’est quoi ces hosties d’histoires de filles qui dit oui ou non? Depuis quand l’amour est-il une marchandise? 😡

      2. @Bastiat79

        « Et en passant, je n’ai jamais dit que le texte d’Anne Archet était mauvais. »

        En effet, de toute façon, je pense que notre critique concernant son texte porte sur la même chose.

        « David: donc si j’ai bien compris, si la fille dit non pour une « bonne » raison c’est du libre-marché, si elle dit non pour une « mauvaise » raison c’est du capitalisme? »

        Peut-être que j’ai pouvait laisser croire ça, mais ce n’est pas ce je pense. En fait, si la personne dit « non » en raison de ses préférences individuelles c’est une expression du libre-marché, si la personne dit « non » en raison de facteurs externes, c’est autre chose.

  7. The Melancholic Avenger

    Je suis un blogueur Anarchiste et je ne sais pas qui est Anne Archet… 😯

    1. Ah, mais heureusement il n’est pas trop tard pour le savoir.

      http://archet.net/

      http://annearchet.wordpress.com/

      http://gazette.archet.net/

      Lisez-vous l’anglais? Si ça vous intéresse, j’ai d’autres suggestions.

  8. Vous n’êtes pas une femme (vous aviez dit un blogueur)? C’est un autre cas de figure.

    De toute façon je n’ai aucune idée pourquoi j’ai répondu à ce commentaire (celui de Bastiat79, pas le vôtre).

  9. Cette contraction de Bakounine et Netchaïev, me fait toujours rire. Cet épisode violent de l’anarchisme, est plus souvent qu’autrement balayé sous le tapis… Poussière honteuse sur le plancher d’une idéologie somme toute pas trop mauvaise. Faut dire que les anarchistes actuels font des pieds et des mains pour rendre l’anarchisme compatible avec l’humanitarisme libéral!

    Sans abris et toute petite avatar fragile, la petite SD plantera sa tante icitte et squattera définitivement ce site! HA! Ça t’apprendra môssieur Jean-luc à faire fermer MA kaverne! 😡

    1. Bienvenue ici SD! Squattez ce site quand vous voulez! 🙂

      Malheureusement (et pourtant j’ai eu de nombreux conflits avec lui), il semble bien que ce brillant blogueur et sa Kaverne se soit autodétruit 😦 …mais à cause de raisons personnelles, pas à cause de Jean-Luc!

      1. @ David.

        Brillant, peut-être!!! Mais, solidement casse-pied et imbu de lui-même!!!

        1. The Melancholic Avenger

          HA! Archi-faux! On voit que tu ne le connaissait pas pour vrai!
          Et Marignant?? Il est honnête le Marignant quand il promet toutes sortes de choses qui n’arrivent pas comme l’écroulement du capitalisme??

    2. @ SD.

      D’accord, mais il est hors de question qu’on te laisse planter la soeur de ta mère ici!!! 😉

      À moins que tu voulais écrire «tente»???

      1. C’était tente! 😉

  10. The Melancholic Avenger

    Humm. C’est donc elle Anne Archet. Mouais je comprend maintenant que vous vous endormez le soir en rêvassant à elle. Peut être que je lirai un jour… En écoutant Anne Nurmi! HA!
    Parce qu’elle est vraiment la plus belle, Anne Nurmi! 🙂

    1. Oh, de toute façon, mon principal fantasme est autre que ces deux Anne…quoique les deux ensemble, mmmmmmmmm! 😉

  11. The Melancholic Avenger

    Pour ce qui est de Jean-luc, il est mon suspect numéro un!!! 😡 👿

    Z’avez pas remarqué qu’il est « disparu » de la bloyosphère, suite à la disparition de MA Kaverne??

    Il sait des choses, faudra l’interroger! 😡 👿

    1. @ SD.

      Je ne suis pas du tout disparu!!! Je suis toujours là, autant ici que sur mon blogue que sur les 7 que sur Louis Préfontaine où, hier, j’ai remonté les bretelles à cet antisémite de Zach Gebello!!!

      Mais, bon!!!

      Pour la fermeture de la Kaverne, ça m’a prit par surprise, tout comme toi!!! Mais, je m’en sacre pas mal, puisque Racine m’avait banni!!!

      1. Chez Louis Préfontaine serait un meilleur français!!! 😯

        1. The Melancholic Avenger

          Louis Préfontaine? L’homme qui a la pensée altérée par une sorte de folie que l’on nomme nationalisme? Mais qu’allez-vous donc faire là mon brave!

          1. Au fait, appuyez-vous la séparation du Québec?

            1. The Melancholic Avenger

              Entendu à L’echo musé du fier-monde, autour de 1998…
              -M. Chartrand, êtes-vous pour l’indépendance du québec?
              -Oui monsieur; un gouvernement pour un homme, c’est ben assez!
              😉

  12. The Melancholic Avenger

    C’est déjà assez suspect qu’un hybride entre un duplessiste et un béret blanc, fréquente amicalement un site anarchiste, non? 👿

    1. Les gens de toute idéologie politique sont les bienvenus ici.

    2. Au fait, je fréquente régulièrement ce blogue et elle n’est pas une anarchiste:

      http://regardezlamusique.wordpress.com/

    3. @ SD.

      Je ne suis pas du tout un Bérêt blanc et je suis critique de Duplessis, mais je refuse d’embarquer dans le délirium tremens de la gau-gauche étatiste québécoise qui tente de nous faire croire que le Québec de Duplessis était l’équivalent des goulags!!!

      Je suis plus un libertarien!!! Si tu n’es pas capable de voir ça, après toutes ces années, ça prouve que tu me lis mal!!!

      1. « je refuse d’embarquer dans le délirium tremens de la gau-gauche étatiste québécoise qui tente de nous faire croire que le Québec de Duplessis était l’équivalent des goulags!!! »

        Possible, mais je refuse encore plus d’embarquer dans ce délirium tremens du RLQ:

        « Peut-être même que l’on écrira un jour que sur les 400 d’histoire du Québec, les 40 dernières
        années n’auront été qu’un malheureux écart de conduite. »

        http://www.liberte-quebec.ca/docs/rlq-discours-intro.pdf

        1. @ David.

          Nous sommes deux, alors!!!

          Je suis critique de la Révolution tranquille, mais je ne crois pas que tout ce qui s’est passé au Québec, depuis 1960, est un «écart de conduite», comme ils le disent!!!

          On s’est, quand même, débarrassé de l’influence des curés dans nos vies et on s’est ouvert sur le monde!!! Ce n’est pas rien!!!

          Par contre, le 14 avril 2003, ça, c’était tout un écart de conduite!!!

          1. On s’entend là-dessus!

            Nous sommes prêts!

      2. The Melancholic Avenger

        Le problème, est que vous vous croyez tous libertariens, mais quand on demande à votre voisin lui-meigne autoproclamé libertarien si vous en êtes vraiment un, il vous dépouille de cet étiquette. Demande à Aimé Lalibarté si Antagoniste est vraiment libertarien, il te répondra non.
        Alors pour moi, vous êtes toutes une gagne de bérets blancs! HA! 😡 👿

        1. Est bonne! 😉

          Juste pour être clair, je ne suis pas un libertarien, même si je suis sympathique à plusieurs de leurs idées!

          HA!

          1. The Melancholic Avenger

            Ouais je sais, vous êtes anar, mais je parlait des libertariens Quebs.

  13. Des dirigeants du monde entier ont pousse des tss-tss de desapprobation de telles choses ne devraient vraiment pas etre dites sans tenir compte du fait que cet objectif a ete la pierre angulaire de la politique iranienne – et dans cette affaire pour nombre dautres pays depuis des annees…La menace glacant le sang dIsrael a couvert de son ombre une autre declaration de celui qui fut autrefois un etudiant iranien dont la cohorte a pris des Americains en otages en 1979. Ahmadinejad a declare dans le meme discours Est-il est possible pour nous de voir un monde sans lAmerique ni le sionisme?

  14. Yves Brouckaert

    Anne,

    puisqu’à travers toi l’on conspue, la Femme, l’Homme et aussi l’une et l’autre réunis; et puisque Bastiat79 y met, à quel titre ?, son grain de sel, je réitère bien sûr mon inconditionnel amour pour toi.
    Comme argument-massue, je me permets de te rappeler comme j’aime l’anarchie… même sexuelle.

    Il faudrait sans doute vulgariser de petits ouvrages tel « S’apprivoiser », « Se plaire » se « complaire », et puis aussi s’entremêler tel, que cela devienne immédiatement une addiction.

    « Je t’enserrerai de mes longues jambes molles » (Eugène Ionesco : la faim et la soif).

    A lire David et son contradicteur attitré, le Québec baigne encore dans la sécheresse des idéologies papiste, évangéliste, baptiste et autres.

    Au Moyen-Age en quelque sorte, ou en Arabie. Bien sûr puisque vous vous trimballez encore le corps desséché, mais couronné comme un pommier en fleurs (à propos, qui la voudrait-il baiser ? Le vieux nazillon ?
    Ou alors, à quel prix ?

    Depuis des mois, je lis sur le site de David des billets relatifs à la différence sexuelle entre hommes et femmes et de discussions esséniennes pour établir le « prix » de chacun et de chacune.

    L’établit-on au Kilo ? Car il est bien évident que les critères, dont il est ici convenu, de la beauté ne sont pas valables ailleurs, ou toutefois dans la libido de tel ou tel.
    Ce qui est beau ce peut être le regard, la tendresse, l’âme, et voilà pourquoi Anne Archet nous ouvre-t-elle la sienne, et le foisonnement de ses mots est tel qu’il nous semble y reconnaître toutes les femmes.

    Pourquoi Bastiat, croyais-tu qu’il y avait des femmes qui ne méritaient pas, je ne dis pas le tien, de connaître l’Amour ?

    Un autre jour, nous parlera-t-il de gynophagie ? J’ignore jusqu’où peut s’exercer l’obsessive possession.

    Et puis, aussi, obsessionnellement, revient-il, avec la « valeur marchande » de la femme, je voudrais bien l’imaginer, qui consente à céder, essayant de penser à autre chose, ses charmes délicats.

    Et les autres valeurs alors ?

    Si l’on poussait le débat là-dessus et qu’on parle d’autre chose : de la liberté du sexe et de la sexualité, par exemple.

    Ce pauvre Plagiat79, n’imagine pas que la taille de ton lit n’a strictement rien à faire avec le nombre de tes amants et de tes amours sapphiques (je m‘évertue à y mettre deux pi, car Sappho avait cet honneur).

    Nous, qui te lisons délicieusement, te possédons sans doute avec la puissance et l’innocence légère de tes petits mots cueillis à la voûte constellée…
    Rien à voir avec ces tartufferies obscènes dont tu fais l’objet, toi, si pure, si détachée des choses vernaculaires, je t’imagine, nue, allongée tel une morte, un noir immense te rafraîchissant du mouvement suave de la main.
    Je ne sais où les gens vont chercher la nature de tels préliminaires (j‘ai perdu mes bésicles et ne peux voir si, quelquefois, dans sa grande main, il ne……).

    David, étonne-moi un peu, dis-moi combien tu l’aimeras peut-être, tenant Anne dans les bras, un soir de bataille.

    Et que vive l’anarchie !

    Yves

    1. Je décris les choses telles qu’elles le sont présentement, je n’en fais pas l’apologie!

      « A lire David et son contradicteur attitré, le Québec baigne encore dans la sécheresse des idéologies papiste, évangéliste, baptiste et autres…Au Moyen-Age en quelque sorte, ou en Arabie. »

      Pas à ce point, mais ce n’est pas de ma faute s’il y a encore des dames qui sont des frigides mentaux. Sur ce sujet, je suis beaucoup plus près d’Anne Archet que tu ne le croies…

      « David, étonne-moi un peu, dis-moi combien tu l’aimeras peut-être, tenant Anne dans les bras, un soir de bataille. »

      Tu devrais inverser les deux prénoms, en fait! 😉

      Donc, selon toi, Anne Archet n’a pas de préférences en termes de partenaires sexuels. Laisse-moi rire! 😉

      Je laisse Bastiat79 répondre au reste…

      1. M. Brouckaert exprime clairement qu’il renoncerait à l’amour inconditionnel d’une laideron pendant mille nuits, pour pouvoir n’en passer qu’une seule à lécher les pieds d’Anne Archet. Alors du point de vue de cette laideron, la compétition sexuelle existe certainement: elle peut très bien constater que sa « valeur d’échange » est nettement inférieure à celle d’Anne Archet. Alors je ne vois pas pourquoi j’aurais besoin d’une leçon sur les « vraies valeurs ».

        1. « Alors du point de vue de cette laideron, la compétition sexuelle existe certainement: elle peut très bien constater que sa « valeur d’échange » est nettement inférieure à celle d’Anne Archet. »

          Voilà!

          En effet, M. Brouckaert, par l’expression des ses préférences, joue lui-même le jeu du marché sexuel.

          Ceci dit, sans prétendre l’abolir complètement, je ne crois pas que la compétition, surtout sous une forme addictive largement répandue sociétalement, soit une valeur fondamentale vraiment anarchiste, encore moins individualiste:

          http://francoistremblay.wordpress.com/2011/02/05/in-life-there-are-winners-and-there-are-losers/

          Sans nier que les autres peuvent évaluer une valeur à chaque individu, serait-il plus pertinent de s’améliorer le plus possible pour soi-même, plutôt que de compétitionner pour plaire aux autres?

          Attention, je ne parle pas de valoriser les monopoles ici. Je suis en faveur de la diversité!

  15. Yves Brouckaert

    Chère Anne, que peut-on répondre à des paroles de bac à sable ??

    David, je suis anarchiste, enfin, je crois. A moins que tu ne parviennes à me démontrer le contraire, en quelques phrases sobres.

    Ma seule préoccupation est de préserver à tout prix, ma liberté; sans toutefois empiéter jamais sur celle d’un(e) autre (sauf en cas de légitime défense).

    Une liberté, ne le savais-tu, peut s’exercer à plusieurs.

    Ah! Mon laideron, tu sais combien je t’aime, mais tu sais aussi que mes yeux, mes oreilles et mon nez peuvent percevoir les exhalaisons des paroles d’Anne. Elles foisonnent dans l’air du soir . Et j’en dirais. Et j’en dirais.
    Ce pourquoi je m’émerveille ainsi.

    David applique à un sentiment noble un autre qu’il semble connaître, la jalousie.

    Mais David, je ne doute pas le moins du monde que tu sois plus proche d’Anne. Pour l’atteindre, il me faudrait traverser l’Atlantique à la nage, le couteau entre les dents, tu te rends compte !

    Et, pour t’éveiller et te positionner le regard correctement surréalistement devant le hublot, je te secoue, je t’explique, mais ne me comprends.

    Aussi, je ne vois pas en quoi tu peux te permettre de qualifier de vénale ou d’économique ma proximité immédiate avec mon laideron des mille et une nuits.

    Compétition sexuelle – valeur d’échange – comparaison avec une autre.

    Je n’ai pas compris ta réflexion selon laquelle je devrais « m’améliorer » pour moi-même et non pour quelque femme que tu crois tirée de la foule hagarde et opportuniste.

    Est-ce qu’il t’arrive de te relire ?

    Bakouchaïev a dit :

    « Si l’on parlait d’amour, ce serait peut-être différent, mais ce serait tellement déplacé ».
    BaKouchaïev, penses-tu pouvoir me faire un résumé de ce qui précède avec les mots qui conviennent comme toujours? Je ne voudrais pas mourir idiot.

    Et Anne intervient entre vous pour conter :
    « J’ai déjà connu un petit chauve qui léchait une fente mieux que la reine des gouines ».

    Monsieur Bastiat.

    Mon laideron vous donne un grand coup de main.. Sur la joue !
    Je ne vois rien d’autre à dire pour améliorer votre cote.
    Je vous engage à ne pas mêler les mots de toutes ces phrases à votre gré, vous en changeriez complètement les sens.
    Mais cela vous le savez, tombe sous les sens.

    David,
    Tu me parles de préférence, ai-je exprimé à un moment ou à un autre, une préférence quelconque ?
    A quel propos ?
    Je constate aussi que tu t’es mis à m’appeler Monsieur. Cela me rend triste. Mais on ne peut pas laisser dire des inepties sans réagir. Dommage.
    Amicalement, tout de même,

    Yves.

    1. Alors je dois comprendre que vous n’aurez aucun problème à fréquenter simultanément Anne Archet et chaque laideron qui le souhaitera, et ce, même si un océan les sépare. Décidément, l’anarchisme ne cure pas la dissonance cognitive.

      Je ne suis pas « pour » ou « contre » la compétition. Je constate qu’elle existe.

      1. « Je ne suis pas « pour » ou « contre » la compétition. Je constate qu’elle existe. »

        Elle existe et elle sera toujours là, mais je suis contre sa valorisation, ou pire encore son addiction.

    2. Yves, je croyais que vous aviez exprimé votre préférence à l’endroit d’Anne! 😉

  16. Yves Brouckaert

    Monsieur Bastiat 79,

    Il existe plusieurs formes d’intelligence, notamment celle d’aimer Arthur Rimbaut, bien que ce dernier ne soit plus de ce monde; de la même manière, j’aime Anne parce que ses mots hantent les vents qui passent et me les amène comme des nano-particules qui me pénêtrent et m’aident à la comprendre.

    Voilà, c’est ainsi que j’aime AA, je le dis chaque fois que je le peux, si ce t’ennuies, dis-le simplement, chère Anne.

    Monsieur Bastiat,
    avez-vous songé qu’il existe une notion que vous n’avez exprimée par défaut de la connaître, cette notion est très vaste et s’explique en quelques mots, voire en des caisses de conneries (pour ceux qui, comme vous partagent la connerie suprême de chercher, leur vie durant à « tirer un coup », il existe des dérivatifs que diable !).

    Et puis, quelle valeur donnez-vous à un kilo de femme ?
    Je ne sais pas si vous vous en rendez compte, mais ramener la femme, si sublime, si parfaitement complémentaire à nous, hommes aimant, à quelque chose qu’on pèse et que l’on jette en pâture à des sinosemblables (je viens de l’inventer, vous le valez bien) pour faire un mesquin nettoyage, à la va-vite, de glandes qui méritent mieux.

    Bon, je pense vous avoir draîné vers de plus amples connaissances, et, bien sûr, vous n’êtes pas anarchiste, je vous le confirme.

    Quant à toi, David, je crois que tu mélanges tout, les femmes sont bien autres que tu ne les décris, et, même si ma jolie rousse prête à tout, devenait un laideron, ce n’est pas ce qui la rendrait ni stupide, ni hideuse en quoi que ce soit et qui lui enlèverait ses rudiments de piano. Et tu as dit de cette charmante personne, avec l’autre, que ma femme était un laideron ? Elle ne méritait pas, sans doute, que tu t’abaisses à la jauger.

    Je ne suis pas anarchiste, me dis-tu. Mais toi, qui est tu ?

    Si tu voulais les achever, Bakou, cela me ferait plaisir.

    Amicalement,

    Yves.

    1. Eh bien cher ami apparemment marié, continuez de rêvasser, mais notez bien que chaque minute que vous pensez exclusivement à Anne Archet, vous ne pensez pas à votre femme. Alors chaque minute d’Anne Archet « vaut » plus à l’échange, pour le temps limité de vos pensées, que chaque minute de votre femme, jolie ou non, qui « souffre » certainement de cette compétition que vous lui imposez.

      Et de grâce, gardez pour vous vos ridicules épouvantails de « kilos » et de « nettoyage de glandes ».

      1. La valeur pouvant parfois être temporelle…

    2. Moi, je profite du niveau très relevé de cette dernière conversation pour demander à mon ami Jean-Luc: « mais de quossé que vous avez contre les Kréatures et la tite koval? Sont ben cool les Kréatures et la tite Koval non?? 😕

      Un autre affaire, de quossé que vous apprenez en lisant ce faux-jeton de Marignant? Sérieusement, croyez-vous réellement que le capitalisme s’effondrera en 2012??? 😯

      1. J’ai certains problèmes avec Koval parfois…

        1. Ouais, mais vous en auriez pas eu si vous n’aviez pas dit ces conneries sur les femmes en sciences, des fois quand on fait une gaffe, avoir l’intelligence de se rétracter, aide les chose, m’enfin ce n’est pas vraiment de mes affaires…

          L’ami JLP pleurniche sur toué bloyes à propos des dangereuses kréatures et de la prétendue méchante Koval, mais quand on lui demande clairement de s’expliquer, pouf! Il disaprait! HA! 😡 👿

          1. Tu peux très bien me critiquer, mais je ne change pas d’avis sur ce que j’ai dit. Cependant, j’aurais pu dire des choses encore pire sur les hommes dès le départ…

            « ce n’est pas vraiment de mes affaires…  »

            Au contraire, tu es un lecteur de mon blogue et tu commentes sur un truc que j’ai dit ici. Aucun problème! HA!

            1. « mais je ne change pas d’avis sur ce que j’ai dit. »

              Ça, c’est ce qu’on appelle avoir une tête de cochon! HA! 😡

    3. Je n’ai jamais dit qu’elle était une laideronne, je constate juste que certains vont en préférer d’autres…

%d blogueurs aiment cette page :