Un point de vue raisonnable sur l’affaire de la flottille de Gaza

Je vous suggère d’aller lire cet excellent billet de Royce Christian portant sur la fameuse affaire de la flottille de Gaza. Je suis entièrement d’accord avec lui sur le fond. Voilà l’analyse la plus raisonnable que j’ai lue sur ce sujet! Fuck l’État terroriste d’Israël! Fuck les mafieux terroristes du Hamas! Vive les Israéliens et les Palestiniens!

Voici les deux paragraphes les plus intéressants:

Looking at the larger picture, we begin to run into problems. For those looking to defend the actions of Israeli soldiers and the state, yes, the commandos were attacked by people on deck. Yes, logically, men armed with firearms, (even if they are pistols and the commandos were, supposedly, wearing asbestos gloves) are going to fire back if attacked, and they did. Yet, self defence rests upon shaky ground; not all of those protesters killed by Israeli fire would have been involved in the melee, and exactly, why did the soldiers keep shooting? If the claim is made that the Israeli commandos had a right to self-defence, then doesn’t that mean after the first bystander was shot that the protesters would have a right to self-defence also? There is no easy answer to this question as the situation was chaotic, but it is worth considering for those leaping to support of the Israeli state, particularly as the Israeli military was involved in an act of aggression at the time. Then there is the larger context of the blockade on Gaza and the history associated with the appropriation of land from Palestinians, settlements and settlers, use of white phosphorous (which I personally watched being used over Gaza on live webcam feeds), the demolitions of houses, infrastructure and entire neighbourhoods. This is not anti-Israel, this is a reflection of the facts.

Likewise, there is no great win either for those who are using this opportunity to hate on Israel. Those quick to collectively denounce every Israeli as part of the murdering war-machine forget one sobering point; the average Israeli is drafted into the armed forces at a young age. Refusing to put on a uniform and pick up a gun for the state results in imprisonment and pariah status as someone who ‘hates their country’. Military training, by design, reprograms people. It breaks down basic family structures and replaces them with those relationships formed with fellow soldiers in order to foster an atmosphere of loyalty and obedience to the group and the authority that controls it; the paternal authority of military higher-ups and the political elite. In short, it makes an individual identify with an abstract, non-existent entity that makes up the state. It’s a process that embodies at it’s very core, the most absurd and dehumanising influences a person may find themselves exposed to. So then, ask yourself, since this is mandatory for all Israeli’s, how much does this influence their attitudes and behaviours? How much fear and indoctrination occurs, daily, to ensure that young Israeli’s to behave a certain way — the right way?

Publicités

9 Réponses

  1. Ce n’est pas inintéressant, mais ça ne touche pas (selon moi) à la racine du problème. En tout cas, pour ce qui est de ces deux paragraphes. Je n’ai pas cliqué sur le lien en question.

    Tu ne serais probablement pas en accord avec mon billet (entre autre ma critique du pacifisme), mais j’ose espérer que tu me rejoins en ce qui concerne ma critique de l’ONU, des institutions internationales et de la nécessité d’en arriver à une forme d’autogestion généralisée et du lien qu’il y a à faire avec Gaza à ce niveau (et aussi BP que je mentionne).

    1. Je te suggère d’aller lire le billet au complet.

      Attention, la situation est différente dans un tel cas. Il est fort possible qu’une résistance violente soit indiquée pour combattre l’État Israélien, mais pas selon l’approche anti-sémite des terroristes du Hamas.

      « mais j’ose espérer que tu me rejoins en ce qui concerne ma critique de l’ONU, des institutions internationales et de la nécessité d’en arriver à une forme d’autogestion généralisée et du lien qu’il y a à faire avec Gaza à ce niveau (et aussi BP que je mentionne). »

      Aucun problème avec ça. Ceci dit, il est difficile de croire à une autogestion internationaliste à court et à moyen terme.

  2. «Aucun problème avec ça. Ceci dit, il est difficile de croire à une autogestion internationaliste à court et à moyen terme.»

    C’est vrai, mais en même temps, on ne se donne même pas la chance d’y arriver à long terme présentement. Si on fait juste appuyer les luttes réformistes, comment on va finir par arriver à la révolution, mais si ça devrait être d’ici 50 ans? La logique voudrait qu’on y arrivera jamais si on ne change pas de stratégie(s), si on ne commence pas à préparer le terrain maintenant.

    D’ailleurs j’aurais aimé entendre le dude de l’UCL par rapport à mes interrogations suite à l’un de ses textes, mais ce n’est pas arrivé et je n’ai pas vraiment l’intention de le relancer. Mais ça aurait été intéressant de l’entendre là-dessus.

    1. La seule lutte réformiste que j’appuie est la séparation du Québec. Pour le reste, j’estime qu’il serait préférable de privilégier la fuite et l’éducation plutôt que la sur-organisation.

      Ça prendra des modèles locaux pour que les autres décident de suivre un tel mouvement.

  3. Lire «même si ça devrait être d’ici 50 ans» et non «mais si»….

    1. Je m’en doutais.

  4. […] Un point de vue raisonnable sur l’affaire de la flottille de Gaza … […]

  5. […] Un point de vue raisonnable sur l’affaire de la flottille de Gaza … […]

  6. […] Un point de vue raisonnable sur l’affaire de la flottille de Gaza … […]

%d blogueurs aiment cette page :