Perte de licence de CHOI Radio X: déjà cinq ans!

En guise de réponse au billet précédent, Martin m’écrit ceci:

Pas de danger que Gendron souligne le 5e anniversaire de la perte de licence de CHOI-FM qui sans l’aide du Maximer Bernier serait fermée aujourd’hui car la Cour Suprême a refusé d’entendre la cause.

Généralement, je n’en ai rien à foutre des anniversaires. Pour être plus précis, ma date de naissance est importante pour me rappeler mon âge, je me soucie des anniversaires de mes amantes à titre de retour d’ascenseur 😉 et je me souviens des dates d’anniversaire des membres de ma famille immédiate. Pour le reste, je m’en crisse et les anniversaires ne sont utiles que pour les fétichistes numérologiques étatistes qui s’en servent pour voler encore plus d’argent aux CONtribuables, comme lors du 400e anniversaire de Culbec City, et les capitalistes qui s’en servent pour accroître la consommation et leurs profits. Mais pour faire plaisir à Martin, je souligne ce 5e anniversaire dans ce présent billet.

De plus, j’ai écrit ce billet qui parle de mon point de vue anarchiste sur ce qu’on peut appeler l’ « affaire Jeff Fillion » et Martin pourra y constater que je suis plus que d’accord avec lui dans ce dossier. Je vais publier à nouveau ce billet à la suite de ce présent article.

En ce qui concerne Maxime Bernier, tant mieux s’il n’était pas d’accord avec la censure du CRTC et j’ai toujours soutenu qu’il n’a pas été si mauvais quand il était Sinistre de l’Industrie mais qu’il n’est pas à sa place en politique pour défendre ses idées soi-disant libertariennes, à moins de manoeuvrer en dehors des lignes de parti comme Ron Paul, ce qu’aucun politicien n’est capable de faire au Cacanada (Qu’attend le PCul pour accepter un analogue à Ron Paul, dans le sens où il peut violer la ligne de parti, dans ses rangs? Ce serait tellement une bonne chose pour les séparatistes!), sauf s’il est indépendant, parce que les partis politiques y sont trop arriérés! De toute façon, Maxime n’est connu que pour la seule raison qu’il est le fils de Gilles Bernier, ex-député CONservateur, alors ça ne m’impressionne pas du tout! Le népotisme familial est un principe classiste intrinsèque au système capitalo-étatiste…

La liberté d’expression n’aura jamais été débattue.

C’est probablement une bonne chose. Il ne faut surtout pas ajouter encore plus de censure au Cacanada. Nous ne devons pas revendiquer le droit à la liberté d’expression, nous devons simplement nous accorder nous-mêmes ce droit. Je préfère que le débat se fasse chez les gens plutôt que dans les cours d’injustice!

Si les péquouiste et Bloqueux, si chers à Gendron, avaient appuyés CHOI à l’époque, peut-être que le Qc serait séparé aujourd’hui (Fillion et cie étaient des fédéralistes ultra-mous facilement influençables).

La seule raison qui fasse en sorte que je vote pour le PCul et le Bloc Culbécois, c’est mon appui à la séparation du Québec. Pour le reste, ce sont des partis politiques de merde comme les autres. De plus, je suis d’accord avec Martin ici: ces deux partis séparatistes ont été idiots en appuyant la censure fédérale illégitime du CRTC dans ce dossier.

Mais non, on a eu une preuve qu’un Qc séparé avec le P-Cul serait plus liberticide…

Avec le PCul au pouvoir, oui! Je le sais très bien! Mais il faut aussi rappeler que la charogne fédéraleuse soi-disant libérale provinciale et fédérale, QUI ÉTAIT AU POUVOIR À L’ÉPOQUE, a agi de manière aussi liberticide dans ce dossier. De plus, on se débarrassera facilement du PCul lors de la première élection post-référendaire, cette coalition étatiste multi-idéologique n’ayant plus sa raison d’être, sauf si le référendum est tellement serré que la charogne soi-disant libérale provincialiste nous propose un référendum sur la déséparation…

Place à mon vieux billet réédité sur l’affaire Jeff Fillion:

Jeff Fillion: mon point de vue anarchiste

Si vous ne connaissez pas Jeff Fillion et toute l’affaire CHOI Radio X, lisez ceci avant de poursuivre votre lecture. Désolé pour la longueur excessive de ce billet mais j’ai plein de choses à dire sur ce dossier.

Jeff Fillion et moi

Pour ceux qui ne sont pas au courant, j’habite à Culbec City. J’ai commencé à écouter Jeff Fillion le matin sporadiquement à partir de janvier 2001 mais à partir du 11 septembre 2001 en matinée, quand Fillion a dit qu’il fallait envoyer la bombe nucléaire sur la Palestine seulement parce qu’il voyait une dizaine d’islamo-fascistes palestiniens en train de fêter à la télévision, j’ai compris que ça pouvait être intéressant de l’écouter ne serait-ce que pour mieux comprendre la pensée CONservatrice préfabriquée de mon entourage qui buvait les paroles de cet olibrius mal dégrossi. À partir de ce moment, je n’ai presque pas raté de ses émissions matinales jusqu’à sa dernière émission du 17 mars 2005.

Je méprise profondément Jeff Fillion. Dans les années où je l’ai écouté, je me réveillais presque la nuit pour l’haïr encore plus! Pour moi, il est une sous-merde, beaucoup moins intelligente qu’André Arthur (reconnaissons quand même à Fillion des talents de vendeur et de programmateur musical radio), lequel je trouve très intelligent malgré ma haine pour celui-ci et mes désaccords idéologiques.

Je méprise les fanatiques de Jeff Fillion, leur hypocrisie, leur apologie de la diffamation, leur militarisme criminel, leur adoration pour la répression policière criminelle, leur anti-séparatisme primaire et incohérent avec leur volonté de pseudo-réduire la taille de l’État (quelle farce sordide), leur acharnement contre les bs (mais on se tait quand il s’agit des bs corporatistes, hein ma gang de crosseurs?), leur pro-impérialisme aveugle, leur islamophobie raciste, leur masculinisme violent, leur haine des artistes et des intellectuels, leur intégrisme scientifique et économique, mais surtout leur fâcheuse tendance à répeter ad nauseam les propos de l’animateur à chaque fois qu’on essaie de discuter avec l’un d’entre eux (et ça prétend combattre la pensée unique, mon oeil!).

Les 50 000 colons qui ont manifesté pour approuver Haine FM et son militarisme criminel sont beaucoup plus minables que Francis Dupuis-Déri. Le pire, c’est que ces mêmes minables vont approuver le minable colon fourreur de système Régis « Me, Myself and I » Labeaume dans sa campagne de propagande haineuse contre les employés municipaux et les anti-militaristes, vont vous dire qu’il était immoral de manifester contre le droit de cité des militaires criminels du 3 juillet 2008 à Québec et vont aussi vous dire, comme un quidam l’a fait sur les ondes de LCN, que les manifestants pour le droit au logement « sont des crottés qui polluent la ville ». Alors, j’aime autant ne pas vous dire tout ce que je pense de ces minables manifestants, ce serait trop long à écrire.

Mais malgré tout ça, et ce, au risque de choquer plusieurs lecteurs gau-gauchistes étatistes réguliers (et c’est une source de discorde idéologique avec mes parents), je n’accepterai jamais qu’on se serve de la violence étatique pour faire taire Jeff Fillion, encore moins lorsqu’il s’agit d’un organisme administratif fédéral illégitime comme le CRTC (à la limite, certaines poursuites sont justifiées). Malgré tout le mépris que je ressens pour lui et ses adorateurs. Jamais!

La censure nationaleuse péquiste: une obsession engendrant un mauvais calcul politique nuisible au projet séparatiste

Ce qui est le plus navrant dans cette saga pour moi, surtout en tant que séparatiste, c’est la réaction hystérique du PCul qui était tellement en colère contre les propos anti-séparatistes de Fillion qu’ils ont oublié que leur réaction émotive allait coûter très cher au projet séparatiste, surtout quand on sait très bien que la séparation devra se gagner dans la région de Culbec City, et non pas en blâmant exclusivement le vote des « maudites ethnies » et des « maudits anglais ». Ce n’est pas parce que je suis un séparatiste que je vais me gêner pour exprimer mon dégoût face au comportement auto-destructeur du PCul dans ce dossier.

Une grosse erreur stratégique a été faite par les péquistes à Culbec City lorsqu’ils ont appuyé inconditionnellement la décision du CRTC sur la fermeture de Haine FM, malgré que le CRTC est un organisme fédéral de censure et que c’est le Parti Libéral du Canada qui a pris réellement cette décision. Quel délire, des séparatistes qui reconnaissent la légitimité d’un organisme fédéral de censure!

Ce faisant, ils se sont aliénés une partie de leur clientèle électorale pour un bon bout de temps et cela a créé de toutes pièces la vague adéquisto-conservatrice que l’on connaît, qui s’est répandue dans les autres régions du Culbec (sauf les régions pauvres), mais qui s’essouffle présentement (un espoir pour les séparatistes!) parce que les conservateurs fiscaux socialement libéraux ne se reconnaissent plus dans l’ADCul et le Parti CONservateur. Rien de très idéologique, voyez-vous!

Politiquement parlant, ce que les stratèges péquistes auraient dû faire, c’est de contester cette décision du CRTC qui menaçait la liberté d’expression et de presse tout à répudiant publiquement les propos offensants et diffamatoires de Jeff Fillion, ce qui aurait permis au PCul de consolider une clientèle électorale dont plusieurs personnes qui appuyaient Fillion et d’autres qui appuyaient Sophie Chiasson, l’une de ses victimes. Voilà une grave erreur de calcul politique qui coûte encore très cher aux séparatistes, ce qui est fort dommage!

Le pire, c’est que le PCul n’a pas encore retenu sa leçon. En fait, le PCul a proposé la création d’un CRTQ (même si l’idée de rapatrier ce pouvoir fédéral est bonne) pour encore plus censurer la radio et la télévision. L’art de se tirer dans le pied!

Le CRTC a servi la cause de Haine FM: abolissons (ou presque) le CRTC!

Bien sûr, les adorateurs de Haine FM vont vous dire que le CRTC a agi de manière illégitime en voulant ordonner la fermeture de CHOI Radio X et ils auront raison. Par contre, ces hypocrites de bas étage ne vous diront pas que la rareté artificielle créée par le processus d’attribution des licences du CRTC limite la concurrence et augmente donc indûment la valeur des stations de radio, incluant des radio-poubelles comme Haine FM. Dans ce dossier, le présence du CRTC a fait l’affaire de Fillion, Arthur et Patrice Demers (le propriétaire de CHOI Radio X et de CKNU-FM (où sévissait André Arthur)) qui ont fait beaucoup d’argent GRÂCE au CRTC. En plus, ces mêmes adorateurs de Haine FM, dont le minable Labeaume (qui a même consenti à payer des avocats avec 15 000$ de l’argent des CONtribuables dans ce dossier, au lieu de me le donner pour mon comité du 401e), demandent l’intervention du CRTC dans le dossier de Ti-Cul-S. On nage en plein délire!

Quand j’entends les péquistes pro-censure médiatique prétendre qu’ils souhaitent un « Québec Libre », et les adorateurs de Haine FM pro-militaristes et zélateurs d’une plus forte répression policière criminelle s’écrier « Liberté, je crie ton nom partout! », ce qui une insulte à Paul Éluard, je suis fier de constater que ma conception anarchiste de la liberté est nettement plus cohérente que celle de ces étatistes.

Finalement, je propose qu’on abolisse le CRTC ou au pire qu’elle ne devienne qu’un distributeur de fréquences, comme les libertariens du Québécois Libre l’ont proposé. Un véritable libre-marché (pas le faux libre-marché défendu par les adorateurs de Haine FM) dans le secteur de la radio et de la télévision permettrait une plus grande liberté d’expression et une concurrence plus nombreuse qui ferait en sorte de rendre la radio-poubelle moins payante pour ses artisans et qui modérerait les ardeurs diffamatoires des animateurs. Tout ça, sans la violence étatique. Pourquoi attendre avant d’abolir le CRTC?

En attendant, heureusement qu’il y a les blogues, sauf mon blogue médiocre! Fuck le CRTC!

Publicités

27 Réponses

  1. « leur apologie de la diffamation »

    Soyons sincères David, n’est-ce pas ce que vous faites un peu également? Alors ce qui est bon pour minou est bon pour pitou non?

    Et à ce que je sache, contrairement à Fillion, vous n’avez pas 300 000$ de dettes à cause de poursuite parce que vous auriez traité quelqu’un de trou du cul ou de grosse vache. Alors entre vous et moi, je crois qu’il a assez payé comme cela et que c’est assez facile de varger sur quelqu’un qui s’avère un tantinet haïssable et qui verse dans le shocking radio.

    Quant à envoyer une bombe nucléaire sur la Palestine, vous n’avez pas pris cela au premier degré j’espère. Si tel est le cas, je me demande comment vous faites pour prendre cela au premier degré et catcher le 2e degré de JF Mercier sur la soi-disante consanguinité des anglos…serait-ce le 2 poids, deux mesures qui s’applique ici?

    1. Y a une différence entre la diffamation et les insultes. Je n’ai jamais eu de problème moral (même si je ne suis pas d’accord) avec les insultes vomies par Fillion, et je souhaite même que ses auditeurs puissent me lire.

      Peut-être que je vomis trop d’insultes ici, mais ce n’est pas contre le « crotté du voisinage »…

      « Alors entre vous et moi, je crois qu’il a assez payé comme cela et que c’est assez facile de varger sur quelqu’un qui s’avère un tantinet haïssable et qui verse dans le shocking radio. »

      Je n’ai fait que re-publier un vieux billet en réponse à Martin. De plus, je suis d’accord avec Fillion dans ce dossier.

      « Quant à envoyer une bombe nucléaire sur la Palestine, vous n’avez pas pris cela au premier degré j’espère. Si tel est le cas, je me demande comment vous faites pour prendre cela au premier degré et catcher le 2e degré de JF Mercier sur la soi-disante consanguinité des anglos…serait-ce le 2 poids, deux mesures qui s’applique ici? »

      La différence est que Fillion n’a jamais nié qu’il était sérieux. Il semblait très sérieux lors de cette intervention, plus que d’autres fois. Quoiqu’en effet, il ne faut pas trop prendre ça au sérieux, car sinon c’est déprimant.

      De plus, j’ai l’impression que Mercier savait fort bien qu’il allait choquer les anglophones en disant ça.

      1. Fillion faisait du shocking radio alors oui, le but était effectivement de choquer et de provoquer.

        Depuis que les poursuites l’ont mis en faillite totale, il se tient beaucoup plus tranquille. Alors oui, les anniversaire, c’est parfois fait pour être oublié surtout si c’est pour brasser la vieille croute de merde qui someille au fond du baril…

        1. En effet, il est plus tranquille depuis.

          En fait, je trouve même dommage que ça se restreint à sa radio-pirate (dans un vrai libre-marché, il serait toujours à la radio ou aux deux!) même si je ne ressens aucune pitié pour lui.

          1. Je pense que dans son cas, c’est un mal pour un bien. La radio satellite comporte actuellement beaucoup plus de libertés que celle traditionnelle contrôlée par le CRTC, à l’instar d’Internet où les revenus publicitaires ont explosés ces dernières années, ils dépassent maintenant ceux de la radio traditionnelle, la radio satellite est désormais en train de torcher la radio traditionnelle. Tous les nouveaux chars en sont équipée et ce sera tout à l’heure comme la télé payante, la vaste majorité du monde l’aura.

  2. « le CRTC ou au pire qu’elle ne devienne qu’un distributeur de fréquences »

    Le privé peut très bien faire cette job, si le CRTC ne devient qu’un distributeur de fréquences, alors c’est aussi facile que de servir des Big Macs au McDo leur job.

  3. « Qu’attend le PCul pour accepter un analogue à Ron Paul, dans le sens où il peut violer la ligne de parti, dans ses rangs? Ce serait tellement une bonne chose pour les séparatistes »

    Tu ne peux pas être indépendant et être forcé de suivre une ligne de parti. D’ailleurs, si une personne se présente comme candidat indépendant de parti, je l’appuie définitivement. Si je suis pogné pour voter pour un parti, alors on revient aux bonnes vieilles games de guerres de clans improductive ce que le PQ, comme tout autre parti ne peut qu’apporter en bout de ligne ce qui profite définitivement au carriéristes qui surfent sur cette vague qui restera une utopie tant que les choses en resteront au statut quo.

    1. « Tu ne peux pas être indépendant et être forcé de suivre une ligne de parti. »

      Ron Paul est Républicain et il ne suit pas la ligne de parti.

      1. J’ignorais que Ron Paul était républicain…je trouve que dans ce cas, ça mine sa crédibilité de véritable libertarien indépendant.

        Même le parti libertarien canadien nous embarre dans des lignes de parti, des lignes de partis pour proner la liberté de penser, chercher l’erreur vous autres.

        Anyhow, bonne journée!!

  4. « un espoir pour les séparatistes »

    Euh, ça existe des conservateurs séparatistes.

    L’erreur que vous semblez faire ici est de tout ramener à un parti comme étant le seul outil capable d’accéder à la souveraineté. Or, c’est comme avoir le choix de 1000 armes et se contenter d’une seule qui a prouvé maintes et maintes fois son incapacité à réaliser cet objectif précis.

    Personnellement, je crois que c’est une grave erreur que vous commettez en adhérant à cette philosophie, c’est ce genre d’étroitesse d’esprit que le mouvement séparatiste ne peut pas se permettre d’avoir.

    1. « L’erreur que vous semblez faire ici est de tout ramener à un parti comme étant le seul outil capable d’accéder à la souveraineté. »

      Présentement, il est encore le plus puissant parti politique séparatiste, à ce que je sache.

      « Personnellement, je crois que c’est une grave erreur que vous commettez en adhérant à cette philosophie, c’est ce genre d’étroitesse d’esprit que le mouvement séparatiste ne peut pas se permettre d’avoir. »

      Une alliance stratégique avec l’ADQ et Québec Solidaire devrait être considérée lors du prochain référendum.

  5. Ton paragraphe sur les adorateurs de Jeff Fillion était absolument délectable. Je le siroterais à chaque matin en tisane si une telle chose était possible. 😉

    1. Merci! Heureux de ton retour! 🙂

  6. David, pourquoi n’infiltres-tu pas le PQ pour créer un rassemblement de libertariens et d’anarchistes (même si je suis plus libertarien qu’anarchiste) pour la souveraineté du Québec et, ainsi, faire concurrence au Papier-Cul-Libre, hein? Il me semble que ça aiderait un peu le mouvement souverainiste et à faire revenir au PQ et dans le camp du OUI ces souverainistes de droite qui ont voté ADQ en 2007 et qui, depuis 2008, ne votent plus, car déçus de l’ADQ et rebutés par le PLQ et le PQ.

    Signé: un des «50 000 colons» qui avaient été manifestés à Ottawa en 2004. Mais, rassures-toi, David! Je n’étais pas à cette manifestation pour appuyer Jeff Fillion, parce qu’il était le dernier de mes soucis, mais bien pour éviter que CHOI-FM disparaisse.

    Cette manifestation était le plus puissant symbole d’un combat révolutionnaire dans le Québec de 2004, soit celui de la liberté d’expression. Je n’ai jamais connu une telle frénésie combative par la suite. Jamais! Même pas lors des dernières élections québécoises avec mon regroupement de blogueurs anti-Charest qui ne se classe qu’au deuxième rang!

    J’étais là, dans la rue, parce que je trouvais que la décision du CRTC était illégale, illégitime, anti-constitutionnelle (puisque le Québec n’a pas signé la Constitution de 1982) et anti-démocratique, en plus d’être un danger pour la liberté d’expression et d’être basée sur du vent, soit le fait que CHOI-FM ne cadrait pas avec les sacro-saintes valeurs KKKanadiannes qui sont très anti-américaines.

    De plus, le combat a pris une toute autre importance quand nous, les manifestants, avions reçu l’appui de l’organisme indépendant Reporters sans frontière, ce qui rendait notre combat pour CHOI-FM et pour la liberté d’expression encore plus légitime et ce qui faisait voir de plus en plus le CRTC comme un organe fasciste.

    Si les gens de Québec et les pro-liberté n’avaient pas pris les choses en main contre Montréal, la collabo qui applaudissait la décision fasciste du CRTC, avec la campagne «Liberté, je crie ton nom partout» et la grande manifestation de juillet 2004 qui a eu lieu de Québec à Ottawa, je crois que le roman 1984 de George Orwell serait devenu une réalité.

    P.S.: Entendre Gilles Duceppe bouché des deux bords à l’émission de Gilles Parent à CHOI-FM, alors qu’il était en train de cautionner ouvertement l’abolition de la job de celui qui était en train de l’interviewer, c’était d’une méchanceté pathétique consommée et il fallait vraiment le faire.

    En écoutant cette entrevue, 4 constats me sont venus en tête:

    1) Ce fut une honte, une insulte et une vraie claque dans la face pour le souverainiste pur et dur que je suis (le genre de gars qui vote OUI dans un référendum avec ou sans le partenariat économique avec le KKKanada).

    2) Ce fut l’un des exemples qui a causé mon divorce avec le Bloc, parti que j’ai appuyé durant toute mon enfance et mon adolescence.

    3) C’est aussi une des raisons de pourquoi le Bloc ne sera plus jamais majoritaire dans la région de Québec. PLUS JAMAIS!!!

    4) Cet événement a contribué à me montrer le vrai visage de notre pickle national, soit quelqu’un qui est prêt à tout contrôler et à faire taire les gens qui ne pensent pas comme lui.

    1. Papier-Cul Libre = SPQ Libre

      Vous insultez le papier-cul quand vous dites ça! 😉

      « David, pourquoi n’infiltres-tu pas le PQ pour créer un rassemblement de libertariens et d’anarchistes (même si je suis plus libertarien qu’anarchiste) pour la souveraineté du Québec et, ainsi, faire concurrence au Papier-Cul-Libre, hein? »

      Merci pour ta suggestion mais je ne peux pas faire ça seul, et je n’ai pas l’indépendance financière nécessaire pour faire un tel truc.

      De plus, j’ai tendance à être d’accord avec le « political means engenders more political means » dans ce cas précis.

      « Il me semble que ça aiderait un peu le mouvement souverainiste et à faire revenir au PQ et dans le camp du OUI ces souverainistes de droite qui ont voté ADQ en 2007 et qui, depuis 2008, ne votent plus, car déçus de l’ADQ et rebutés par le PLQ et le PQ. »

      Je sais, ça aiderait! Mais en pratique, c’est trop difficile en ce moment.

      « Signé: un des «50 000 colons» qui avaient été manifestés à Ottawa en 2004. Mais, rassures-toi, David! Je n’étais pas à cette manifestation pour appuyer Jeff Fillion, parce qu’il était le dernier de mes soucis, mais bien pour éviter que CHOI-FM disparaisse. »

      Très bien! Alors il y en avait 49 999, au pire! 😉

      « Cette manifestation était le plus puissant symbole d’un combat révolutionnaire dans le Québec de 2004, soit celui de la liberté d’expression. Je n’ai jamais connu une telle frénésie combative par la suite. Jamais! »

      Ce qui n’est pas grand-chose, d’ailleurs! 😦

      « J’étais là, dans la rue, parce que je trouvais que la décision du CRTC était illégale, illégitime, anti-constitutionnelle (puisque le Québec n’a pas signé la Constitution de 1982) et anti-démocratique, en plus d’être un danger pour la liberté d’expression et d’être basée sur du vent, soit le fait que CHOI-FM ne cadrait pas avec les sacro-saintes valeurs KKKanadiannes qui sont très anti-américaines. »

      En effet! Sauf pour « anti-américaines » qui est un peu exagéré.

      « De plus, le combat a pris une toute autre importance quand nous, les manifestants, avions reçu l’appui de l’organisme indépendant Reporters sans frontière, ce qui rendait notre combat pour CHOI-FM et pour la liberté d’expression encore plus légitime et ce qui faisait voir de plus en plus le CRTC comme un organe fasciste. »

      En effet, même si je n’aime pas le comportement de Reporters Sans Frontières dans le dossier cubain.

      « Si les gens de Québec et les pro-liberté n’avaient pas pris les choses en main contre Montréal, la collabo qui applaudissait la décision fasciste du CRTC, avec la campagne «Liberté, je crie ton nom partout» et la grande manifestation de juillet 2004 qui a eu lieu de Québec à Ottawa, je crois que le roman 1984 de George Orwell serait devenu une réalité. »

      Un peu catastrophiste!

      Pour le reste, la réaction du Bloc est une honte, je suis d’accord!

      1. @ David.

        «Vous insultez le papier-cul quand vous dites ça!»

        Je sais! 😉

        «Merci pour ta suggestion mais je ne peux pas faire ça seul, et je n’ai pas l’indépendance financière nécessaire pour faire un tel truc.»

        Dommage!

        «Très bien! Alors il y en avait 49 999, au pire!»

        Ben, merci! 😉

        «Ce qui n’est pas grand-chose, d’ailleurs!»

        Je sais bien, mais, normalement, ça commence avec une station de radio et ça ne finit jamais avec une station de radio. Regarde juste le CRTC qui souhaite maintenant mettre ses sales pattes sur la Toile, parce que les zartisss du Plateau le lui demande!

        http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/03/mort-au-crtc.html

        «Sauf pour “anti-américaines” qui est un peu exagéré.»

        Les valeurs KKKanadiannes, c’est se comparer aux États-Unis et dire que les États-Unis sont une sous-merde et que le KKKanada est bien meilleur que son voisin du Sud, ce qui est, bien évidemment faux, même que, quelques fois, le KKKanada est bien pire que les États-Unis.

        J’en tiens comme preuve la vidéo «I’m a Canadian» sur Youtube et les campagnes de peur des libéraux fédéraux contre les conservateurs en 2004, en 2006 et en 2008 (même le Bloc et le NPD ont fait campagne sur le dos des États-Unis en 2008), contre l’Alliance KKKanadianne en 2000 et contre le Reform Party en 1997, alors qu’ils n’avaient pas à descendre aussi bas.

        «En effet, même si je n’aime pas le comportement de Reporters Sans Frontières dans le dossier cubain.»

        Il y a de la censure à Cuba et RSF la dénonce. Je n’ai aucun problème avec ça. Par contre, je trouve ça louche que RSF n’ait rien dit concernant le filtrage par la Maison Blanche de la couverture médiatique des Tea Parties en avril dernier.

        http://lequebecdedemain.blogspot.com/2009/04/le-gouvernement-nest-pas-la-solution-le.html

        «Un peu catastrophiste!»

        Je ne crois pas.

        1. C’est bien gentil! 🙂

          « Regarde juste le CRTC qui souhaite maintenant mettre ses sales pattes sur la Toile, parce que les zartisss du Plateau le lui demande! »

          Très crétin ça aussi!

          « Les valeurs KKKanadiannes, c’est se comparer aux États-Unis et dire que les États-Unis sont une sous-merde et que le KKKanada est bien meilleur que son voisin du Sud, ce qui est, bien évidemment faux, même que, quelques fois, le KKKanada est bien pire que les États-Unis. »

          En effet!

          « J’en tiens comme preuve la vidéo «I’m a Canadian» sur Youtube et les campagnes de peur des libéraux fédéraux contre les conservateurs en 2004, en 2006 et en 2008 (même le Bloc et le NPD ont fait campagne sur le dos des États-Unis en 2008), contre l’Alliance KKKanadianne en 2000 et contre le Reform Party en 1997, alors qu’ils n’avaient pas à descendre aussi bas. »

          C’est le jeu sale de la politique!

          « Il y a de la censure à Cuba et RSF la dénonce. Je n’ai aucun problème avec ça. Par contre, je trouve ça louche que RSF n’ait rien dit concernant le filtrage par la Maison Blanche de la couverture médiatique des Tea Parties en avril dernier. »

          Voilà!

  7. Pourquoi ne t’exprimes tu pas plus clairement, dans un français lisible et les expressions corrects que tout le monde peut comprendre. Avec tous les analogies que tu fais on croit parfois lire un parchemin en hiéroglyphe, une liste de slogan ou bien un mélange des deux. Déformer les noms des choses rend ton discours beaucoup moins crédible. Si tu tiens à tout coeur de dénoncer ces choses, tu devrais au moins prendre la peine de développer (pour ne pas faire comme les populistes que tu dénonces…).

    1. Bienvenue ici!

      « Pourquoi ne t’exprimes tu pas plus clairement, dans un français lisible et les expressions corrects que tout le monde peut comprendre? »

      Mon français est nettement supérieur à la moyenne des universitaires. Si vous trouvez que je fais trop de jeux de mots, c’est souvent pour exprimer les choses telles qu’elles le sont, et non pas selon la propagande étatiste. Mais j’accepte votre critique, je ne peux pas plaire à tous. Que voulez-vous, j’aime trop les jeux de mots!

      « Avec tous les analogies que tu fais on croit parfois lire un parchemin en hiéroglyphe, une liste de slogan ou bien un mélange des deux. »

      Peut-être qu’il y a trop d’analogies dans ce billet. J’aime enseigner et parfois les analogies sont très pédagogiques pour illustrer les concepts en fonctions d’autres faits.

      « Déformer les noms des choses rend ton discours beaucoup moins crédible. »

      Possible, j’ai cessé d’utiliser les expressions « fémi-fasciste » et « Culbec Suicidaire » dernièrement. Par contre, André Arthur et Gilles Proulx ont été très crédibles malgré l’emploi de ce même stratagème.

      « Si tu tiens à tout coeur de dénoncer ces choses, tu devrais au moins prendre la peine de développer (pour ne pas faire comme les populistes que tu dénonces…). »

      Oui, je reconnais que je n’ai pas assez développé dans ce billet. Ce n’est pas dans mes habitudes. Quoique dans ce dossier, je suis l’un de ceux qui a le plus développé sur ce sujet, en sortant de la dichotomie pro-Fillion vs pro-censure pour exprimer ma position. En connaissez-vous beaucoup qui ont proposé l’abolition du CRTC?

      De plus, ça m’intéresse de me faire comprendre par ces populistes. J’utilise souvent et sarcastiquement leur propre langage et leur propres standards pour illustrer leurs contradictions étatistes.

  8. Un autre cas de censure qui rappelle celui de CHOI-FM: dans la swamp à Richard Têtu sur Cyberparesse, on prône la censure de Faux News! Ils sont complètement malades.

    Oui, la liberté d’expression, c’est la liberté de dire n’importe quoi, que l’on soit d’accord ou non avec ce n’importe quoi!

    http://blogues.cyberpresse.ca/hetu/?p=70426741#comments

    1. C’est crétin ça aussi!

  9. Pour terminer sur une note un peu plus légère, voici une adaptation d’un texte bien connu qui s’adapte très bien au sujet de ce billet:

    Je n’ai rien dit

    Quand ils sont venus
    Faire chier les fumeurs
    Je n’ai rien dit
    Je n’étais pas fumeur

    Quand ils sont venus
    Faire chier les automobilistes
    Je n’ai rien dit
    Je n’étais pas automobiliste

    Quand ils sont venus
    Faire chier les motocyclistes
    Je n’ai rien dit
    Je n’étais pas motocycliste

    Quand ils sont venus
    Faire chier les obèses
    Je n’ai rien dit
    Je n’étais pas obèse

    Quand ils sont venus
    Faire chier les entrepreneurs
    Je n’ai rien dit
    Je n’étais pas entrepreneur

    Quand ils sont venus
    Faire chier les consommateurs de bonbons
    Je n’ai rien dit
    Je ne mangeais pas de bonbons

    Quand ils sont venus
    Faire chier les internautes
    Je n’ai rien dit
    Je n’avais pas d’ordi

    Quand ils sont venus
    Faire chier les commentateurs politiques
    Je n’ai rien dit
    Je ne suivais pas la politique

    Quand ils sont venus
    Faire chier les journalistes
    Je n’ai rien dit
    Je ne regardais pas les nouvelles

    Quand ils sont venus
    Faire chier les animateurs de radio
    Je n’ai rien dit
    Je n’écoutais pas la radio

    Puis, ils sont venus ME faire chier
    Et il ne restait plus personne pour protester.

    1. Merci! On s’entend là-dessus! 🙂

  10. @AP,

    « Généralement, je n’en ai rien à foutre des anniversaires »

    Tu sais à quoi ça me fait penser? Les anniversaires de mariages. Comme si c’était genre une grosse grosse épreuve de vivre à 2….

    Si vous êtes si malheureux que cela que ça vous prend une petite carte avec une petite fête pour vous remonter le moral, divorcez donc…

    Je viens d’une famille où quasiment tout le monde s’embarre en couple pour l’éternité à la vie à la mort, c’est à se flinguer une balle dans la tête ;).

  11. Ouah! Du grand art! Bravo!

%d blogueurs aiment cette page :