École obligatoire: ils sont fous ces jeunes péquistes!

J’ai souvent l’impression que le mouvement indépendantiste québécois ne comprendra jamais que de proposer des mesures trop coercitives dégoûte littéralement la population et nuit ainsi à la progression du projet séparatiste. Un autre cas de figure qui illustre bien ce que je viens de dire est la dernière proposition idiote des jeunes du PCul concernant l’école obligatoire. Voici un extrait du dernier communiqué de presse du Comité Nationaleux de Jeunes du Parti Culbécois:

Aux prises avec un taux de décrochage scolaire qui a des allures de désastre social, où 31 % des jeunes de moins de 20 ans n’obtenaient pas leur diplôme d’études secondaires en 2007, le Québec se doit d’étudier des avenues novatrices et courageuses afin de lutter contre cette problématique. Le comité national des jeunes du Parti Québécois (CNJPQ) propose de rendre l’école obligatoire jusqu’à l’obtention d’un premier diplôme, que ce soit un diplôme d’études secondaires (D.E.S.), un diplôme d’études professionnelles (D.E.P.) ou une autre distinction menant à un métier. Cette mesure serait effective pour les étudiants jusqu’à l’âge de 18 ans.

Bande d’idiots! Encore des obligations, toujours plus d’obligations, câlisse! Pis ça prétend promouvoir un « Québec libre » tabarnac! Et pendant ce temps, le PCul est de plus en plus complice des hausses de frais de scolarité, à l’intérieur même du monopole d’État universitaire, de la charogne soi-disant libérale et ne proposera certainement pas que l’État prenne moins de place afin de permettre à une plus grande proportion ceux qui sont instruits (en fait, de tout le monde!) de pouvoir travailler. Me semble qu’il s’agit de deux problèmes nettement plus graves que les décrochés (pas décrocheurs, ni décrochage svp!) scolaires, n’est-ce pas?

Pour ceux qui ne connaissent ma position anti-école étatique et obligatoire, je vous suggère de lire mon billet portant sur ce sujet.

Je devrais écrire plus souvent aux cours des prochaines semaines.

Publicités

11 Réponses

  1. En effet, ce serait assez autoritaire comme mesure. Je suis content d’avoir presque terminé mes études (il me reste seulement 6 ans!) et de ne pas avoir à subir le climat de merde qui règnera dans les institutions d’éducation au cours de la prochaine décennie.

    1. Voilà…et vlà le PCul qui embarque dans cette merde!

    2. De mon côté, je ne sais plus combien de temps il me reste à étudier! 😉

  2. Je fais un copier coller du commentaire que j’ai laissé sur le blogue de http://espacepartout.blogspot.com/2010/05/vous-vous-absteniez-eh-bien-payez.html

    Voilà ce que je pense des gueulards de la droite.

    Cyberlou a dit…
    Et bien voilà! Il est là le problème de la droite au Québec, il y a beaucoup de grande gueule qui parle partout sur toute les tribunes mais personne pour se lancer en politique.

    Car pour ce lancer en politique ça prends une certaine forme de courage et d’abnégation, des couilles si je peux résumer.

    1. De votre point de vue je suis d’accord, mais de mon côté, le moins on se présente en politique, le mieux c’est!

      Bienvenue ici! 🙂

  3. Lien avec le billet?

    Je trouve vraiment insignifiant de parler du « droit de chiâler » et encore plus de le lier au droit de voter. Le droit de vote, c’est le droit de vote. C’est tout.

    1. Bof, qu’il y ait un lien ou pas avec ce billet, il peut commenter ici, ça me va.

    2. Personnellement, je trouve encore pire le droit de se présenter en politique que le droit de vote. Mais de son point de vue, il a raison!

  4. @Mouton Marron

    Relis moi comme il faut. Je n’ai pas parler du droit de vote ou d’aller voter ou pas. Je me demande pourquoi personne de la droite ose aller en politique en créant un réel parti de droite.

  5. N’y a t-il pas déjà une loi obligeant les jeunes à étudier jusqu’à 16 ans minimum ?

    1. Oui, mais ils veulent prolonger ça jusqu’à 18 ou l’obtention d’un diplôme.

%d blogueurs aiment cette page :