Retour sur le racisme: bravo Steve!

En réponse à mon billet précédent, Steve me dit ceci:

Plutôt que de participer au lynchage général contre les individus et groupes racistes, je crois bon de souligner que d’employer les termes ‘race’ et ‘racisme’ sont en soit dégradants et injustifiables. L’espèce humaine n’est pas composée de races différentes, et les différences biologiques qui caractérisent ce que l’on a l’habitude de nommer ‘races’ ont autant d’écart que deux chats de couleur différente. Les recherches contemporaines en anthropologie prouvent habituellement assez bien ce fait, l’exemple des chats n’étant qu’une illustration de mes propos.

J’invite donc M. le pragmatique à bien assurer que les termes et expressions utilisées soient justifiées et accordées à l’idée qui y est rattachée.

Je suis entièrement d’accord avec cet excellent commentaire et je tenais à publier ce billet pour le souligner. Bravo Steve!

De plus, je vous rappelle la cinquième attitude essentielle anarcho-pragmatiste (attitude libertarienne essentielle selon le webzine Le Québécois Libre):

5- Être tolérant et accepter la diversité

Pour tout anarcho-pragmatiste, tout est acceptable en autant que cela ne porte pas préjudice à autrui ou à sa possession (pas dans le sens de “propriété”) sans son consentement. Les gens peuvent disposer de leur corps à leur manière et se comporter entre eux comme ils le veulent dans la mesure où tout cela est volontaire. Dans de telles conditions, personne n’a le droit d’empêcher quiconque de vivre à sa façon s’il ne nuit à personne d’autre, même si la presque totalité de la population désapprouve son comportement particulier. Dans ces mêmes conditions, les gens peuvent donc se droguer, se prostituer, se branler, aimer les fantasmes sado-masochistes, participer à des partouzes, être homosexuel, être bisexuel, fumer dans un bar, ne pas attacher sa ceinture d’insécurité, ne pas porter de casque d’insécurité à moto ou à vélo, verser 60% de son salaire à son Église, manger de la malbouffe riche en gras trans et vénérer Maurice G. Dantec sans aucune intervention policière violente.

De plus, il faut essayer de s’informer sur les autres idéologies. L’ignorance de certains concepts peut créer une fausse interprétation de ces idéologies, ce qui peut nous priver d’un argumentaire solide et cohérent, ainsi que d’alliances stratégiques temporaires avec des groupes épousant des idéologies très similaires à la nôtre, qui nous permettraient de faire progresser la majeure partie de nos idées.

Alors, le racisme et le concept de race sont certainement incompatibles avec l’anarchisme. De plus, ce sont les étatistes qui ont exacerbé ces concepts barbares.

En terminant, je vous cite cet excellent billet de Martin Masse. Pensez au fémi-favoritisme d’État quand vous lirez le dernier paragraphe.

Plus spécifiquement, la ville de Montgomery avait passé une ordonnance pour imposer la ségrégation dans les autobus. C’est sur la base de cette ordonnance que le chauffeur d’autobus a demandé à Rosa Parks de céder son siège à une personne de race blanche. Elle a donc été poursuivie parce qu’elle refusait de se conformer à un règlement qui la plaçait dans une situation de victime de la discrimination officielle de l’État.

In 1900, Montgomery had passed a city ordinance for the purpose of segregating passengers by race. (…) When Parks refused to give up her seat, a police officer arrested her. (…) Parks was charged with a violation of Chapter 6, Section 11 segregation law of the Montgomery City code (…).

Si les gouvernements dans le sud des États-Unis n’avaient pas officiellement imposé cette ségrégation, en utilisant le monopole de la violence à leur disposition, cette situation auraient rapidement disparu. Dans un contexte de libre entreprise et de concurrence, une compagnie privée d’autobus aurait vu qu’il y avait une demande pour un service d’autobus où les noirs, qui formaient 75% des clients, étaient traités de la même façon que les blancs. Cette compagnie aurait drainé la clientèle du service d’autobus pratiquant une ségrégation.

Tous les cas de discrimination, ségrégation et persécution de groupes spécifiques à grande échelle sont le résultat de la violence étatique. L’Holocauste n’a pas été perpétré par des organisations privées, mais par l’État allemand et ses alliés étatiques dans d’autres pays. Les homosexuels étaient emprisonnés sous prétexte de contrevenir à des lois interdisant la sodomie. Les femmes adultes étaient légalement considérées comme des mineures avec moins de droits que les hommes. Les Amérindiens étaient et sont encore considérés comme des citoyens de second ordre – et les gouvernements leur accordent aujourd’hui divers privilèges pour compenser la violation des droits dont ils font toujours l’objet, ce qui viole les droits des non-Amérindiens. Tous ces problèmes et toutes ces tragédies humaines ont été causés par une intervention étatique.

Il est primordial de rappeler constamment cette réalité lorsque des démagogues ignorants réfèrent à ces cas historiques pour justifier que l’État pratique aujourd’hui une discrimination «positive» et pour dénigrer notre position, comme si celle-ci consistait à approuver cette discrimination passée. Ce sont des gens comme virtualfred qui proposent en fait qu’on continue à utiliser la violence étatique pour enlever des droits à certains groupes. Ce sont eux les héritiers de la discrimination et de la ségrégation passées.

Publicités

9 Réponses

  1. « Alors, le racisme et le concept de race sont certainement incompatibles avec l’anarchisme. De plus, ce sont les étatistes qui ont exacerbé ces concepts barbares. »

    Par contre, votre école de pensée pro-péquiste semble très en accord avec la suprémacie de la langue française qui peut être équivalent de la discrimination linguistique pas guère mieux que la discrimination basée sur la race.

    Je sais que vous ne partagez certes pas les dogmes de la loi 101 et des souverainistes ethno-centriques nationalo-péquiste mais vous êtes tout de même coupable par association.

    Autant que je le suis avec l’ADQ et ses accomodements raisonnables non pas sur la race mais sur la religion si on se souvient du vrai débat et non de la propagande gauchiste.

    Et ça, c’est sans parler de votre appui tacite au Hamas, on embarquera pas là dedans, ça ne finira pas.

  2. Un appui au Hamas serait un acte raciste ? Je ne vois pas pourquoi si cet appui est temporaire et seulement au fin de la liberation de la palestine. (je ne veux pas dire que je suis de ces gens, je n’appuie pas le hamas, j’essaye juste de comprendre)

    Ah la genetique, l’argument du 21e siecle. Sauf que certains chercheurs sont entrains de remettre en cause le fait qu’il n’y ai pas de races parmis la race humaine et la definition voulant que si on peut etre fertile entre deux groupes nous faisons obligatoirement partie de la meme race.

    C’est marrant que certains travaux de genetiques amenent à des controverses monstrueuses, que les gens s’en servant soient traités de racistes et que pour d’autres, tout le monde est beau tout le monde est gentil.

    Alors je prefere attendre encore une bonne centaine d’annee avant d’affirmer hors de tout doute qu’il n’y ait pas plusieurs races d’humains.

    Un grand geneticien-philisophe francais, Albert Jacquard, expliquait que des races auraient pu apparaitre si des groupes d’humains avaient ete separés des autres pendant assez de temps… ce n’est pas le cas avec le peuple troglodyte qu’on a retrouvé y a quelques annees ?!

    Complexe comme histoire et avec trop de contradictions ! Bon disons qu’en 2009 il n’y ai qu’une race humaine… mais bordel, qu’est-ce qu’il y a comme cons !

    Et pour finir, le mot race employé au Quebec est purement un anglicisme. Remis dans son contexte, il n’est pas raciste. Il existe bien des gens de « race » noire, de « race » blanche, etc… En France on utilise le mot TYPE pour remplacer le mot RACE… mais ca veut dire EXACTEMENT la meme chose !

  3. Ah, cette sacro-sainte foi en l’entreprise privée me fait bien rire. Dites-vous que derrière les gouvernements et les entreprises privées on retrouve des êtres humains. Là où retrouve des hommes, y’a de l’hommerie. Essayez-vous ne nous faire croire que les entrepreneurs sont plus blancs que blancs? Vous me faites bien rire avec ces argumentaires qui vous permettent à la fois de discréditer l’état et de louanger l’entreprise privée… Certain que l’état dérape plus souvent qu’à son tour. Faut-il pour autant rejeter toute l’idée d’un état qui représente les intérêts de ces citoyens? Comment pouvez-vous confirmer que l’entreprise privée est toujours « juste » à cause du marché et des pressions que pourraient exercer les consommateurs? Comment expliquez-vous l’exploitation des travailleurs que l’on retrouve encore aujourd’hui en 2009? Ne me dites pas qu’ils n’ont pas compris l’opposition des gens face à cette exploitation, souvent démesurée?

  4. @Tym Machine

    Sérieusement, je n’ai jamais cru que tu étais coupable par association parce que tu es fédéraliste et ex-adéquiste.

    En ce qui concerne le PCul, je vote pour eux en raison de la séparation du Québec…et c’est pratiquement la seule motivation pour que je le fasse. En aucun cas, je n’approuve son programme en général…en particulier la niaiserie de la partie « affichage » de la loi 101.

    @Reblochon

    « Un appui au Hamas serait un acte raciste ? Je ne vois pas pourquoi si cet appui est temporaire et seulement au fin de la liberation de la palestine. »

    Bof, je n’appuie pas le Hamas. Pour moi, ce sont des terroristes eux-aussi. Par contre, les Palestiniens ont le droit d’exister…au même titre que les Israéliens (le Hamas ne reconnait pas l’existence du peuple Israélien et il me fait sacrer!)

    D’accord avec le reste de ton commentaire.

    @Lutopium

    Mon point est que le racisme est principalement causé par l’État. Bien sûr, le racisme ne serait pas complètement éliminé en l’absence d’État.

    « Essayez-vous ne nous faire croire que les entrepreneurs sont plus blancs que blancs? »

    Non, encore moins dans un système capitaliste.

    « Faut-il pour autant rejeter toute l’idée d’un état qui représente les intérêts de ces citoyens? »

    En effet, ce n’est pas un argument suffisant pour le rejeter.

    « Comment pouvez-vous confirmer que l’entreprise privée est toujours “juste” à cause du marché et des pressions que pourraient exercer les consommateurs? »

    Dans un système capitaliste, tu as raison. Mais dans un système de véritable libre marché, ce serait fort différent.

    « Comment expliquez-vous l’exploitation des travailleurs que l’on retrouve encore aujourd’hui en 2009? »

    Par le système capitaliste que je veux abolir.

    « Ne me dites pas qu’ils n’ont pas compris l’opposition des gens face à cette exploitation, souvent démesurée? »

    Exploitation causée par le système capitaliste.

  5. « Les gens peuvent disposer de leur corps à leur manière et se comporter entre eux comme ils le veulent dans la mesure où tout cela est volontaire. »

    Donc, si une bande de racistes néo-nazis veulent se réunir entre eux, ils peuvent le faire et toujours fitter dans l’attitude libertarienne.

    Même chose pour ceux et celles qui seraient porter à être communistes à se réunir entre eux et s’imposer à du 100% si tel est leur volonté et que tout le monde est VOLONTAIRE et CONSENTANT.

    « Sérieusement, je n’ai jamais cru que tu étais coupable par association parce que tu es fédéraliste et ex-adéquiste. »

    Je ne sais plus trop ce que je suis. J’appuie toujours la partition comme le salut de la fameuse « question nationale » question de couper la poire en deux à la manière de Salomon ce qui fera chier tout le monde mais qui selon moi est mieux que de rejouer à pile ou face.

    Pour ce qui est d’être ex-adéquiste, je dirais oui mais je suis à l’instar de vos allégeances circonstancielles, un sympatisant ex-adéquiste de circonstance. J’ai eu ma carte de membre un bon mois avant d’exiger un remboursement.

  6. @AP.

    « Par le système capitaliste que je veux abolir. »

    Le principal problème du capitalisme est que c’est un faux capitalisme étatique, du keynésianisme finalement. La preuve, les banques et les constructeurs automobiles américains qui ont le réflexe de type « knee-jerk » de se faire subventionner par les mêmes travailleurs qui refusent d’acheter leurs produits.

  7. @Tym Machine

    « Donc, si une bande de racistes néo-nazis veulent se réunir entre eux, ils peuvent le faire et toujours fitter dans l’attitude libertarienne.

    Même chose pour ceux et celles qui seraient porter à être communistes à se réunir entre eux et s’imposer à du 100% si tel est leur volonté et que tout le monde est VOLONTAIRE et CONSENTANT. »

    Voilà!

    « Je ne sais plus trop ce que je suis. J’appuie toujours la partition comme le salut de la fameuse “question nationale” question de couper la poire en deux à la manière de Salomon ce qui fera chier tout le monde mais qui selon moi est mieux que de rejouer à pile ou face. »

    Pour la partition, je trouve ça prématuré. Par contre, je n’ai rien contre ça à la suite d’un référndum gagnant. Faudra considérer les particularités locales dans un Québec séparé.

    « Pour ce qui est d’être ex-adéquiste, je dirais oui mais je suis à l’instar de vos allégeances circonstancielles, un sympatisant ex-adéquiste de circonstance. J’ai eu ma carte de membre un bon mois avant d’exiger un remboursement. »

    Je ne suis pas surpris.

    « Le principal problème du capitalisme est que c’est un faux capitalisme étatique, du keynésianisme finalement. La preuve, les banques et les constructeurs automobiles américains qui ont le réflexe de type “knee-jerk” de se faire subventionner par les mêmes travailleurs qui refusent d’acheter leurs produits. »

    On s’entend sur ce point. Le but n’est pas d’éliminer les marchés.

  8. nonintello1

    L’anarchisme est le summum du parasitisme. Il ne peut exister s’il n’y a aucune société proche à parasiter.
    Sinon qui va fabriquer leurs verres, leurs brosses à dents, leurs canifs, leurs chaussettes, leurs verres, leur eau potable, leur électricité ou leurs bougie, leur pain, leur vin, leur papier, leur gomme, leurs crayons, leurs slips, leurs cure-dents, leurs lits, leurs matelas, leurs miroirs, leurs portes, leurs fenêtres, leurs tuiles, leurs draps, leurs vêtements, leurs lunettes quand ils seront vieux, ou leurs poudres et leurs bombes, ou même leurs tabourets ou leurs chaises, leurs peignes ou leurs mouchoirs… non !… soyons sérieux !…

    Les intellectuels considèrent la civilisation comme un dû. Comme quelque chose qui est là de toute éternité et qu’il faut utiliser de telle ou telle façon.
    Les anarchistes ne dérogent pas à la règle. Pire, ils sont le must des intellos.
    Ils ne savent pas comment faire pour refuser d’être utile à la collectivité tout en étant incapable de s’en passer.
    Personnellement, je ne suis pas parfait et je sais que rien ni personne n’est parfait. Je ne déteste pas la société, même si elle a parfois des défauts terribles.
    Je me sens en dette. Je me suis toujours senti en dette. C’est ma nature, c’est ainsi, c’est dans mes gènes. Et pourtant, et pourtant la vie n’a vraiment pas été tendre avec moi… pas du tout, mais alors pas du tout, du tout.
    Mais je sais que le paysan travaille pour moi, puis le boulanger, puis l’ingénieur mécanicien, puis le mécanicien, puis le maçon, puis le charpentier, puis le chimiste qui me fabrique un médicament, puis le tisserand, puis le berger, puis l’ouvrier de chez Michelin, de chez Renault, puis celui-là qui m’a construit une station d’épuration, puis cet autre qui a dressé ce barrage et cet autre qui monté ces turbines, planté ces poteaux et fais courir ces fils jusqu’à moi, puis cet autre qui a abattu ces arbres pour en faire des planches, des poutres, des meubles ou du papier.
    JE ME SENS EN DETTE, MOI.
    Même si elle est imparfaite, je fais tout ce que je peux pour être utile à la collectivité… parce que la collectivité m’est utile.
    Je ne dis pas « je ne dois rien à personne et de toute façon ça m’est dû ».

    Je n’en ai pas le cœur, je n’aurai jamais le cœur d’être aussi ingrat.

    Quand à dire que les races n’existent pas, c’est d’un ridicule achevé. C’est comme si l’on disait que les hommes et les femmes n’existaient pas, que le jour et la nuit n’existaient pas.
    C’est de l’inconscience pure.
    Le raisonnement se fait TOUJOURS au détriment de la prise de conscience.
    A force de vouloir être intelligents les hommes sont devenus stupides.

    Les intellos sont la plaie de l’humanité.

    1. Je vais y revenir…

%d blogueurs aiment cette page :