Les fascistes anti-drogues sont les vrais criminels: le dossier Yvan Ferland

Je vous suggère de regarder cet extrait de l’émission du 17 juin de Denis Lévesque à LCN. Ce vidéo est une entrevue de Denis Lévesque avec Yvan Ferland, condamné pour non-crime relié à la possession de cannabis. Vous constaterez à quel point les fascistes anti-drogues sont les vrais criminels en comparaison avec les vendeurs de drogues qui ne commettent aucun crime lorsqu’ils vendent de la drogue à des adultes consentants!

De plus, j’accuse l’État Cacanadian, l’État Culbécois, la SCul, l’avocat de la Couronne (ce crotté qui a demandé 18 mois de prison pour un non-crime) et les 12 jurés qui ont condamné Yvan Ferland de crime contre la personne. Vous êtes des salopards criminels bien plus dangereux que celui que vous avez condamné et vous méritez (à titre d’illustration du concept de « mérite » pour Renart) un sort bien pire que celui d’Yvan Ferland. Si j’avais fait partie de ces 12 jurés, je vous garantis que j’aurais tout tenté pour convaincre les 11 autres jurés de la non-culpabilité d’Yvan Ferland, quitte à prolonger indûment les délibérations, faire avorter le procès ou même violer le secret des jurés après le procès! Suis-je assez clair?

Après la séparation du Québec, la chose la plus importante à faire sera de combattre les fascistes anti-drogues et la répression des autres non-crimes. OUI, ET LA FIN DU FASCISME ANTI-DROGUES ET DE LA RÉPRESSION DES NON-CRIMES SERA POSSIBLE!

P.S.: Tant qu’à jouer le jeu des fascistes anti-drogues, si on interdit le cannabis, pourquoi ne pas interdire la morphine, tant qu’à y être? 😉

Publicités

7 Réponses

  1. Le pire dans ce cas, c’est que le type en question a une prescription pour cultiver son cannabis.

    Il reste que tout de même, sans vouloir minimiser l’impact négatif de cette prohibition, que les policiers de la SQ aiment bien mieux vous coller inutilement une contravention pour un stop à l’américaine ou un excès de vitesse sur la route au CONtribuable de la classe moyenne qui payera sans y réfléchir comme un bel étron innofensif et complaisant que de faire une descente chez quelqu’un pour buster des trafficants de dope, c’est bien plus dangereux de faire la vraie job que d’écoeurer l’innocent d’épais de petit CONtribuable.

    1. Ce qui est tout autant ridicule!

  2. Pour être franche, je suis anti-drogue pour le commun des mortels.
    Mais je suis capable de voir le cannabis comme une médicamentation et pour ça, je suis d’accord. Ce qui me dérange dans l’article vers lequel tu nous envoies, c’est qu’il ne nous dit pas s’il a vendu ou non, s’il en faisait le traffic ou non. On s’entend que trop en faire pousser ce n’est pas grave s’il reste chez lui…

    Tout est nuance, disons… et cet article ne nous permet pas de les connaître.

    Mais je ne comprends pas ton opinion de dire que tu puisses être pro-drogue. Qu’est-ce qu’on est si on n’est pas foutu d’être heureux tel qu’on est, qu’il nous faille quelque chose de plus pour être heureux… Je saisis pas! 🙂

    1. @La Chèvre

      « Ce qui me dérange dans l’article vers lequel tu nous envoies, c’est qu’il ne nous dit pas s’il a vendu ou non, s’il en faisait le traffic ou non. »

      En fait, il n’en a jamais fait le trafic, mais comme il en possédait plus que la quantité requise, les justiciers criminels ont conclut qu’il allait en faire le trafic!

      « On s’entend que trop en faire pousser ce n’est pas grave s’il reste chez lui… »

      C’est exactement ce qui s’est produit.

      « Mais je ne comprends pas ton opinion de dire que tu puisses être pro-drogue.

      Je ne suis pas pro-drogue mais je suis contre la répression judiciaire anti-drogue!

      Êtes-vous pro-McDo?

      « Qu’est-ce qu’on est si on n’est pas foutu d’être heureux tel qu’on est, qu’il nous faille quelque chose de plus pour être heureux… Je saisis pas! 🙂 »

      Rien à voir avec ce billet!

    2. Bienvenue ici! 🙂

  3. Non au Cannabis.

    J’enfermerais tous ces êtres qui gagnent de l’argent sur le dos des gens faibles et qui n’ont aucune connaissance médicale de ce qu’ils vendent.

    Le cannabis est une drogue dangeureuse et elle est classée au même degré d’accoutumance que l’héroïne et des recherches ont aussi prouvées que les adultes présentants des symptômes de psychose ont déjà consommé cette drogue pendant de longues périodes.

    Pour ma part, je suis anti-drogues depuis que ma mère soit décédée et m’intéresse fortement aux impacts de cette plante sur le système nerveux car ma mère était psychotique depuis 5 ans et elle a passé toute mon enfance à pleurer et à nous blâmer moi et ma soeur. Son humeur n’a jamais été stable et elle continuait de fumer quand même.

    Le cannabis comme anti-douleur? La Codéïne est un très bon anti-douleur et ne présente aucun symptôme de sevrage.

    Non au cannabis.

    1. Bienvenue ici, Val!

      Je n’ai jamais dit que j’étais en faveur du cannabis, mais la vente de drogues ENTRE ADULTES CONSENTANTS n’est pas un vrai crime!

      « Le cannabis comme anti-douleur? La Codéïne est un très bon anti-douleur et ne présente aucun symptôme de sevrage. »

      Je n’ai jamais dit que le cannabis était le meilleur anti-douleur!

%d blogueurs aiment cette page :