Réponse à Alexis St-Gelais: une alliance stratégique pour crisser deWors à grands coups de pied dans le cul la charogne étatiste soi-disant « libérale » du PLQ!

N’oubliez jamais cette déclaration frauduleuse de John Charest datant de 2002:

L’État nous a jadis fait bondir en avant. Il est en train de nous ralentir. Il faut revoir et réécrire sa mission. L’État tentaculaire et obèse, qui se substitue à l’entreprise, aux banques et à l’initiative individuelle, c’est terminé!

Cette déclaration trompeuse m’a inspiré ce billet en réponse à une suggestion pertinente de Alexis St-Gelais, un blogueur fort intéressant malgré son allégeance soi-disant libérale. Pour ceux qui ne l’ont pas lu, voici sa suggestion:

Je vous lance donc une idée, en cette époque où plusieurs (dont je suis, ainsi que de nombreux analystes) disent que nous sommes bien gérés mais qu’il nous manque un projet rassembleur ou à tout le moins, quelque chose qui ferait pour une fois réagir un peu l’électorat. C’est tout simple: cette semaine, pensez à un projet d’envergure que vous aimeriez voir se réaliser au Québec, et faites un billet là-dessus.

Évidemment, il sous-entend bien sûr un projet étatiste et non pas un projet volontaire. En tant qu’anarchiste, je n’ai donc aucun projet étatiste à lui suggérer. Et je ne vais pas non plus proposer directement la séparation du Québec à nouveau alors que je l’ai déjà fait, bien que ma suggestion va faire progresser le projet séparatiste à coup sûr. Par contre, ma suggestion se servira de l’État, mais sans aucun coût supplémentaire pour les CONtribuables!

Voici ma suggestion: former une alliance stratégique aux prochaines élections québécoises pour élire le moins de députés possibles membres de la charogne étatiste soi-disant « libérale » du PLQ, afin que ce parti se retrouve dans la Deuxième Opposition. Moins il y aura de députés du PLQ qui seront élus, mieux ce sera! Pour ce faire, il s’agit de voter pragmatiquement, comté par comté et peu importe le parti, pour celui qui aura le plus de chances de battre le candidat du PLQ, même si cela signifie l’élection d’un gouvernement péquiste ou adéquiste.

Voilà un projet qui est très rassembleur, car il en va de l’intérêt de tous, sauf ceux qui aiment le statu quo fédéraleux qui engendre l’étatisme de plus en plus tentaculaire et obèse actuel. Et ceux-ci sont très peu nombreux!

Un anarchiste qui suggère de voter?

Beaucoup d’anarchistes et de libertariens, dont la quasi-totalité des anarcho-socialistes, ne votent jamais. L’anarcho-pragmatisme partage l’opinion des anarchistes et des libertariens qui croient que la médiocrassie pseudo-représentative est un mauvais système qui ne mérite pas d’être défendu même s’ils sont aussi d’avis que, comme le disait si bien Churchill: « la démocratie est un mauvais système, mais elle est le moins mauvais de tous les systèmes (étatistes) ».

Par contre, dans le contexte actuel au Culbec, ne pas voter favorise les guidounes du Parti Soi-Disant Libéral du Culbec (PSDLCul), qui sont les zélateurs du statu quo fédéraleux qui engendre l’étatisme de plus en plus tentaculaire et obèse actuel et qui représente le pire scénario pour les anarchistes, les libertariens et tous ceux qui souhaitent la réduction de la taille de l’État culbécois, comme je l’ai déjà expliqué plusieurs fois. Dans un prochain billet, j’exposerai plus en détails les méfaits de la charogne étatiste du PSDLCul.

Bien sûr, il est clair que si nous étions aux États-Unis, où les Réactionnaires et les Médiocrates se ressemblent de plus en plus, il serait pertinent pour un anarchiste de ne pas voter mais le contexte culbécois est fort différent en raison de la sempiternelle chicane « fédéraleux vs nationaleux ». Voilà pourquoi les anarchistes, les libertariens et tous ceux qui souhaitent la réduction de la taille de l’État Culbécois auraient intérêt à prendre acte de ma suggestion.

Une majorité d’étatistes y trouveront leur compte

Ce qui est le plus paradoxal dans ma suggestion, c’est que même la majorité des étatistes du Culbec, qui sont eux aussi écoeurés du statu quo fédéraleux actuel, vont y trouver leur compte!

Si vous êtes un séparatiste nationaleux étatiste, pas de problèmes! Ne faites pas élire les fédéraleux corrompus statu quoïstes du PSDLCul, ce qui assurera à tout le moins le retour du Parti Culbécois dans l’Opposition Officielle et diminuera l’influence des médias fédéraleux comme la Presse à Desmardais. De plus, même si l’ADQ est porté au pouvoir, ce sera déjà un moindre mal que le PSDLCul pour les séparatistes puisque l’ADQ sera forcé de tenter de négocier avec le fédéral pour sa politique autonomiste, ce qui engendrera une nouvelle chicane constitutionnelle salutaire pour le projet séparatiste! Et bordel de merde, ne laissez pas votre subconscient vous guider vers des délires étatistes comme le Parti de l’Amertume Pseudo-Indépendantiste (PI), Québec Suicidaire et Fémi-fasciste (QS) ou les Éco-Fascistes Verts (PVQ) qui constitue un vote gaspillé dans un système électoral à un tour comme celui du Culbec!

Si vous êtes un fédéraleux mou partisan du Parti CONservateur qui souhaite naïvement la décentralisation du fédéralisme canadian ou que vous êtes soit 1) un pro-impérialiste sioni-fasciste et islamophobe primaire, ou 2) un catho-fasciste qui veut abolir les accomodements déraisonnables pour toutes les religions sauf le catholicisme et qui est contre la laïcité de l’État, l’avortement et les droits des non-hétérosexuels, ou 3) un raciste qui haït les immigrants et qui peste contre le multiculturalisme troudeauiste, ou 4) un insécure qui souhaite une plus forte répression policière, qui est tanné des « sentences bonbons », qui veut éradiquer la drogue et qui veut mettre en prison même des manifestants pacifiques ou ceux qui ont commis des crimes imaginaires sans victime, ou 5) un futur parent qui aime les bébé-bonus, ou 6) un machiste primaire, ou 7) un sectaire pro-Haine FM, pas de problèmes! Ne faites pas élire de députés de la mafia pas suffisamment drouatiste étatiste du PSDLQ, ce qui améliorera la position de votre Inaction Médiocratique Réactionnaire et Giratoire du Culbec (ADQ) chéri sur l’échiquier politique Culbécois.

Si vous êtes un anglophone du Montreal West-Island partisan de la partition du Québec en cas de séparation et que votre vote raciste anti-séparatiste primaire vous a toujours fait voter pour le PSDLCul, mais que vous êtes fâchés contre le PSDCul qui vous a littéralement arnaqués dans l’affaire des défusions municipales, pas de problèmes! Faites comme dans le temps du Equality Party et votez pour Affiliation Quebec afin de foutre dehors la charogne du PSDLCul.

En terminant, je sais fort bien que monsieur St-Gelais sera fort déçu de ma suggestion et j’espère qu’il ne le prendra pas trop personnel mais le principal problème politique au Culbec qui le condamne à l’immobilisme étatiste, surtout pour les anarchistes, les libertariens et tous ceux qui souhaitent réduire la taille de l’État, est justement l’existence même de ce parti politique de merde qu’est le PSDLCul. Ma suggestion est un premier pas vers l’éradication volontaire de cette charogne étatiste, sans avoir recours à la violence (étatique ou non).

Publicités

62 Réponses

  1. C’est plate et dommage que tes éditoriaux soient plein de jeux de mots poches et vulgaires car le propos pourrait être intéressant. Le fond d’idées est bon mais être trop rebelle, c’est comme l’être pas assez.

    Mais bon, le capitaine Bibi sait sûrement ce qu’il fait mais personnellement j’en suis bouche bée.

  2. @Tym Machine

    Il est possible qu’un anarchiste comme moi soit trop rebelle pour vous, je vous comprends.

    André Arthur fut le premier à utiliser le terme « charogne libérale » alors il n’y a rien d’original là-dedans. « Parti Soi-Disant Libéral » provient de Martin Masse du QL. Je n’hésiterai pas à utiliser une version édulcorée de la même méthode que Arthur et que des blogues drouatistes étatistes comme antagoniste.net, méthode qui a beaucoup de succès. Mais ne vous en faites pas, je suis incapable d’aller aussi loin qu’eux.

    D’ailleurs, ce serait intéressant qu’André Arthur se présente dans Jean-Talon pour battre Couillard aux prochaines élections, ça ferait un autre charognard soi-disant libéral de moins! Mais comme c’est plus payant au fédéral…

    Je sais très bien ce que je fais: ce n’est pas en adoptant la langue de bois des politiciens qu’on va progresser.

  3. … « Moins il y aura de députés du PLQ qui seront élus, mieux ce sera! Pour ce faire, il s’agit de voter pragmatiquement, comté par comté et peu importe le parti, pour celui qui aura le plus de chances de battre le candidat du PLQ, même si cela signifie l’élection d’un gouvernement péquiste ou adéquiste. »

    Intéressant, mais le désolant dans cette idée c’est que c’est avant tout un acte désespéré. Peut-être que « OUI » la situation présente est « désespéré » on ne peut le nier, mais l’idée pourrait conduire à un suicide politique! Il est clair que l’extrémiste qui vit secrètement en moi s’en délecterait… Mais je doute que ça apporterait réellement quoi que ce soit de nouveau. Il faut voir, mieux vaut sans doute un « pseudo risque » comme celui-ci que l’inaction chronique qui sévit présentement.

    Pour ce qui est de la pertinence de l’état, on peut se référer à la Belgique qui a vécu dernièrement près de 8 mois dans l’anarchie totale, sans état, sans gouvernement, prouvant ainsi que le pays pouvait survivre à la « non démocratie » Mais je ne m’aventurerai pas plus loin dans ce dossier aussi complexe que passionnant, j’ai des amis Belges qui se moqueraient trop de ma « non connaissance » de l’histoire! Voilà, je me tais.

  4. Et bien moi je vais continuer à ne pas voter. Qu’ils aillent se faire foutre avec leur show les partisans de l’Utopie-Démocratique.

  5. @Clusiau

    C’est le comportement que j’aurais aux États-Unis. Mais au Culbec, ne pas voter équivaut à favoriser le PSDLCul, ce qui est le pire scénario.

    Dans ce billet, j’ai clairement exprimé la désapprobation anarchiste contre la médiocrassie pseudo-représentative.

    Mais dans certaines circonstances, il faut oublier les réflexes émotifs et agir selon notre intérêt.

  6. @MFL

    Je vous aime de plus en plus…

    Intéressant, mais le désolant dans cette idée c’est que c’est avant tout un acte désespéré. Peut-être que « OUI » la situation présente est « désespéré » on ne peut le nier, mais l’idée pourrait conduire à un suicide politique! Il est clair que l’extrémiste qui vit secrètement en moi s’en délecterait… Mais je doute que ça apporterait réellement quoi que ce soit de nouveau. Il faut voir, mieux vaut sans doute un « pseudo risque » comme celui-ci que l’inaction chronique qui sévit présentement.

    Il n’y aucun risque là-dedans, car de toute façon TOUS LES PARTIS POLITIQUES SONT AUSSI ÉTATISTES LES UNS QUE LES AUTRES. Ça n’apporterait rien de nouveau à court terme mais à long terme, il y aurait un bouleversement majeur. Le vrai risque c’est de reporter le PSDLCul au pouvoir, et de façon majoritaire en plus, ce qui serait le pire scénario. La situation n’est pas désespérée (c’est un trop grand mot), car il est encore possible de changer les choses. Ma suggestion est simplement quelque chose qui aurait dû être fait il y a fort longtemps, mais il n’est pas trop tard!

    Pour la Belgique, ne confondez pas « gouvernement paralysé » et « anarchie ». Les fonctions étatiques existent toujours en Belgique comme avant mais aucune législation n’est possible en ce moment.

    Ne vous taisez jamais…

  7. Je voterai aux prochaines élections, c’est certain. C’est un privilège et je l’exerce sans hésitation. Dommage ce cynisme face aux institutions publiques car elles sont à nous, ou devraient être à nous, si nous voulons bien renverser la vapeur.

    Un vote à la proportionnelle, à la saveur que vous voulez, je m’en fous. Le Parti Vert Du Québec et Québec solidaire à l’Assemblée Nationale, ça presse. C’est constipé là-bas.

  8. 2 points

    1)La réélection du PLQ ne serait pas un risque mais bien une catastrophe! Ce n’est pas le risque qui me fait peur, mais le résultat qu’une entreprise hasardeuse pourrait causer.

    2)Un gouvernement paralysé dirigé par aucune instance précise (ou aucun cadre) ne vit pas un peu dans une forme d’anarchique? …Vous semblez maitriser le sujet, j’attends avec impatience votre billet traitant de la politique Belge 😉 (à peine subtile)

  9. d’anarchie (oups)

  10. @Lutopium

    Je voterai aux prochaines élections, c’est certain. C’est un privilège et je l’exerce sans hésitation. Dommage ce cynisme face aux institutions publiques car elles sont à nous, ou devraient être à nous, si nous voulons bien renverser la vapeur.

    Le problème, c’est qu’AUCUN PARTI politique ne prône cette voie. Mieux faut voter contre le PSDLCul.

    Un vote à la proportionnelle, à la saveur que vous voulez, je m’en fous. Le Parti Vert Du Québec et Québec solidaire à l’Assemblée Nationale, ça presse. C’est constipé là-bas.

    Si le mode de scrutin était proportionnel ou préférentiel (à l’australienne), ça aurait plus d’allure, mais un tel vote est un pur gaspillage dans un système à un tour.

    De plus, d’un point de vue étatiste, le bilan du PSDLCul en environnement n’est pas très reluisant. Et dans l’affaire Rabaska, les quasi-expropriations sont incceptables et sont une violation du droit de posssession (et a fortiori, du droit de propriété):

    http://www.cyberpresse.ca/article/20080202/CPSOLEIL/80201227/5221/CPSOLEIL

    Dans un monde anarcho-pragmatiste avec le droit de possession, ou même anarcho-mutualiste ou anarcho-capitaliste avec le droit de propriété et un véritable libre-marché, Rabaska ne se serait pas établi à Lévis. Qui a dit que l’État était le sauveur en environnement?

  11. Une question, juste de même…

    – Au lieu de ne pas aller voter, pourquoi pas se rendre au bureau de scrutin, et voter… pour tout le monde? Bref, annuler son vote!

    Tant que les gens restent chez eux, et ne vont pas voter, le gouvernement (le DGEQ) dépense plus d’argent pour expliquer encore un peu plus qu’il faut voter. À la dernière élection, il y avait même des équipes qui se déplaçaient pour que les gens puissent voter chez eux! En annulant son vote, on dit au gouvernement « Je l’sais, qu’il y a des élections, mais je ne veux pas voter pour les candidats qui sont là ».

    Je serais curieux de savoir ce qui se produirait si, dans une circonscription donnée, la majorité appartenait… aux votes annulés! Évidemment, s’il y avait une case « Aucun de ces candidats » sur les bulletins de vote, c’est probablement cette option qui gagnerait!

  12. Gabrielle LD

    PLQ, PQ, ADQ, QS, … c’est blanc bonnet bonnet blanc. La même recette peu ragoutante d’opportunisme, de socialisme, de démagogie et de populisme (seuls la concentration de chaque ingrédient peu varier un peu). Le PLQ n’est pas vraiment pire, ou mieux, que les autres partis. Hausse des taxes, des réglementations, de la place de l’État dans nos vies, vilipendage de ses adversaires politiques ou du fédéral, etc. Mais au moins, si QS était élu et que l’ADQ formait l’opposition officielle (Haha!), peut-être que les québécois réaliseraient enfin ce que le collectivisme et l’étatisme amène… o.0

    Richard3: Je suis heureuse de voir que je ne suis pas la seule à penser ainsi. Montrer haut et fort notre rejet des « institutions démocratiques » et des partis et candidats en présence. Qui sait, peut-être qu’un jour le taux de votes annulés sera suffisament élevés pour que les étatistes en place se questionnent sur le bien-fondé de leur credo 😉

  13. Faire chuter le PLQ ? zlol !

    Une realité … le vote ethnique. Des gens conditionnés à voter rouge quoi qu’il arrive. Meme les experts du PCC n’ont pas reussi à piquer ce vote au PLC. Je doute qu’un parti provincial n’arrive à leur ravir. L’ADQ passe pour un parti de xenophobes/racistes. Le reste pour une bande de separatisse qui veulent detruire le plusss beau pays du monde qui les a accueilli et leur donne du travail – le discours entendu une fois de plus aujourd’hui meme de la bouche d’une neo-canadienne ne reconnaissant meme pas la nation quebecoise ; elle ne connaissait meme pas le nom du parti, elle l’a appelé le parti de charest ; elle pensait que Maria mourani etait federaliste parce qu’elle va au federal ; vous voyez le niveau de connaissance de la politique quebecoise !

    Et vous voulez faire perdre au PLQ ses 30% d’appuis purs !

    On peut toujours y ajouter la categorie des vieux canadiens-francais. Eux non plus ne changeront jamais leur vote. Ils seront rouge jusque dans la tombe.

    Le reste de l’electorat etant composé en majorité d’imbecile ne connaissant strictement rien à la politique. Ils prefereront le calme du statu quo. Alors à moins que ca soit le PLQ qui declenche des elections atives, les gens vont majoritairement voter pour ce parti d’assimilés la prochaine fois.

    Personnelement, je m’en fous. N’importe quel parti, mais majoritaire par contre. Pour que le PQ fasse avancer le rapatriement des pouvoirs, juste pour rire. Pour que l’ADQ nous demontre que l’autonomie c’est une pure foutaise. Pour que le PLQ nous demontre qu’ils sont canadiens et n’ont que faire des interets du Quebec. Parce que tout le monde les connait les interets du Quebec, c’est d’etre maitre de son destin !

  14. ….Dommage ce cynisme face aux institutions publiques car elles sont à nous, ou devraient être à nous, si nous voulons bien renverser la vapeur….

    Dommage en effet. Actuellement, nos/vos belles institutions que vous défendez, qui vous représentent et qui ont votre confiance grâce à vos deux yeux fermés ben dur ont investi, avec les conseils des banquiers qui ma foi ne sont pas tellement mieux que Vincent Lacroix, 500.000.000$ de l’argent de nos/vos impôts dans de mauvais investissements, illégaux en plus, investissements qui ont foiré comme ceux de notre fameux bas de laine, la Caisse de dépôt 2.000.000.000$, rien que ça.

    Rajoutez sur le tas 300.000.000$ estimés annuellement en taxes non payés sur les cigarettes à plume que la police est trop lâche pour stopper. Et tout ça, comme vous le savez sans doute, sans que personne ne soit coupable car nos/vos institutions ignorent ce que veut dire, transparence, rendre des comptes, responsabilité.

    Si une Commission Scolaire comme celle de Montréal est capable de mal investir 75.000.000$ sans rendre de compte et d’une façon illégale, imaginez-vous juste une petite minute son incompétence sur le terrain avec les jeunes !

    Vous avez raison Lutopium, gardez vos yeux fermés ça vaudra mieux pour vous, sinon vous risquez d’avoir la nausée qui sait, de vous suicider.

    Et continuez de voter, les yeux fermés encore une fois car de toute façon, ils se valent tous ces Partis de l’Utopie-Démocratique, de la démocratie à gogo pour gagas.

    Définitivement, l’anarchie est notre seul exit.

  15. @Anarcho,

    Je doute qu’Arthur se présente en plus au provincial, c’est sûr qu’un nom connu, ça rapporte des dividendes mais encore là, c’est débattable, est-ce que Christine St-Pierre ou Pierre Curzi sont des meilleurs députés parce qu’ils sont connus. J’en doute.

    Effectivement la langue de bois ne mène pas à grand chose, il faut savoir se faire remarquer et sortir de la masse pour attirer une certaine attention car pas de lectorat, c’est le néant, le désert. Tout demeure dans l’art du dosage mais c’est bel et bien un art et c’est très artisanal et expérimental, parfois ça saute et ça fait des mélanges explosifs. Je me dis que c’est pas plus grave que ça, on n’efface et on recommence, il faut se donner droit à l’erreur dans la liberté d’expression après tout.

  16. Quant à moi j’explique la popularité du PLQ comme celle des conservateurs au fédéral de la façon suivante, lorsque les alternatives sont pires que le parti au pouvoir, on opte pour le statut quo.

    Il ne faudrait pas non plus prendre les anglais du West Island pour une gang de cabochons, eux aussi votent libéral un peu par dépit. L’ADQ avait réussi à intéresser momentanément certains maires des villes anglophones mais ils sont tellement mêlés qu’ils ont réussi à aliéner tout le monde.

    Je crois personnellement que la solution ne se trouvera pas dans les partis mais bien dans des candidats indépendants de partis qui sont autre chose qu’un entremetteur entre le chef de parti et le citoyen et un pantin au service des lignes de parti.

  17. Penser une seconde que des gens puissent voter pour un candidat et non pour LE parti, c’est ne rien connaitre en politique, et cela dans n’importe quel pays equivalent au notre !

    A quelques execeptions, la majorité des electeurs votent pour un parti et ne connaissent meme pas le nom de leur deputé une semaine apres l’election. Allez faire un sondage dans la rue. Demandez le nom du 1er ministre prov/fed et du deputé prov/fed. Amenez une chaise aussi, vous allez etre sur le cul !

    Et de toute facon, dans notre systeme politique, le deputé n’a aucun pouvoir, sauf si il fait partie de la creme du gouvernement (c’est à dire 5 personnes à tout casser).

    Si vous militiez au sein d’un parti de facon active, de preference un des trois gros, ce sont des choses que vous sauriez.

    Les anglos du West Island on fait semblant de s’interesser à Dumont pour faire chier charest et lui forcer la main. Ils n’ont jamais reellement eu l’intention de voter pour un parti pronant l’autonomie du Quebec ! Mais ce ne sont pas eux les plus fanatiques de tous. Eux ont un cerveau et s’en servent normalement. Ce sont les assimilés et les manipulés, les pires. Les quebecois assimilés chiant dans leur froc chaque fois qu’on leur parle de defit parce qu’ils sont nés pour un petit pain et les manipulés néo-quebecois, ne connaissant rien aux enjeux du Quebec et recitant par coeur la propagande federaliste qu’on leur a servi à leur arrivé : « les quebecois sont racistes, surtout les souverainistes, seul les federalistes nous donnent du travail en nous reconnaissant à notre juste valeur, la nation quebecoise est une farce, il n’y a qu’une nation c’est celle du canada à laquelle nous appartenons, celle qui nous a accueilli. » Ce discours, je l’entends 95% du temps quand je milite aupres des minorités…

    Les deux solitudes, tant que ce probleme existera, le climat politique au Quebec ne pourra pas etre sain. Etant donné qu’on ne peut eliminer les souverainistes, desolé d’apprendre aux federalistes que la seule solution passe par l’independance, quitte à reconstruire une federation equitable avec le canada apres. Mais ca les federalistes canadiens refuseront toujours de negocier d’egal à egal, c’est bien pour cela qu’ils ne veulent pas que nous soyons independants et nous accusent de vouloir couper les ponts avec le ROC. Desinformation classique. Tres efficace.

    De toute facon, parlez avec eux de souveraineté, 95% de leurs arguments sont emotionnels ou basés sur un discour de craintes et de speculations fantaisistes (tout autant fantaisistes que celles des souverainistes qui nous promettent un pays magique le lendemain d’une liberation).

    Les bases sont pourries dans ce pays. Ce n’est que desinformation, propagande, mensonge, crainte, haine, mefiance… comment voulez-vous batir quelque chose de stable et avoir une vision d’avenir.

    Il nous manque un projet rassembleur et c’est tout simplement la souveraineté. Ecoutez nombre de federalistes quebecois ayant reconnu qu’ils resteraient au Quebec advenant un OUI majoritaire. Ils rejoindront le peuple quebecois et les souverainistes, on sera enfin rassemblé et il n’y aura pas la grande exode que les federalistes nous annoncent pour nous faire peur, une fois de plus, un discours basé là-dessus.

    De plus, je suis certain qu’une fois ces chicanes steriles terminées, le canada en tirera lui aussi profit et nos deux pays pourront enfin aller de l’avant. Mais alors pourquoi autant d’opposition ? Regardez à Ottawa, les plus farouches opposants à l’independance sont à 95% « quebecois » et surtout Canadien-francais ! Ce sont eux qui ont créé le malaise, ce sont eux qui l’entretiennent. Ce sont eux qu’on devrait foutre en dehors de la map politique. Aux prochaines elections federales ne votont pas PLC ! mais allez expliquer cela aux minorités qui font elire Dion, Coderre, …

    Alors continuons sur le statu quo, les autres pays emmergeant en profiteront pour nous rattraper, nous depasser, nous vivrons une crise economique sans pareil, alors les Quebecois comprendront enfin que la securité qu’offrait le canada n’etait qu’illusoire et ils voudront surement se separer pour de petites raisons mesquines economiques. On en aura perdu du temps, ca sera dur à se remettre en marche. Et ce qui est dommage par dessus tout, c’est qu’on aura eu notre pays non par un soulevement fier et populaire, mais pour des raisons egocentriques basées sur le portefeuille de l’electeur debile moyen.

    C’est à pleurer !

    Les federalistes ont effrayé la populace avec la turbulence d’une separation. Tout le monde a bien ete d’accord pour dire qu’elle durerait 7 ans environ. 95+7 = 2002 … ca ferait 6 ans aujourd’hui que nous serions en pleine expension dans Notre pays, prenant NOS decisions ! 13 ans de perdus parce que notre peuple n’a pas de couille ! Et ca c’est sans dire que la turbulence dans un pays, quand elle est controlée, dirigée, c’est le meilleur moteur pour evoluer, ce n’est pas forcement negatif, bien au contraire, ca permet de faire le menage entre autre. Ce qu’on ne fera jamais en restant dans le canada… vision à court terme.

    Bref, resumons : petit peuple, petit projet, petit destin… on a bien ce que l’on merite !

  18. @Clusiau: Je préfère espérer ce qui est possible que de souhaiter l’improbable. Les grandes entreprises, les monopoles, les oligarchies, les milliardaires, les assoiffés de pouvoir… eux ne disparaîtrons pas demain. Si les citoyens « ordinaires » ne reprennent pas une aprtie du pouvoir, je deviens tout à coup pessimiste. L’appât du gain transforme la race humaine en une force auto-destructrice. Je ne suiciderai pas pour autant, je garde la « foi »… Lorsque j’ai les yeux fermés, je rêve, je n’en suis pas aveugle pour autant.

    @Tym_Machine: j’ajouterais que le PLQ sait comment remplir une caisse électorale. Ne jamais oublier que Charest est un membre de la confrèrerie de la seigneurerie du Sagard. Le pouvoir appuyé par le pouvoir. L’idée de représentants indépendants est intéressante mais, dans le système actuel qui favorise les grands partis structurés, ils n’auraient pas accès au financement adéquat pour bien mener une campagne électorale.

    @Reblochon: D’accord avec toi que le projet d’indépendance devrait normalement nous réunir vers un projet collectif. Nous sommes brainwashés par la TV, la loterie et les agences de marketing. Ronron devant le banquier. Wow, sont belles les valises. Pis z’ont des poignées dans le dos…

  19. L’independance, bien plus que le projet. Batir un pays nous ressemblant et nous assemblant. Un pays pluraliste, inclusif et libre de ses choix.

    Mais allez expliquer cela à nos electeurs… ils s’en foutent completement. Ils preferent voter à la starac plutot que pour l’avenir de leur nation.

  20. L'humaniste

    Mon attachement au sol natal, ne m’empêche pas de subordonner le national à l’humain. Le national est secondaire, l’humain est essentiel; le national est accidentel, l’humain est absolu; le national est sujet aux circonstances de lieux, de temps et d’ambiance, l’humain ne l’est point. Le national ne doit pas entraver ni écraser l’humain; le national n’est pas même un fait de naissance, car dix membres de la même famille pourront naître dans dix pays différents et avoir dix nationalités différentes tandis que ces mêmes dix naîtront n’importe où et seront tous également des hommes.

    Qu’apporte-t-on en venant au monde? Des besoins nationaux ou des besoins humains? Manger au biberon ou au sein, ce n’est pas national, mais humain; être vêtu, ce n’est pas national; être logé, ce n’est pas national; parler, ce n’est pas national; penser, ce n’est pas national; agir, ce n’est pas national; accomplir les besoins nécessaires de la nature, ce n’est pas national. Tout ce qu’on fait, tous les besoins de base sont humains, pas nationaux.

    On me dira que la nationalité se forme par l’éducation, les habitudes, les traditions, l’histoire, les légendes… Oui, je l’admets, et on trouve, dans ces divers éléments de la vie, des richesses qu’il est bon de conserver parce qu’elles se rattachent à des souvenirs chers. Par contre, il faut avouer que ces différences entre les hommes de divers pays et même de races différentes sont bien légères et superficielles. Grattez de l’ongle cette mince couche surajoutée à l’être et tout de suite, vous trouvez l’humain. On n’a pas le droit de tuer l’humain pour le national.

    L’à où on avait cru qu’il n’y avait que des adversaires irréductibles et des tempéraments incompatibles, à cause du malentendu créé par la voix du sang et par le choc des vocables aux sons étrangers, on sera tout étonné de retrouver des hommes, oui, de simples hommes comme il y en a partout dans le monde, avec des esprits pour comprendre, des coeurs pour sympathiser et des volontés pour agir dans la paix et l’entraide.

    Le nationalisme, qui est une maladie, et qu’il ne faut pas confondre avec le patriotisme, amour modéré du pays natal ou du pays d’adoption, signifie la guerre oui, la guerre, soit à l’intérieur d’une frontière, soit d’une frontière à l’autre. Il conduit fatalement à des conflits ruineux et insensés, parce qu’il dresse sans cesse des familles humaines contre d’autres, et qu’il donne aux unes et aux autres l’impression qu’elles sont d’une essence spéciale, qu’elles ont des droits supérieurs et imprescriptibles et que le simple droit humain et universel doit céder devant le droit national.

    On exalte trop souvent le droit des petites nationalités de disposer d’elles-mêmes et d’être libres. On a oublié les droits de l’humanité. L’humain, qui est universel et éternel, et qui se rit des frontières comme des continents, est relégué au dernier plan, car l’humain procède de la saine raison et on doit abhorrer le rationnel chaque fois qu’on veut tromper les peuples et les faire servir à des ambitions monstrueuses.

    Le nationalisme québécois tend à voir les Québécois comme un peuple, une «race», dont la spécificité, voire la supériorité, provient d’abord, sinon exclusivement, de leur attachement aux traditions reçues du passé : leur origine française paysanne, leur langue, leur religion, ainsi qu’aux institutions vouées à la conservation de cet héritage. Tout ce qui risque de porter atteinte à ces valeurs, qu’il s’agisse de l’intervention de l’État ou des nouveaux modèles culturels en provenance des États-Unis, est perçu comme une menace qui doit être combattue!

    Ce peuple que nous aimons, on l’a trop souvent nourri de mensonges pour que nous ne tentions pas de lui sauver la vie. On lui avait sans cesse proposé, comme moyen de progrès et de bonheur, deux grands mots vides : tradition et nationalité. À force de lui faire manger du traditionnel et du national, on a fait de lui un des groupes humains où il y a le moins de vie, le moins de désir de progrès, le plus de dégénérescence et le plus de sotte résignation.

    Le nationalisme québécois je le hais pour ses tendances à l’isolement, qui sont une entrave à la civilisation et au progrès de l’homme, pour les traditions qu’il a conservées et qu’il faudrait détruire, parce qu’il empêche six ou sept millions de mes frères de s’adapter aux conditions de vie nord-américaines.

    Le nationalisme québécois qui consiste à porter aux nues tout ce qui tient à la nation québécoise, et à mépriser ou combattre tout ce qui n’est pas d’elle, je le hais! Je le hais pour son orgueil fou, ses vantardises ridicules, ses ferments de discorde, ses tendances à l’isolement, les amitiés qu’il a rompues et les préjugés qu’il a engendrés. Je le hais d’avoir été ressuscité par des gangsters et/ou des fanatiques qui se sont servis de l’amour de la patrie pour replonger le monde dans la haine du voisin et des autres hommes, et pour mettre en pratiques leurs grandes idées sociales-démocrates!

    Welsh
    M.H.
    2008

  21. Merde, j’ai failli m’endormir devant tant de vide et de clichés de la propagande federastre !

    J’adore les gens generalisant et mettant tout le monde dans le meme panier. Les memes qui nous parlent d’ouverture et de respect. Bref, …

  22. @L’humaniste

    Diffcile de vous prendre au sérieux quand vous copiez intégralement Jean-Charles Harvey. Vous auriez dû avoir au moins l’honnêteté intellectuelle de le dire.

    http://faculty.marianopolis.edu/c.belanger/QuebecHistory/Begin-Jean-CharlesHarvey.html

    Il n’a jamais été question d’approuver le nationalisme culbécois dans ce blogue! Mais le nationalisme canadian, vous en faites quoi?

  23. La plupart de ces propos de Jean-Charles Harvey datent d’AVANT 1940, DANS LE TEMPS DU CATHO-FASCISME DE LA GRANDE NOIRCEUR, ce qui est un contexte fort différent! Pensez-vous sérieusement qu’il dirait la même chose aujourd’hui?

    Pour cette raison, il n’est pas nécessaire d’en dire plus!

  24. @Richard3

    Ne pas voter favorise le PSDLCul, ce qui n’est pas à l’avantage de ceux qui réclament une réduction de la taille de l’État.

    Par contre, ce serait déjà un pas dans la bonne direction d’avoir une case « aucun de ceux qui se présentent »!

  25. @Tym Machine

    Effectivement, le fait d’être connu ne garantit pas que le personne soit un bon député. Christine St-Pierre en est une preuve flagrante, mais il n’est pas trop tard pour apprendre!

    Pourquoi les anglophones du West-Island ne créent pas un parti partitionniste comme le Equality Party, surtout après la crossette soi-disant libérale des défusions?

    L’idée des indépendants est bonne mais il faut être très connu pour se faire élire. C’est tout de même une idée intéressante en autant qu’il ne travaille pas dans l’ombre pour le parti ministériel comme certains…

  26. @Clusiau

    Je ne partage pas tout à fait votre pessimisme par rapport à la politique. Bien sûr, je suis d’accord avec la majeure partie de votre commentaire sur la gestion criminelle de l’État et il ne faut entrenir aucun espoir de réduction de la taille de l’État dans le contexte actuel. Mais en se débarassant du PSDLCul, la situation va commencer progressivement à aller dans la bonne direction.

    En ce qui concerne la contrebande des cigarettes, la raison principale est que les taxes sont trop élevées (ne me dites pas que je suis contre cette taxe, mon point n’est pas là!). Trop d’impôts tue l’impôt. Plus de répression policière n’est pas une solution.

  27. @Lutopium

    Ta réponse à Clusiau est intéressante et démontre qu’une démarche progressive est nécessaire mais le problème c’est que tu souhaites encore plus d’interventions de l’État.

    Pour les non-initiés, seigneurie de Sagard=Paul Desmardais de Power Corp. (en raison du domaine appartenant à Paul Desmardais, qui est localisé à Sagard dans Charlevoix)

    Pourquoi ne pas se demander quels seraient les impacts positifs de la séparation du Québec pour les individus, au lieu d’en faire un projet collectif nationaleux étatiste impopulaire?

  28. @Reblochon

    Déjà, si on réusissait à baisser l’appui à 30% pour le PSDLCul, ce serait déjà un pas dans la bonne direction!

    Je ne suis pas naïf au point de croire que mon rêve va entièrement et immédiatement se réaliser!

  29. @Reblochon

    Un gouvernement majoritaire du PSDLCul est à éviter, ce serait un des plus corrompus depuis longtemps.

    C’est vrai que les gens vont voter pour un parti plutôt que pour les candidats mais quelques rares exceptions existent.

    Avez-vous déjà membre d’un parti politique?

    Pour le reste, je suis en majeure partie d’accord avec vous, mais la séparation du Québec ne devrait pas être un projet réservé aux nationaleux étatistes.

  30. Bienvenue dans ce blogue, Gabrielle! Je connais très bien votre tendance libertarienne.

    Pouvez-vous expliquer en quoi cela est bon pour les libertariens de rester dans le Cacanada? Et ne me parlez pas des nationaleux étatistes du Parti Culbécois, je connais trop bien ce syllogisme fallacieux!

    Allez voir la catégorie « séparation du Québec » et vous allez mieux comprendre.

  31. @MFL

    La réélection du PSDLCul ne serait pas « catastrophique », mais ce serait le pire scénario pour la majorité des gens. Vois-tu où la médiocrassie pseudo-représentative nous mène? En plein dans le statu quo fédéraleux alors que la grande majorité des fédéraleux du Culbec sont en faveur de la décentralisation du fédéralisme canadian!

    En ce qui concerne la Belgique, j’ai de la misère à voir la pertinence de ce sujet dans ce blogue mais ta suggestion est intéressante. En quoi cela serait pertinent pour ce blogue selon vous?

    Il n’y a pas d’anarchie si les pouvoirs étatiques sont aussi omniprésents qu’auparavant, même si le gouvernement central est politiquement paralysé.

    Est-ce que les Belges sont encore obligés de voter? Quelle connerie!

  32. L’intérêt, est simplement les diverses analogies qu’on peut s’amuser à inventer ou à créer entre les réalités politiques des deux « pays »… (Je sais le mot « amuser » est étrange, mais voilà, le sujet m’amuse beaucoup (en fait je trouve le moyen de m’amuser avec tout, même avec cela!) C’est rien d’autre qu’une pointe de folie dans un univers pathétiquement sérieux! n’allez pas croire que je ne prend pas le sujet au sérieux, au contraire, mais…

    Monarchiquement votre…

  33. @MFL

    Là, je comprends mieux! Le problème est que je manque d’inspiration, pour le moment. Mais je garde ce sujet en réserve!

    Bien sûr, il faut s’amuser avec la politique. Tu as tout à fait raison. Je ris allègrement des délires étatistes dans ce blogue, même si le sujet est très sérieux!

    Dictatoralement vôtre…

  34. Surtout ne vous sentez pas l’obligation d’entrer dans mes délires!! 🙂

  35. @MFL

    Pourtant, je suis prêt à entrer dans tes délires!

  36. « Avez-vous déjà membre d’un parti politique ? »

    Au Quebec ? Oui le PQ, et tant qu’on partagera la meme route, celle vers l’independance, apres bye bye les syndicalo-humano-branlo-etato-nationalo-socialo-democrates. Ca fera du bien de pouvoir voter « intelligemment » quand le temps des deux solitudes sera revolu.

    « … la séparation du Québec ne devrait pas être un projet réservé aux nationaleux étatistes »

    Mais elle ne leur est pas du tout reservé, tout le monde est le bienvenu dans ce combat et je n’ai jamais vu les nationaleux étatistes du PQ repousser quelques souverainistes que ce soit. Meme moi qui à chaque passage au micro leur dit qu’ils perdent leur temps à faire de la gouvernance, qu’on se fiche bien de la sociale-democratie tant que nous n’avons pas tous les outils pour la faire (un peu ce que disait les siamois de QS), que personnellement je suis de droite et que la seule chose qui m’interesse c’est de liberer mon pays de la domination canadienne… j’ai toujours ete le bienvenu et on m’invite encore lors des rencontres. Meme que c’est mon president de comté qui tient absolument à que je vienne pour brasser un peu toute cette merde sclerosée dans le fond du baril, du parti je veux dire.

    La vraie politique, on fera bien celle que l’on veut une fois independant. Pour le moment ce n’est qu’une perte de temps. Il serait temps que les gens voient le PQ comme un moyen d’atteindre la souveraineté et rien d’autre. Parce que sans la souveraineté, ce n’est rien d’autre !

  37. @Reblochon

    Je suis d’accord avec la majeure partie de votre commentaire mais après la séparation du Québec, il est fort probable qu’un anarchiste ou un libertarien cohérent devra cesser de voter, ou il votera pour le Bloc Pot!

    Tout de même, au cours des dernières années, il faut tout de même préciser que le PQ a réservé son projet séparatiste à un élite syndicaleuse de centre-gau-gauche caviar fémi-fasciste, ce qui est à l’origine du fameux syllogisme fallacieux séparation=nationalisme qui fait peur à tant de gens. Ça, je n’en démors pas!

    Actuellement, ce serait une bonne chose pour les anarchistes et les libertariens de voter contre le PSDLCul. Par contre, les anarchistes et les libertariens cohérents ne devraient jamais être membres d’un parti politique, sauf peut-être le Bloc Pot (qui suggère une mesure qui contribue à la réduction de la taille de l’État!)

  38. Je suis bien d’accord avec votre deuxieme paragraphe. Le PQ a largement sa part de responsabilité quant à l’image de merde qu’il traine et les defaillances de l’appui de l’option souverainiste.

    Et pour le parti … c’est la premiere fois de ma vie que je me suis inscris à un parti. Je l’ai fait pour deux raisons :
    – montrer que ce parti a encore l’appui d’une bonne partie de la population (les federastes affriment que non)
    – pour des raisons economique pour le parti, car ca lui apporte un soutien financier. Un truc comme un montant par rapport aux nombres de membres lors des elections, j’ai pas trop suivi parce qu’en realité je m’en fous completement.

    En tout cas, ce n’est surement pas par sentiment d’appartenance à ce parti.

    Il serait bien que tous les souverainistes prennent une carte de ce parti, juste pour ces raisons. Ca serait un message clair et une aide apprecié.

    D’ailleurs je vais surement prendre aussi une carte du parti independantiste. Comme ca y aura pas de jalou.

  39. Vous pouvez être membre d’un parti si vous voulez mais jamais un anarchiste comme moi ne sera membre d’un parti politique, à moins d’une politique anti-étatiste sans compromis.

  40. @Anarcho:

    « Pourquoi les anglophones du West-Island ne créent pas un parti partitionniste comme le Equality Party, surtout après la crossette soi-disant libérale des défusions? »

    Il existe déja et il s’appelle maintenant Affiliation Québec avec comme chef Allen Nutik.

    « L’idée des indépendants est bonne mais il faut être très connu pour se faire élire. C’est tout de même une idée intéressante en autant qu’il ne travaille pas dans l’ombre pour le parti ministériel comme certains… »

    Être candidat indépendant ne signifie pas nécessairement être contre tout ce que les partis proposent. Cela signifie par contre qu’on est pas obligé d’appeler le chef à chaque fois que l’on a quelque chose à dire.

    Je trouve déplorable que des gens puissent voter pour quelqu’un en ne votant QUE pour le parti. Regardez le résultat désastreux que ça a donné pour l’ADQ. Quelle catastrophe, les gens ont voté pour Dumont tout en ne connaissant rien de la bande d’amateurs qui allaient se pointer au parlement à Québec. Pathétique.

    En tout cas, l’idée a bien besoin de faire de chemin car les gens ne semblent pas capable de décrocher de la logique des partis, j’aurais maintes occasion d’y revenir sur mon blogue et sur ceux des autres.

    « Pourquoi ne pas se demander quels seraient les impacts positifs de la séparation du Québec pour les individus, au lieu d’en faire un projet collectif nationaleux étatiste impopulaire? »

    Le problème, encore là c’est un peu la même gammique qu’avec l’idée des candidats réellement indépendants de partis c’est qu’avec une vaste majorité des séparatistes étant justement nationaleux étatiste, tu vas aller te river le nez dans un mur. Ce mouvement séparatiste carbure au nationalisme depuis 40 ans alors tout ce qu’on viendra faire c’est changer un nationalisme pour un autre tout simplement.

    J’aimerais que ça change mais il reste des croûtes à manger avant d’espérer faire comprendre les idées et ainsi faire évoluer les mentalités…je dirais même qu’il reste un truck de pain au complet à manger.

    Salutations,

    Tym Machine

  41. Anarcho, je suis seulement membre sur le papier, dans la realité je suis totalement independant. C’est juste provisoire pour aider le mouvement souverainiste. Vous ne voulez pas aider le mouvement souverainiste ?

    Tym Machine, une fois independant, croyez moi que le nationalisme va fondre à vue d’oeil. Je quitte ce navire et je ne serais surement pas le seul. Si vous voulez lutter contre le nationalisme, l’independance restera quand meme le meilleur moyen d’y arriver. Et vous n’echangerez pas de toute facon un nationalisme contre un autre, mais au pire DEUX nationalismes contre UN autre.

  42. @Tym Machine

    Bon point concernant Affiliation Quebec, je vais faire une petite modification à mon billet pour cette raison.

  43. @Tym Machine

    Je souhaite un bon succès à Affiliation Quebec, mais je ne me berce pas d’illusion: il est quasiment impensable qu’ils battent des candidats du PSDLCul, car le risque serait trop grand pour les anglophones de faire entrer indirectement le Parti Culbécois au pouvoir. C’était beaucoup plus facile en 1989 pour le Equality Party parce que le PSDLCul n’était pas menacé par le Parti Culbécois.

    Je trouve déplorable que des gens puissent voter pour quelqu’un en ne votant QUE pour le parti. Regardez le résultat désastreux que ça a donné pour l’ADQ. Quelle catastrophe, les gens ont voté pour Dumont tout en ne connaissant rien de la bande d’amateurs qui allaient se pointer au parlement à Québec. Pathétique.

    Voilà une des raisons qui fait en sorte que les anarchistes ne peuvent pas défendre la médiocrassie pseudo-représentative.

    Ce sera fort difficile de faire décrocher les gens de la logique des partis (plus facile au municipal: d’où la pertinence d’une démocratie décentralisée et plus directe): c’est contre la nature intrinsèque de la médiocrassie pseudo-représentative. Mais l’idée n’est pas mauvaise en soi…en autant que ça n’aide pas le PSDLCul!

    Le problème, encore là c’est un peu la même gammique qu’avec l’idée des candidats réellement indépendants de partis c’est qu’avec une vaste majorité des séparatistes étant justement nationaleux étatiste, tu vas aller te river le nez dans un mur. Ce mouvement séparatiste carbure au nationalisme depuis 40 ans alors tout ce qu’on viendra faire c’est changer un nationalisme pour un autre tout simplement.

    Ma réponse est semblable à Reblochon sur ce point. Le nationalisme culbécois est exacerbé par la sempiternelle chicane « fédéraleux vs nationaleux ». Mais loin de moi l’idée d’affirmer que le nationalisme culbécois va disparaître comme par magie après la séparation: il faudra continuer à se battre contre l’étatisme après la séparation mais ce sera moins difficile qu’en ce moment.

    J’aimerais que ça change mais il reste des croûtes à manger avant d’espérer faire comprendre les idées et ainsi faire évoluer les mentalités…je dirais même qu’il reste un truck de pain au complet à manger.

    En effet!

  44. @Reblochon

    Les étatistes peuvent aider le mouvement séparatiste en étant membre du Parti Culbécois s’ils le désirent. Mais en tant qu’anarchiste, je ne peux pas être membre d’un parti politique nationaleux étatiste comme le Parti Culbécois.

    Et vous n’echangerez pas de toute facon un nationalisme contre un autre, mais au pire DEUX nationalismes contre UN autre.

    Bien dit! On a la fâcheuse tendance à être trop complaisant à l’égard des nationaleux canadian.

  45. « Ce sera fort difficile de faire décrocher les gens de la logique des partis (plus facile au municipal: d’où la pertinence d’une démocratie décentralisée et plus directe): c’est contre la nature intrinsèque de la médiocrassie pseudo-représentative. Mais l’idée n’est pas mauvaise en soi…en autant que ça n’aide pas le PSDLCul! »

    En anglais on dit « two wrongs don’t make a right ». Or si on reste dans l’impasse « on ne peut rien faire car il faut combattre le PLQ quitte à voter PQ (maintenant que l’ADQ est virtuellement disparue merci à cette médiocatie représentative (j’aime le terme) », on n’avancera pas à grand chose.

    Je dois donner au mouvement séparatiste le don d’être plus divisé. En quoi cela est-ce positif? Je juge qu’au moins le mouvement séparatiste prend des chances alors que les anglos et les minorités ethniques semblent constamment menacés par le PQ comme si on était encore en 1976.

    C’est entre autre pour cela que je trouve Affiliation Québec plus logique et représentatif que le PLQ pour les anglos du West Island. Malheureusement, il semble y avoir un désintéressement collectif de leur part autant que du côté de la jeunesse francophone.

    Je me suis distancé évidemment des propos parfois très salés et acerbes dans votre blogue. Cependant, je me ravise (il n’y a que les fous qui ne changent pas d’idée), il n’y aura à peu près rien de trop grave de dit (attention ne pas lire « le droit de faire n’importe quoi ») qui équivaudra à cette tragédie de désintéressement de la politique de la jeunesse. Cependant, je crois que le système de partis et de pseudo-représentativité récolte ce qu’il sème. Quand les élites et les « partis » deviennent méprisantes et auto-suffisantes face à la population, la population fait comme dans le marché libre, on regarde ailleurs, on se rebiffe sur le gala des Oliviers et l’interview de Nathalie Simard pour combler ce grand vide d’idée et d’alternatives viables.

  46. @Tym Machine

    N’enterrez pas trop vite l’ADQ…

    Je dois donner au mouvement séparatiste le don d’être plus divisé. En quoi cela est-ce positif? Je juge qu’au moins le mouvement séparatiste prend des chances alors que les anglos et les minorités ethniques semblent constamment menacés par le PQ comme si on était encore en 1976.

    Tout de même, d’un point de vue étatiste, je comprends très bien que la séparation va à l’encontre de leurs intérêts. Leur réaction est tout à fait logique. C’est le comportement des francophones qui est illogique.

  47. Sans l’enterrer l’ADQ est quand meme mal en point.

    Dubuc nous demande, à nous les souverainistes, de rendre les armes, donc dans ce cas je ne voterai plus pour le PQ ou un quelconque parti gauchisse. Je ne voterai pas plus pour un parti populiste et imbecile, donc pas pour l’ADQ. Il ne nous reste donc que les liberaux !

    http://www.cyberpresse.ca/article/20080512/CPOPINIONS02/805120689/6732/CPOPINIONS

    Bravo Dubuc. Plus assimilé que ca, c’est dur !

  48. @Reblochon

    L’ADQ est mal en point mais ne l’enterrez pas trop vite. Ces élections partielles n’ont pas eu lieu dans l’adéquistan de Quebec City, la pseudo-Capitale Nationale du Culbec, après tout!

    Quant à Dubuc, je ne donne aucune crédibilité avec ce journaleux de pacotille zélateur de la charogne soi-disant libérale.

    Dubuc a le droit d’être un colonisé « French Canadian living in La Belle Province of Quebec » mais je me crisse de son opinion.

  49. @Anarcho

    « Tout de même, d’un point de vue étatiste, je comprends très bien que la séparation va à l’encontre de leurs intérêts. Leur réaction est tout à fait logique. C’est le comportement des francophones qui est illogique. »

    Quoi de neuf sous le soleil, le comportement des francophones a toujours été illogique.

    Cependant, je suis un impuissant bienheureux qui y tire du positif, cela fait souvent de nous schizophréniques des gens ouverts aux nouvelles idées et ouvert d’esprit avec plus de démocratie que disons le vote monolithique « liberal » du West Island.

    Mais sur une perspective individualiste, je n’y peux absolument rien, je balaie du revers de la main toute affiliation avec des mouvements collectivistes et nationalistes qui pour parvenir à leurs buts devront forcément éliminer une bonne partie de nos libertés individuelles.

    Salutations,

    Tym Machine

  50. @Reblochon:

    « Ce que je suggère, c’est que les souverainistes, et plus particulièrement ceux du Parti québécois, cessent de faire de la souveraineté leur objectif premier, qu’ils défendent les intérêts du Québec d’une autre façon, avec d’autres objectifs. Le temps est venu pour les souverainistes de déposer les armes, d’abandonner le combat dans la forme qu’il prend depuis 40 ans, de modifier le programme de leur parti pour l’ajuster à la réalité politique. »

    Je vois les choses d’un oeil différent. Bien que je sois fédéraliste, je crois que la solution éventuelle serait une partition du Québec.

    Contrairement à Alain Dubuc, je suis devenu réaliste. J’ai oublié l’idée de convaincre les séparatistes, nationalistes, indépendantistes de laisser tomber le projet.

    Comme je l’ai dit à de maintes reprises, ce n’est pas tellement la séparation du Québec avec le ROC qui est un enjeu mais bien l’éternelle division « fédéraliste-séparatiste » qui ne finira jamais.

    J’en suis venu même à croire de la nécessité pour les indépendantiste d’avoir leur pays Québec. Sauf qu’il faudrait s’entendre sur la grandeur du territoire.

    Idéalement, tout le monde de partout au Québec pourrait choisir leur allégeance puisqu’il faut choisir une (idéalement je n’en prendrais aucune mais bon). Dans une séparation du vote 50-50, la solution serait comme dans un divorce à l’amiable, il faut « splitter » le ménage.

    Bien sûr ce genre de solution rend insatisfait tout le monde cependant, je la vois comme la seule façon de résoudre l’imbroglio.

  51. Moi aussi je suis pour la partition, ça s’appelle être cohérent!

    Tout comme je suis d’accord qu’on redonne des territoires aux Amérindiens (à condition qu’ils les gérent à LEURS FRAIS) ce que beaucoup de séparatistes refusent.

    Tym Machine, vous semblez prôner comme moi l’abolition des partis politiques, je me trompe?

    J’ai toujours dit que si on veut réellement réduire la taille de l’État, il faut abolir les partis politiques car ils sont un État dans l’État et vont toujours adopter un consensus étatiste…

  52. @Tym Machine

    Effectivement, le PQ (comme TOUT les autres partis) veulent restreindre les libertés individuelles et je ne vois pas ça d’un bon oeil mais ça n’invalide pas la séparation. On pourra crisser dehors le PQ par la suite.

    En ce qui concerne le 50%+1, la jurisprudence du Monténégro fera en sorte qu’il faudra au moins une double majorité (majorité des votes et majorité des inscrits) pour que le Québec se sépare du Canada. Je ne crois pas que le 50%+1 soit réaliste.

    Du côté de la partition, la question se posera après un référendum gagnant mais à prime abord je n’ai rien contre, mais sans précépiter les choses. Pourquoi pas un statut de territoire autonome québécois anglophone ou bilingue décentralisé comme Aland en Finlande pour le West Island?

    http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%85land

  53. @Martin

    Les séparatistes devront mettre de l’eau dans leur vin concernant les amérindiens. Par contre, il faut aussi dire que le fédéral est encore pire!

    Il est temps de ne plus considérer les Premières Nations et les Inuits comme des citoyens de second ordre et de leur concéder des territoires autonomes (style Aland encore une fois!) où ils pourront gérer leurs propres affaires à leurs frais (où le gouvernement central interviendrait dans un champ limité de compétences, mais sans les subventions « bar ouvert » actuels)

    Ce sera difficile d’abolir les partis politiques dans une médiocrassie pseudo-représentative (ça prend une « vedette » locale à la Gendron ou Arthur pour être un député indépendant) mais si on convainc les gens de la nécessité de réduire l’État, les indépendants risquent de prendre de plus en plus de place.

  54. Selon Jacques Lazure, seule la séparation permettrait d’abolir les partis politiques pourtant présentement la Ville de Toronto, le NU et les TNO n’ont pas de partis politiques.

    http://steveproulx.typepad.com/steve_proulx/2006/05/abolir_les_part.html
    http://en.wikipedia.org/wiki/Non-partisan_democracy

  55. @Martin

    Ce que Jacques Lazure disait:

    Seul un Québec souverain pourrait inscrire à sa première Constitution l’abolition des partis politiques

    Effectivement, je ne crois pas que le Cacanada fera ça de sitôt. Par contre, rien n’empêche les municipalités de faire une chose semblable, même dans le contexte actuel. À moins qu’il y ait quelque chose que je ne saisis pas dans la loi électorale du Culbec.

    Est-ce que les provinces pourraient (constitutionnellement) faire la même chose que les territoires? Sais pas.

    Au Québec, il sera difficile de faire une telle chose tant que la chicane « fédéraleux vs nationaleux » fera rage. Mais si des députés indépendants obtenaient un peu de succès, ce serait déjà un pas dans la bonne direction!

  56. C’est pas plutôt Denis Lazure qui est mort?

    La Ville de Sherbrooke n’a pas de partis politiques donc je crois qu’il est possible de les abolir aux municipales sans demander la permission au Gouvernement provincial.

  57. DENIS Lazure, ben oui!!!

  58. C’est vrai pour Sherbrooke!

  59. internationaliste

    L’auteur dont vous parlez est bel et bien Jacques Lazure et c’est le frère du médecin et ancien ministre Denis Lazure qui nous a quitté récemment.

  60. Je me doutais bien du lien familial. Merci!

  61. […] avait écrit le 9 mai 2008 sur cette idée d’une coalition anti-charogne.        Réponse à Alexis St-Gelais: une alliance stratégique pour crisser deWors à grands coups de pied …Publié par Anarcho-pragmatiste sur mai 9, 2008N’oubliez jamais cette déclaration frauduleuse de […]

%d blogueurs aiment cette page :