Club échangiste à Drummondville: la communauté libertine est contradictoire!

J’ai déjà publié un billet portant sur la réaction hystérique des tapettes non-homosexuelles rétrogrades de la Ville de Drummondville à l’établissement d’un club échangiste dans leur bourgade villageoise de saintes-nitouches. Ce billet n’avait pratiquement généré aucune réaction lors de sa publication. Mais curieusement, la communauté libertine s’est beaucoup plus indignée d’une soi-disant erreur (dont j’accepte la légitimité de sa critique) de la part des promoteurs du projet que de l’intervention idiote de la Ville de Drummondville dans ce dossier. En fait, il y a eu beaucoup plus de commentaires dans mon blogue aujourd’hui que durant tout le reste du temps depuis la publication de ce billet, le 28 juin dernier.

Je trouve ça bizarre, et voilà une indignation à deux vitesses qui me semble hautement contradictoire de leur part. Peut-être que le désarroi affiché par la communauté libertine est légitime mais ça ne rend valide ni la décision puritaine de la Ville, ni la judiciarisation des actes sexuels entre adultes consentants. Il me semble que le combat contre le puritanisme anti-sexuel des autorités est la chose la plus importante, n’est-ce pas?

Publicités

6 Réponses

  1. Monsieur Gendron…

    Si quelqu’un décidait d’exposer votre vie privé au grand jour avec certains détails que vous auriez préféré garder privé, sans votre consentement, sans qu’on vous consulte et surtout pour le mérite d’intérêts autre que les vôtres, vous aussi vous seriez insulté, floué et outré.

    Ne jouez pas le plus fins que les autres.

    La réaction du millieu échangiste est strictement lié au manque de jugement des promoteurs dans leur approche de médiatiser leur cause.

    Pour le reste, le millieu en reste très indifférent.. Il y a des promoteurs de clubs, il y en a eu et il y en aura.. La plus part ne durent pas 6 mois… Le passé en est témoin….

    Ce projet est mort avant de naitre pas par manque d’imagination mais bien par manque de jugement des promoteurs vis à vis la clientèle même à qui s’adressait le produit qu’ils voulaient développer.

    Ils sont mieux d’ouvrir un hall de Bingo pour les personnes de l’age d’or, leur succès sera probablement plus grand que celui qui les attends avec les gestes qu’ils ont posé envers une clientèle très sensible et très allergique à la médiatisation des évènements qu’ils fréquentent.

    Vous parlez tout simplement à travers votre chapeau et sans contexte.

    1. Je trouve étrange que vous réagissiez beaucoup plus à une erreur de la part des promoteurs qu’à la répression anti-sexuelle des autorités. Pour des libertins, c’est hautement contradictoire!

      Relisez mon billet! J’ai dit ceci:

      « Ce billet n’avait pratiquement généré aucune réaction lors de sa publication. »

      « Mais curieusement, la communauté libertine s’est beaucoup plus indignée d’une soi-disant erreur (dont j’accepte la légitimité de sa critique) de la part des promoteurs du projet que de l’intervention idiote de la Ville de Drummondville dans ce dossier."

      "En fait, il y a eu beaucoup plus de commentaires dans mon blogue aujourd’hui que durant tout le reste du temps depuis la publication de ce billet, le 28 juin dernier."

      Où ai-je prétendu que les promoteurs ne devaient pas être critiqués?

  2. La vie privé des gens et ce respect fondamental est pas mal plus important que l’ignorance d’une administration élu..

    Le refus des authorités peu être corrigé.

    Le geste des promoteurs lui ne peut être corrigé.

    Leur jugement est ce qu’il est et ça ne fait que donner de la crédibilité à la ville dans leur refus..

    Donc rien d’étrange..

    Leurs actions ont été cavalière et non justifié…

    Ne pas reconnaitre l’évidence est de reconnaitre que vous avez le même niveau de discernement que les promoteurs.. (Très peu).

    1. Ce que je trouve étrange, ce n’est pas votre critique à leur endroit, c’est le fait que leurs soi-disant erreurs soient beaucoup plus critiquées ici que les bouffonneries anti-sexuelles de la Ville.

      « Leur jugement est ce qu’il est et ça ne fait que donner de la crédibilité à la ville dans leur refus.. »

      Ça n’a rien à voir avec les bouffonneries de la Ville. La Ville est tout aussi répressive maintenant qu’au début de l’affaire!

      « Le geste des promoteurs lui ne peut être corrigé. »

      Contrairement à ce qui arrive avec la Ville, vous avez le pouvoir de vous retirer de l’affaire, les résidents de la Ville sont forcés de payer des taxes, eux!

      « Le refus des authorités peu être corrigé. »

      Ça va certainement se régler en se cachant 6 pieds sous terre, oui! (sic)

      « Ne pas reconnaitre l’évidence est de reconnaitre que vous avez le même niveau de discernement que les promoteurs.. (Très peu). »

      Non, ce n’est pas ce que j’ai dit. Peut-être même que vous avez raison de les critiquer. Relisez mon billet! J’ai dit ceci:

      « Ce billet n’avait pratiquement généré aucune réaction lors de sa publication. »

      « Mais curieusement, la communauté libertine s’est beaucoup plus indignée d’une soi-disant erreur (dont j’accepte la légitimité de sa critique) de la part des promoteurs du projet que de l’intervention idiote de la Ville de Drummondville dans ce dossier."

      "En fait, il y a eu beaucoup plus de commentaires dans mon blogue aujourd’hui que durant tout le reste du temps depuis la publication de ce billet, le 28 juin dernier."

      Où ai-je prétendu que les promoteurs ne devaient pas être critiqués?

  3. Allons allons M.Gendron. Un peu plus d’ouverture d’esprit svp…

    « une indignation à deux vitesses qui me semble hautement contradictoire »
    Je ne suis pas au courant de tout le dossier concernant le club de M. Sylvestre. Pas intéressé par ce genre de club ! Néanmoins, dites moi qu’un club de danseuse à 10$ existe à ses côtés mais que lui n’a pas le droit et je m’indignerai. Autrement qu’il ouvre ses portes ou non cela ne me touche pas personnellement. Le faite que M. Sylvestre ne puisse ouvrir son club n’est qu’un endroit de moins pour allé danser et faire des rencontres. De plus ce genre d’endroit n’est pas fréquenté par tout les échangistes non plus. cessez de vous faire des idées…
    Cependant, le faite que M. Sylvestre dévoile au grand jour un site privé mets en danger mon anonymat et celle de centaine voir de millier de personnes. Et ceci nous touche directement ! M. Sylvestre se serait contenté de ne parler que du party d’Halloween que la pilule aurait mieux passée. Comme vous voyez, il n’y a rien de contradictoire dans ma réaction.

    « ça ne rend valide ni la décision puritaine de la Ville, ni la judiciarisassions des actes sexuels entre adultes consentants »
    Même si un jugement favorable existe déjà, ce propos concerne d’avantage les clubs échangistes et non un site de rencontre. Le gros de la colère exprimé ici est contre le dévoilement de l’existence de ce site de rencontre Le lien de confidentialité a été brisé. Concernant le party d’halloween, une fête a été organisée dans un endroit public. N’allez pas vous imaginer que les gens feront l’amour sur la piste de dance… Il n’y a pas de sauna, pas de spa, pas de nudité à la piscine, aucun acte sexuel n’est toléré ailleurs que dans leurs chambres. Rien à comparer avec un club échangiste…
    Les nez relevés et les ti doigts en l’aire trouverons les insinuations qu’ils voudront bien. Il n’en reste pas moins que de faire la comparaison entre les deux c’est de prouver son ignorance… Pour ce qui est du reste si ça ce passe uniquement dans les chambres porte fermée, qu’est-ce que la justice vient faire là ?

    Pourquoi la communauté Libertine réagit elle si forte ?

    Peut-être parce que l’anonymat de plusieurs d’entre nous est compromise. Leurs désir, leurs fantasmes et bien d’autres chose le sont aussi. Certain subiront peut-être des préjudices allant du simple quolibet a l’isolement et peut-être même plus. Tout ceci suite à l’action de l’un des nôtre…

    L’échangiste est encore pointé du doigt par une majorité de la population, d’où cette fameuse répression, tout comme l’homosexualité l’a été il n’y a pas si longtemps (et l’est encore aujourd’hui). Certes ce ne sont pas les mêmes préjudices que nous vivons loin de là mais ce n’est pas une raison pour les minimiser.

    Suite à ce reportage, une multitude de profil seront probablement visités, dans les prochains jours par des curieux qui n’ont rien à faire sur se genre de site… Certains y découvriront que la surveillante de leur école, la directrice de leur CPE, le professeur ou autre métier qui pourrait avoir un lien avec leurs enfants ou même une collègue de travail est une libertine et que ses fantasmes sont au antipode des siens… voir peut-être même dégradant a ses yeux… Voici le début des problèmes qui commence. Ceci est sans compter la famille et amis proche qui sont rarement au courant de cette double vie.

    Se genre de site est accessible de tous vous me direz. Cependant pour rebondir sur ce site en particulier il fallait au départ faire une recherche précise. Donc y avoir un intérêt pour la chose. Le fait d’en parler dans les journaux et même à la télévision en ciblant précisément un site web risque d’apporter une curiosité malsaine de la part de la population.

    Qu’un journaliste qui n’en a rien à cirer en parle je veux bien. Qu’un particulier qui aspire gagner sa vie grasse à nous agit ainsi… c’est là que le bas blesse ! Cette partie de vie privée aurait dû être protégé par M. Sylvestre et il ne l’a pas fait.

    Comme vous le voyez M. Gagnon. notre sécurité et notre vie privée prime d’avantage sur le droit d’ouvrir un Xè club échangiste au Québec. Voilà la chose la plus importante, n’est-ce pas?

    Autre point. Cesser de parlé d’une simple erreur commise par M. Sylvestre svp. Son geste était prémédité. C’est plutôt un trop plein de frustration, une vengeance, une action ciblé d’un compétiteur face à un autre. Son erreur c’est de ne pas avoir évalué les répercussions…

    Amicalement

    1. Peu importe que ce soit un club de danseuses, un club échangiste ou un regroupement de masturbateurs, la décision de la Ville est stupide dans ce dossier!

      « Pourquoi la communauté Libertine réagit elle si forte ?

      Peut-être parce que l’anonymat de plusieurs d’entre nous est compromise. Leurs désir, leurs fantasmes et bien d’autres chose le sont aussi. Certain subiront peut-être des préjudices allant du simple quolibet a l’isolement et peut-être même plus. Tout ceci suite à l’action de l’un des nôtre… »

      Je vous comprends, mais vous réagissez plus fortement à ça qu’à la décision stupide de la Ville. C’est ça mon point. Je trouve ça étrange et contradictoire.

      Pour le reste, j’y ai déjà répondu.

%d blogueurs aiment cette page :