La réprobation sociale des crimes d’honneur islamo-fascistes: un argument en faveur de l’immigration

Suite à ce présumé meurtre commis par une femme envers sa fille de 19 ans à Dorval, un dortoir bourgeois québécophobe on the Montreal Island, plusieurs racistes islamophobes prétendent que ce geste démontre à quel point l’immigration non-occidentale est dangereuse pour l’insécurité des Holy White Christiano-Jewish Cacanadians living in La Belle Province of Quebec et pour la pérennité de la tour du Stade Olympique qui risque d’être percutée par un avion (quoique ça serait peut-être une bonne chose, en autant qu’il n’y ait personne d’autre que les kamikazes dans l’avion! 😉 ). Au contraire, je prétend que la réprobation sociale des crimes d’honneur islamo-fascistes est un argument en faveur de l’immigration à cause des raisons suivantes:

1) Même si cette famille était demeurée dans son pays d’origine (Afghanistan), ce crime aurait été commis de toute façon. De plus, la vie d’aucun Holy White Christiano-Jewish Cacanadian living in La Belle Province of Quebec n’a été mise en danger lors de ce présumé meurtre. Alors, cette immigration n’a créé aucun problème supplémentaire de sécurité. En fait, dans une perspective islamo-fasciste, il est fort possible que la fille de 19 ans n’était pas la seule « fautive » (sic) dans ce dossier, alors il est même possible, au contraire, qu’un (ou plus, qui sait?) autre meurtre ait été prévenu par l’arrestation de la présumée meurtrière, ce qui n’aurait pas été le cas dans le pays d’origine.

2) Si ce crime avait été commis dans leur pays d’origine, la famille aurait été applaudie et récompensée à tout rompre pour ce geste prescrit politiquement alors qu’ici, ce geste est proscrit judiciairement, donc cette famille est ostracisée socialement et la présumée meurtrière devra comparaître devant les tribunaux pour être jugée face à ce geste criminel. Par conséquent, l’immigration a induit une réprobation sociale supplémentaire face aux crimes d’honneur. Une telle réprobation sociale n’aurait pas été subie par cette famille si ce geste avait été commis dans leur pays d’origine: en fait, cette famille aurait reçu les honneurs et une approbation sociale grâce à ce geste criminel.

3) Dans leur pays d’origine, un tel crime d’honneur est un acte politique obligatoire et ceux qui désapprouvent un tel acte sont considérés comme des malades mentaux et des mécréants impurs qui doivent être exécutés. Ici, la dame qui aurait commis ce geste criminel subit une évaluation psychiatrique et un tel geste est considéré comme la résultante potentielle d’une maladie mentale possiblement traitable.

4) La réprobation sociale et le caractère potentiellement psychiatrique des crimes d’honneur fait en sorte que le risque de récidive diminue et que leur entourage familial est mieux protégé ici que dans leur pays d’origine.

Bref, la réprobation sociale des crimes d’honneur constitue un argument en faveur de l’immigration. Ça prend vraiment des racistes islamophobes bornés pour prétendre le contraire!

Publicités

8 Réponses

  1. Ma recommendation serait d’expulser tous les immigrants illégaux de l’Amérique du Nord.

    En bref, à peu près 1 million de personnes (aborigènes) au Canada, et 5 million de personnes (aborigènes) aux États-Unis, peuvent rester. Les autres peuvent retourner dans leur pays, tiens! Bande d’illégaux paresseux qui veulent juste voler des jobs!

    1. HAHAHAHAHA! 😉 C’est bien trop vrai!

  2. Les musulmans, ils tuent leurs propres enfants pour leur propre honneur, mais les Américans tuent des dizaines de milliers de leurs enfants pour l’honneur de leur pays, alors… je ne vois pas vraiment la différence. En bref, tout le monde haït les enfants bruns.

    1. Bien dit! J’ai décidé de ne pas faire ce lien ici pour éviter d’alourdir le propos, mais je suis d’accord avec toi!

      1. Oui mais c’est quand même un peu intéressant qu’on condemne ce crime, et non pas les crimes semblables. Comme récemment un policier américain a été arrêté pour avoir tué un soldat, mais aucun policier n’est jamais arrêté pour avoir tué un citoyen ordinaire. En fait, c’est une question de classe sociale.

        1. Ah, je n’étais pas au courant de cette nouvelle. Mais sur le fond, je suis d’accord avec toi, c’est une question de classe sociale.

          Un autre billet portant sur ce double standard serait intéressant…et illustrerait encore plus la supercherie de ces racistes islamophobes!

%d blogueurs aiment cette page :