Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec: merci Michèle Asselin!

Je tiens à exprimer mes plus chaleureux remerciements à Michèle Asselin, de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec, pour sa position patriarcale ridicule concernant le port des signes religieux chez les employés du secteur public. Je la remercie parce qu’elle me donne raison: la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec n’est pas un mouvement féministe.

La stratégie du mouvement fémi-favoritiste est claire maintenant: fasser passer les hommes québécois pour des gorilles dégénérés en faisant passer les hommes étrangers pour des anges, afin d’obtenir et de justifier des privilèges discriminatoires de la part des pouvoirs publics, ce qui est exactement le but visé par cette position abjecte de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec.

Voici un commentaire de Riri Tartineau concernant le mouvement féministe:

On parle souvent DU féminisme. Mais en fait, il y a DES féminismes.

Un féminisme émancipateur, ludique et joyeux qui refuse de voir l’homme comme un ennemi et célèbre haut et fort la sexualité féminine – branche «humide» représentée par des écrivaines comme Nancy Friday, Erica Jong, Susie Bright, Simone De Beauvoir et Camille Paglia.

Et un féminisme puritain et dogmatique qui déteste profondément la sexualité et voit dans tout sous-vêtement affriolant un outil de soumission – branche «sèche» représentée par des auteures comme Andrea Dworkin et Catherine Mackinnon, deux féministes pures et dures qui considéraient toute relation sexuelle vaginale comme un viol.

Sur quelle branche est assise la FFQ ? Poser la question, c’est y répondre.

Sur le fond, je lui donne raison. Cependant, la forme puritaine et dogmatique défendue par la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec n’est pas du féminisme. Vous devriez trouver une autre dénomination (ou choisissez le terme « fémi-favoritiste », comme je l’ai fait) pour caractériser cette dérive. Seule la forme émancipatrice du féminisme est valide du point de vue féministe! Il ne faudrait quand même pas revenir encore sur ce sempiternel argumentaire maqueueliniste (merci Gabrielle! 🙂 ) qui sert à discréditer le mouvement féministe (toujours essentiel de nos jours) dans son entier! Y en a marre de ça aussi! 😦

Aussi, il y a même de plus en plus de fémi-favoritistes, constatant que la FFQ nuit aux femmes avec sa position patriarcale, qui trouvent ridicule cette position prise par la Fédération Fémi-favoritiste du Culbec et qui sont remettent ainsi en question leur propre camelote répressive. Merci mes chers élites de la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec! Grâce à vous, l’idéologie fémi-favoritiste étatiste culbécoise perd de plus de plus de crédibilité et amorce son processus lent mais inéluctable vers son extinction, ce qui est une excellente nouvelle! Mais il ne faut pas baisser la garde, il faut toujours dénoncer cette idéologie répressive anti-féministe qu’est le fémi-favoritisme.

Vas-y mon Amir, prouve-nous que Québec Solidaire est vraiment un parti féministe et lance une chaussure sur un poster de Michèle Asselin pour la dénoncer! Je veux être là pour t’applaudir et lancer ma chaussure moi aussi! 🙂

MAIS…

D’un point de vue étatiste, je suis vigoureusement en faveur de la laïcité de l’État. Cependant, d’un point de vue anarchiste, les individus devraient pouvoir obtenir des services sans discrimination selon la race ou la religion et ce, même si les religions doivent être dénoncées de ce même point de vue anarchiste. Donc, même si d’un point de vue étatiste, un État laïc est préférable, la véritable racine du problème des accomodements déraisonnables n’est pas le fait que l’État soit laïc ou non. En fait, la véritable racine de ce problème est le monopole étatique des services publics qui fait en sorte que les besoins de certaines personnes ne sont pas comblés, ce que les anarchistes doivent combattre en priorité! Mettre un terme au monopole étatique serait encore plus respectueux des gens que le monopole étatique actuel, même laïc! Je vais même aller plus loin: si la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec formulait sa position sous cette angle, je les appuierais. Mais dans ce dossier, ces gens-là veulent forcer les athées à tolérer des signes religieux dans les services publics, avec l’argent volé aux CONtribuables, ce qui est encore plus inacceptable qu’un État laïc.

En terminant, je vous invite à lire ce débat dans le Blogue du QL concernant les accomodements déraisonnables, entre un certain Indegredel Toasman (qui apporte de très bons points) et David (moi-même). Vous allez comprendre que la question des accomodements déraisonnables est tout simplement insoluble dans un contexte étatiste, même avec un État laïc.

P.S.: Même si je n’embarque pas dans les théories drouatistes étatistes d’un complot islamo-fasciste dans ce dossier (théories soutenues majoritairement par les mêmes idiots qui veulent rétablir le cours d’enseignement catholique dans les écoles publiques du Culbec, en passant!), il est quand même amusant de constater à quel point la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec se discrédite encore plus dans sa lettre ouverte à l’endroit de Djemila Benhabib. Tant mieux! 🙂

Publicités

23 Réponses

  1. La question est «sensible» surtout d’un point de vue anarchiste. À la base, avec un crucifix à l’Assemblée nationale et des messes données dans les hôpitaux, on peut difficilement parler d’État laïque. Aussi promouvoir l’intervention de l’État même en matière de religion, c’est un peu contradictoire (là-dessus c’est fréquent pour les anars)pour des anarchistes.

    Pour ce qui est de cette position «patriarcale», j’ai déjà eu un speach de ma superviseure à mon ancien boulot qui expliquait que le foulard islamique (hidjab) était son choix et non celui de son copain.

    1. « Aussi promouvoir l’intervention de l’État même en matière de religion, c’est un peu contradictoire (là-dessus c’est fréquent pour les anars) pour des anarchistes. »

      Y a rien de contradictoire pour un anarchiste à ce que l’État ne soutienne pas la religion. Je ne demande pas à l’État de subventionner ou de favoriser une religion au dépens des athées.

      « j’ai déjà eu un speech de ma superviseure à mon ancien boulot qui expliquait que le foulard islamique (hidjab) était son choix et non celui de son copain. »

      Théoriquement, le foulard islamique est imposé par les hommes chez les islamo-fascistes. Par contre, il est vrai que plusieurs femmes le portent « volontairement » (mais c’est un comportement culturel imprégné par les dogmes islamo-fascistes).

  2. internationaliste

    J’aime bien le mot maqueueliniste. Il est très représentatif de certains hommes de notre société. Quant à la question des signes religieux dans la fonction publique je suis un peu ambivalent, car d’un côté je suis un ferme défenseur de la laïcité de l’État et de l’autre je ne pense pas que l’on doive interdire de façon autoritaire le port de signes religieux par des employés surtout si ça peut nuire à l’intégration de certains groupes d’immigrants. C’est un débat qui mérite réflexion.

    1. Si je deviens employé de l’État, j’exigerai donc de porter une tuque de José Théodore, ma religion me l’oblige!

      1. internationaliste

        Je suis sûr que tu serais beau comme un coeur! Mais sérieusement je me questionne sur la nécessité d’interdire le port de tout signe religieux par les employés de l’État et ailleurs dans la société. Il faut tout d’abord selon moi établir une séparation rigoureuse entre l’Église et l’État mais est-ce qu’il faut pour autant empêcher une femme musulmane de porter le voile par exemple? Le débat est lancé.

        1. Beurk, une tuque de José Théodore. Bah, ça cacherait une partie de mon visage!

          Pas question d’interdire le port des signes religieux ailleurs, ni chez les bénéficiaires de services. Le débat ne porte pas là-dessus.

          1. internationaliste

            Pas question de cacher ton visage mon beau David!

            Dans mon commentaire je parlais surtout et avant tout des employés de l’État. Je me questionne à ce sujet et je suis très critique envers l’hystérie déclenchée par certains journaleux en mal de sensations fortes. Quant à la dame d’origine algérienne je pense qu’elle même les combats et qu’elle voit des islamistes. Je comprends son point de vue mais ses accusations envers la FFQ sont nettement exagérées à mon avis.

            1. « Quant à la dame d’origine algérienne je pense qu’elle même les combats et qu’elle voit des islamistes. Je comprends son point de vue mais ses accusations envers la FFQ sont nettement exagérées à mon avis. »

              Je suis d’accord sur ce point. Je n’embarque pas dans ces théories du complot islamo-fasciste.

              Mais la Fédération Fémi-Favoritiste du Culbec et Québec Solidaire auraient intérêt à nous rassurer sur ce point, et non pas en donnant plus de crédibilité à la position de Djemila Benhabib par leurs positions saugrenues.

      2. Internationaliste

        Tout compte fait j’aimerais te voir en speedo!

        1. Non, ma religion me l’interdit! 😉

          1. internationaliste

            Dommage! Juste d’y penser!

  3. Ton point de vue (surtout sur les problèmes liés au monopole étatique des services publics; faut que j’y revienne) est très intéressant David.

    Mais pourquoi t’en prendre à Andrea Dworkin et Catherine Mackinnon, et reprendre les calomnies de Martineau (qui ne les a sûrement pas lu ou pas compris) sur ses 2 fossoyeuses du patriarcat!!!!!
    Surtout vu tes critiques de l’hétérosexisme (et en biais, sur la contraite à l’hétérosexualité…) Je ne suis pas, mais pas dutout là!

    1. Mon point le plus important n’était pas sa critique de Dworkin et de MacKinnon. Mon point principal est que seul le féminisme émancipateur est valide d’un point de vue féministe et que Martineau a tort de qualifier le point de vue puritain de « féministe ».

      Peut-être pourrais-tu m’expliquer un peu plus concernant ton désaccord concernant les propos de Martineau sur ces deux femmes?

      1. internationaliste

        Je me demande bien à quoi Martineau pensait en écrivant « branche humide » et « branche sèche »?

        1. humide et sèche dans le sens sexuel, probablement.

          1. internationaliste

            Maudit cochon! Il doit sûrement être en manque surtout avec sa conne d’épouse!

          2. Petit vilain garnement va! 😉

  4. Je suggère aux lecteurs de lire ces liens (Merci Gabrielle 🙂 ). Il semble bien que Tartineau ait exagéré, encore une fois, concernant Dworkin et MacKinnon et qu’il est faux de prétendre qu’elles aient déclaré que « toute relation sexuelle vaginale est un viol ».

    http://gabycarla.blogspot.com/2009/05/festival-juste-pour-rire.html

    http://www.chiennesdegarde.com/article.php3?id_article=450

    http://www.chiennesdegarde.com/article.php3?id_article=451

    http://radgeek.com/gt/2005/01/10/andrea_dworkin/

    Donc, je n’aurai pas dû inclure ces deux femmes dans mon billet. Mais je maintiens ma position sur le reste.

    1. c’était vraiment mon seul point de désaccord en fait 🙂

      1. En fait, je suis en désaccord avec moi-même maintenant, sur ce point! 😉

  5. Je viens de pondre un billet sur le sujet

  6. Merci Arwen! Je vais lire ça! 🙂

%d blogueurs aiment cette page :