Anne Archet sur la contraception et l’avortement

D’abord, je tiens à souligner le retour de Noisette Sociale, à mon avis le deuxième meilleur blogue non-anarchiste ou non-libertarien derrière MFL. Une semaine plus tard, il commence à être temps, putain!

La parenthèse étant terminée, je vais citer quelques excellents commentaires d’Anne Archet, suite à son excellent billet intitulé « Ah! Si le Pape était pro-pipe… ». Pour vous placer dans le contexte, elle répondait à un idiot libertarien vulgaire (au moins, il accepte de débattre ici! 🙂 anti-avortement qui souhaitait encore que l’État cesse de payer pour les avortements alors qu’on subventionne les agressions de territoires étrangers, et à un avorton obsédé par des delirium tremens conspirationnistes trop complexes pour être crédibles. Au lieu de troller cette dame de classe qu’est Anne Archet, je suggère à ces deux crétins de venir troller ici: en effet, je permets à TOUS de venir troller dans mon blogue de merde, en autant qu’il n’y ait pas de menaces physiques personnelles ou de références sur la vie privée d’une autre personne.

Voici ce qu’Anne Archet dit à propos de l’avortement:

Ne pas financer les cliniques d’avortement, c’est comme interdire le jeu et prohiber l’usage de la drogue : ça signifie interdiction, répression et retour aux avortements clandestins, avec toutes les horreurs que ça comporte.

L’avortement est une mauvaise chose parce que ce n’est pas agréable à subir, point barre. Mais un avortement est préférable à une grossesse non-désirée, surtout à l’adolescence. Le mieux c’est évidemment de forniquer comme des bêtes de façon responsable, c’est-à-dire en ayant recours à la contraception.

En fait, je suis tout à fait d’accord avec elle. Dans ce billet sur l’avortement, je dis ceci:

Ce qui devrait être fait dans le contexte étatiste actuel

Dans le contexte actuel, où l’État nous vole énormément et s’occupe des soins de santé et qu’il y a un nombre délirant d’environ 30 000 avortements par année au Culbec, même avec le tas de méthodes de contraception disponibles, l’État doit se porter garant du droit à l’avortement.

Personnellement, je me prononce en faveur du droit à l’avortement gratuit, sans condition. Mais tout de mêne, il faudra réfléchir sur les raisons qui font en sorte qu’il y ait autant d’avortements au Culbec, avec tous les moyens contraceptifs disponibles. Tout de même, cette question peut toujours se débattre.

Et parions que dans un monde anarchiste ou avec un État minimal, il y aurait encore moins d’avortements, car il n’y aurait pas la bourreaucratisation honteuse actuelle de l’adoption au Culbec (avec la Direction de la Pseudo-Protection des Crisses de Morveux (DPJ)) qui fait en sorte de rendre plus difficile l’adoption des enfants abandonnés, à un point tel que des couples sont prêts à aller jusqu’en Chine pour acheter des bébés de la part de trafiquants d’enfants.

Voici ce que pense Anne Archet du lien entre l’impôt et l’avortement:

La question de l’impôt et celle de l’avortement ne sont pas liées. L’État passe le plus clair de son temps à faire des trucs que je déteste; j’en suis donc arrivée à la conclusion qu’il fallait le fréquenter — et le financer — le moins possible. Ce qui me place dans l’illégalité et m’arrange drôlement. Vous ne m’arrachez donc pas les larmes avec votre indignation morale de contribuable.

Les femmes dans la vingtaine qui se font avorter sont la plupart du temps des ex-fillettes qui sont passées par le hachoir à viande qu’on appelle «système d’éducation» et qui ont reçu trente minutes d’éducation sexuelle par une infirmière qui souhaitait de tout cœur être ailleurs.

Pas besoin d’être violée pour avoir une grossesse non-désirée. Pas besoin que la grossesse mette la femme en danger pour qu’elle soit non-désirée. S’agit simplement… de ne pas la désirer.

L’avortement est le dernier recours; ne pas le financer ou l’interdire n’empêchera aucunement qu’il se produise. Il ne se produira que dans de mauvaises conditions, c’est tout. Quant à la responsabilisation… souvent, l’avortement EST la chose responsable à faire.

J’aime! 🙂

Voici maintenant ce qu’elle dit au sujet de la contraception et de l’éducation sexuelle:

«La chose que tous les pro-avortement ne semblent pas avoir compris, c’est que c’est super facile de ne pas tomber enceinte. Hyper facile.» (commentaire d’un des deux crétins)

Hélas, la plupart des anti-avortement sont aussi anti-contraception, alors nous sommes guère avancés.

En passant, éviter une grossesse, c’est surtout hyper facile… pour un homme! Étrangement, c’est aussi hyper facile pour un homme, en enfilant un condom, de ne pas attraper la syphilis… mais il y a un tas de mecs qui on recours à la solution draconienne et dramatique de prendre des antibiotiques, allez savoir pourquoi.

Kâlî m’en prenne pour témoin, je me suis amplement dévergondée dans ma courte existence avec des partenaires des deux sexes et je n’ai jamais attrapé d’ITS, ni tombé enceinte au mauvais moment. Ça n’a rien de miraculeux : je me suis éduquée. Mais moi, j’ai eu la chance de le faire, ce qui n’est pas le cas de la plupart des mortels. Voilà pourquoi je trouve odieux qu’on fasse la morale à une femme qui se retrouve avec une grossesse qu’elle n’a pas désiré et qui désire avorter. C’est son corps, sa vie et sa propre décision.

Avant que vous montiez sur vos grands chevaux, précisons (encore) cette évidence: l’avortement n’est pas un meurtre et le foetus n’est pas un individu — inutile de placer des liens, j’ai vu les toutes les photos. Mais il est tout aussi évident qu’un avortement n’est pas agréable et c’est pour cela qu’il faut s’assurer non seulement que la contraception soit disponible, mais aussi qu’on sache s’en servir adéquatement. Pour l’immense majorité de nos contemporains, la sexualité est pleine de pensée magique, d’ignorance et de superstition. Je le répète: tout est dans l’éducation au plaisir.

Mais nous ne sommes pas sortis de l’auberge: les parents sont souvent extrêmement nuls dans leur rôle d’éducateurs. Les éducateurs ont tendance à confondre éducation et dressage — voire éducation et fonctionnarisme. Quant à la famille, sont rôle est depuis toujours d’étouffer la sexualité, pas la faire s’épanouir.

Voilà qui me donne des arguments supplémentaires pour ma position anti-école et pour ma position anti-procréation et anti-parentage (que j’expliciterai encore plus un jour). En terminant, je vous informe que mes confrères anarchistes François Tremblay (le crédit initial lui revient!) et Bakouchaïev sont d’accord avec ma position extinctionniste. Ça progresse!

En fait, la meilleure façon de réduire le nombre d’avortements est de ne jamais vouloir procréer et de savoir utiliser la contraception de manière appropriée pour prévenir une procréation non-désirée!

Publicités

13 Réponses

  1. LOL 🙂
    Je vais avoir du « travail » à faire ici !

    Vous écrivez:

    « idiot libertarien vulgaire anti-avortement qui souhaitait encore que l’État cesse de payer pour les avortements alors qu’on subventionne les agressions de territoires étranger »

    Je ne suis pas idiot. Ou si vous aimez mieux: nous sommes tous l’idiot de quelqu’un d’autre. Je lis vos interventions simplistes et enfantines un peu partout sur le net, et je me dis toujours:  » il va ben finir par vieillir celui-là ! Mais en quelle année ? Ça c’est la question du siècle ».

    Sérieux, ça ne vous tente pas d’élever le niveau du débat et garder les gros mots lorsque vous serez avec vos compagnons de garde. Je sens que vous pouvez beaucoup mieux.
    😉

    Non, sérieux, sérieux, vous accusez, sans me connaitre !

    Je ne suis pas un « vulgaire » quoi ce soit. Ou si vous voulez, nous sommes tous le vulgaire de l’autre, mais ce genre « d’argument », n’élève jamais le débat. C’est ma patience légendaire qui est à l’oeuvre ici. 😉

    Bon continuons, si vous le voulez bien;

    Je ne suis pas anti avortement dans le sens légal et criminel du terme. Le reste, ce n’est pas de vos affaires. A moins que vous insistiez.
    😉

    Je suis contre les interventions armées offensives ou « préventives »

    Contre la peine de mort

    Contre la répression à l’américaine et pour la réhabilitation efficace et humaine.

    Contre la criminalisation/réglementation de la marijuana et du chanvre.

    Contre TOUTE réglementation ou subvention de nos « bons » ou ‘mauvais » comportements

    J’arrête cette énumération ici, je crois que vous commencer à me saisir un peu mieux.

    ***

    Voici un ‘work in progress’ que je poste et reposte tout en l’améliorant à chaque fois.

    Le rôle de l’état dans les relations entre individus (liés par le lien du sang ou non) ?

    C’est d’appliquer le code criminel, that’s it, that’s all. Les preuves ‘bétons’ et témoins sont nécessaires avant de porter des accusations. TERMINEZ le socio-constructivisme et la réingénierie sociale à la soviétique.

    *
    Vincent Lacroix n’est que le SYMPTÔME d’un système monétaire immoral basé sur de l’argent-dette frauduleux. Connaissez-vous le principe frauduleux de la réserve fractionnaire ?

    Voici:
    http://en.wikipedia.org/wiki/Criticism_of_fractional-reserve_banking

    Changeons ce système pour revenir aux principes de la constitution américaine et les Madoff de ce monde seront ‘éliminés’ du système, car la fausse monnaie n’existera plus. Bertrand Russell (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertrand_Russell) disait que si le système est moralement bien construit, les gens seront plus moraux. Sur ce point précis, je suis d’accord avec ce gentil fou.

    Quel est le rôle de l’état dans ce domaine ?

    Garantir de la monnaie stable et non inflationniste. Dans un système où la monnaie est stable (comme ce fut le cas pour une bonne partie de l’histoire des Etats-Unis. De 1776 à 1913, environ), la déflation -dû aux gains de productivité- est vue comme étant saine et ce, avec raison: le pouvoir d’achat augmente et le restant du temps les prix sont -à peu près- stables. Les gens sont libres de dettes (ou presque !), dans ce système montéraire.!

    Inversement, trop d’argent-dette inventé en une courte période de temps cause une bulle et ensuite un crash et même le temps semble s’accélérer durant ces périodes de croissance névrosées. Les gens finissent trop souvent endettés et amochés dans ce genre de système basé sur les folles théories de Keynes.

    *

    Piste théorique plausible ?

    Voici un court résumé de ce qu’il faut faire (selon mes sages analyses?):

    Comment régler le ‘problème’ théorique des pouvoirs étatiques régaliens qui finissent -presque sans exception- par se retourner contre les différents peuples qui ont foulé/fouleront cette terre ?

    Les fonctions régaliennes inscrites dans une constitution ‘républicaine-libertartienne’:

    1) Armée ‘pacifique-défensive’ seulement + pas de ministère de la défense (de la guerre?) permanent + tous les citoyens majeurs seront appelés (mais par forcés, comme en Israel) à participer à une ‘milice du peuple’ bien formée … toujours prête à défendre le territoire et ce, SI référendums du peuple LOCAUX, l’autorisent. Voir l’exemple Suisse.

    Forces spéciales recrutées volontairement pour aller chercher les terroristes évantuels et les jugés pour crimes. Un peu à l’image des bounty hunters (mais en plus civilisé). Donc, terminé les citoyens de pays envahis qui deviennent anti occidentaux à cause d’invasions militaires (ou de politiques interventionnistes au niveau des affaires intérieures) chaotiques et créatrices d’injustices et de souffrances innommables !

    2) Tribunaux par jury seulement et les juges sont là que pour faire régner l’ordre. Les lois criminelles sont justes, simples et très explicites. Plus de socio-constructivisme. Les comportements des individus ne seront plus contrôlés. Plus de millions de lois/réglements à gérer. Les droits individuels ’sacrés’ sont hyper protégés et le gros ministère de la justice devient beaucoup plus simple à gérer.

    Donc, bye bye tribunaux spécialisés. Bonjour les règlements hors cours. Bonjour une justice simple (mais pas simpliste) rapide et juste, basée sur des principes moraux reconnus par toutes les grandes civilisations. Bye bye individualisme-egoiste et bonjour vraie liberté et vraie responsabilisation/solidarisation des individus

    Finalement étant donné l’absence de monnaie étatique monopolistique et de réglementation (étatique) du libre marché (qui permet à des monopoles ‘capitalistes’ de faire ‘leur’ loi), les ‘petits’ seront beaucoup, beaucoup mieux traités que maintenant.

    3) La Police est contrôlée localement (bye bye ministère de la sécurité publique), et tout est contrôlé par référendums locaux. La police sera vraiment ‘proche des citoyens’, sera valorisée et respectée et les bons policiers professionnels seront heureux dans ce système.
    Pour le ‘reste’, le #1 va prévenir la plupart des bavures/abus des états-policiers. Voir l’exemple Suisse.

    Finalement, le contrôle de la monnaie -un pouvoir plus puissant que les 3 précédents- retourne entre les mains du peuple et ce, comme le prévoyait la constitution et comme ce fut la réalité des Américains, pendant presque 1 siècle et demi.

    Tout ‘l’reste’ des fonctions sociétales sont laissées aux mains des individus et des peuples ou sont décidées à un niveau très local (comme en Suisse)! L’économie sera à 100% libre et le gouvernement, non-interventionniste. Donc, bye bye les ‘formules Rand’ de ce monde, bye bye les ordres professionnels corporatistes, bye bye monopoles et cartels et bonjour la vraie concurrence et la vraie innovation.

    Et tout ça donne le temps aux gens d’absorber les changements (selon leur capacité réelle d’absorption ) et les désirs des gens sont respectés dans tous les domaines, y compris, dans la recherche de bien durables et recyclables qui respectent l’environnement (et non pas selon les désirs des fonctionnaires)

    Il faut un équilibre -de pouvoir- entre les peuples et les états : tout le monde en profitera !

    Je m’arrête là pour l’instant.

    Par contre, j’en ai encore beaucoup à écrire.
    Désolé d’être si long et un peu brouillon. Je ‘travaille’ au niveau des conceptions théoriques d’un système qui serait le plus moralement juste et sain et cela cause parfois des envolées comme celle-ci.

    1. « Le rôle de l’état dans les relations entre individus (liés par le lien du sang ou non) ?

      C’est d’appliquer le code criminel, that’s it, that’s all. »

      On est toujours le criminel de quelqu’un d’autre.

      1. Je vais y réfléchir. Vous utilisez une analogie en parodiant son style. Pas con!

    2. Désolé de vous avoir traité d’idiot. Au moins, vous acceptez le débat et c’est tout à votre honneur. Pas de problème avec la longueur et le style brouillon. 🙂

      Ce serait une bonne chose qu’un débat sérieux s’ouvre entre les libertariens et les anarchistes.

      Le terme « vulgaire » n’est pas une critique personnelle sur votre grossièreté. Le terme « libertarianisme vulgaire » a une signification que j’ai exposée dans ce billet:

      https://anarchopragmatisme.wordpress.com/libertarianisme-vulgaire/

      Peut-être ai-je exagéré en vous affublant de ce sobriquet, je vais vous lire et je vais en savoir plus.

      Je vais répondre au reste plus tard, mais j’ai les mêmes objections qu’Anne Archet!

    3. « Je ne suis pas anti avortement dans le sens légal et criminel du terme. Le reste, ce n’est pas de vos affaires. A moins que vous insistiez. »

      D’accord, sauf que:

      1) Vous êtes contre les subventions à l’avortement, et je précise, DANS LE CONTEXTE ÉTATISTE ACTUEL!

      2) Chez Anne Archet, vous dites ceci:

      « Pourquoi dois-je payer (sinon je risque d’aller en prison) pour ce que je considère être un meurtre d’un être humain unique ? »

      Mais laissez ce genre de merde aux néo-libertariens confus comme Marc Grunert bordel!

      http://www.quebecoislibre.org/05/050815-3.htm

      « Je suis contre les interventions armées offensives ou “préventives”

      Contre la peine de mort

      Contre la répression à l’américaine et pour la réhabilitation efficace et humaine.

      Contre la criminalisation/réglementation de la marijuana et du chanvre.

      Contre TOUTE réglementation ou subvention de nos “bons” ou ‘mauvais” comportements »

      Ça me va! Il faut faire la même chose avec TOUTES LES DROGUES et TOUS LES CRIMES SANS VICTIME! De plus, plusieurs objectivistes et minarchistes sont en faveur des génocides militaires commis par des terroristes occidentaux.

      « C’est d’appliquer le code criminel, that’s it, that’s all. Les preuves ‘bétons’ et témoins sont nécessaires avant de porter des accusations. TERMINEZ le socio-constructivisme et la réingénierie sociale à la soviétique. »

      Je ne reconnais aucune autorité à la mafia judiciaire et policière étatique, ça explique en partie votre position contre les subventions à l’avortement. C’est ça le minarchisme, i.e. une idéologie très confuse!

      « Vincent Lacroix n’est que le SYMPTÔME d’un système monétaire immoral basé sur de l’argent-dette frauduleux. Connaissez-vous le principe frauduleux de la réserve fractionnaire ? »

      Je sais très bien ce que c’est! On s’entend.

      « Bertrand Russell (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bertrand_Russell) disait que si le système est moralement bien construit, les gens seront plus moraux. »

      Un système ne peut pas être moralement bien construit s’il est basé sur le monopole étatique de la violence légalisée.

      « Quel est le rôle de l’état dans ce domaine ?

      Garantir de la monnaie stable et non inflationniste. Dans un système où la monnaie est stable (comme ce fut le cas pour une bonne partie de l’histoire des Etats-Unis. De 1776 à 1913, environ), la déflation -dû aux gains de productivité- est vue comme étant saine et ce, avec raison: le pouvoir d’achat augmente et le restant du temps les prix sont -à peu près- stables. Les gens sont libres de dettes (ou presque !), dans ce système monétaire.!

      Inversement, trop d’argent-dette inventé en une courte période de temps cause une bulle et ensuite un crash et même le temps semble s’accélérer durant ces périodes de croissance névrosées. Les gens finissent trop souvent endettés et amochés dans ce genre de système basé sur les folles théories de Keynes. »

      Tant qu’à avoir un système étatiste de monnaie, il faut que la masse monétaire soit stable. Là-dessus, on s’entend.

      Mais pourquoi ne pas prôner une monnaie volontaire non-étatique et un crédit non-étatique plus libre alors?

      « Comment régler le ‘problème’ théorique des pouvoirs étatiques régaliens qui finissent -presque sans exception- par se retourner contre les différents peuples qui ont foulé/fouleront cette terre ? »

      En abolissant tout pouvoir étatique, dont les pouvoirs régaliens!

      21) Armée ‘pacifique-défensive’ seulement + pas de ministère de la défense (de la guerre?) permanent + tous les citoyens majeurs seront appelés (mais par forcés, comme en Israel) à participer à une ‘milice du peuple’ bien formée … toujours prête à défendre le territoire et ce, SI référendums du peuple LOCAUX, l’autorisent. Voir l’exemple Suisse.

      Forces spéciales recrutées volontairement pour aller chercher les terroristes évantuels et les jugés pour crimes. Un peu à l’image des bounty hunters (mais en plus civilisé). Donc, terminé les citoyens de pays envahis qui deviennent anti occidentaux à cause d’invasions militaires (ou de politiques interventionnistes au niveau des affaires intérieures) chaotiques et créatrices d’injustices et de souffrances innommables ! »

      Ça serait mieux comme ça mais pourquoi ne pas rendre ces milices complètement non-étatiques? De plus, plusieurs minarchistes et objectivistes ne sont pas d’accord avec vous!

      « 2) Tribunaux par jury seulement »

      À bas la tyrannie judiciaire d’une majorité QUI NE CONNAÎT MÊME PAS LE PRINCIPE DE PRÉSOMPTION D’INNOCENCE!

      « Finalement étant donné l’absence de monnaie étatique monopolistique et de réglementation (étatique) du libre marché (qui permet à des monopoles ‘capitalistes’ de faire ‘leur’ loi), les ‘petits’ seront beaucoup, beaucoup mieux traités que maintenant. »

      On s’entend là-dessus. Par contre, j’aimerais vous lire sur les injustices créées par la défense du droit de propriété dans un système judiciaire étatique.

      « 3) La Police est contrôlée localement (bye bye ministère de la sécurité publique) »

      Moins pire mais pourquoi pas des États?

      « et tout est contrôlé par référendums locaux. »

      Ben oui, faisons un référendum adoptant une loi pour légaliser l’assassinat des nègres, des arabes et des fifs!

      « La police sera vraiment ‘proche des citoyens’, sera valorisée et respectée et les bons policiers professionnels seront heureux dans ce système.
      Pour le ‘reste’, le #1 va prévenir la plupart des bavures/abus des états-policiers. Voir l’exemple Suisse. »

      Moins pire mais quand même confus!

      « Finalement, le contrôle de la monnaie -un pouvoir plus puissant que les 3 précédents- retourne entre les mains du peuple et ce, comme le prévoyait la constitution et comme ce fut la réalité des Américains, pendant presque 1 siècle et demi. »

      Plus intéressant.

      « Tout ‘l’reste’ des fonctions sociétales sont laissées aux mains des individus et des peuples ou sont décidées à un niveau très local (comme en Suisse)! »

      Mais pourquoi un État pour ça?

      « L’économie sera à 100% libre et le gouvernement, non-interventionniste. Donc, bye bye les ‘formules Rand’ de ce monde, bye bye les ordres professionnels corporatistes, bye bye monopoles et cartels et bonjour la vraie concurrence et la vraie innovation. »

      D’accord, mais des formules Rand non étatiques peuvent être convenus entre les co-entrepreneurs dans un mode d’auto-gestion anarcho-syndicaliste.

      « Il faut un équilibre -de pouvoir- entre les peuples et les états : tout le monde en profitera ! »

      Non, le pouvoir doit revenir en priorité à chaque individu!

  2. Ah, les faiseurs de systèmes… impossible de distinguer l’un de l’autre dans le noir.

    J’ai vraiment hâte que la parousie libertarienne vienne, pour que je puisse être traquée par un chasseur de primes (mais un plus gentil), arrêtée par une bonne police communautaire avec un professionnalisme à tout épreuve, puis crissée dans une prison privée en attendant mon procès dans un tribunal basé sur la morale des grandes civilisations pour avoir fait sauter le cadenas sur le dumpster du Wal-Mart ou un quelconque autre crime que je vais sûrement commettre en tant qu’égoïste irresponsable et amorale.

    En attendant ma sentence, je vais vachement me sentir libre et non opprimée.

    1. Tu illustres très bien certaines contradictions liées au minarchisme. Entièrement d’accord avec toi ici, sauf que Wal-Marde ne serait pas si omnipotent.

      Par contre, peut-on affirmer que ce serait moins pire (mais insuffisant) comme ça que dans le contexte étatiste actuel?

      1. Tu comprends ce qu’elle dit? Pour moi c’est tout du charabias. Je n’ai jamais été poétique.

        1. À force de la lire, je me suis habitué. De plus, j’ai toujours aimé le style plus poétique. Pas pour rien que je lis MFL.

          Moins évident pour quelqu’un comme toi dont la langue française est devenue une langue seconde circonstanciellement. Alors il est plus normal que tu ne la comprennes pas si facilement.

          Mais, en gros, elle reprend en partie tes objections concernant le minarchisme.

  3. Merci pour vos critiques constructives:

    Je rajoute donc ceci à mon #2:

    Dans ce système de vraie justice, basée sur les principes libertariens de non-agression, les individus sont beaucoup plus responsables (de leurs actes) et les « criminels » sont beaucoup moins nombreux…

    Les prisons gérées par les localités minarchiques (et ultimement contrôlées par référendums locaux), sont soient inexistantes ou presque vides.

    🙂

    1. D’accord, mais en laissant ultimement cette fonction à l’État, vous laissez place aux dérapages et à la répression des non-crimes.

  4. Comment les Walmart de ce monde pourraient-ils logiquement exister dans un système où les gouvernements;

    – n’inventent pas le concept de « most favored nation » (aux détriments de nos indutries),

    – n’inventent pas de faux traités de « libre échange » (libre, mais qui contiennent des milliers de pages de lois/règlements. Ça prends donc des milliers d’avocats, comptables et autres spécialistes en logistique pour s’y retrouver?),

    – qui favorisent -par exemple- les chinois (qui eux, peuvent garder leur taxes à l’importation et autres barrières non-tarifaires, comme un yuan à taux fixe)

    – n’autorisent pas une monnaie -inventé à partir de rien- qui peut être monopolisée par quelques-uns, au détriment des autres ?

    En d’autres mots, au-delà des beaux discours, RIEN n’est vraiment libre, surtout pas le libre marché.

    Dans un véritable libre marché, les gouvernements ne peuvent plus favoriser les Walmart de ce monde et la monnaie devient qu’un étalon d’échange. C’est mathématique.

    Si vous voulez, je peux vous expliquer tout ça avec encore plus de détails…

    1. D’accord avec vous ici!

      Mais il s’agit d’une raison de plus pour considérer comme hautement contradictoire votre position minarchiste et votre position contre les subventions à l’avortement.

%d blogueurs aiment cette page :