Quintillet au féminin: Danica, Anne, Arwen, Noisette et la séduisante Choco

Désolé Renart pour le plagiat, c’était trop facile!

D’abord, même si je ne suis pas le plus grand amateur de sport automobile et qu’on peut ou non se questionner sur sa pertinence, je tiens à féliciter la pilote Danica Patrick (photo), 26 ans, pour sa première victoire en carrière dans la série de voitures monoplaces Indy Car ce dimanche sur l’ovale de Motegi au Japon. Même si son entrée en Indy Car a été favorisée par son statut de femme (pas plus scandaleux que l’entrée de Jacques Villeneuve en F1 à cause de son père), elle a mérité sa victoire et sa place comme pilote régulière dans cette série de plein droit. C’est un exploit remarquable de sa part de compétitionner réellement à ce point dans un monde d’hommes, presque certainement la meilleure performance d’une femme dans un sport masculin (certains vont dire que c’est la voiture qui mène, mais ça prend une condition physique exceptionnelle et un grand courage (témérité?) que très peu d’hommes possèdent pour piloter ces bolides) dans toute l’histoire, et il faut la féliciter. Je n’ai aucun problème quand des femmes prennent elles-mêmes leur place légitime sans que l’État se serve de sa violence étatique pour forcer les CONtribuables à les favoriser, cela est l’essence même du véritable féminisme et donc de la véritable égalité entre les sexes.

Mais est-ce que l’anarcho-pragmatisme renie sa conviction anti-fémi-fasciste? Que nenni! Premièrement, ce n’est pas réellement du fémi-fascisme (repensez à Jacques Villenneuve) et deuxièmement, même si c’était le cas, l’État n’a rien à y voir et je n’ai aucun problème avec le fémi-fascisme volontairement consenti en autant que cela ne porte pas atteinte au droit de vivre (le contraire serait fort étonnant!). Moi même, il m’arrive d’avoir un côté fémi-fasciste dans ma propre vie mais quand l’État s’en mêle, je le dénoncerai toujours! J’y reviendrai!

Ensuite, je vous recommande ce billet des Cahiers d’Anne Archet. Quelle plume exceptionnelle! Le plus important, c’est de comprendre pourquoi un journal étudiant a refusé de la publier, ainsi que la répression sexuelle que cela sous-entend, et allez voir aussi mes commentaires. De plus en plus, j’éprouve une grande admiration pour cette dame et son site. Parmi les sites/blogues anarchistes non libertariens que je connaisse, c’est le meilleur. Même si je ne suis pas toujours d’accord avec elle, j’aime bien sa pensée anarchiste rationnelle (avec sa touche d’anarcho-individualisme stirnérien) et son refus du militantisme émotif naïf et violent. Une mine d’or!

SI VOUS ÊTES UNE FEMME, N’ALLEZ PAS DANS CE SITE, SINON VOUS SEREZ SCANDALISÉE À COUP SÛR! Je vous aurai prévenu!

Aussi, allez lire cette autre réponse de la blogueuse Arwen de Ya Basta concernant ce billet précédent concernant la séparation du Québec. En général, je ne suis pas d’accord avec elle, mais au moins elle amène un point de vue intéressant et qui fait réfléchir. J’y répondrai plus tard. Sérieusement, son départ est une perte pour Reactionism Watch.

De plus, je vous recommande le blogue de Noisette Sociale qui présente une critique intéressante de l’actualité socio-politique et des tranches de vie amusantes. Rarissimes sont les femmes dans la jeune vingtaine qui sont aussi politisées qu’elle au Québec et il faut le souligner. Ses seuls défauts: elle est possédée par Satan et elle est trop partisane du Canadien ces temps-ci!

Finalement, je vous recommande d’aller visiter le blogue de la séduisante Choco, vous savez fort bien pourquoi…

Vive les femmes, le féminisme et la véritable égalité entre les sexes!

Publicités

23 Réponses

  1. T’es ben fin toi cet après-midi! 🙂

    Malheureusement, je ne fais plus beaucoup de critique socio-politique, je pense que je suis trop blasée ces temps-ci. Ça va me revenir, moi aussi ça me manque.

    Et si tu continues comme ça, la pauvre Choco, tu vas la faire rougir 😉

  2. C’est de la faute au Canadien si tu es blasée ces temps-ci.

    En ce qui concerne Choco, mon but c’est justement de la faire rougir, héhéhé!

  3. J’ai l’air d’une tomate devant mon écran, effectivement! Y va y en avoir pour dire que tu as un parti pris… 😛

    Pour Anne Archet… Tu pourrais avoir des surprises.

    Il y a de très, très grosses rumeurs (je crois même qu’elles ont été confirmées) qu’Anne Archet est en fait un homme.

    Oups!

    (Mais j’adore son blog, et je suis une femme… Suis-je une perverse de ne pas être scandalisée du tout, et même d’y retourner avec plaisir?)

  4. @Chocolyane

    Ça ne m’étonnerait même pas. C’est presque trop beau pour être vrai. Des menteurs, il y en a des tas dans la blogosphère. Donnons la chance au coureur/euse. Peut-être que je suis un grand menteur moi-même. Quoiqu’il en soit, son site est excellent, femme ou pas. Si c’est un homme, il est féminisé pour m’avoir affirmé que le Québec était une société patriarcale!

    J’ai l’air d’une tomate devant mon écran, effectivement! Y va y en avoir pour dire que tu as un parti pris…

    Mais c’est clair que j’ai un parti pris…pour votre éblouissante beauté!

    Suis-je une perverse de ne pas être scandalisée du tout, et même d’y retourner avec plaisir?

    Non, mais ta question me surprend beaucoup. Tu n’aurais pas dû écrire ça…

  5. Pourquoi donc?

    Ce que je ne comprends pas, moi, c’est pourquoi les femmes auraient dû être scandalisées?

  6. Oh, et la question était à prendre avec un grain de sel, hein? C’était pas une vraie question, en fait. J’assume très bien qui je suis, ce que je suis, et comment je suis. 🙂

  7. Pourquoi donc?

    Disons que mon « tu n’aurais pas écrire ça » était dans le sens de « trop positif ». C’est n’est pas un reproche, loin de là!

    C’est juste que je suis agréablement surpris de ce propos.

    Ce que je ne comprends pas, moi, c’est pourquoi les femmes auraient dû être scandalisées?

    Parce que les femmes sont en général scandalisées par ce genre de billets en raison des propos trop explicites. Faudrait leur demander. Ce qui n’est pas votre cas.

  8. Personnellement, Anne Archet ne me scandalise pas, j’ai juste pas accroché à ce qu’elle écrit alors je ne la lis pas. 😉

  9. Disons qu’il y a des billets qui me mettent mal à l’aise. Ceux qui traitent de pédophilie ou d’inceste, entre autres.

    Pour les autres, en majorité, j’accroche…

    J’dois pas être « les femmes en général »… 😆

  10. Plagiat? Nah… Je suis ravi de t’avoir inspiré! 😉

  11. @Noisette

    Peut-être que certaines sections peuvent être lassantes et redondantes. Par contre, va voir sa section « Anarchie » (en haut sous le titre du site), c’est la section la plus intéressante!

    Mais juste le fait que tu ne soies pas scandalisée est un pas dans la bonne direction.

  12. Tant mieux Choco si tu n’es pas contaminée par la doctrine fémi-fasciste des élites étatistes québécoises.

  13. Va falloir que tu m’expliques ce que tu entends exactement par fémi-fascisme. Tu utilises souvent ce terme, et j’aimerais le comprendre correctement…

  14. Choco, le terme « fémi-fascisme » est le pendant féminin du terme « machisme ».

    Ne pas confondre « fémi-fascisme » et « féminisme ». Je suis moi-même un féministe qui prône l’égalité des sexes.

    Un jour, j’écrirai un billet là-dessus.

  15. Bonne idée, ça risque d’être plutôt intéressant.

    Bref, pour être sûre, tu qualifies de fémi-fascistes les féministes qui hurlent au scandale lorsqu’une femme choisit de rester à la maison pour élever ses enfants plutôt que d’aller travailler, sous prétextes que certaines d’entres elles ont fait cramer leur soutien-gorge pour nous permettre d’y aller? Tu veux parler de ces femmes qui considère que parce qu’elles nous ont obtenu le choix, nous avons l’obligation de… ?

  16. Femi-fascisme: absurdité issue de l’imagination d’anarcho-pragmatisme, édulcorée de la doctrine Maillou-fillion-Arthuriste. Selon cette doctrine, le feminisme au quebec aurait pris une telle ampleur qu’il serait devenu totalitaire. Les hommes seraient de plus en plus féminisés, et les femmes de plus en plus dominante dans la relation de couple. Ceci entraînerait une éducation laxiste et castrante des enfants, qui à son tour ferait en sorte que les pauvres mâles castrés ne trouvent plus leur place dans la société quebecoise.

    Le fantastique théoricien du nom d’andré arthur(probablement idolâtré par anarcho-pragmatisme) affirme, quand à lui, que le phénomène identifié par cette doctrine se manifeste notamment dans le fait que les jeunes hommes se suicident tendanciellement plus au quebec qu’ailleurs dans les pays industrialisées(à l’exception je crois du japon).

  17. @Épistemè

    Vos affirmations sont gratuites et sans fondement. J’éprouve un profond mépris pour Fillion, Arthur et le Doc Maillet. Ne commencez pas à faire du Guillemette, du Cowboy et du Saint-Pierre!

    Selon cette doctrine, le féminisme au Québec aurait pris une telle ampleur qu’il serait devenu totalitaire. Les hommes seraient de plus en plus féminisés, et les femmes de plus en plus dominante dans la relation de couple. Ceci entraînerait une éducation laxiste et castrante des enfants, qui à son tour ferait en sorte que les pauvres mâles castrés ne trouvent plus leur place dans la société quebecoise.

    Mais malgré tout mon mépris pour ces professionnels de la radio-poubelle, je soutiens entièrement ce propos, sauf pour le laxisme.

    Le fantastique théoricien du nom d’andré arthur(probablement idolâtré par anarcho-pragmatisme) affirme, quand à lui, que le phénomène identifié par cette doctrine se manifeste notamment dans le fait que les jeunes hommes se suicident tendanciellement plus au quebec qu’ailleurs dans les pays industrialisées(à l’exception je crois du japon).

    Même si la doctrine fémi-fasciste n’aide pas cette situation, je n’aborderai pas cette question sur ce point. Il s’agit de la violence étatique que je dénonce et que vous approuvez.

    Lisez mon prochain billet (en cours de réalisation) et vous comprendrez déjà un peu mieux.

    Et un jour, j’écrirai un billet expliquant encore plus clairement ce qu’est le fémi-fascisme pour des ignares inconsciemment fémi-fascistes comme vous.

  18. Mais malgré tout mon mépris pour ces professionnels de la radio-poubelle, je soutiens entièrement ce propos, sauf pour le laxisme.

    SOupir…

    C’est n’importe quoi! N’importe quoI! Essentiellement, ce sont des b-a-l-i-v-e-r-n-e-s! Je vous donne un défi: trouvez une seule étude sociologique qui démontre avec la vigueur de la méthode scientifique que ce phénomène que vous  »appuyez » est effectif à l’échelle sociale. Évidemment, vous n’en trouverez pas parce qu’il n’y a là que de la mysoginie hideuse camoufflée en tartuferie de théorie fantasque pompeuse et ronflante.

  19. @Épistémè

    C’est n’importe quoi! N’importe quoI! Essentiellement, ce sont des b-a-l-i-v-e-r-n-e-s! Je vous donne un défi: trouvez une seule étude sociologique qui démontre avec la vigueur de la méthode scientifique que ce phénomène que vous ”appuyez” est effectif à l’échelle sociale.

    Vous déviez le débat. Il ne s’agit pas d’un phénomène social spontané causé par le mouvement féministe. Il s’agit de dénoncer l’utilisation de la violence étatique pour imposer une doctrine fémi-fasciste qui n’a rien à voir avec l’égalité des sexes.

    Et bien sûr, très peu (ou peut-être même aucune) d’études existent sur cette question. Le débat n’est pas là. Croyez-vous que les gouvernements vont subventionner de telles études dans le contexte actuel? Jamais! Mais un jour, les dégâts sociaux seront plus évidents et je vous aurai averti.

    Mais rassurez-vous, il n’est pas trop tard pour renverser la tendance, loin de là. Les germes de la destruction du mouvement fémi-fasciste sont déjà en fonction.

    Évidemment, vous n’en trouverez pas parce qu’il n’y a là que de la mysoginie hideuse camoufflée en tartuferie de théorie fantasque pompeuse et ronflante.

    Et vous êtes un homme féminisé androphobe qui cautionne la violence étatique contre ses semblables. Je ne fais que renvoyer votre propre marde. Aimez-vous ça?

    J’en reparlerai bientôt et vous allez mieux comprendre.

  20. Bonsoir.

    Désolé pour la vindicativité qui a outrepassé ma raison. Je me sentais méchant hier, mea culpa.

    Vous déviez le débat. Il ne s’agit pas d’un phénomène social spontané causé par le mouvement féministe. Il s’agit de dénoncer l’utilisation de la violence étatique pour imposer une doctrine fémi-fasciste qui n’a rien à voir avec l’égalité des sexes.

    Mais il doit bien y avoir, forcément, des manifestations qui elles, sont sociales, même si les causes sont  »politiques ».

    Il serait bien que vous décriviez le modus operandi de cette violence, de même que ses causes.Pouvez vous, svp, me nommer un exemple de cette  »utilisation de la violence étatique » pour  »imposer » une  »doctrine fémi-fasciste ». Admettez tout de même que ces assertions, de la manière que vous les énoncez, ne semblent pas étayées par des bases théoriques.

    Et bien sûr, très peu (ou peut-être même aucune) d’études existent sur cette question. Le débat n’est pas là. Croyez-vous que les gouvernements vont subventionner de telles études dans le contexte actuel? Jamais! Mais un jour, les dégâts sociaux seront plus évidents et je vous aurai averti.

    Je crois que vous vous méprenez sur le contrôle qu’exerce le gouvernement sur la recherche universitaire subventionnée…

    Mais vous pouvez toujours me prouver qu’il peut ou non approuver des recherches. J’avoue humblement manquer de connaissances à ce sujet.

    Si la censure peut être indirecte(autocensure, pressions,etc), un cas dans l’actualité vous interpelle-t-il en particulier, ou ce n’est que de la spéculation?

    Mais rassurez-vous, il n’est pas trop tard pour renverser la tendance, loin de là. Les germes de la destruction du mouvement fémi-fasciste sont déjà en fonction.

    Je crois surtout qu’il vous en manque beaucoup sur le plan théorique pour affirmer ce que vous affirmez, et que rendu là c’est proche de la divagation et de la démagogie, mais bon, je vous laisse le bénéfice du doute.

  21. @Épistémè

    Pas de faute!

    Je crois que vous vous méprenez sur le contrôle qu’exerce le gouvernement sur la recherche universitaire subventionnée…

    J’admets que j’ai été trop spéculatif sur ce sujet. Par contre, l’intelligensia universitaire, particulièrement juridique, cautionne cette doctrine. L’État n’aura donc pas tendance à subventionner directement une telle étude puisqu’il cautionne lui-même cette doctrine. Par contre, rien n’empêche un professeur/chercheur d’émettre un avis sur la question, ni un étudiant d’en faire un mémoire ou une thèse.

    Pour le reste, j’écrirai un billet sur le fémi-fascisme, à proprement dit, bientôt. Je ne crois pas que je vais aborder la question des subventions aux chercheurs, car le reste est suffisant. Pour le moment, je comprends que vous croyez qu’il s’agit d’une divagation arthurienne: il faut que je précise mon propos!

%d blogueurs aiment cette page :