Sur un mythe fémi-favoritiste concernant les hommes qui haïssent les femmes rondes…

Le mythe fémi-favoritiste suivant est très tenace, même chez mes meilleurs amis (es):

Étant donné que les hommes sont plus superficiels que les femmes, les hommes aiment moins les femmes rondes que les femmes aiment les hommes ronds.

Je suis d’accord avec le fait que les individus (même les homosexuels) préfèrent généralement, du point de vue sexuel, les individus minces aux individus ronds. Par contre, jusqu’à présent (ou peut-être avez-vous des études à me suggérer à ce sujet?), je n’ai jamais eu de preuves de la véracité de ce mythe fémi-favoritiste méprisant, sauf peut-être pour l’attirance des femmes envers les hommes riches, cons et ronds (ce n’est qu’un témoignage de ma part et non pas un fait vérifié scientifiquement). Je dirais même plus: dans ma propre vie, c’est même le contraire du mythe qui se produit, sans prétendre que le contraire du mythe est vrai non plus.

Plusieurs ont tendance à formuler ce mythe dans le but de marquer la soi-disant plus grande superficialité des hommes concernant l’apparence physique du sexe opposé. Aussi, plusieurs femmes rondes, pourtant très jolies, intelligentes, intéressantes et fort désirables selon mon point de vue, ont la fâcheuse tendance, mais de bonne foi, à s’auto-dénigrer pour attiser la pitié chez les autres et utilisent ce mythe pour culpabiliser les hommes (mais pas nécessairement pour me culpabiliser personnellement) concernant la soi-disant « haine » des hommes pour leur soi-disant « laideur ».

Chers lecteurs, j’aimerais avoir vos témoignages là-dessus, parce que je commence à en avoir ras-le-bol de me faire casser les oreilles avec ce mythe!

P.S.: J’attends toujours l’équivalent féminin de ce site pro-femmes rondes de José Breton

Publicités

36 Réponses

  1. mediateurfarceur

    Un de mes constat à ce sujet est que ce mythe a un caractère foncièrement culturel. Nous pouvons faire une histoire des critères de beautés et nous rendre compte que le culte de la minceur est plutôt récent et très occidental pour ne pas dire américain. Il suffit de voyager pour s’en rendre compte. Les pays n’ayant pas subit l’influence américaine ne tend pas vers ces critères.

    Si une forte proportion des hommes ont tendances à aimer les filles minces, c’est qu’ils acceptent inconsciemment ces standards et en font leur norme. Pression sociale l’exige. Il n’y a aucune raison pratique de préférer une fille mince à une plus ronde… c’est même contre nature. La sexualité, la performance et l’apparence a pris le dessus sur l’instinct de reproduction ou l’amour tout simplement. Reculez deux générations en arrière et c’est le contraire qu’on voit. De plus, alors qu’à notre ère nous avons la possibilité de choisir de vivre une relation amoureuse (prendre le temps de chercher sans la pression de se marier), beaucoup tendent à trouver la meilleure partenaire sexuelle possible. C’est une des raisons principales selon moi.

    Les hommes sont souvent blâmés pour cela. Peut-être en sont-ils pour une certaine part, mais les femmes en sont aussi pour quelque chose puisqu’ils participent à la propagation de cette conception sous le couvert de leurs complexes. Le désir de plaire à tout prix.

    Le cinéma, la culture pop et la mode sont souvent pointés du doigt comme les principaux transmetteurs de ce culte. C’est en effet une source importante puisque l’homme tend à reproduire les images qu’il enregistre… surtout si celles-ci tendent à nous en mettre plein la vue.

    Comme tu le mentionne, les homosexuels et les femmes aiment les minces. C’est que ce sont eux, en majorité, qui conçoivent les modes. Les hommes hétéros y sont en minorités. Les femmes consomment des images qu’elles se créent et des fantasmes d’homosexuels. Je ne dit pas ça pour discriminer, mais un homme aux hommes tend à aimer les corps sans formes. Le corps de l’homme n’a pas de hanches ni de seins. Mon hypothèse est qu’ils choisissent les mannequins en conséquences et que ça fini par devenir une norme. C’est une piste à creuser du moins.

    Autre chose, une personne qui s’auto-dénigre envoie un message négatif à l’autre qui en vient effectivement à la trouver laide. Si c’est le cas, ce n’est pas une question absolument physique. C’est que l’humain n’est pas porté à aimer une personne qui ne s’aime pas. Combien de fois j’ai vu des femmes, que l’on pourrait qualifier d’obèse, n’ayant aucun problèmes à se trouver un chum versus des filles minces, n’ayant pas une bonne estime de soi, rester seules? C’est souvent une question d’attitude.

    Ce serait profitable pour tout le monde d’arrêter de se faire des craintes, d’arrêter de vivre pour les yeux des autres et d’apprendre à s’aimer malgré ses défauts.

    1. Excellent commentaire en général!

      « Un de mes constats à ce sujet est que ce mythe a un caractère foncièrement culturel. Nous pouvons faire une histoire des critères de beautés et nous rendre compte que le culte de la minceur est plutôt récent et très occidental pour ne pas dire américain. Il suffit de voyager pour s’en rendre compte. Les pays n’ayant pas subit l’influence américaine ne tendent pas vers ces critères. »

      En fait, c’est pire en France qu’en Amérique du Nord! Mais c’est très occidental comme tendance en effet!

      « Si une forte proportion des hommes ont tendances à aimer les filles minces, c’est qu’ils acceptent inconsciemment ces standards et en font leur norme. Pression sociale l’exige. Il n’y a aucune raison pratique de préférer une fille mince à une plus ronde… c’est même contre nature. La sexualité, la performance et l’apparence a pris le dessus sur l’instinct de reproduction ou l’amour tout simplement. Reculez deux générations en arrière et c’est le contraire qu’on voit. »

      Bien dit! Le problème est que le même constat s’applique aux femmes mais que les fémi-favoritistes ne font que blâmer le comportement des hommes. Double-mesure…

      « De plus, alors qu’à notre ère nous avons la possibilité de choisir de vivre une relation amoureuse (prendre le temps de chercher sans la pression de se marier), beaucoup tendent à trouver la meilleure partenaire sexuelle possible. C’est une des raisons principales selon moi. »

      Pourtant, la meilleure partenaire sexuelle n’est pas nécessairement la plus mince! Surtout pas, en fait! 🙂

      « Peut-être en sont-ils pour une certaine part, mais les femmes en sont aussi pour quelque chose puisqu’ils participent à la propagation de cette conception sous le couvert de leurs complexes. Le désir de plaire à tout prix. »

      Oui, mais je peux comprendre ce comportement. Par contre, le problème est que les fémi-favoritistes n’admettent pas le contraire, i.e. que les femmes haïssent les hommes ronds tout autant, sinon plus, que les hommes haïssent les femmes rondes.

      « Le cinéma, la culture pop et la mode sont souvent pointés du doigt comme les principaux transmetteurs de ce culte. C’est en effet une source importante puisque l’homme tend à reproduire les images qu’il enregistre… surtout si celles-ci tendent à nous en mettre plein la vue. »

      Les femmes aussi. Les jeunes femmes mouillent leurs petites culottes sur Justin Timberlake, ce n’est certainement pas à cause de son « talent » musical!

      « Comme tu le mentionnes, les homosexuels et les femmes aiment les minces. C’est que ce sont eux, en majorité, qui conçoivent les modes. Les hommes hétéros y sont en minorités. Les femmes consomment des images qu’elles se créent et des fantasmes d’homosexuels. Je ne dit pas ça pour discriminer, mais un homme aux hommes tend à aimer les corps sans formes. Le corps de l’homme n’a pas de hanches ni de seins. Mon hypothèse est qu’ils choisissent les mannequins en conséquences et que ça fini par devenir une norme. C’est une piste à creuser du moins. »

      Je suis d’accord. Très intéressante piste!

      « Autre chose, une personne qui s’auto-dénigre envoie un message négatif à l’autre qui en vient effectivement à la trouver laide. Si c’est le cas, ce n’est pas une question absolument physique. C’est que l’humain n’est pas porté à aimer une personne qui ne s’aime pas. Combien de fois j’ai vu des femmes, que l’on pourrait qualifier d’obèse, n’ayant aucun problèmes à se trouver un chum versus des filles minces, n’ayant pas une bonne estime de soi, rester seules? C’est souvent une question d’attitude. »

      C’est une question d’attitude en effet! Par contre, lorsque je trouve une femme jolie, elle aura beau s’auto-dénigrer le nombre de fois qu’elle voudra, je vais toujours la trouver jolie et je ne le trouverai jamais laide!

      « Ce serait profitable pour tout le monde d’arrêter de se faire des craintes, d’arrêter de vivre pour les yeux des autres et d’apprendre à s’aimer malgré ses défauts. »

      Super! 🙂 En effet, mais j’aimerais bien un mouvement féministe qui envoie cet excellent message à tout le monde au lieu d’un mouvement fémi-favoritiste qui envoie ce message seulement aux hommes sans auto-critique et sans regarder ce qui se passe dans leur cour!

  2. « Il n’y a aucune raison pratique de préférer une fille mince à une plus ronde »

    Si tu dois la porter… si !

    Naturellement, ou plutot instinctivement, les humains preferent les personnes rondes (hors influence sociale). Dans la nature, les animaux en santé sont rond et n’ont pas que la peau sur les os ! J’ai bien dit personne ronde, pas obese morbide hein ! Donc un enfant male qui aurait ete isolé de toute culture, devrait logiquement choisir celles lui paraissant en santé parmis le troupeau offert à lui. Je dis celles, parce que dans la nature, sans nos morales de merde, l’homme possede un troupeau de femmes soumises, comme beaucoup d’autres animaux. La fidelité à une unique compagne ne devait pas etre tres courant au paleolithique, pas plus que le droit des femmes ; enfin si, elles avaient le droit de fermer leur gueule ! Deja parce qu’il y a naturellement plus de femmes que d’hommes. Ensuite parce que les hommes mouraient plus souvent du aux taches dangereuses qu’ils avaient à l’epoque (chasse, guerre) et pour finir, c’etait le meilleur moyen d’assurer la fecondité de toutes les femelles.

    Donc si on veut foutre tous les standarts de notre société à la poubelle, je suis d’accord pour avoir plusieurs jolies femmes rondes sous mon toit. Et je ne vous parle pas des pratiques sexuelles debridées qu’on va se permettre tant qu’on y est. Quand ce n’est pas sale, ce n’est pas de l’amour ! On y va ?

    Sinon les femmes sont mille fois plus superficiels que les hommes ! Enfin, arrivé à un certain age, elles arretent de faire les difficiles. Instinctivement, l’homme prefere courir apres les petites jeunes (plus feconde, plus fraiche, sans enfant) et la concurence devient dur pour les femmes d’occasion qui a la marmaille à nourir et laver.

    Apres que les femmes preferent les hommes pleins de fric, c’est aussi normal. Dans la nature, on s’accouple avec celui qui a reussi, on cherche les meilleurs genes, pas le loser du coin ! Bon et que dans nos sociétés, le type plein de fric soit plus gros, c’est comprehensible… meme si c’est de moins en moins vrai avec la mode des sportifs, le gars qui a reussi en affaire et qui se tape son jogging tous les matins ou va faire un tour dans sa salle de muscu privé. Y en a quand meme. J’en croise de plus en plus dans les grands centres urbains, du cadre superieur dynamique en pleine forme physique. Mon dieu qu’elle perte de temps.

    Et pour finir, les grosses qui se servent de leur condition pour faire pitié ou t’agresser, oui ca existe, mais c’est quand meme une minorité. Y en n’a pas plus que les noirs qui se servent de leur couleur pour te faire passer pour un raciste parce que tu as refusé de leur laisser la place dans le bus. C’est fachant, on ne les oublies pas, mais c’est quand meme vachement rare.

    Maintenant, d’un point de vue purement medical, si on ne parle pas des sacs d’os et autres anorexiques, la minceur est un signe de santé et les rondeurs plutot un signe de probleme de santé. La surcharge ponderale, c’est rarement un bon symptome pour l’esperance de vie, que tu sois joli ou pas. On ne parlera pas de tous les problemes medicaux rattachés à un surpoids.

    Faudrait arreter d’essayer de proteger nos gros en se disant que dans d’autres sociétés ils sont acceptés. Sinon, je vais faire le tour de la planete en cherchant une société qui va accepter mes idees et je vais revenir les imposer ici en montrant que c’est bien, ca existe ailleurs ! C’est malhonnete d’aller faire la peche à ce qui nous arrange tout en rejetant ce qui nous derange. Il y a de tout sur terre. Il y a de grande chance que sur les 7 milliards d’abrutis, on retrouve un groupe correspondant à nos valeurs. Au mieux, on peut demenager là-bas.

    Ca ne veut pas dire que je cautionne tous les penchants de notre société, mais bon, je n’irais pas chercher des excuses non plus. D’un bord comme de l’autre. Assumons. La société c’est nous.

    1. Personnellement, je n’ai aucun problème à ce que les gens discriminent selon la grosseur (quoiqu’il y a beaucoup de propagandiste étatiste qui n’aident pas sur ce point). Moi-même, je discrimine, je préfère les rondes.

      Ce que je dénonce plutôt est le discours fémi-favoritiste qui dénonce les soi-disant « travers » des hommes mais pas les mêmes « travers » chez les femmes.

      « Dans la nature, on s’accouple avec celui qui a reussi, on cherche les meilleurs genes, pas le loser du coin ! »

      Si je comprends bien, vous dites que le point de vue féminin sur la réussite est plus capitaliste que le point de vue masculin. Wow, quel progrès pour le féminisme! 😉

  3. mediateurfarceur

    @ Reblochon: J’approuve. Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de faire les 1001 nuances appropriées à ce sujet, mais tu complète très bien. En fait, pour les autres sociétés, je ne dis pas que tout le monde est obèse, mais qu’ils semblent plus proche de leur poids santé ou légèrement au-dessus. Il n’y a pas que des extrêmes et non c’est pas une affaire de les protéger. Il y a un travail à faire pour inciter les gens à se remettre en forme (sans mauvais jeu de mots) sans tomber nécessairement dans la folie.

    1. « Il y a un travail à faire pour inciter les gens à se remettre en forme (sans mauvais jeu de mots) sans tomber nécessairement dans la folie. »

      Oui, mais même si la grande majorité des gens sont gros en raison de leurs mauvaises habitudes de vie, ce n’est pas le cas de tous! Bien des gens n’y peuvent tout simplement rien! Il ne faut pas l’oublier!

  4. Euh n’y peuvent rien… c’est souvent comportemental du à l’education recu à la maison. Dans la plupart des cas, ni les maladies, ni la genetique n’ont avoir quelque chose là-dedans. Par contre, quand tu vois le tableau familial, tu comprends mieux tout d’un coup.

    Bon, reste quand meme quelques surcharges qui sont effectivement heriditaire (genes) ou maladives, mais ca ne represente pas la majorité des cas.

    On ne parlera pas de la culture. Que ca soit celle du hambuger-frites liqueur (light ha ha ha !) de l’amerique du nord ou celle du bourage de sucreries grasses de la mediterannée pour montrer qu’on a une femme obese parce qu’on a trop bien reussi en société !

    « Si je comprends bien, vous dites que le point de vue féminin sur la réussite est plus capitaliste que le point de vue masculin. »

    Completement, va draguer en etant sur le BS et refait le meme test avec la meme personne à la tete de la caisse de depot et placement, tu vas rire. La poufiasse de base sait bien se faire pute quand elle veut hein. Ah bien sur, elle va te dire que c’est faux. Mais bon, tout en etant faux, elle ne sortira pas avec un mec ruiné, meme si il est intelligent, beau, musclé et romantique.

    D’ailleurs le romantisme a bien plus d’impact sur une plage du sud du mexique, que dans un parc de Montreal nord !

    Brel chantait dans L’air de la bêtise :

    Que les putains, les vraies
    Sont celles qui font payer
    Pas avant, mais après

    Les autres, toutes les memes, sauf maman.

    1. Il y en a (minoritairement) qui ne peuvent rien faire parce que leur métabolisme ne leur permet pas.

      Merci pour les paroles de Brel!

      Le gouvernemaman devrait criminaliser toutes les formes de prostitution! Yeah! 😉

  5. Cherie, si tu lis ca, ce n’est pas moi, on a hacké mon compte !

    1. La preuve, c’est qu’il s’agit de Reblochon0 qui a écrit le commentaire précédent et non pas Reblochon! 😉


  6. QED, fermez ce fil de commentaires, j’ai gagné!

    1. Ha ha ha !

      Je voudrais pas mettre anarcho dans l’embarras en te montrant une fille assez maigre mais belle et un enorme tas diforme, pour te dire que tu as perdu. Parce que sincerement, tu n’es pas allé chercher dans les deux extremes, juste dans un. Et parmis les femmes les plus grosses, belles ou pas, quand tu vois que tu ne peux meme pas t’accoupler avec et qu’il ne te reste que l’insemination artificielle à l’aide d’une perche pour la feconder… tu choisis l’anorexique quand meme. Tu peux toujours lui mettre des habits d’hiver pour te donner l’impression de ne pas jouer aux osselets.

      1. Personnellement, faudrait que la ronde soit difforme en crisse pour que ça ne m’attire pas.

        Au mieux, un ronde difforme pourrait me dégoûter autant mais pas plus qu’un belle un peu trop mince. Et pour les anorexiques, beurk!

    2. François, je ne fermerai pas le fil de commentaires mais ça le mériterait!

      Je préfère facilement la première! mmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmmm!

      La deuxième: j’ai envie de vomir! Y a des hommes qui m’attirent plus que ça!

  7. …..Maintenant, d’un point de vue purement medical, si on ne parle pas des sacs d’os et autres anorexiques, la minceur est un signe de santé et les rondeurs plutot un signe de probleme de santé. La surcharge ponderale, c’est rarement un bon symptome pour l’esperance de vie, que tu sois joli ou pas. On ne parlera pas de tous les problemes medicaux rattachés à un surpoids…..R

    Es-tu ce genre de médecin tiens, ce Martineau Chose & Co qui pendant des années annonçait qu’il soignait l’obésité ?

    N’importe quoi pour faire du cash ces « médecins ».

    L’obésité n’étant pas une maladie, ce voleur a lésé le système de milliers de dollars pour rencontrer des personnes pour une fausse raison. Lui aussi disait :  » Oui mais, l’obésité, ça créé plein de problèmes de santé. »

    Ha oui ? Et la minceur non ? Balivernes.

    Mais c’est avec de tels raisonnements qu’on en viendra à faire accroire au monde que les gros soient dorénavant pénalisés, qu’ils payent plus pour se faire soigner et que les fumeurs ne soient plus soignés du tout.

    L’obésité n’est pas une maladie et tous ceux qui prétendent la soigner volent effrontément le système de santé.

  8. Clusiau, va consulter le site de santé canada, ou celui de France, d’allemagne, de suede, ou n’importe quel pays dit civilisé. Merci.

    Et ai-je parlé de penalité au soins ? Non. Tes fantasmes, tu peux te les garder.

    Et je le repete, l’obesité est rarement une maladie, rarement heriditaire, c’est generalement comportemental. Merci de repeter ce que je disais mon gros. Et un comportement ca se change ! Comme arreter de fumer.

  9. Les comportements se changent en effet mais la personne humaine est libre de choisir, il faut un intérêt car un mauvais comportement pour une personne ne l’est pas nécessairement pour une autre. Et la médecine n’a pas à perdre son temps à soigner des comportements mais des maladies ce qui devrait être amplement suffisant pour la capacité de ses experts dont on questionne de plus en plus la compétence.

    Les sites de santé des pays ne m’intéressent pas. L’appropriation de la santé par des intérêts mercantiles est chose faite et la propagande règne sauf que maintenant elle est gouvernementale, soumise aux lobbys pharmaceutiques.

    Le monopole médical soumis aux dictats des pharmaceutiques est une escroquerie qui crée plus de maladies que de guérisons. Il est maintenant aisé de constater qu’il sort plus de gens malades des hôpitaux qu’ils n’en rentrent. Si on commence à soigner les obèses, un marché extraordinaire de pilules de toutes les couleurs, les obèses risquent plus de souffrir d’une maladie iatrogène incontrôlable que de leur condition, si misérable paraît-il, qu’il faut absolument la soigner.

    Le problème de notre société c’est la sur-médicalisation, la sur-consommation de pilules. Nous devrions commencer à en tenir compte dans les calculs des budgets gouvernementaux.

  10. J’aime bien l’angle apporté par Clusiau. On a tendance à oublier l’effet pervers des fascistes de la santé dans ce dossier.

  11. Ah ouais, on n’a pas le meme corps ! C’est vrai que certains choix sont bons pour les uns et mauvais pour les autres… medicalement parlant.

    Et la medecine peut à avoir à soigner les comportements, quand celui-ci nuit à la santé, donc tu racontes n’importe quoi.

    « Le monopole médical soumis aux dictats des pharmaceutiques » … ha ha ha ! C’est bien pour ca qu’on te recommande de manger des legumes, des fruits, moins de viande et de gras, faire plus de sport, … enfin bref, que des trucs fait pas les multinationales pharmaceutiques !

    Ne serait-ce pas plutot le contraire ? En ayant le bon comportement, on va diminuer le nombre de saloperies que les labos pharmaceutiques developpent ? Combien de medicaments contre la surtension, le diabete, les produits minceurs, etc… Les gros, comme les vieux, sont une belle part du marché de ces compagnies. En etant moins gros, on leur coute des sous !

    Il y a un poid santé, tous les medecins du monde, meme les naturochoses non-medecins le disent. Ceux qui souffrent d’embonpoint crevent generalement avant les autres, c’est un fait, etude medicale à l’appui ou pas !

    C’est quoi que tu ne comprends pas ?

    La seule chose qu’on devrait arreter de soigner, c’est la vieillesse. Y a un jour, quand ca fuit de partout, c’est que c’est fini. Alors les momies qu’on garde envie pour le plaisir des religieux, des medecins et des entreprises pharmaceutiques, ouais, c’est de la belle merde.

    Pour le reste, aux gens de changer et de prendre le poids santé, par le sport, des activités physiques, une saine alimentation, de bonnes habitudes de vie. Et quand on sait faire, on peut tres bien vivre comme ca. Tu verras, les pharmaciens et les medecins vont commencer à pleurer.

    On devrait d’abord se battre pour avoir la possiblité de trouver des legumes, fruits et poissons abordables dans nos assiettes. Ca coute moins cher d’acheter des pogos, un coke et des chips ! Et les vieux, faudrait les tuer à la naissance !

  12. Skeletor, Maria Shriver

    The Republican Ghoul, Ann Coulter

    Eden Mor

    Une autre victoire éclatante! 2-0 pour Francois! Vaudrais mieux fermer ce fil de commentaires, David, car je suis en train de vous écraser!

    1. Je vais laisser ouvert ce fil de commentaires pour que tu les écrases encore plus! 😉

      Ann Coulter, ouch! Mais le physique n’est pas son principal problème!

  13. Premièrement, il est souhaitable de s’affranchir – femmes et hommes – des propagandes commerciales et autres pornographies chics qui agressent nos regards et nos esprits. Je pense qu’en suite les choses iront plus facilement. Dans certaines cultures l’image d’un corps bien en chair représente la joie, dans d’autres la fécondité… la culture n’est pas encore uniformisée, heureusement.

    1. « Premièrement, il est souhaitable de s’affranchir – femmes et hommes – des propagandes commerciales et autres pornographies chics qui agressent nos regards et nos esprits. »

      Oui mais il ne faut pas criminaliser la pornographie adulte par la violence étatique. Mieux vaut la porno adulte libre que la répression sexuelle religioso-étatique.

      De plus, les élites fémi-favoritistes blâment souvent les hommes d’avoir le cerveau lavé par la propagande pornographique alors que c’est allègrement le cas aussi pour les femmes, même chez les rondes!

      1. Par pornographies chics j’entends l’affichage publicitaire dans toutes ses dimensions qui fait étalage des corps ; quand ils sont rendus acéphales j’ai vraiment l’impression de voir de la « barbaque ». Disons que je souhaite encourager, tout un chacun, à voir notre humanité dans la vie quotidienne, hors les représentations sur-médiatisées de choses délicieusement minces ou musclées selon l’inclination.

        S’il est aussi nécessaire de maintenir la violence religieuse ou étatique des libertinages adultes librement consentis, j’avoue ne pas avoir encore de réflexion aboutie concernant la pornographie ; tout au plus quelques opinions dont :

        * la proscription du commerce de l’être humain dans son ensemble ou ses parties – quelles qu’en soient les raisons : médicales, pornographiques, esclavage salarié ou non, etc… –
        * la reconnaissance de l’équilibre sexuel comme un besoin, notamment en terme d’assistance pour les personnes handicapées dont il serait malvenu de nier le besoin de sexualité

        Je me rends bien compte des possibilités nombreuses de contradictions que peuvent sous-tendre ces deux points, mais je les garde comme pistes de réflexion.

        Enfin, les seuls personnes dont l’action pourrait être blâmée restent les tenant du capitalisme qui inondent nos lieux de vie de leurs propagandes commerciales par morceaux de viande interposés et qui persistent dans leur logique de négation de l’individu dans son humanité pour n’en faire plus qu’une ressource utile à l’accumulation du capital.

  14. internationaliste

    Si je peux me permettre de mettre mon grain de sel, comme vous le savez je suis homosexuel et j’aime les hommes bâtis et costauds en général. Et je suis loin d’être le seul. Il ne faut pas oublier non plus que bien des gais, dont moi, aimons les muscles qui représentent une forme de virilité. Et je peux vous dire qu’un homme musclé a des formes. Il ne faut donc pas penser que les homosexuels fantasment nécessairement sur la minceur. Je préfère un gars qui a un surplus de poids à un maigrichon.

    Et c’est pourquoi je ne serais pas surpris que David Gendron soit mon genre d’homme! Ok je sais que tu vas me dire que tu es aux femmes mais laisse-moi au moins fantasmer!

  15. D’accord, je te laisse fantasmer! 😉

    À défaut d’avoir une femme qui fantasme sur moi…

  16. internationaliste

    Corps à corps avec toi toujours!

  17. versionscelestes

    Bonjour,

    Message adressé surtout au Reblochon et au Reblochon0 et de manière secondaire au médiateur farceur:

    1) S’il s’agit d’une blague et qu’il faut le prendre au deuxième degré:
    ha ha ha!

    2) S’il s’agit de quelque chose de sérieux:

    MERCI D’ALLER LIRE BEAUVOIR et les autres et ensuite de bien réfléchir et de voir de quelle manière on peut bien mettre ces idées dans une perspective anarchiste (Si vous anarchistes, bien sûr).

    C’est-à-dire évitez de tomber dans tousssss les stéreotypes de l’idéologie machiste-patriarcal.

    Versions Célestes

    1. Mais ils sont sérieux!

      Mais de nombreuses femmes tombent dans ce piège, à mon grand dam!

      Quand j’évoque la complicité Sartre-De Beauvoir, les femmes me traitent de fous. Ça fait du bien de voir que vous vous intéressez à elle, malgré certains désaccords idéologiques que j’ai avec elle!

  18. versionscelestes

    « Étant donné que les hommes sont plus superficiels que les femmes, les hommes aiment moins les femmes rondes que les femmes aiment les hommes ronds »

    Oui, effectivement, il faut sortir de ce type de discours car:

    Il y a des hommes superficiels et aussi des femmes superficielles (mais elles et eux peuvent changer).

    Cordialement,

    Versions Célestes

  19. versionscelestes

    Une autre idée d’ordre général:

    Il ne faut pas oublier que lorsque l’on parle de machisme, sexisme et du système patriarcal, on parle d’une idéologie, d’un discours véhiculé dans une société à tous les niveaux.

    Et les canons de beauté et de séduction (véhiculés par les médias et notre agir) en font partie.

    Alors, oui, cette idéologie machiste, patriarcal et sexiste conditionne tout le monde.

    A nous de combattre cette idélogie à travers de nos prises de conscience et nos actes.

    Cordialement,

    Versions Célestes

    1. Mais ce n’est pas avec le fémi-favoritisme qu’on va combattre ça, bien au contraire!

  20. versionscelestes

    Concernant le mythe du tout biologique:

    Une seule chose est peut-être sure: il y a des corps femelles et de corps mâles.

    Mais pour le reste il faut ensuite mettre des gros bémol (tous les êtres humains produisent les mêmes substances et hormones à des taux différents, mais il les produisent)

    Cette discussion fait partie de la discussion sur l’innée et l’acquis chez l’être humain (un être social):

    L’acquis et l’innée sont tellement imbriqué que lorsque l’on croit faire allusion à une chose qui ne relèverait que de l’innée (par exemple la sexualité et le plaisir) il faut tout de suite penser à sa contrepartie sociale.

    Cordialement,

    Versions Célestes

    1. En effet, mais il ne faut nier les différences non plus.

%d blogueurs aiment cette page :