Position anarcho-pragmatiste pour le droit à l’avortement. Mais bordel, calmez-vous pis crissez-nous patience avec vos câlisses de délires de SPM à marde, bande de fémi-fascistes en manque de causes à défendre!

L’élite fémi-fasciste culbécoise (surtout composée d’hommes féminisés étatistes) a obtenu l’ensemble des droits féministes égalitaires qu’elle recherchait, ce qui est une très bonne chose. De plus, elle a obtenu plusieurs privilèges de discrimination positive qui favorisent les femmes dans les relations entre l’État et les citoyens, ce qui est inacceptable. Cela fait en sorte, malgré le silence complice des fémi-fascistes dans certaines causes qui ne servent pas leurs intérêts, comme l’égalité politique, les mauvaises conditions de travail des infirmières du réseau soviétisé de la santé au Culbec, le machisme religieux et la décriminalisation de la prostitution adulte, mais qui sont encore importantes pour les véritables féministes comme votre humble serviteur, que l’élite fémi-fasciste est en manque de causes à défendre.

Il faut donc, comme les étatistes savent si bien le faire, alimenter un faux état de crise permanent et ameuter la population avec des délires paranoïaques. Dernier délire en lice: la loi C-484 des CONservateurs menace le droit à l’avortement!

À SOUÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈÈRE, IL FAUT FAIRE PEUR AU MONDE! BOUH!

Bien sûr, ce projet de loi privé (loin d’être certain que ce cera adopté par un gouvernement minoritaire à moins que le fils à papa Dion continue à sombrer dans l’Abstention Officielle) est une manoeuvre électoraliste populiste pour séduire la drouate étatiste christiano-fasciste et la pertinence de n’augmenter les sentences que pour les agressions envers les femmes enceintes (mais pourquoi les fémi-fascistes sont contre ça?) est tout à fait questionnable, quoiqu’on peut invoquer le concept de circonstances aggravantes. Aussi, faudra que les anarcho-socialistes et les libertariens expliquent en quoi cela est anarchiste de ne pas appuyer la séparation du Québec et donc de laisser aux fédéraleux le contrôle entier de la législation criminelle, ce qui inclut la répression des crimes imaginaires sans victime!

Par contre, il est évident que cette loi ne menace pas le droit à l’avortement au Cacanada. Le verbatim du projet de loi C-484 concernant ce fameux article sur l’agression envers les femmes enceintes est très clair à ce sujet.

Il est entendu que le présent article ne vise pas:

-un acte posé relativement à une interruption légale de la grossesse de la mère de l’enfant avec le consentement de celle-ci;
-un acte ou une omission qu’une personne agissant de bonne foi considère nécessaire pour préserver la vie de la mère de l’enfant ou la vie de l’enfant;
-un acte ou une omission commis par la mère de l’enfant.

Crisse, les CONservateurs eux-mêmes ont pris la peine de préciser que cela ne concernait pas l’avortement! Toute cette campagne de salissage médiatique est une autre invention démagogique des fémi-fascistes. Pourtant, il y a des choses beaucoup plus graves à dénoncer chez les CONservateurs!

Merci au sale drouatiste étatiste du blogue-poubelle giratoire pseudo-antagoniste pour cette information. Pour une rare fois, il a raison! Voyez-vous comment il est si important de s’informer aussi sur nos ennemis idéologiques?

Et comme le dit si bien l’ex-blonde en réponse à ce billet pro-choix de l’envoûtante Choco (lisez aussi ce billet de Renart):

Je pense que certaines personnes, les féministes (note de l’anarcho-pragmatiste: il faudrait dire « fémi-fascistes ») avant tout, ont tout simplement pété les plombs et le message qui passe à l’effet que le gouvernement Harper veut criminaliser l’avortement n’est rien d’autre que de la pure démagogie!

Le projet de loi vise à accroître les sanctions pour quelqu’un qui, EN PERPÉTRANT UNE INFRACTION, porte atteinte à la vie d’un enfant à naître. On est à mille lieux de la criminalisation de l’avortement.

Pour qu’on en arrive là, il faudrait qu’une majorité d’illuminés de la Cour Suprême interprète les termes “enfant à naître” comme étant une reconnaissance d’un statut juridique au foetus et que, par conséquent, le libre choix d’une femme soit mis en opposition au droit à vie d’un foetus. Encore là, ce projet de loi ne criminaliserait même pas l’avortement, lequel n’est pas une infraction!

Ne faisons pas de tempête dans un verre d’eau. Bien que ce projet de loi puisse éventuellement peut-être ouvrir une porte d’un milimètre et quart pour un nouveau débat sur l’avortement, on est à des années-lumière de ça.

Moi, en tout cas, je dors sur mes deux oreilles.

Bravo! Que les menteurs fémi-fascistes aillent se faire foutre, ça leur fera du bien!

Tout de même, profitons de l’occasion pour présenter la position anarcho-pragmatiste sur la question du droit à l’avortement.

Justification de la position anarcho-pragmatiste: la position du libertarien André Dorais

L’anarcho-pragmatisme se prononce en faveur du droit à l’avortement, car il en va du droit de vivre de la femme enceinte. Plus précisément, la justification de cette position se trouve presqu’essentiellement dans ces propos du libertarien André Dorais en réponse à Richard U. Broenck dans un débat sur l’avortement dans le Québécois Libre (ici, le terme « libéral » est synonyme de « libertarien »):

Monsieur Broenck,

D’abord, je tiens à vous remercier pour vos commentaires. Je ne prétends pas avoir le dernier mot sur un sujet aussi délicat, mais prendrai le temps d’élaborer ma conception de la liberté. Non seulement je distingue la vie de la liberté, mais j’accorde une place plus importante à celle-ci qu’à celle-là. Ainsi, on peut toujours décourager, voire pour un temps empêcher un ami de se suicider, mais l’empêcher à répétition de commettre le geste n’a rien de libéral car c’est sa vie. Le noyau dur du libéralisme, à mon sens, n’est pas tant la vie à tout prix que la non-agression de l’autre.

Vous avez raison de dire que je considère l’enfant à naître comme une extension de la mère, mais de cette position vous ne pouvez pas conclure que je considère le foetus comme étant moins qu’un être humain. Dans ma perspective, la question n’est pas de savoir si ce foetus est un enfant ou s’il doit naître ou non, mais plutôt de savoir qui forcera la mère à accoucher.

Forcer une femme à accoucher est une agression envers cette femme. Cela exige qu’une tierce personne agresse cette femme. Il s’agit d’une violation de son corps et de sa conscience par un autre. Il m’apparaît beaucoup plus défendable de limiter l’agression à ce que la mère porteuse peut se faire à elle-même. Si elle veut tuer l’enfant qu’elle porte, libre à elle. C’est la femme qui donne la vie et elle seule peut l’enlever. Cette décision est sienne tant et aussi longtemps qu’elle porte l’enfant.

La nature nous a ainsi fait que seule la femme peut donner naissance. Vous pouvez toujours lui suggérer fortement d’accoucher afin que vous ou un autre puissiez vous occuper de l’enfant, mais je ne vois pas comment obliger une femme à accoucher peut être qualifié de libéral. Un libéral place la liberté en premier et, par conséquent, la vie. Dans cette perspective, on ne peut pas agresser l’autre, même pas au nom de la vie. Si vous voulez vous battre pour la vie, je crois que la bataille à livrer est contre l’État, pas contre la femme qui désire avorter.

Bien sûr, les libertariens ne sont pas en faveur du droit à l’avortement, contrairement aux anarcho-socialistes et à l’anarcho-pragmatisme, mais ils sont en général en faveur du droit de se payer un avortement. De plus, le débat sur l’avortement ne fait pas l’unanimité chez les libertariens. Plusieurs libertariens, dont Marc Grunert, considèrent que l’avortement est un crime qui viole le principe de non-agression appliqué au foetus.

Ce qui devrait être fait dans le contexte étatiste actuel

Dans le contexte actuel, où l’État nous vole énormément et s’occupe des soins de santé et qu’il y a un nombre délirant d’environ 30 000 avortements par année au Culbec, même avec le tas de méthodes de contraception disponibles, l’État doit se porter garant du droit à l’avortement.

AJOUT: Après réflexion, je me prononce en faveur du droit à l’avortement gratuit, sans condition. Mais tout de même, il faudra réfléchir sur les raisons qui font en sorte qu’il y ait autant d’avortements au Culbec, avec tous les moyens contraceptifs disponibles. Tout de même, cette question peut toujours se débattre mais le moyen que je proposais était trop bureaucratique pour être efficace.

Mais à mon avis (la question est discutable, il s’agit d’un point de vue personnel mais qui se base sur la première attitude anarcho-pragmatiste essentielle d’assumer ses choix), on devrait ne permettre qu’un seul avortement dû à une grossesse accidentelle gratuit par femme. Des accidents peuvent survenir mais il ne faut pas que cela soit de manière répétée. De plus, l’avortement serait toujours gratuit si:

1) La mère est mineure.

2) La grossesse est vraisemblablement (pas toujours prouvable) le résultat d’un viol (si le viol est prouvé, faire payer l’agresseur).

3) Le foetus a une grave maladie.

4) La grossesse survient malgré une prise régulière et prouvée de contraceptifs comme la pilule et le Depo-Provera. (Merci Noisette!)

5) La vie de la mère est en danger ou son intégrité physique ou mentale est sérieusement compromise.

Mais à partir du deuxième avortement non convert par 1), 2), 3), 4), ou 5) à moins d’une situation de pauvreté extrême, c’est au couple père-mère de payer (père et mère 50%, ou selon entente mutuelle). Une telle mesure aurait certainement un effet plus contraceptif et ferait diminuer le nombre d’avortements.

Et parions que dans un monde anarchiste ou avec un État minimal, il y aurait encore moins d’avortements, car il n’y aurait pas la bureaucratisation honteuse actuelle de l’adoption au Culbec (avec la Direction de la Pseudo-Protection des Crisses de morveux) qui fait en sorte de rendre plus difficile l’adoption des enfants abandonnés, à un point tel que des couples sont prêts à aller jusqu’en Chine pour acheter des bébés de la part de trafiquants d’enfants.

Un peu d’éducation sexuelle à la sauce Davidg!

Pour terminer, une touche personnelle. Les gars, ne vous fiez jamais à une femme pour la contraception. La contraception féminine (qui est souvent très fiable pour les femmes) n’est pas fiable pour les hommes. Sauf si vous avez subi une vasectomie (et même là vous savez fort bien le risque, qui vous dit que votre partenaire n’a pas de ITS?), portez toujours un condom lors d’une pénétration vaginale et jeter le condom dans la toilette après usage, car les spermatozoïdes ne sont pas tous tués. Je sais très bien que ce n’est pas du tout écologique, mais cela vous évitera bien des problèmes.

Note: L’utilisation du terme SPM est une moquerie pour tenter de trouver une explication logique aux délires de ces fémi-fascistes. Évidemment, je le sais fort bien que ces délires ne sont pas causés par le SPM. Mes excuses aux dames que j’ai pu froisser et qui sont prises avec les méfaits du SPM à chaque mois.

Précision: JE SUIS POUR LE DROIT À L’AVORTEMENT ET JE TROUVE LA LOI C-484 STUPIDE.

Publicités

86 Réponses

  1. Eh oh, merci pour le compliment (je ne me sens pas particulièrement envoûtante aujourd’hui, ça fait du bien de l’entendre) mais n’insulte pas mes SPM, ok? 😛

    Oui, à la base, j’ai été mal informée. J’aurais dû me renseigner comme il faut. Mea culpa.

    Reste que je crois que cela laisse une porte ouverte à quelque chose de plus poussé et de plus délicat, particulièrement lorsque les conservateurs entreront majoritaires. Ne nous leurrons pas, c’est pas Dion qui portera les libéraux sur ses frêles épaules jusqu’à la victoire aux prochaines élections… Anyway.

    Pour ce qui est de ton opinion personnelle, je m’en réfère à mon propre billet. Gratuité pour un premier avortement, et on paie ensuite? En théorie, c’est beau.

    Mais comme j’ai dit dans mon billet, une fille qui n’est pas foutue d’être assez responsable pour se protéger, ne sera pas assez responsable pour s’occuper d’un enfant. Mais ne voudra certainement pas payer pour l’avortement. Résultat? L’enfant sera mis au monde, bon gré, mal gré… Et souffrira. Dans la majorité de ces cas-là, en tout cas.

    On pourrait me rétorquer qu’on ne ferait pas fermer les bars et SAQ à cause des alcooliques, ou le casino pour les joueurs compulsifs. C’est sûr. Et c’est sûr que ta solution est la meilleure. Y’a rien de parfait. Reste que… De penser à tous ces enfants non-désirés (et même dans plusieurs cas détestés) qui seront mis au monde pour ensuite être laissés pour compte…

    Ouais, ok, ce sont mes (fichues) hormones qui parlent. J’arrête avant de me mettre à pleurer.

    😉

  2. Pourquoi je t’aimerais un peu moins?

    Je ne m’appelle pas A… Non, scuse, j’ai pas prononcé de nom, j’ai rien dit.

    Reste que je ne t’en veux pas. Je me suis tout de même fait remettre à ma place en douceur! 😉

  3. Je viens d’ajouter ceci à mon billet (regardez les caractères gras):

    Mais à partir du deuxième avortement non convert par 1), 2) ou 3), à moins d’une situation extrême de pauvreté, c’est au couple père-mère de payer (père et mère 50%, ou selon entente mutuelle). Une telle mesure aurait certainement un effet plus contraceptif et ferait diminuer le nombre d’avortements.

  4. Encore un bogue : À partir de l’âge de 14 ans, ils sont tenus à la confidentialité. Si la fille ne veut pas que ses parents le sachent (même si elle est majeure)…

    Anyway, je te l’ai dit, y’a pas de solution parfaite, y’a trop de cons sur Terre.

    Scusez, c’est les hormones.

  5. Aucun problème avec les SPM qui est un phénomène tout à fait normal. Ce n’était qu’une moquerie à l’endroit des fémi-fascistes.

    Oui, à la base, j’ai été mal informée. J’aurais dû me renseigner comme il faut. Mea culpa.

    Non, tu n’as pas à t’en vouloir pour ça. Tu étais trop bien désinformée par les médias de masse, comme la plupart des gens. Moi-même, j’étais tombé dans le panneau au début!

    Reste que je crois que cela laisse une porte ouverte à quelque chose de plus poussé et de plus délicat, particulièrement lorsque les conservateurs entreront majoritaires. Ne nous leurrons pas, c’est pas Dion qui portera les libéraux sur ses frêles épaules jusqu’à la victoire aux prochaines élections… Anyway.

    Cette situation prévalait aussi AVANT LE DÉPÔT DU PROJET DE LOI. Celui-ci ne change donc rien à la situation. Prenons cela comme un avertissement salutaire et non comme un problème grave.

  6. Avertissement salutaire qui ne changera rien à rien puisque les gens ne voient pas plus loin que le bout de leur nez…

    J’me sens pessimiste et cynique, pourtant, c’est pas dans mes habitudes.

  7. Respire par le nez ti-pet. C’est pas toi qui nous disait qu’il fallait être rationnel et moins émotif? Il me semble que ce post est tout sauf une argumentation froide, rationnelle et respectueuse.

    Par ailleurs, il y a pas mal unanimité pour condamner le projet de loi conservateur. L’assemblée nationale a même voté à l’unanimité une motion le condamnant. C’est loin d’être juste les féministes qui s’énervent le poil des jambes. En fait, à peu près tout le monde est énervé à part les pro-vies.

  8. Réjouis toi avec tes semblables, la droite religieuse, du projet de loi. (Ils affirment en grande pompe que c’est pour eux une grande opportunité pour réouvrir le dossier de la recriminalisation de l’avortement, mais non, y’a pas de dangers!!111)

  9. Bon le  »avec tes semblables » était un peu de trop.

    Mais c’est ça qui est ça, le projet de loi a beau spécifier certains trucs par rapport au droit à l’avortement, il ouvre la porte à l’interpretation quand même.

  10. @Chocolyane

    Mais comme j’ai dit dans mon billet, une fille qui n’est pas foutue d’être assez responsable pour se protéger, ne sera pas assez responsable pour s’occuper d’un enfant. Mais ne voudra certainement pas payer pour l’avortement. Résultat? L’enfant sera mis au monde, bon gré, mal gré… Et souffrira. Dans la majorité de ces cas-là, en tout cas.

    On pourrait me rétorquer qu’on ne ferait pas fermer les bars et SAQ à cause des alcooliques, ou le casino pour les joueurs compulsifs. C’est sûr. Et c’est sûr que ta solution est la meilleure. Y’a rien de parfait. Reste que… De penser à tous ces enfants non-désirés (et même dans plusieurs cas détestés) qui seront mis au monde pour ensuite être laissés pour compte…

    Mais justement, le but est de réduire le nombre de grossesses non désirées en responsabilisant les gens à la contraception. Et il leur reste une chance de faire une erreur. Et les exceptions sont notables (viol, mineures (incluant 14 ans à moins de 18 ans), maladies du foetus, pauvreté extrême)

    En faisant payer pour le deuxième avortement dû à une grossesse accidentelle, on réduira considérablement le nombre de grossesses non désirées, car les gens vont plus prendre la peine de se protéger.

    Mais tout ça n’est pas un point de vue idéologique mais plutôt personnel. Ça se discute. Ce n’est un principe anarcho-pragmatiste fondamental comme le droit à l’avortement ou le droit de vivre. Je ne prétends pas avoir raison.

    En quoi ce que je dis menace le principe de confidentialité?

    Ce n’est pas toi que j’ai remise à sa place, ce sont ceux qui t’ont désinformée! Et ce n’était pas avec douceur!

    Je comprends ton pessimisme, mais jamais les Québécois n’accepteront une telle chose. Je suis plus optimiste que toi. À la limite, le mouvement fémi-fasciste a du bon dans ce dossier!

  11. @Nicolas

    Respire par le nez ti-pet. C’est pas toi qui nous disait qu’il fallait être rationnel et moins émotif? Il me semble que ce post est tout sauf une argumentation froide, rationnelle et respectueuse.

    J’accepte une partie de la critique. Je ne suis pas parfait! C’était irrespectueux et émotif mais c’est tout à fait rationnel (à part le titre). Toute cette campagne de salissage était de la propagande fémi-fasciste et je ne peux pas accepter que des criminels étatistes vote une telle motion fémi-fasciste à l’Assemblée Nationale sans dénoncer.

    Les députés de l’Assemblée Nationale et un grand nombre de journaleux font partie de l’élite fémi-fasciste que je dénonce et qui se sont énervés le poil des jambes.

  12. En faisant payer pour le deuxième avortement dû à une grossesse accidentelle, on réduira considérablement le nombre de grossesses non désirées, car les gens vont plus prendre la peine de se protéger.

    Vraiment n’importe quoi! HAHA! Ce sont des désirs physiologiques, il n’y a aucune rationalité économique là-dedans!!!! Encore une fois, des arguments ex nihilo.

  13. Naif, c’est le mot qui me vient à l’esprit quand j’entends des gens nous rassurer que le droit à l’avortement est protegé dans ce projet de loi.

    Et Episteme a entierement sur la non rationalité des personnes tombant enceinte.

    Quant à l’avortement, je suis pour jusqu’au 9eme mois ! Tant que tu n’as pas vecu, tu n’es pas vivant ! C’est dur, je sais, mais si ca peut permettre de ne pas faire naitre des handicapés lourds qui detruise des familles entieres en plus d’avoir une vie de merde … je suis pret à passer pour un monstre. Vu le peu d’aide que la société donne à ces familles et ces enfants, autant qu’ils soient heureux dans la mort. Et non, je n’ai pas ce fardeau judeo-chretin qui m’empeche d’etre lucide et juste. La vie ET la mort sont des options tout à fait naturelle. Pourquoi toujours favoriser la vie meme quand ce n’est pas le bon choix ?

  14. Je m’excuse cher blogueur mais tu ne t’aide pas avec ta façon d’écrire. Moi je suis désolé mais du moment qu’on parle de SPM dans une discussion politique, celui qui en parle perds toute crédibilité. Même chose quand il n’est pas capable de s’empêcher d’insulter à tour de bras ses opposants. Fémi-fasciste. Franchement.

  15. @Nicolas

    Au fait, je n’approuve pas moi-même ce projet de loi. C’est une loi idiote mais mon point est que le droit à l’avortement n’est pas menacé par ce projet de loi. C’est un fait!

    Concernant le SPM, c’était une moquerie pour tenter de trouver une explication logique aux délires de ces fémi-fascistes. Évidemment, je le sais fort bien que ces délires ne sont pas causés par le SPM. Mes excuses aux dames que j’ai pu froisser et qui sont prises avec les méfaits du SPM à chaque mois.

    Le terme « fémi-fascisme » n’est pas une insulte mais une réalité étatiste. J’en reparlerai bientôt.

    J’ai un gros problème avec le silence complice des anarchistes sur la question.

    Et en ce qui concerne les insultes, antagoniste.net est bien pire que moi et il a beaucoup de succès.

  16. @Épistémè

    Vraiment n’importe quoi! HAHA! Ce sont des désirs physiologiques, il n’y a aucune rationalité économique là-dedans!!!! Encore une fois, des arguments ex nihilo.

    Cette question peut très bien se discuter. Il s’agit d’un opinion personnelle et non d’un principe idéologique fondamental.

    Mais 30 000 avortements par année au Québec, c’est trop!

    Et je comprends très bien l’irrationalité physiologique, c’est pour cette raison qu’on doit donner une chance. Mais pourquoi payer pour 5 chances (sauf des cas d’extrême pauvreté que je peux très bien comprendre), surtout avec la pléthore de contraceptifs disponibles.

    Mais bon, peut-être que c’est vous qui avez raison sur ce point. C’est discutable.

  17. @Épistémè et Reblochon

    Le verbatim du projet du loi est clair:

    Il est entendu que le présent article ne vise pas:

    -un acte posé relativement à une interruption légale de la grossesse de la mère de l’enfant avec le consentement de celle-ci;
    -un acte ou une omission qu’une personne agissant de bonne foi considère nécessaire pour préserver la vie de la mère de l’enfant ou la vie de l’enfant;
    -un acte ou une omission commis par la mère de l’enfant.

    Relisez-le plusieurs fois! Ce projet ne menace pas le droit à l’avortement. C’est un fait! La situation est la même qu’avant le projet de loi.

    Mais si vous me dites que l’élection d’un gouvernement CONservateur majoritaire menace le droit à l’avortement, là je serai d’accord avec vous!

    Mais ça, on le savait déjà!

    Je suis entièrement d’accord avec le reste du commentaire de Reblochon.

  18. Alors je le redis : naif !

    Relis un peu l’histoire pour voir le nombre de projet de loi qui ont ete voté dans le seul but de destabiliser une base solide. Ce projet de loi est clair et ne met pas en danger le droit à l’avoretement, MAIS :

    – c’est un cheval de troie
    – une loi inutile pour un probleme mineur (la vraie question à se poser est l’interet et l’importance d’un tel projet de loi ?)

    Et si je relis bien se torchon … ca ne protege pas quelqu’un qui tuerait accidentellement un foetus ! Que va-t-il se passer lors d’un accident de voiture ou de travail ? Un patron qui aura fait perdre le futur enfant d’une femme ? etc..

    Reveille anarcho, les conservateurs viennent de te gazer !

  19. @Reblochon

    Là c’est plus intéressant! Ce projet de loi ne remet AUCUNE BASE SOLIDE EN QUESTION CONCERNANT LE DROIT À L’AVORTEMENT. Mais vous dites:

    – c’est un cheval de troie
    – une loi inutile pour un probleme mineur (la vraie question à se poser est l’interet et l’importance d’un tel projet de loi ?)

    En effet, mais ce n’est pas une menace contre le droit à l’avortement. Alors discutons de la pertinence de ce projet de loi selon les faits, considérons-le comme d’un avertissement salutaire sur ce qui pourrait arriver si les CONservateurs étaient majoritaires (ce qu’on savait déjà pourtant) et ne tombons pas dans le piège à cons des CONservateurs. Et je le redis: cette loi est stupide!

    Dans mon billet, je suis très clair. J’ai dit:

    Bien sûr, ce projet de loi privé (loin d’être certain que ce cera adopté par un gouvernement minoritaire à moins que le fils à papa Dion continue à sombrer dans l’Abstention Officielle) est une manoeuvre électoraliste populiste pour séduire la drouate étatiste christiano-fasciste et la pertinence de n’augmenter les sentences que pour les agressions envers les femmes enceintes (mais pourquoi les fémi-fascistes sont contre ça?) est tout à fait questionnable…

    Je ne suis pas gazé par les CONservateurs, je sais très bien ce qu’ils sont capables de faire. Ce que je dis, c’est que la situation concernant le droit à l’avortement est la même qu’avant le projet de loi et que cet état de crise étatiste est une propagande démagogique.

    Et si je relis bien se torchon … ca ne protege pas quelqu’un qui tuerait accidentellement un foetus ! Que va-t-il se passer lors d’un accident de voiture ou de travail ? Un patron qui aura fait perdre le futur enfant d’une femme ? etc..

    Preuve supplémentaire que cette loi est stupide. Mais ça n’a rien à voir avec le droit à l’avortement.

    Pourquoi lui donner une telle importance?

  20. Parce que c’est une arme de propagande (le debat, pas le projet de loi … bien que) :o)

    Comment doit-on lutter contre les concervateurs ? En critiquant leurs bons coups ? C’est ca la politique, hurler en agitant les bras quand le parti adverse fait un faux pas aussi minime soit-il. C’est le seul langage que comprend le petit peuple (ref à un autre debat sur l’intelligence de l’electorat !).

    Personnellement, j’en ai un peu rien à foutre. MAIS C’EST INACCEPTABLE, MONSTRUEUX ! Il faut à tout prix lutter pour le droit à l’avortement (que je ne pense pas menacé à court et moyen terme)… surtout si ca peut nous apporter quelques votes de plus. Bref, je fais de la politique et vous ?

    Tiens, demain je m’offusque de la repression chinoise au Tibet et apres demain contre la sortie de Mario Ducont et le traitement que son parti reserve aux idees progressistes et aux femmes. Bien que je m’en tape les roubignoles par terre. En realité, je suis bien plus préoccupé par des causes internationales mettant en danger l’equilibre mondiale ; comme la derniere crise agro-alimentaire.

  21. Dans ce dossier, les fémi-fascistes sombrent dans une propagande à plus grande échelle que les christiano-fascistes. Tout de même, il est vrai que les christiano-fascistes sombrent eux aussi dans la propagande et il faut aussi les dénoncer, j’en conviens.

    Bien sûr qu’il faut critiquer et dénoncer les CONservateurs, mais il faut les critiquer sur les faits. Guerre en Afghanistan, accroissement de la répression policière, certificats d’insécurité, refus de décentraliser le Canada et de renégocier la Constitution pour le Québec, croulage du fédéral sur des surplus shylockiens au dépens des provinces, ce sont des faits mais ce n’est pas déjà suffisant? En ce qui concerne le droit à l’avortement, on le savait déjà, la situation n’est pas nouvelle.

    En passant, croyez-vous que de les remplacer par les libéraux ou le NPD serait mieux? Que nenni, ce serait encore pire.

    Ce n’est pas en se fiant à des bobards et à des mensonges fémi-fascistes qu’on va défendre adéquatement le droit à l’avortement et qu’on va aider le Bloc a éviter la débandade lors des prochaines élections.

    En ce qui concerne la répression chinoise au Tibet et les niaiseries réactionnaires de Ducon, vous avez raison et votre critique se base sur des faits. Aucun problème, je suis avec vous!

  22. Bah les liberaux sont tellement plus nationalistes et anti-quebecois que je prefere les avoir au pouvoir. C’est un parti rempli de canadien-francais vomissant sur la nation quebecoise. Justin coup de main pour la cause que je defends ; un vrai plus pour les souverainistes. Les conservateurs font generalement ce qu’ils disent, il faut leur donner ca, et ca plait au petit peuple ; il voit du courage, de la droiture … chose qu’on cherche encore au PLC.

    Alors pourquoi perdre son temps en critiquant les conservateurs sur un truc aussi niaiseux que ce projet de loi et non sur des faits ou des sujets plus importants ? Vous y avez repondu. Les fémi-fascistes et les femi-toutcourt. Le vote des femmes … celui qui nous a tant fait mal en 82, qui nous un peu manqué en 95, celui que les concervateurs aimeraient reprendre aux liberaux. Ces femmes qui par instinct de protection envers leur progeniture ne sont pas capable de prendre des risques en politique et voient d’un mauvais oeil les turbulences qu’amenerait l’independance du Quebec. Peine perdue d’essayer de leur expliquer que ces turbulences peuvent etre constructives, creatrices, elles n’y voient qu’insecurité et inconnu. Et vous savez à quel point les femmes aiment la securité et le confort, en commencant par le choix de leur mari generalement. Et bien c’est pareil en politique. Alors si nous pouvions les recuperer dans une belle cage à homards en leur montrant de facon faussée comme les canadiens sont tous des salauds qui revent de les renvoyer dans leur cuisine et esperent leur enlever leurs droits les plus fondamentaux … c’est tout benef. Malhonnete me direz-vous, oui je sais. Mais tous les partis usent de strategie populiste de bas etage et ca marche … n’oubliez pas qu’il n’y a rien de plus con qu’un electeur, encore pire quand c’est une femme (en generalisant). Oh je vois deja celles que vous appelez les fémi-fascistes se tordrent les bras en me lisant. Normal. Mais bon, qu’elles se disent que dans d’autres circonstances, les sociétés evolues grace à leur courage et leur combativité. Dommage qu’elles ne se rendent pas compte qu’en d’autres occasions ce sont elles qui nous gardent dans l’obscurantisme. Vous souvenez-vous pourquoi on ne voulait pas donner le droit de vote aux femmes au Quebec ? Parce qu’elles etaient manipulables et allaient voter ce que le curé leur avait demandé pendant son sermon ; ca c’est historique… et qu’est-ce que ca les fache quand on le leur rappelle ! :o)

  23. @Reblochon

    Bon point concernant les libéraux. Par contre, les Québécois ne doivent pas cautionner le fédéralisme centralisé des libéraux ou pire encore, du NPD. Mais que les autres provinces le fassent, ça ne me dérange pas, bien au contraire!

    Alors si nous pouvions les recuperer dans une belle cage à homards en leur montrant de facon faussée comme les canadiens sont tous des salauds qui revent de les renvoyer dans leur cuisine et esperent leur enlever leurs droits les plus fondamentaux … c’est tout benef.

    Je comprends cette stratégie du point de vue étatiste. Mais du point de vue anarchiste, les faits suffisent amplement, surtout dans ce cas-ci. Ce genre de politicaillerie n’intéresse pas les anarchistes, sauf lors qu’il s’agit de le critiquer.

    Ce besoin de réconfort et d’insécurité relève d’un passé machiste et n’a rien à voir avec le féminisme. Mais les fémi-fascistes s’y complaisent et s’en servent même à leur avantage!

  24. @Reblochon

    n’oubliez pas qu’il n’y a rien de plus con qu’un électeur, encore pire quand c’est une femme (en generalisant).

    Les femmes sont moins politisées certes, mais pas plus connes. Faut pas sombrer dans le machisme quand même!

    Pour le reste, je suis d’accord avec vous.

  25. Je n’ai jamais dit que les femmes etaient plus betes que les hommes. J’en pense tout le contraire, elles sont bien plus brillantes.

    Je parlais des electeurs et des electrices. De ce que j’ai pu voir dans plusieurs pays, dans plusieurs elections, leur choix est souvent plus stupide que celui des electeurs. La politique est reellement un monde à part. C’est impossible de comparer ce monde avec la vie reel des gens. Combien de personnes brillantes votent comme des abrutis finis ?! Meme militent au sein d’un parti ! Des exemples ? Dion un homme brillant, politiquement tres con ! Dumont un con fini, politiquement brillant. Vous voyez, aucun rapport !

  26. @Reblochon

    J’en pense tout le contraire, elles sont bien plus brillantes.

    Les femmes ne sont pas plus ni moins brillantes que les hommes. Elles sont différentes par contre. Votre propos est une croyance fémi-fasciste très populaire dans le système d’instruction publique au Québec et cela oriente les méthodes d’enseignement et le bureaucrassie scolaire. Un classique!

    Très peu de décisions rationnelles se prennent à partir d’un vote médiocratique dans un système de médiocratie représentative.

  27. Si elles sont plus brillantes… Elles le sont car elles sont plus organisées, ordonnées, reflechies, moins instinctives, plus lucides et capable de gerer efficacement n’importe quelle affaire que ca soit à la maison ou au travail. Au niveau du QI, de la memoire nous sommes semblables, c’est sur le reste qu’elles font la difference et se demarquent. J’oserai meme rajouter qu’elles sont de meilleures manipulatrices et menteuses. Donc en regardant dans la vie de tous les jours, à competence et autres facteurs egaux, elles sont plus intelligentes que nous et reussissent souvent mieux.

    A part la creme masculine (sans jeux de mots), nos elites masculins, la majorité des personnes brillantes qui font avancer notre société sont feminines, le plus souvent dans l’ombre. Nous ne sommes que les executants, les brutes epaisses, les gros bras. La finesse c’est feminin. Allez faire un tour dans le milieu du droit par exemple, vous comprendrez ce que j’essaye de vous expliquer. Ca n’a rien à voir avec un complot ou une croyance fémi-fasciste. Et vous pouvez voir cela dans tous les autres pays occidentaux ou laissant un peu de marge de manoeuvre aux femmes.

    Par contre je ne dis pas qu’elles nous sont superieures. Comme vous l’avez dit, elles sont differentes, je dirais meme plus COMPLEMENTAIRES. Sur beaucoup de points nous les depassons ce qui fait un equilibre ou meme nous rend plus apte qu’elles dans certains domaines. Alors je ne fais pas de machisme, je ne me sens ni au dessus, ni en dessous. Juste que je suis capable de voir leurs forces et leurs faiblesses ainsi que les notres. Donc à MON avis, les femmes sont bien plus brillantes que les hommes. Et si vous leur laissez encore quelques annees et tenez compte du fardeau social (pour la reussite de carriere) qu’amene le statut de mere, je pense que vous pourrez remarquer que dans la plupart des domaines demandant un cerveau brillant, les femmes nous surclassent. On se rattrape ailleurs et sans difficulté, c’est ca la beauté de la chose, nous avons besoin des uns et des autres.

    Pour en revenir à mon premier propos, les hommes votent moins connement que les femmes ; et pas seulement pour le manque d’interet de ces dernieres.

    Cet avis n’engage que moi bien sur. Ce serait bete qu’on soit d’ailleurs tous du meme avis… on parlerait de quoi dites-moi ?

  28. @Reblochon

    Pour en revenir à mon premier propos, les hommes votent moins connement que les femmes ; et pas seulement pour le manque d’interet de ces dernieres.

    Ça peut sembler être le cas mais c’est de moins en moins vrai. Ce sont surtout des hommes qui ont voté pour l’ADQ et les CONservateurs la dernière fois…

    Vous décrivez plusieurs différences légitimes entre les hommes et les femmes et plusieurs avantages légitimes des femmes sur les hommes mais le terme « plus brillantes » est mal choisi et sort tout droit de la propagande fémi-fasciste. Choisissez d’autres termes, comme « une plus grande finesse », « plus minutieuses », « moins instinctives », « mieux organisées » et « plus ordonnées ».

  29. S’pas comme si voter pour les libéraux, le bloc ou le npd était un meilleur choix.

  30. En effet ! Bien que pour le Bloc, ca ramene au moins du fric au Quebec pour le Quebec ! Surement pareil d’ailleurs pour le seul deputé NPD au Quebec.

    @ Anarcho-pragmatiste: si ces termes vous conviennent mieux et vous choquent moins, pas de probleme. C’est un peu ce que regroupe « brillante » pour moi, à la difference de Bourrin ou Rustre.

    Et en effet, l’ADQ et les conservateurs ont surtout un vote masculin, ce qui explique pourquoi ils ne sont pas majoritaire ou au pouvoir. Ce que je voulais dire par voter stupidement, c’est leur appuit aux liberaux du federal. Faut-tu etre assez cretin pour etre Quebecoise et voter pour ces pourris ?!

    Si j’etais canadien, je serais surement un supporter des conservateurs en dehors de leur politique militaro-religieuse. Jamais je n’appuierai ce groupuscule de canadien-francais assimilés et soumis du PLC, aigris de voir que le Quebec leur echappe petit à petit. Les deux solitudes, c’est au PLC qu’on les doit. J’aimerai qu’un jour les canadiens allument !

  31. @Cowboy

    En fait, le NPD et les libéraux sont encore pires!

    En ce qui concerne le Bloc, j’ai expliqué dans mon blogue pourquoi les anarcho-socialistes et les libertariens doivent appuyer la séparation du Québec, malgré les nombreux défauts du Parti Culbécois. Voter pour le Bloc est le seul vote valable pour un anarcho-socialiste ou un libertarien.

  32. Tres tres mauvaise formulation dans ma premiere phrase. Je voulais dire que le seul deputé du NPD etait quand meme un bon choix pour les electeurs vu l’integrité du monsieur. Ca ne veut pas dire que les autres candidats de ce parti bidon et creux seraient interessants au Quebec.

    Separons-nous ca presse !

  33. @Reblochon

    Même un bloquiste inutile est moins pire qu’un député au service des fédéraleux.

    Les femmes votent de moins en moins pour les libéraux au fédéral, il y a du progrès.

    En ce qui concerne Mulcair (au moins celui-ci a renié sa ligne de parti), j’y vois plus un culte de la personnalité qu’une volonté réelle de changement. Ce serait moins pire d’avoir un bloquiste. Mais comme on est à Outremont, faut pas trop rêver!

    En ce qui concerne l’utilisation du terme « brillante », ça me semble être un débat de sémantique. Sur le fond, on est pas mal d’accord. Le problème, c’est que l’utilisation du terme « brillante » par les fémi-fascistes n’est pas la même que la vôtre.

  34. Il manque un point à tes conditions pour que l’avortement soit gratuit…

    Je veux pas faire brailler personne mais j’ai malheureusement fait partie de la marge d’erreur y’a quelques années en prenant la pilule. (Puis je n’oubliais même pas de la prendre!) On peut pas dire que j’avais pas fait attention… Et là, je suis sur le depo provera puis je t’avouerai que j’ai toujours peur que ça arrive encore. On sait jamais…

    Aussi, il faut penser aux prostituées. Je crois que ce sont des habituées des avortements en général et même si c’est déplorable, c’est mieux ça que de mettre au monde un enfant déjà accroc à je ne sais quelle drogue. Et si on venait qu’à les faire payer, je ne suis pas certaines qu’elles voudraient le faire. Peut-être qu’elles choisiraient plutôt d’accoucher.

    Ceci étant dit…

    Je comprends parfaitement ton point de vue pour ce qui est du projet de loi en question. Moi, c’est drôle, j’ai fait le contraire de toi. J’ai eu cette réaction là au départ, à me demander pourquoi tout le monde s’énervait le poil des jambes avec ça. Mais en y réfléchissant bien, malgré toutes les précisions qu’ils peuvent avoir mis dans le projet de loi, ça ouvre une brèche, qu’on le veuille ou non.

    Bien sûr, je suis pour que les gens qui violentent les femmes, enceintes ou non d’ailleurs, écopent de peines plus sévères.

    Mais je suis très mitigée.

    Sinon, malgré tes appréhensions, je ne t’aime pas moins 😉

  35. Noisette, tu apportes un bon point!

    Que penses-tu d’une condition 4) suivante?

    4) La grossesse survient malgré une prise régulière et prouvée de contraceptifs comme la pilule et le Depo-Provera.

  36. @Noisette

    En ce qui concerne les prostituées, elles ont certainement les moyens de se le payer, surtout qu’elles auraient une chance gratuite. De plus, l’anarcho-pragmatisme est en faveur de la décriminalisation complète de la prostitution adulte. Mais évidemment, les fémi-fascistes sombrent dans un silence complice sur ce sujet…

    En ce qui concerne ce projet de loi, celui-ci ne menace en rien le droit à l’avortement. La situation est la même qu’avant le projet de loi. Rien de nouveau qu’on ne savait pas sur les CONservateurs.

    Par contre, si les CONservateurs étaient majoritaires, là le droit à l’avortement serait menacé.

  37. Je ne dis pas que les prostituées n’ont pas les moyens de se le payer, je dis simplement qu’il y a fort à parier que s’il fallait payer pour ça, la coke passerait en premier et elles accoucheraient. Pas toutes mais une grande partie. C’est peut-être un jugement facile mais je ne sais pas… 😉

  38. Oumph. Ça tombe vraiment dans le domaine personnel, et ça déchaîne les passions, tout ça! 😉

  39. Que penses-tu de ma condition 4), Noisette?

  40. Choco, je constate effectivement qu’il s’agit d’un sujet très émotif…

  41. Noisette, je te comprends mais dans les faits, les prostituées ont les moyens de se le payer. Je ne menace pas le droit de vivre en faisant une telle proposition.

    Mais la question se discute…

  42. Avant que j’aille me coucher en petite boule sur le divan… 😉

    Ça soulève un débat extrêmement sensible.

    Moi, je me dis que le gouvernement paie tellement pour des conneries. Ça me dépasse encore qu’on rembourse (même partiellement!) des patches pour arrêter de fumer mais qu’on laisse même les ados s’arranger avec la contraception alors que c’est tellement important.

    Alors avant de se dire si oui on non on devrait arrêter de « subventionner » les avortements, il faudrait voir on en est où avec la contraception qui n’est même pas accessible à tous en ce moment. Surtout chez les ados. C’est bien beau que l’école leur en donne 2 ou 3 à quelque part dans l’année mais c’est pas avec ça qu’ils vont passer au travers de l’année au complet, sexuellement parlant 😉

    Quand est-ce que tu descends à Montréal qu’on jase de ça autour d’une bière avec la belle Choco?

  43. @Noisette

    …mais qu’on laisse même les ados s’arranger avec la contraception alors que c’est tellement important.

    Alors avant de se dire si oui on non on devrait arrêter de “subventionner” les avortements, il faudrait voir on en est où avec la contraception qui n’est même pas accessible à tous en ce moment. Surtout chez les ados. C’est bien beau que l’école leur en donne 2 ou 3 à quelque part dans l’année mais c’est pas avec ça qu’ils vont passer au travers de l’année au complet, sexuellement parlant.

    Bon point! Rien à ajouter!

    Quand est-ce que tu descends à Montréal qu’on jase de ça autour d’une bière avec la belle Choco?

    Le concept est amusant mais sérieusement, une telle rencontre ne serait pas une bonne chose ni pour Choco ni pour moi.

  44. Tsss 😉

    Si Menou Chéri lisait ça… LOL

  45. Eh oh! On parle de moi quand je n’y suis pas! C’est pour ça que mes oreilles bourdonnaient…

    Moi, j’suis partante quand tu veux, Noisette!

    Remarque que toi, avec ta gueule, ça sera pas tout de suite… 😉

    Et Anarcho, sois sans crainte, je ne tenterai pas d’atteindre à ta pudeur. Tu peux dormir sur tes deux oreilles. 😛

  46. Choco, comme je le disais tout à l’heure à Noisette, le concept est très amusant mais cela ne rendrait service ni à toi ni à moi.

    Mieux vaut vous laisser entre femmes, pour tout le monde.

  47. @ Anarcho : Heu. Ok. Je croyais que tu blaguais. Une autre fois, alors! 🙂

    Pfff. En passant, c’est pas juste. Tu peux mater mes photos, mais ici, personne n’a aucune idée de ton âge, de ce que tu as l’air, de ce que tu fais dans la vie. Non, vraiment, c’est injuste.

  48. Je me contenterai de dire que j’ai 31 ans, que j’ai une formation scientifique et que je vis dans l’adéquistan Quebec City. Tu es mieux de ne pas voir de quoi j’ai l’air. Je le sais fort bien que ce n’est pas juste mais ce blogue n’est pas un blogue d’affaires personnelles.

  49. Moi, je suis tout à fait d’accord avec ceux qui contestent le projet de loi. Le principe qui est derrière celui-ci suffit d’emblée à me le faire rejetter. Ledit principe étant le droit à la vie des foetus. On reconnaitrait ce principe dangereux en l’adoptant. Ce projet de loi, bien qu’il prétende facticement protéger le droit à l’avortement en apportant certaines nuances(nuances qui en passant étaient nécessaires, il aurait pu être considéré autrement comme irrecevable(car il serait en conflit avec la légalité de l’avortement)), ouvre bel et bien la porte à l’interpretation, et partant, aux aléas de la jurisprudence. Ce projet de loi menace conséquemment BEL ET BIEN le droit à l’avortement.

    QUant à votre proposition de ne financer qu’une seule fois le droit à l’avortement, je trouve cela ridicule. D’abord, cela serait remettre en question la gratuité de la santé. Deuxièmement, cette proposition n’aurait que l’effet d’augmenter le nombre d’enfants issus de grossesses indésirables, et non pas de réduire le nombre de grossesses indésirables. Il n’y aura jamais de rationalité économique derrière des pulsions sexuelles essentiellement irrationnelles. À ce titre les maladies sexuellement transmissibles sont bien plus pénalisantes. Et pourtant, elles progressent dans la population. Ce n’est évidemment pas une preuve suffisante pour démontrer que pénaliser économiquement les grossesses indésirables serait efficace, mais c’en est un indice qui est, je crois, appréciable.

  50. Du reste, la population masculine ne devrait jamais avoir le droit de voter sur ce type de questions qui ne concernent que les femmes.

  51. Eh bien, enchanté! 🙂

    (C’est quoi l’affaire? « Tu es mieux de ne pas savoir de quoi j’ai l’air… »?

    Par souci d’anonymat, que tu fais autant de mystère?

  52. Mon dieu… le mystère… oh là là!

    Et le mystère serait levé s’il vous envoyait sa photo, oh là là!

  53. Choco, je suis trop laid et surtout trop gros pour que ça soit une bonne chose pour vous de savoir de quoi j’ai l’air.

    Et oui, c’est par souci d’anonymat que je fais un tel mystère. Quand je serai plus crédible, j’en dévoilerai plus!

  54. @Épistémè

    Moi, je suis tout à fait d’accord avec ceux qui contestent le projet de loi. Le principe qui est derrière celui-ci suffit d’emblée à me le faire rejetter. Ledit principe étant le droit à la vie des foetus. On reconnaitrait ce principe dangereux en l’adoptant.

    Moi aussi je conteste le projet de loi mais à cause du fait qu’il est ridicule de n’augmenter les peines que pour les femmes enceintes, dans le but de séduire l’électorat de la drouate étatiste christiano-fasciste.

    Mais il n’y a aucune menace contre le droit à l’avortement dans ce projet de loi. La situation est la même qu’avant le projet de loi. Et en plus, il est loin d’être certain que ce projet de loi sera adopté.

    Tout au plus, il s’agit d’un avertissement salutaire pour le danger qui nous guette si les CONservateurs sont majoritaires: là on pourra dire qu’il s’agit d’une menace contre le droit à l’avortement. MAIS ÇA, ON LE SAVAIT DÉJÀ! Et ça m’étonnerait que les Québécois acceptent une telle remise en question. On peut se servir de ce projet de loi à titre d’argument électoraliste contre les CONservateurs si vous voulez, mais la soi-disant menace reliée à ce projet de loi est une invention fémi-fasciste. Mais pourquoi gaspiller ses cartouches et crier au loup avant le temps?

    Évidemment, si ces nuances n’avaient pas été ajoutées, je n’aurais pas écrit ce billet. Mais comme ces nuances auraient force de loi, il n’y a donc aucun danger pour le droit à l’avortement.

    QUant à votre proposition de ne financer qu’une seule fois le droit à l’avortement, je trouve cela ridicule.

    Cette question est discutable et n’est pas un fondement idéologique. Mon problème, c’est qu’il y a 30 000 avortements par année au Québec malgré toutes les méthodes de contraception disponibles, ce qui est beaucoup trop. L’avortement ne doit pas être une méthode de contraception. De plus, relisez bien mes 4 exceptions, ça couvre beaucoup de cas, en plus de la première chance gratuite! Aussi, j’étais entièrement d’accord avec Noisette (voir commentaire 43) que les moyens de contraception n’étaient pas assez accessibles pour les adolescents et les pauvres. C’est sur ce point qu’il faut placer la priorité!

    Mais si vous avez d’autres propositions, faites-le. Peut-être que vous avez raison!

    Du reste, la population masculine ne devrait jamais avoir le droit de voter sur ce type de questions qui ne concernent que les femmes.

    L’anarcho-pragmatisme va encore plus loin: le droit à l’avortement est un droit fondamental qui n’a rien à voir avec la médiocratie. Il ne faut jamais le remettre en question!

  55. @Épistémè

    Pouvez-vous préciser ce que vous vouliez dire dans votre dernier commentaire?

    Je ne crois pas que Choco ait besoin de ce genre de moquerie…

  56. @ Anarcho-pragmatiste : Je ne sais pas pourquoi mais dans ma tête, tu avais 24 ans. Je trouve ça sympa d’en savoir un peu plus.

    Pour ton autre argument, franchement 😉

    Moi je suis grosse et je m’assume 😛 LOL

  57. Mais il n’y a aucune menace contre le droit à l’avortement dans ce projet de loi. La situation est la même qu’avant le projet de loi. Et en plus, il est loin d’être certain que ce projet de loi sera adopté.

    Je ne comprends pas. Ça va faire trois fois que je vais me répèter: oui, c’est un danger pour le droit à l’avortement parce qu’il admet un principe dangereux à reconnaître(le droit à la vie d’un foetus), et parce qu’il ouvre la porte à l’interpretation et donc aux aléas de la jurisprudence! C’est un potentiel immense pour la droite chrétienne, pour qu’elle passe à l’action et tente de percer les lignes du droit à l’avortement et de sa légalité par des jugements qui pourraient avoir force de précédent! Même avec ces nuances qui sont nécessaires à la recevabilité du projet de loi! POurquoi sinon la droite religieuse se réjouirait en annoncant en grande pompe qu’elle le considérerait comme un premier pas vers la recriminalisation de l’avortement?

    Cette question est discutable et n’est pas un fondement idéologique. Mon problème, c’est qu’il y a 30 000 avortements par année au Québec malgré toutes les méthodes de contraception disponibles, ce qui est beaucoup trop. L’avortement ne doit pas être une méthode de contraception. De plus, relisez bien mes 4 exceptions, ça couvre beaucoup de cas, en plus de la première chance gratuite! Aussi, j’étais entièrement d’accord avec Noisette (voir commentaire 43) que les moyens de contraception n’étaient pas assez accessibles pour les adolescents et les pauvres. C’est sur ce point qu’il faut placer la priorité!

    Je ne comprends pas pourquoi vous considérez que 30 000, c’est trop… Qu’est-ce qui est trop et qu’est-ce qui n’est pas assez?
    Et d’abord ce chiffre n’a pas été relativisé démographiquement.

  58. Dites, en imaginant que cette loi passe, qu’est-ce qui se arrive si je bouscule une femme enceinte, qu’elle tombe à cause de moi et qu’elle perd son « futur enfant » ? Parce que ce n’est ni un avortement, ni un acte ou une omission qu’une personne agissant de bonne foi considère nécessaire pour préserver la vie de la mère de l’enfant ou la vie de l’enfant, ni
    un acte ou une omission commis par la mère de l’enfant. Je suis coupable et je vais en prison pour avoir tuer une personne (au niveau legal) ?

  59. @ Episteme : Pour les vacheries, c’est chez moi que ça se passe. Merci.

  60. @Épistémè

    Je ne comprends pas. Ça va faire trois fois que je vais me répèter: oui, c’est un danger pour le droit à l’avortement parce qu’il admet un principe dangereux à reconnaître(le droit à la vie d’un foetus), et parce qu’il ouvre la porte à l’interpretation et donc aux aléas de la jurisprudence!

    Légalement, il n’y a rien dans ce projet de loi qui menace le droit à l’avortement. C’est une invention! Les CONservateurs ont justement ajouté ces précisions pour éviter un tel débat avant les élections. Pensez-vous que les CONservateurs ont intérêt à ce qu’un tel débat juridique se produise actuellement? Débat politique oui, mais pas juridique! Et au niveau politique, c’est une toute autre histoire, parce que les CONservateurs ont aussi fait plaisir à la drouate christiano-fasciste en leur donnant une raison pour voter pour eux et les rendre majoritaire. MAIS ON LE SAVAIT DÉJÀ QU’UN GOUVERNEMENT MAJORITAIRE CONservateur allait être une menace pour le droit à l’avortement!

    C’est un potentiel immense pour la droite chrétienne, pour qu’elle passe à l’action et tente de percer les lignes du droit à l’avortement et de sa légalité par des jugements qui pourraient avoir force de précédent! Même avec ces nuances qui sont nécessaires à la recevabilité du projet de loi!

    Il n’y a aucun potentiel légal mais beaucoup de potentiel politique, CE QU’ON SAVAIT DÉJÀ!

    POurquoi sinon la droite religieuse se réjouirait en annoncant en grande pompe qu’elle le considérerait comme un premier pas vers la recriminalisation de l’avortement?

    Tant qu’à y être, pourquoi les fémi-fascistes sont en colère pour la même raison?

    Ce n’est pas parce que cette loi fait l’affaire des christiano-fascistes et que ça ne fait pas l’affaire des fémi-fascistes, en raison d’une menace inventée par les deux camps, que c’est vrai!

    Pourquoi un anarchiste comme moi ferait confiance à de tels groupes de pressions et non aux faits?

    Et de toute façon, les Québécois n’accepteront jamais de remettre en question le droit à l’avortement. Vous savez, je suis de nature optimiste. Imaginez les réactions si le droit à l’avortement était réellement menacé! Et si c’était un point de départ pour la séparation du Québec!

    Je ne comprends pas pourquoi vous considérez que 30 000, c’est trop… Qu’est-ce qui est trop et qu’est-ce qui n’est pas assez?
    Et d’abord ce chiffre n’a pas été relativisé démographiquement.

    Le Québec a le plus haut taux d’avortements parmi les provinces canadiennes. C’est vrai que c’est encore pire au Nunavut et dans les Territoires du Nord-Ouest.

    http://www.statcan.ca/Daily/Francais/070713/q070713b.htm

    Chaque avortement ne satisfaisant pas les conditions 1), 2), 3) et 4) de mon billet est de trop en 2008!

  61. @Reblochon

    Comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, cette loi est stupide. Votre commentaire est justifié mais n’a rien à voir avec le droit à l’avortement.

  62. Choco, je vous comprends…

    Et c’est vrai que je mate tes photos!!!! Quel individu immonde je suis!

  63. Noisette, c’est vrai que j’agis en bébé-lala et j’ai l’air de 24 ans dans mon blogue! Sale anar que je suis, quand vais-je me conformer?

    En ce qui concene ma grosseur, il faut comprendre le contexte: je répondais à Choco!

  64. Immonde, grossier, vulgaire. Pfiou. Mais qu’est-ce que je fous ici!? 😛

  65. Tu me fais rire Choco, et c’est très bien ainsi…

  66. Sale anar! LOL T’es drôle 😉

  67. Légalement, il n’y a rien dans ce projet de loi qui menace le droit à l’avortement. C’est une invention! Les CONservateurs ont justement ajouté ces précisions pour éviter un tel débat avant les élections. Pensez-vous que les CONservateurs ont intérêt à ce qu’un tel débat juridique se produise actuellement? Débat politique oui, mais pas juridique! Et au niveau politique, c’est une toute autre histoire, parce que les CONservateurs ont aussi fait plaisir à la drouate christiano-fasciste en leur donnant une raison pour voter pour eux et les rendre majoritaire. MAIS ON LE SAVAIT DÉJÀ QU’UN GOUVERNEMENT MAJORITAIRE CONservateur allait être une menace pour le droit à l’avortement!

    Décidément, vous ne comprennez pas OU vous ne voulez pas comprendre.

    J’imagine que c’est pour vous sentir  »pragmatique » que vous refusez d’accepter que le projet de loi est dangereux pour le droit à l’avortement, tout en vous y opposant.

    Je vais le réexpliquer: le potentiel juridique de ce projet de loi est immense et il ouvre la porte à l’interpretation. Les 3 infimes nuances apportées par ledit projet de loi ne sont absolument, mais absolument pas suffisants pour empêcher ces interpretations.

  68. Pourquoi relativiser le nombre d’avortements provoqués chaque année au nombre de femmes de 15 à 44 ans? Cela veut dire que dans une province il pourrait y avoir 400 femmes agées de 34-44 pour 1000 femmes, et dans une autre 600 femmes agées de 34-44 pour 1000 femmes et que le taux qu’on nous présente stat can n’en prendrait pas compte…

    Ça veut dire qu’on ne prend pas en compte les disparités régionales au niveau culturel, socio-économique, juridique et institutionnel(par exemple, la disponibilité de médecins pratiquant l’avortement).

    En tout cas, je ne sais toujours pas comment vous vous y prenez pour déterminer que c’est trop.

  69. @Epistémè

    Pourquoi relativiser le nombre d’avortements provoqués chaque année au nombre de femmes de 15 à 44 ans? Cela veut dire que dans une province il pourrait y avoir 400 femmes agées de 34-44 pour 1000 femmes, et dans une autre 600 femmes agées de 34-44 pour 1000 femmes et que le taux qu’on nous présente stat can n’en prendrait pas compte…

    Vous soulevez un bon point. On peut se servir d’une telle relativisation pour les taux nominaux mais j’ose croire que des statisticiens (et j’en suis un) sérieux comme ceux de Statcan ont aussi standardisé leurs taux en fonction de ce que vous dites. Sinon, vous avez raison et Statcan doit m’embaucher!

    Ça veut dire qu’on ne prend pas en compte les disparités régionales au niveau culturel, socio-économique, juridique et institutionnel(par exemple, la disponibilité de médecins pratiquant l’avortement).

    Est-ce que cette disparité est si grande entre le Québec et l’Ontario? Sommes-nous pauvres à ce point?

  70. @Épistémè

    J’ai l’impression que vous confondez le juridique et le politique dans ce dossier.

    Pourquoi ajouter des précisions aussi claires si ce n’est pas justement pour éviter ce genre de fausse interprétation juridique?

    De plus, il est écrit dans le verbatim:

    http://www2.parl.gc.ca/HousePublications/Publication.aspx?Docid=3127600&file=4

    Ne constitue pas un moyen de défense contre une accusation fondée sur le présent article le fait que l’enfant n’est pas un être humain.

    Bien sûr, le titre abrégé « Loi sur les enfants non encore nés victimes d’actes criminels » porte certainement à interprétation politique sur ce qui risque de suivre…

  71. Vous soulevez un bon point. On peut se servir d’une telle relativisation pour les taux nominaux mais j’ose croire que des statisticiens (et j’en suis un) sérieux comme ceux de Statcan ont aussi standardisé leurs taux en fonction de ce que vous dites. Sinon, vous avez raison et Statcan doit m’embaucher!

    Ils ne l’ont visiblement pas fait, regardez la note :

    Les taux ont été calculés en prenant comme référence la population de femmes de 15 à 44 ans.

    Quel est votre niveau de diplomation au fait?

    J’ai l’impression que vous confondez le juridique et le politique dans ce dossier.

    Pourquoi ajouter des précisions aussi claires si ce n’est pas justement pour éviter ce genre de fausse interprétation juridique?

    De plus, il est écrit dans le verbatim:

    On parle bien d’interpretation juridique…

  72. @Épistémè

    Niveau maîtrise.

    Effectivement, ils ont calculé leur taux en prenant « 15-44 ans » comme population de référence. Mais même en procédant ainsi, on peut calculer un taux standardisé en « resubdivisant » en tranches d’âge plus petites (15-24,25-34,35-44). Par contre, je ne suis pas certain qu’ils ont fait ça, parce que certaines provinces n’ont pas beaucoup d’avortements, surtout chez les 35-44, et ça rend les taux moins intéressants¸ ce qui pourrait expliquer qu’ils aient décidé de ne pas le faire. Mais j’ose croire qu’ils ont réfléchi à la question à tout le moins!

    Tout de même, je serais curieux de voir les taux standardisés pour le Québec et l’Ontario, par exemple. Ça serait encore plus intéressant ainsi.

    Mais dans les faits, je ne crois pas que ça change grand-chose puisque les pyramides d’âges du Québec et de l’Ontario sont assez semblables. J’ai même l’impression qu’il y a un tantinet plus de jeunes en proportion en Ontario qu’au Québec et que le taux calculé pour le Québec est un tantinet inférieur au taux standardisé (bien sûr, je spécule un peu).

    Évidemment, tout ça ne tient pas compte des autres facteurs.

  73. Désolé, Davidg, une fois n’est pas coutume alors laisse-moi te dire que ton billet, c’est de la merde. Traite-moi de fémi-faschiste si tu veux, je te rétorquerai que j’assume mon féminisme et que celui qui a l’air d’un faschiste ici, c’est toi, avec ta position sur l’avortement.

    « Seulement un avortement gratuit en cas d’accident », « être responsable de ses choix », bla, bla, bla… Quelles conneries! Ton boiteux compromis « pragmatique » résulterait en plus de contrôle, étatique ou autre!!! Tu peux bien prêcher pour les libertés individuelles pour en venir à écrire le plus sérieusement du monde qu’il faudrait restreindre celles des femmes!!! Contrairement à ce que certains béotiens semblent croire, les femmes ne se font pas une joie d’avorter, même après une première fois. Seules quelques rares exceptions utilisent l’avortement comme banal moyen de contraception. Les femmes doivent pouvoir se faire avorter sécuritairement sans avoir à prouver quoique ce soit, c’est-tu assez clair? Le coût ne doit AUCUNEMENT devenir un frein, jamais.

    Quant au projet de Loi Conservateur… Je ne suis pas juriste et j’admets
    m’être fié à l’interprétation de plusieurs journalistes et/ou féministes et/ou juristes à l’effet que:

    «En donnant un statut de victime au fœtus, le projet de loi vise de façon détournée à recriminaliser l’avortement au Canada. C’est clair pour tout le monde. Même pour les groupes antichoix», affirme Louise Langevin, professeure de droit à l’Université Laval.

    Et pourquoi faudrait-il se fier aux précisions des Conservateurs sur le projet de Loi? D’abord, on peut se demander si ces précisions demeureraient au sein de la Loi elle-même. Si oui, on peut se demander si malgré ces précisions, dès qu’un jugement criminel faisant d’un enfant à naître une victime aura fait jurisprudence, la porte ne sera pas ouverte. Que ce soit d’un millimètre ou au complet, ça ne change rien! Et pourquoi préciser si c’est si clair?

    Surtout, pourquoi cette ostie de projet de Loi à la con, hein? Pour plus pénaliser quelqu’un qui tue une femme enceinte plutôt qu’une femme non-enceinte? C’est quoi la logique? Le moins qu’on puisse dire après s’être posé ces simples questions, c’est que la démarche est douteuse et qu’on a raison de s’inquiéter, surtout si ça vient des anciens Réformistes de l’Ouest.

    Ce billet prouve ce que peut produire une obsession idéologique chez une personne sensée: du gros caca puant.

  74. @Martin

    Non, je n’ai pas l’intention de te traiter de fémi-fasciste parce que tu ne sembles pas en être un. Et c’est une très bonne chose d’être féministe!

    Mon billet n’est pas, en général, de la merde. Mais si tu veux dire que ma position du « un seul avortement gratuit en cas d’accident » est de la merde, j’accepte la critique. Je répète, cette position est personnelle, discutable et n’est pas un principe idéologique fondamental.

    Et de plus, il s’agit de ce que je crois qui devrait être fait (et je cite mon billet) « dans le contexte actuel, où l’État nous vole énormément et s’occupe des soins de santé et qu’il y a un nombre délirant d’environ 30 000 avortements par année au Culbec, même avec le tas de méthodes de contraception disponibles ». Pas dans un contexte anarchiste!

    Mais pour le reste du billet, j’ai entièrement raison.

    Seulement un avortement gratuit en cas d’accident”, “être responsable de ses choix”, bla, bla, bla… Quelles conneries! Ton boiteux compromis “pragmatique” résulterait en plus de contrôle, étatique ou autre!!!

    Ce n’est pas un compromis « pragmatique », c’est un compromis personnel qui se base sur une des attitudes anarcho-pragmatiste essentielles. Mais c’est tout à fait discutable! Pourquoi les CONtribuables paieraient de telles irresponsabilités aussi évidentes?

    Tu peux bien prêcher pour les libertés individuelles pour en venir à écrire le plus sérieusement du monde qu’il faudrait restreindre celles des femmes!!!

    Je ne restreins aucune liberté, sans celle de baiser sans moyen contraceptif peut-être?

    Si je suis ton raisonnement, doit-on rendre l’électricité complètement gratuite pour ne pas restreindre la liberté des ménages?

    Contrairement à ce que certains béotiens semblent croire, les femmes ne se font pas une joie d’avorter, même après une première fois.

    Je le sais très bien mais il semble que cela n’est pas suffisant pour convaincre certaines personnes de ne pas baiser sans moyen contraceptif. As-tu lu toutes mes exceptions?

    Seules quelques rares exceptions utilisent l’avortement comme banal moyen de contraception.

    Effectivement, elles sont très rares et mes exceptions couvrent beaucoup de cas. Cependant elles sont tout de même plus nombreuses que dans le Rest Of Canada. Voilà le problème. Aussi, j’étais entièrement d’accord avec Noisette (voir commentaire 43) que les moyens de contraception n’étaient pas assez accessibles pour les adolescents et les pauvres. C’est sur ce point qu’il faut placer la priorité!

    Les femmes doivent pouvoir se faire avorter sécuritairement sans avoir à prouver quoique ce soit, c’est-tu assez clair? Le coût ne doit AUCUNEMENT devenir un frein, jamais.

    Parfait, qu’on fasse l’intervention et si on se rend compte dans le dossier médical qu’il y a un autre accident, on lui envoie la facture. Et si la personne est dans une situation de pauvreté trop extrême pour payer, l’État épongera la facture.

    Et effectivement, le coût ne devrait jamais intervenir ni dans les avortements (sauf irresponsabilité répétée), mais aussi ni dans la contraception ni dans l’adoption des enfants.

    Les propos d’une juriste comme Louise Langevin prouvent qu’elle n’a pas lu ou compris le projet de loi dans son entier. Elle n’a jamais vu ces précisions qui changent tout le débat. Je la connais très bien cette Louise Langevin, c’est la plus célèbre des fémi-fascistes juridiques au Québec. Très peu crédible!

    Et pourquoi faudrait-il se fier aux précisions des Conservateurs sur le projet de Loi?

    Pourquoi faudrait-il se fier sur n’importe quel groupe de pression sur ce projet de loi? Pourquoi faudrait-il se fier sur tous les gouvernements sur n’importe quel projet de loi?

    D’abord, on peut se demander si ces précisions demeureraient au sein de la Loi elle-même.

    Si tel est le cas, je changerai mon fusil d’épaule et je serai d’accord avec toi. Mais d’ici là, c’est de la panique inutile! De toute façon, il est loin d’être certain que ce projet de loi sera adopté.

    Si oui, on peut se demander si malgré ces précisions, dès qu’un jugement criminel faisant d’un enfant à naître une victime aura fait jurisprudence, la porte ne sera pas ouverte. Que ce soit d’un millimètre ou au complet, ça ne change rien!

    Une fausseté vomie par les groupes de pression étatistes qui n’ont pas lu le projet de loi dans son entier. Le verbatim est pourtant clair! Affirmation sans fondement.

    Surtout, pourquoi cette ostie de projet de Loi à la con, hein? Pour plus pénaliser quelqu’un qui tue une femme enceinte plutôt qu’une femme non-enceinte? C’est quoi la logique? Le moins qu’on puisse dire après s’être posé ces simples questions, c’est que la démarche est douteuse et qu’on a raison de s’inquiéter, surtout si ça vient des anciens Réformistes de l’Ouest.

    Je répète: cette loi est stupide et n’est là que pour séduire l’électorat de la drouate étatiste christiano-fasciste. Mon billet ne portait pas là-dessus.

    Ce projet de loi ne pose aucune menace juridique contre le droit à l’avortement mais elle démontre une menace politique QUE L’ON CONNAISSAIT DÉJÀ!

    Ce billet prouve ce que peut produire une obsession idéologique chez une personne sensée: du gros caca puant.

    À part peut-être ma position du « un seul avortement gratuit en cas d’accident », il n’y a pas d’autre caca puant! Ne fais pas semblant que le fémi-fascisme n’existe pas!

  75. J’ai ajouté une autre exception:

    5) La vie de la mère est en danger ou son intégrité physique ou mentale est sérieusement compromise.

  76. Une cinquième crotte. Encore du caca.

    T’as rien à faire dans là-dedans du haut de ta théorie politique utopique. C’est une décision de la mère un point c’est tout.

    Je ne comprends pas pourquoi quelqu’un qui veut abolir l’État lui donne tout à coup le pouvoir de juger tout cela, même après coup. Je ne comprends pas pourquoi quelqu’un qui vante les libertés individuelles veuille restreindre les plus importantes de celles-ci chez les femmes. Oui, vouloir rendre plus difficile l’avortement c’est restreindre leur liberté… par définition!!! Et je comprends pas que tu comprennes pas ce que plusieurs répètent ici: les exclusions sont du vent, le risque c’est que l’enfant à naître devienne une personne en droit. C’est risqué parce que les principaux jugements en faveur de l’avortement sont basés sur la négation de ce droit. Combien de fois faut-il te l’écrire? Les exclusions ne changent rien à ça. Tous ceux qui ont lu le projet de Loi ont aussi lu ces exclusions! Ce n’est ni mensonge des médias, ni un complot fémi-faschiste, surtout pas si on cite le président d’une institution macho et patriarcale comme la Fédération des médecins spécialistes du Québec!

    Bah! De toutes façons, comment donner de la crédibilité aux propos de quelqu’un qui écrit que l’État « vole énormément » et qui veut ultimement l’abolir cet État? Pour toi, n’importe quelle dépense étatique sera de trop, les individus ne seront jamais assez responsables, etc. Si tu ne peux même pas voir que restreindre l’accès à l’avortement selon tes conditions c’est par définition restreindre la liberté de ces femmes, il n’y a pas grand chose à faire.

    Je pense que tu aimes un peu trop le néologisme « fémi-faschisme » et que tu en abuses, puisque c’est presque à chaque fois que tu discutes d’un sujet sur les femmes. C’est bien beau se dire féministe pour se donner bonne conscience, mais un billet comme celui-ci pourrait aussi bien être écrit par un Pasteur américain pro-Vie. Plutôt que de vouloir faire entrer tout le monde dans ton idéologie, je te suggère d’adapter ton idéologie au monde. Sinon, ça donne de la merde incohérente comme ici. Si ce n’est pas un « principe idéologique fondamental » chez toi, ferme donc ta gueule, plutôt que défendre ce projet de loi juste par envie d’en découdre avec les fémi-fachistes.

    Prière de ne pas le prendre personnel non plus. J’aime généralement te lire et te trouve plutôt cohérent. Mais ici tu ères par pur plaisir sportif, si je puis dire. Une femme qui ne veut pas d’enfant, trouvera le moyen de ne pas l’avoir. C’est ça la réalité hors des livres de philosophie politique. Si la société bien-pensante tente de l’en empêcher, elle avortera dans la clandestinité, sur le marché noir, au péril de sa santé. C’est inacceptable, point.

  77. D’ailleurs, je conseille à tous le film « 4 mois, 3 semaines et 2 jours » de Christian Mungiu.

  78. @Martin

    J’ai ajouté à mon billet la précision suivante:

    Précision: JE SUIS POUR LE DROIT À L’AVORTEMENT ET JE TROUVE LA LOI C-484 STUPIDE. De plus, ma section intitulée ce qui devrait être fait dans le contexte étatiste actuel a suscité le désaccord de plusieurs d’entre vous. Je vous rappelle cependant qu’il s’agit d’un point de vue personnel et non d’un principe idéologique fondamental. Donc, vous pouvez très bien promouvoir la gratuité pour tous les avortements, sans exception, dans le contexte actuel, tout en étant d’accord idéologiquement avec l’anarcho-pragmatisme sur la question du droit à l’avortement.

    Tu dis:

    Et je comprends pas que tu comprennes pas ce que plusieurs répètent ici: les exclusions sont du vent, le risque c’est que l’enfant à naître devienne une personne en droit. C’est risqué parce que les principaux jugements en faveur de l’avortement sont basés sur la négation de ce droit. Combien de fois faut-il te l’écrire? Les exclusions ne changent rien à ça. Tous ceux qui ont lu le projet de Loi ont aussi lu ces exclusions! Ce n’est ni mensonge des médias, ni un complot fémi-faschiste!

    C’est pas croyable d’être aussi crédule et de croire à de tels bobards! À moins que tu ne saches pas lire!

    surtout pas si on cite le président d’une institution macho et patriarcale comme la Fédération des médecins spécialistes du Québec

    Faut pas manquer de culot pour affirmer une telle ânerie avec toutes les jeunes femmes qui font carrière en médecine spécialisée avec succès.

    C’est bien beau se dire féministe pour se donner bonne conscience, mais un billet comme celui-ci pourrait aussi bien être écrit par un Pasteur américain pro-Vie. Plutôt que de vouloir faire entrer tout le monde dans ton idéologie, je te suggère d’adapter ton idéologie au monde. Sinon, ça donne de la merde incohérente comme ici. Si ce n’est pas un “principe idéologique fondamental” chez toi, ferme donc ta gueule, plutôt que défendre ce projet de loi juste par envie d’en découdre avec les fémi-fachistes.

    Je répète, JE SUIS POUR LE DROIT À L’AVORTEMENT ET JE TROUVE LA LOI C-484 STUPIDE! C’est très clair dans mon billet.

    Si la société bien-pensante tente de l’en empêcher, elle avortera dans la clandestinité, sur le marché noir, au péril de sa santé. C’est inacceptable, point.

    Je suis d’accord! Je n’ai jamais dit le contraire. Pourrais-tu avoir la même compassion en ce qui concerne les contraceptifs? Me semble que c’est plus prioritaire? Pourrait-on aussi protéger la liberté d’utiliser la contraception?

    Est-ce que l’électricité d’Hydro-Québec devrait être gratuite, sous prétexte de ne pas brimer la liberté des ménages?

  79. C’est pas croyable d’être aussi crédule et de croire à de tels bobards! À moins que tu ne saches pas lire!

    C’est cela, je ne dois pas savoir lire. Je l’ai dit: je ne suis pas juriste. Alors je dois croire et, oui, me fier aux opinions d’autres personnes. J’en suis conscient.

    Chacun croit ce qu’il veut bien croire. Si tu préfères croire que tous ceux qui ont dénoncé ce risque n’ont pas lu le projet de loi, moi je préfère croire que ceux qui ont sonné l’alarme dans La Presse et Le Devoir avaient aussi lu les exclusions qui en font partie, et que les opinions exprimées en tenaient compte. Non, je ne vois pas automatiquement des complots fémi-faschistes partout!

    Chacun croit qui il veut bien croire. Si certains préfèrent croire les députés conservateurs et le juriste qui les a conseillé, je préfère croire un prof de droit de l’Université Laval et, oui, le président des Médecins spécialistes. Si certains préfèrent croire un André Arthur sur le sujet, je préfère m’en méfier.

    J’ai écouté l’extrait qu’un commentateur a posté sur le blogue d’Antagoniste. Heille! Arthur est en train de dire -pour justifier cette nouvelle loi, j’imagine- que ça arrive souvent qu’une femme se fasse tuer parce qu’elle est enceinte. D’abord, faudrait le démontrer. Et il ajoute que c’est souvent par le père de l’enfant. Et il rajoute encore qu’on « a pas encore réglé ça » le problème des gars qui se font imposer la paternité: « on en a a deux trois par année au Québec des gars qui tuent leur blonde à la suite d’une discussion qui a mal tourné sur l’avortement ». Quoi? Cette loi est supposée changer quelque chose à ça? Ou encore voit-il un problème à ce que des gars se fassent imposer le choix de la femme d’avorter ou non? C’est ce qu’il semble sous-entendre. C’est quand même drôle qu’il parle de cela en commentant une loi qui n’est pas supposée toucher l’avortement. Un enfant ça se fait à deux. Mais à partir du moment que le spermatozoïde a fécondé l’ovule, le gars, s’il n’en veut pas d’enfant, il a juste à espérer que la femme enceinte n’en veuille pas non plus, parce qu’il n’a pas affaire à lui imposer quoi que ce soit. Pour un homme, c’est aussi cela être responsable de ses actes, de sa queue, pour être précis. La Loi est ainsi faite pour assurer un support à l’enfant. Ce n’est pas un complot fémi-faschiste, c’est un héritage direct du patriarcat.

    Pourrais-tu avoir la même compassion en ce qui concerne les contraceptifs? Me semble que c’est plus prioritaire? Pourrait-on aussi protéger la liberté d’utiliser la contraception?

    Qui parle de la restreindre cette liberté? Personne, sauf le Pape peut-être. « Compassion » pour les contraceptifs? Come on! Suggères-tu que l’État paie les condoms à tous les mecs et la pilule à toutes les femmes? Surprenant de ta part! 😉

    Faut pas manquer de culot pour affirmer une telle ânerie avec toutes les jeunes femmes qui font carrière en médecine spécialisée avec succès.

    Je suis parfaitement au courant que, depuis quelques années, plus de femmes sont formées comme médecins que d’hommes. Et je suis tout à fait heureux de cela. Quiconque a étudié l’histoire des sciences ou de la médecine sait que la médecine était la chasse-gardée des hommes. Tant mieux si ça change! Parce que la médecine actuelle est encore, je le crois, bien trop masculine. J’en prend pour preuve les masses d’anti-dépresseurs préscrites aux femmes.

    Est-ce que l’électricité d’Hydro-Québec devrait être gratuite, sous prétexte de ne pas brimer la liberté des ménages?

    Ça fait deux fois que tu la sors celle-là. Ça n’a aucun ch**** de rapport. Et les ménages ont des droits maintenant?

  80. @Martin

    Je m’en sacre d’André Arthur. Je me fie au libellé de la loi et à certains juristes. Ne confonds pas la fausse menace juridique avec la vraie menace politique QUI EXISTAIT DÉJÀ avant le projet de loi.

    Effectivement, les commen-tata-taires d’André Arthur étaient complètement idiots.

    Mais à partir du moment que le spermatozoïde a fécondé l’ovule, le gars, s’il n’en veut pas d’enfant, il a juste à espérer que la femme enceinte n’en veuille pas non plus, parce qu’il n’a pas affaire à lui imposer quoi que ce soit. Pour un homme, c’est aussi cela être responsable de ses actes, de sa queue, pour être précis. La Loi est ainsi faite pour assurer un support à l’enfant. Ce n’est pas un complot fémi-faschiste, c’est un héritage direct du patriarcat.

    Tout à fait d’accord. Je dirais même qu’il s’agit aussi d’un bel héritage de la cause féministe. C’est à la femme de décider. Tu parles d’une banalisation concernant la violence conjugale: le fait de refuser de se faire avorter est un bon prétexte pour se faire tuer! Misère…

    Je suis parfaitement au courant que, depuis quelques années, plus de femmes sont formées comme médecins que d’hommes. Et je suis tout à fait heureux de cela. Quiconque a étudié l’histoire des sciences ou de la médecine sait que la médecine était la chasse-gardée des hommes. Tant mieux si ça change! Parce que la médecine actuelle est encore, je le crois, bien trop masculine.

    Situation qui est en train de changer et c’est tant mieux. Mais il faudra augmenter les cohortes de médecins en conséquence.

    J’en prend pour preuve les masses d’anti-dépresseurs préscrites aux femmes.

    Je ne crois pas que le patriarcat est la principale cause de ce problème. Mais est-ce que les femmes médecins prescrivent moins de médicaments? Sais pas. Bonne question!

    Pour le reste, j’y reviendrai.

  81. Je voudrais ajouter mon grain de sel sur les cas de pauvreté extrême et la gratuité pour ces personnes de l’avortement.

    Je comparerais cette logique de dire, on ne peut pas la faire payer, elle est trop pauvre à l’analogie suivante: « on ne peut en aucun cas lui donner de « ticket », elle est trop pauvre. Cela ne fait pas de sens.

    Ce que je propose comme solution, c’est la stérilisation après le 3e avortement. Il y a des limites à faire preuve d’irresponsabilité (à moins que l’on ne prouve autrement ex: viol, inceste, risque pour la vie de la mère, etc.) et selon moi, si cette femme est dans une situation de pauvreté extrême, eh bien raison de plus.

    Cette mesure s’appliquerait évidemment dans le cas d’avortements légaux payés par le contribuable également.

  82. @Chocolyane,

    « Mais comme j’ai dit dans mon billet, une fille qui n’est pas foutue d’être assez responsable pour se protéger, ne sera pas assez responsable pour s’occuper d’un enfant. Mais ne voudra certainement pas payer pour l’avortement. Résultat? L’enfant sera mis au monde, bon gré, mal gré… Et souffrira. Dans la majorité de ces cas-là, en tout cas.

    On pourrait me rétorquer qu’on ne ferait pas fermer les bars et SAQ à cause des alcooliques, ou le casino pour les joueurs compulsifs. C’est sûr. Et c’est sûr que ta solution est la meilleure. Y’a rien de parfait. Reste que… De penser à tous ces enfants non-désirés (et même dans plusieurs cas détestés) qui seront mis au monde pour ensuite être laissés pour compte…  »

    Et pourquoi ne pas faciliter l’adoption. On pourrait par exemple subventionner la fille enceinte par une famille qui veut adopter au lieu qu’ils paient 10 000$ pour aller se chercher un enfant en Chine et elle donnerait son enfant en adoption tout simplement.

    Je sais que souvent la fille aime mieux avorter de peur de s’attacher à l’enfant à naitre et cela même si elle est irresponsable que de le donner en adoption mais il s’agit d’une solution envisagée avec une dose de rationnalité et non d’émotivité. L’émotivité étant souvent source de grande destruction plus que de joies intenses.

  83. « de ne pas appuyer la séparation du Québec et donc de laisser aux fédéraleux le contrôle entier de la législation criminelle, ce qui inclut la répression des crimes imaginaires sans victime! »

    Je ne veux pas partir un autre débat mais troquer un nationalisme pour un autre, c’est exactement comme troquer quatre 25 sous pour 1$: la même chose.

    Mais ça libre à d’autres de penser autrement et de ne pas considérer le bloc québecois comme une coalition arc-en-ciel non pas de québecois (incluant les fédéralistes ce qu’il était en 1993) mais de séparatistes arc-en-ciel et non un refuge pour nationalistes québecois frustrés.

    Encore là, il vous reste des efforts pour convaincre les nationalistes-séparatistes que la vision anarchiste de la séparation est la bonne façon de voir les choses. Cela fait toute la différence au monde.

  84. Et pour les enfants lourdement handicapés à naitre (trisomie21 et autre), voici ma suggestion:

    Je suggère qu’ils soient donnés en adoption aux pro-vies extrémistes genre Sarah Palin.

    Où on fait comme les islamo-fascistes dans la guerre Iran-Irak et on fait d’eux des courreurs dans les champs de mines. (c’est une blague là).

    Comme on dit en anglais: Put your money where your mouth is (if you have any).

  85. « Ce que je propose comme solution, c’est la stérilisation après le 3e avortement. »

    Ha ha ha la methode « naziste »… qui ne me deplait pas tant que ca en y pensant simplement mais qui doit surement amener des tas de problemes auquels on ne pense pas sur le coup. Marrant, ma copine m’a suggeré la meme chose la semaine derniere !

    « Et pourquoi ne pas faciliter l’adoption »

    Pour de simple raison legale. Les vrais parents pourraient toujours revenir dans le decors, les droits immuables de l’enfant, etc… C’est le probleme dans les cas d’adoption avec les enfants de chez nous. Ca arrive moins souvent quand tu vas le chercher à l’autre bout du monde.

    De plus, les enfants proposés en adoption de notre propre pays, sont souvent des gamins abandonnés par des meres toxicos (alcool ou autres drogues), je ne t’explique pas la tronche de certains poupons ! Ce n’est pas une generalité, mais il y a quand meme plus de risque qu’avec des gamins « abandonnés » pour de simples raisons economiques ou des morts violentes du à des guerres (et là, t’es sur de ne pas revoir les parents !).

    « Je ne veux pas partir un autre débat mais troquer un nationalisme pour un autre, c’est exactement comme troquer quatre 25 sous pour 1$: la même chose. »

    Pas tout à fait. Meme les quebecois de droite sont moins durs sur la legislation criminelle que les rednecks du ROC… enfin peut-etre pas Franckie qui voudrait eliminer tous ces pauvres toxico, raclure de la société et etre faible par excellence.

%d blogueurs aiment cette page :