L’objectif principal est atteint…mais pas d’une manière très éclatante pour les séparatistes!

L’objectif principal est atteint!

Personnellement, je suis relativement satisfait des résultats de ces élections fédérales. L’objectif principal est atteint: un gouvernement conservateur minoritaire en raison d’un appui suffisamment fort pour le Bloc au Québec qui a empêché les conservateurs d’obtenir une majorité de sièges au Canada. Voilà ce que je souhaitais le plus au début de cette campagne électorale et qui constitue le moins pire des scénarios.

De plus, si on se place dans un point de vue strictement étatiste, l’élection de 50 députés du Bloc confirme une fois de plus la pertinence du Bloc à Ottawa, malgré les délires de plusieurs attardés mentaux fédéraleux et même de plusieurs séparatistes frustrés qui remettaient en question la légitimité et l’utilité du Bloc, comme si les partis fédéralistes pouvaient être une bonne chose et étaient plus légitimes et utiles!

Il s’agit tout de même d’un résultat remarquable pour le Bloc considérant les faibles attentes au début de la campagne. Rappelez-vous de ce qu’on disait au début: le Bloc est en crise, le Bloc n’est pas pertinent, Duceppe doit quitter, les Conservateurs vont faire comme l’ADQ au dernières élections provinciales, le Québec va aider les Conservateurs à être majoritaires, etc. Alors, ce résultat est bien moins pire que ce que la plupart des observateurs politiques, incluant votre humble serviteur, avaient prévu au début de la campagne électorale.

Aussi, les défaites de Michaël « je fais semblant de ne pas savoir que le Bloc ne coûte pas plus cher qu’un autre parti » Fortier dans Vaudreuil-Soulanges et de Luc « l’imbécile de Louis-Hébert » Harvey (qui envoyait même des messages téléphoniques pré-enregistrés aux gens afin de brailler contre l’insulte de Duceppe le fils à papa et qui poursuit le bloquiste fils à papa Pascal-Pierre Paillé pour diffamation alors qu’il approuvait la diffamation de Arthur et de Fillion) me font particulièrement plaisir! Eh oui, le seul gain bloquiste (i.e. défaire un député sortant non-bloquiste) a été réussi à Québec! 😉 Alors qu’à Montréal, Justin Troudeau le fils à papa de la charogne soi-disant libérale a enregistré un gain contre la bloquiste fémi-favoritiste Vivian Barbotte dans le comté de Papineau.

Pas très éclatant pour le mouvement séparatiste

Cependant, le résultat du Bloc, en termes de suffrages exprimés, n’est pas très éclatant. Avec 38.1% du vote, il s’agit du 2e pire résultat de l’histoire du Bloc (37.9% en 1997). Il n’y a pas de quoi pavoiser chez les séparatistes! Par contre, il est difficile de mobiliser les séparatistes quand la séparation du Québec n’est pas à l’ordre du jour, ce qui explique en bonne partie le taux d’abstention de 38.9%. Au fait, voici ce qui ressemble plus aux vrais résultats de l’élection au Québec (attention, on ne tient pas compte des bulletins rejetés et des inscriptions le jour du vote, ce qui serait encore pire).

Parti Abstentionniste: 38.9%
Bloc: 23.3% (alors que ça prend au moins 50% + 1 pour se séparer!!!! 😦 )
PLC: 14.5%
PCC: 13.3%
NPD: 7.5%
Verts: 2.1%
Autres: 0.4%

Balayage sans équivoque du Parti Abstentionniste! Ce sont les autres anarchistes qui vont être contents! Malheureusement, ils ne comprennent pas que la séparation du Québec est avantageuse pour les anarchistes.

Par contre, on peut voir les choses autrement, ce 38.9% qui ne s’intéresse pas aux partis politiques est en partie une clientèle intéressante qui pourrait s’intéresser à l’anarchisme. De plus, cet abstentionnisme croissant illustre la nécessité pour le PQ et le Bloc de ne plus évacuer la séparation du Québec de leur discours, et de réorienter l’argumentaire pro-séparatiste en centrant le discours par rapport à l’axe gauche-droite et en désétatisant progressivement le discours pour que le « Vive le Québec Libre » soit autre chose qu’un slogan éculé vide de sens.

Les séparatistes doivent cesser de conditionner la séparation du Québec sur un élitisme étatiste syndicaleux de centre-gau-gauche fémi-favoritiste. Bref, il faut présenter la séparation du Québec comme une meilleure avenue pour accroître nos libertés et réduire la taille de l’État que le fédéralisme étatiste canadian, et non pas présenter la séparation du Québec sous l’angle d’un étatisme socialiste répressif, une perception largement répandue chez ceux qui hésitent à appuyer la séparation du Québec, en particulier chez les sympatisants étatistes adéquisto-conservateurs, les anarchistes, les libertariens et les abstentionnistes.

Réconcillier les deux solitudes: êtes-vous tombés sur la tête?

Voici la répartition des sièges au Québec:

Bloc: 50
PLC: 13
PCC: 10
Arthur: 1
NPD: 1

Celle dans le Rest of Canada (ROC):

PCC: 133 (une majorité claire: dans les provinces maritimes, il y a autant de conservateurs qu’au Québec (10) et même le comté de Nunavut est conservateur)
PLC: 63
NPD: 36 (moins que le Bloc au Québec!)
Ind: 1

Celle du ROC en dehors des provinces maritimes:

PCC: 123 (majorité encore plus claire!)
PLC: 46 (moins que le Bloc au Québec!)
NPD: 32 (moins que le Bloc au Québec!)

Comment peut-on encore croire que les Québécois ont intérêt à rester dans le Canada? Si le ROC souhaite encore plus de militaro-terrorisme, plus de répression policière, moins de libertés civiles et plus de mépris envers les artistes, qu’on les laisse dans leur marde et que le Québec se sépare au plus crisse!

Publicités

14 Réponses

  1. Tout a fait d’accord avec le dernier commentaire. 
    J’ai hâte de voir le taux de vote de la prochaine élection provinciale…

  2. On critique souvent le BLOC d’etre le parti d’une province (tandis qu’en realité c’est d’une nation, mais bon) et pourtant personne pour remarquer le PLC est le parti d’une ville !

    TORONTO
    Libéral 32 sieges 76,2

    source: enr.elections.ca/MajorCentres_f.aspx

    On leur enleve toronto, ils font moins bien que le Bloc dans le canada !

  3. Probleme de lien: http://enr.elections.ca/MajorCentres_f.aspx
    Et il faut lire 76.2% du vote et 32 siege (sur 76 au national) juste dans la grande region de toronto !

  4. mrobert55 a dit:
    « Tout a fait d’accord avec le dernier commentaire. »

    C’est drôle, moi, j’ai trouvé le billet fort intéressant, jusqu’au dernier bout de phrase.

    Vraiment, la grossièreté est-elle vraiment nécessaire pour illustrer un point?

  5. La grossierté est une expression comme une autre. Elle est parfois moins insolante et insultante que le politiquement correct. Il faut ici la prendre avec humour et je la trouve bien moins vulgaire que le contenu de bon nombre de discours de nos politiciens qui à mots cachés nous disent qu’ils sont entrain de nous sodomiser joyeusement avec d’enormes sapins et quelques poignées de gravier !

    Un peu du genre : « la reconnaissance de la nation quebecoise dans un canada uni »

  6. Dans le dernier bout de phrase, je vois plus un cri du coeur, une revolte, que des insultes ou de la grossierté. Il y a une souffrance en arriere de cela. Il faut s’acheter un traducteur. Parce que sous la couche de grossierté se cache un coeur sincere et genereux, tandis que sous les beaux discours de harper totalement politiquement correct se cache un bout de bitume de l’Alberta, une pierre du ROC, un sacrement des ultra-religieux et des tonnes de mepris pour le Quebec et sa nation.

  7. @Mrobert55

    Bienvenue ici!

    Le taux de participation est toujours plus élevé dans une élection provinciale.

    @Reblochon

    « On critique souvent le BLOC d’etre le parti d’une province (tandis qu’en realité c’est d’une nation, mais bon) et pourtant personne pour remarquer le PLC est le parti d’une ville ! »

    Lawrence Cannon l’avait remarqué dans l’émission de Patrice Roy avant-hier soir.

    « La grossierté est une expression comme une autre. Elle est parfois moins insolante et insultante que le politiquement correct. Il faut ici la prendre avec humour et je la trouve bien moins vulgaire que le contenu de bon nombre de discours de nos politiciens qui à mots cachés nous disent qu’ils sont entrain de nous sodomiser joyeusement avec d’enormes sapins et quelques poignées de gravier ! »

    Bien dit!

    Merci pour le dernier commentaire! 🙂

    @Daz Hoo

    « Vraiment, la grossièreté est-elle vraiment nécessaire pour illustrer un point? »

    Non mais ça rend le propos plus percutant. Je reformule: « Si le ROC souhaite encore plus de militaro-terrorisme, plus de répression policière, moins de libertés civiles et plus de mépris envers les artistes, qu’on les laisse s’organiser et que le Québec se sépare le plus vite possible!

  8. @ Anarcho-pragmatiste

    Oui, l’utilisation de joual, de sacres ou même de grossièreté peut rendre un propos percutant, mais c’est un art de s’en servir à bon escient!

    Au fond, c’est comme les cheeseburgers. Ce n’est pas mauvais d’en manger, mais pas à tous les jours…

  9. C’est vrai que dans la vie de tous les jours, mieux vaut garder son cheeseburger comme arme secrete dans un debat. Trop s’en servir rend la chose banale et sans impact.

  10. Stephen Harpé est beaucoup plus libéral (‘libéral’ dans le sens nord-américain) que tu le penses. S’il a gagné la course à la chefferie de son parti, c’est bien parce qu’il s’est opposé aux dits « radicaux » de son parti. Il a anesthésié tout le monde avec ses belles politiques diluées et ses belles demies mesures.

  11. Ouais, sauf que les radicaux recommencent à pousser harper au cul… ca ne rigole plus en alberta surtout avec les 50 sieges du bloc malgré les nombreux cadeaux au quebec.

  12. @Daz Hoo

    Peut-être que j’en abuse, en effet!

  13. Effectivement, Harper est plus libertarien que conservateur au fond mais il joue le jeu des conservateurs!

  14. […] au Québec si ces derniers composaient un parti politique (une analyse effectué par Anarcho-Pragmatique ici) : •    Parti abstentionniste : 38.9% •    Bloc: 23.3% (alors que ça prend au moins 50% […]

%d blogueurs aiment cette page :