Le nouveau Colisée Labeaume: un argument important qui ne tient plus

Pour vendre à ses esclaves l’idée de construire le Colisée Labeaume avec de l’argent volé, le Roi Labeaume et ses renifleurs de pets promoteurs du retour des Nordindes vomissent souvent l’argument-massue 😉 suivant:

LES CRISSES DE PARASITES MOURIALAIS REÇOIVENT TROP D’ARGENT EN CULCULTURE DE LA PART DU GOUVERNEMAMAN!

Pourtant, il semble bien que les véritables fourreurs de système, en termes de subventions culturelles, se trouvent à Culbec City, du moins selon les données de l’Institut de la Statistique du Culbec (ça fait depuis 2001 que les dirigeants de cet organisme ne recrutent que des femmes pour y travailler, bande de crottés fémi-favoritistes à marde!). Voici ce que dit Gilles Guénette, du Blogue du QL, sur ce sujet:

Ainsi, selon M. Picher, «le gouvernement Charest a dépensé 943 millions au chapitre de la culture en 2008, contre 820 millions l’année précédente, 794 millions l’année d’avant et 738 millions en 2005. C’est dire qu’en trois ans, l’augmentation frise les 28%, presque cinq fois l’inflation». Les politiciens ont beau prôner l’égalité partout, «cette pluie de dollars est fort inégalement répartie entre les régions. À elles seules, deux régions, Québec et Montréal, accaparent 82% de toutes les dépenses culturelles du gouvernement québécois. Et encore, quand on parle de Montréal, ici, cela ne comprend que le territoire de la Communauté urbaine, ce qui exclut Laval, la Rive-Sud et la couronne nord. […] Comme il faut s’y attendre, c’est la région de Québec, toutes proportions gardées, qui reçoit la part du lion. Dans l’ensemble de la province, les dépenses culturelles représentent 122$ par habitant. À Québec, ce montant bondit à 318$.»

La «Capitale-Nationale» reçoit 216,5 millions de dollars, ou 318$ par habitant. Or, curieusement, c’est dans la «Capitale-Nationale» que siège la classe politique/bureaucratique. «Un heureux hasard, sans doute», me dit ma copine Brigitte. «Une curiosité statistique fortuite, un blip aléatoire dans le data», renchérit mon ami Frank. Peut-être. Avouez que c’est quand même bizarre que ceux qui votent les budgets pour toute l’offre culturelle de la province se retrouvent, comme par magie, dans la région la mieux desservie.

Par conséquent, l’argument cité plus tôt pour construire le Colisée Labeaume avec de l’argent volé aux CONtribuables ne tient clairement plus. Cela dit, je préfère malgré tout que l’État augmente ses dépenses en culture plutôt que d’investir (sic) chez les millionnaires du hockey, dans l’industrie (sic) automobile ou dans le militaro-terrorisme. Ça me semble un bien moindre mal!

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :