Je fonde l’Association francophone pour la promotion de l’éducation non étatique!

Étant donné que l’État Culbécois et ses complices criminels syndicaleux m’empêchent de devenir un enseignant dans une école québécoise, je m’auto-proclame président-fondateur et directeur du contenu de l’Association francophone pour la promotion de l’éducation non étatique (mon nouveau blogue! 🙂 ), qui s’adressera à tout lecteur francophone ou à tout lecteur capable de lire en français, à tout le moins. Que pensez-vous de cette idée?

J’attends vos commentaires et suggestions et j’y reviendrai quand j’aurai plus de temps. Chose certaine, contrairement à ce présent blogue, je ne pourrai pas réaliser ce projet tout seul.

Rassurez-vous, ce présent blogue demeurera ma priorité mais voilà le genre de projet que devraient appuyer les anarchistes et tous ceux qui souhaitent une meilleure éducation pour tous, peu importe son idéologie politique. Mais ça me prend de l’aide!

À suivre…

Publicités

20 Réponses

  1. Qu’est-ce qui t’empêche de devenir enseignant dans une école?

  2. Excellent projet pour dénoncer notre système d’éducation socialiste qui part en lambeaux grâce aux libéraux (et au PQ, aussi), Anarcho!

    Malheureusement, même si j’appuie ton initiative, je ne planifie pas de devenir enseignant. 😛

    Sinon, tu peux demander à Tym Machine qui, lui, est enseignant. Il pourrait peut-être t’aider dans ton projet.

    1. Attention, le but de ce nouveau blogue ne sera pas de dénoncer le système étatiste mais d’essayer de s’en affranchir et surtout, d’être moins dépendants des professeurs.

      Merci! 🙂

  3. Hum… je vois mal comment on pourrais avoir une éducation sans-état dans la structure actuelle de notre pays. Si une telle choses doit exister, commençons pas détruire l’état et les structures de dominations qui sont présentes dans nos institutions qu’elles soient démocratiques ou non.

    D’ailleurs, je me demande moi aussi ce qui t’empêche d’être enseignant: tu ne possède pas les diplômes requis ? Car il me semble qu’on manque d’enseignants… particulièrement au secondaire.

    1. « Hum… je vois mal comment on pourrais avoir une éducation sans-état dans la structure actuelle de notre pays. Si une telle choses doit exister, commençons pas détruire l’état et les structures de dominations qui sont présentes dans nos institutions qu’elles soient démocratiques ou non. »

      Je suis d’accord. Ce n’est pas pour rien que j’attends les commentaires et suggestions avant de définir complètement le projet. Ça me fait réfléchir.

      Attention, le but de ce nouveau blogue n’est surtout pas de prôner l’anarchie (en fait, je ne veux surtout pas parler d’anarchie dans ce blogue-là mais qu’on en parle ici! 🙂 ) ou l’abolition des structures étatiques d’éducation. Le but sera de faire en sorte que les gens pourront s’éduquer et s’instruire sans être obligé d’aller dans des écoles. De plus, j’aimerais réunir assez de contenu pour que ceux qui veulent s’instruire autrement et GRATUITEMENT puissent le faire et que ceux qui ont besoin d’une aide pédagogique supplémentaire sous la forme de documentation en ligne pour les aider dans leurs études à l’intérieur même des structures étatiques puissent aussi le faire. Bref, de rendre les étudiants moins dépendants de leurs professeurs.

      Je reviendrai pour le reste.

  4. J’ai déjà été tuteur dans plusieurs matières (maths,physique,chimie) au cégep et au secondaire, c’est toujours une bonne chose de rendre l’éducation accessible et d’avoir des ressources parallèles.

  5. Tu ne dis pas pourquoi on te refuse la possibilité de devenir professeur. Et, si tu veux faire la promotion de l’éducation non-étatique, tu peux joindre l’Association des Écoles Privées du Québec ou la Fédération des Établissements d’Enseignement Privés. Tu peux également proposer un billet à l’Institut Économique de Montréal. Tes efforts seraient probalement mieux investis qu’avec un blogue!

    Allez, bonne fin de semaine.

    1. Les écoles privées sont presque toutes subventionnées et le programme du MEQ y est scrupuleusement respecté, alors c’est toujours une éducation étatique. Alors, je suis d’accord avec Bakouchaïev sur ce point.

      Mais l’idée est d’abord et avant tout d’exposer un contenu qui permettra un apprentissage plus autodidacte, quitte même à ce que ça serve aussi pour ceux qui étudient dans le système étatique.

      Mathieu Bréard a déjà publié dans le QL au sujet de l’école à la maison:

      http://www.quebecoislibre.org/06/061112-4.htm

      1. En Ontario, les écoles privées sont 100% privées. Aucun fonds publics.

        Il y a par contre quatre systèmes publics: français, catholique, français public, anglais catholique et anglais public.

        1. Cependant, même si ces écoles sont 100% privées (tant mieux!) ils suivent le programme du ministère et tout le monde est soumis à l’école obligatoire. Donc, il s’agit d’une éducation indirectement étatique quand même, même si ce n’est pas scandaleux au même titre que les écoles privées subventionnées.

  6. À l’Utopium: l’éducation populaire, tu connais? Ce n’est pas parce que l’on critique le système d’éducation publique, que l’on est forcément en faveur du système d’écoles privées. Il y a de gros problème avec le système actuel.

    Normand Baillargeon a d’ailleurs écrit un livre sur le sujet et il enseigne à l’UQAM.

  7. éducation et liberté anthologie tome 1
    1793-1918 est le nom du livre en question

    on y parle entre autre d’expériences anarchistes en éducation de Paul Robin: l’éducation intégrale
    Francisco Ferrer
    Sébastien Faure
    et Fernand Pelloutier

    Aussi les visions anar de l’éducation selin Godwin, Stirner, Proudhon, Bakounine et Kropotkine

  8. J’ai pensé à une autre genre d’association pour vous. Que dire de l’association des séparatistes non-nationalistes. Ça sonne bien comme nom?

    En passant, je trouve fâcheuse la manie des anarchistes de fonder des associations et des collectifs, ça sonne communiste étatiste à fond.

    Pourquoi ne pas davantage militer pour le nihilisme et l’individualisme dans toute sa splendeur (attention! individualisme n’égale pas nécessairement égoïste mais ça je crois que vous le savez déjà).

    1. « Que dire de l’association des séparatistes non-nationalistes. »

      Loin d’être idiot!

      Peut-être que le terme « association » est mal choisi. Possible que je change le nom, on verra!

  9. Je propose deux, trois cours que vous pourriez mettre à votre agenda:

    1- Sacrage 101
    2- Insultes 101
    3- Jeux de mots poches 101

    etc.

    En passaant, tout ça c’est une blague. Quoi que dans toute blague, il y a toujours un fond de vérité. Ne le prenez pas mal, on a toujours les qualités de nos défauts.

  10. Ben, je n’aurais rien contre 1 et 3 même si les jeux de mots doivent être meilleurs! 😉

  11. Internationale, l’association ?

  12. Internationale francophone, oui!

%d blogueurs aiment cette page :